Poivron (le blog de PopHip)

Le Nofrag du Foot

Samedi 6 février 2010 à 14:08

C’est  SoFoot , mensuel footballistique traitant du ballon rond de manière un peu décalée. Y’a une certaine recherche dans les propos, une envie de creuser un peu plus loin que les stats des joueurs. Et surtout, pas de langue de bois, ce qui assez rare dans ce milieu pour être souligné. On y parle foot, bien sûr, mais aussi culture, société, politique, sans pour autant tomber dans la branlette intellectuelle gaucho-bobo.

Mais je crois  que le mieux, c’est sur le site web, les vidéos de  Mark The Ugly , un type complètement barré commentant/décryptant l’actualité du foot.

Une Super nanny en moins, une.

Mercredi 20 janvier 2010 à 11:51

Ici

Une bien belle figure du PAF que nous venons de perdre, son charme, son charisme et son dévouement auprès des enfants nous manqueront à tous.

SUPER NANNY ON T’AIMENT.

Un bon gros coup de bits.

Jeudi 19 novembre 2009 à 1:31

Oui, sous ce titre relativement facile se cache un album de musique, chopable sur jamendo.

Sans l’aspect 8 bits, c’eût juste été de la grosse pop dégoulinante de merde. Mais, là, je trouve ça vraiment trop cool. Sûrement parce que c’est trop cool

Obama, nobel de la paix

Vendredi 9 octobre 2009 à 13:17

Barack Obama, qui a reçu vendredi le Prix Nobel de la paix, est la “bonne personne” pour une telle distinction, a estimé Hamid Karzaï, le président de l’Afghanistan, où le chef de l’Etat américain doit décider de l’envoi prochain ou non de soldats en renfort contre les talibans.

Ces derniers ont aussitôt condamné l’attribution du Nobel à M. Obama par la voix de leur porte-parole.

“Nous félicitons M. Obama pour avoir remporté le Prix Nobel”, a déclaré à l’AFP Siamak Hiraï, porte-parole de la présidence afghane, citant M. Karzaï.

“Son travail acharné et son projet pour de nouvelles relations internationales, sa volonté et ses efforts pour créer une atmosphère d’amitié et de bonnes relations, ainsi que pour la paix dans le monde, en faisaient la bonne personne pour recevoir le Prix Nobel de la paix”, a déclaré M. Karzaï par la voix de son porte-parole.

“Nous n’avons perçu aucun changement de stratégie pour la paix, il n’a rien fait pour la paix en Afghanistan, il n’a pas pris une seule mesure pour cela ou pour rendre le pays plus stable”, a estimé pour sa part Zabihullah Mujahid, le porte-parole des talibans, dans un entretien téléphonique avec l’AFP depuis un lieu inconnu.

“Nous condamnons l’attribution du Nobel de la paix à Obama”, a-t-il conclu.

via Le Monde

Mais sinon, concrètement, il à fait quoi pour ça ? C’est quoi le but là, faire passer les américains pour des pacifistes invétérés ? C’est une main tendue dans la gueule de toutes les vilaines dictatures du monde ? Je comprends pas pourquoi lui.

Les côtes de porc, c’est hallal.

Mercredi 8 juillet 2009 à 22:54

Explication argumentée .

YouTube Preview Image

Too many zombies : A new challenger appears

Mardi 16 juin 2009 à 20:12

En effet, crevetolog vient de rejoindre la super équipe d’écrivains top moumoutte du meilleur blog du monde, Too many zombies around me . Je vous invite donc à y faire un tour, le rythme des publications va peut être augmenté, si j’arrive à faire bosser akimine et dimsane. (Pour info, akimine est mort , et à presque disparu de l’internette, et dimsane est en prison pour pédophilie, ce qui est normal, vu qu’il est belge)

J’ai aussi pris en compte les remarques que vous m’avez fait, et j’ai modifié le titre des articles histoire que ça soit plus clair. De même, chaque article est taggué avec son titre, donc, un clic sur les tags de la droite permettra de voir tous les récits associés.

Je suis toujours aux remarques/critiques, sauf si c’est négatif, bien entendu.

La coldwave, mangez-en

Samedi 6 juin 2009 à 14:26

La coldwave, genre apparu à la fin des années 70, est souvent assimilée à un truc pour sucidaires amoureux de robert smith, de la musique dark industrielle post punk electronico-dépressive. (au moins)

Que nenni, ai-je envie de m’insurger, pour moi, la coldwave, c’est plutôt un groupe = un style de musique qui lui est propre, et c’est pourquoi, parce que je suis un putain de chic type, je vais rehausser votre culture musicale avec quelques extraits de l’excellente compilation A man and a Machine , que je vous recommande chaudement.

Grauzone-Eisbär

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

Gina X-No GDM

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

The Neon Judgement-The fashion party (live)

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

Trisomie 21-There is no trouble here

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

Paul Haig-Blue for you

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

Nacht Und Nebel-Beats of love

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

Craig Payton-Be thankful for what you got

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

Repetition-A full rotation

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

Robert Gröl-A ist wieder da

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

Autopromo: un blog sur les zombies

Vendredi 22 mai 2009 à 21:10

Avec Dimsane et Akimine, il nous est venu l’idée d’écrire un blog, un truc pas trop prise de tête sur un sujet qu’on kiffait tous les trois : les zombies. Une fois cette étape passée, il à fallu trouver un nom de domaine, donc, après d’intenses reflexions , http://www.toomanyzombiesaround.me/ est né .

Maintenant, faut que je me creuse la tête pour organiser ça , parce que là c’est un peu le bordel. Les premiers articles sont les derniers sur la page (logique),et c’est pas très pratique.

Pour info, Je fais le #1 , Dimsane le #2 et Akimine le #3 . Les publications seront tout sauf régulières , chacun étant assez occupé de son côté (enfin surtout les deux autres).

Le Très Saint jour De La Bite

Samedi 9 mai 2009 à 14:38

9001 heures sous Maya, Photoshop et Illustrator

Zen City de Grégoire Hervier : un livre trop bien

Mercredi 29 avril 2009 à 11:30

J’espère qu’avec un titre comme ça, je vais susciter la passion des foules, mais j’en doute.

Je copypaste la critique du Cafard Cosmique, parce que je suis un grosse feignasse, et surtout parce que je suis d’accord avec eux :

Bienvenue à Zen City : la Ville Transparence. Dans un cadre idyllique pyrénéen, un concepteur eu l’idée géniale de bâtir en 2003 une ville novatrice au sein de laquelle les cadres peuvent travailler sereinement - tout est fait pour satisfaire leur bien-être - en étant à la pointe de la compétitivité. Avec des salaires aguicheurs. En somme, c’est le Pérou !
Jusqu’à ce que le sang coule…
Deuxième roman d’un jeune auteur français prometteur.

Dominique Dubois, un cadre moyen parisien vient de se faire licencier. Il tombe par hasard sur une annonce intitulée « Global Life ». Il passe une série de tests qui vont le mener jusqu’à l’embauche. Il occupe le poste de statisticien et analyste de données en marketing.

Les habitants de Zen City possèdent un appareil révolutionnaire : le PerfectPhone. Il s’agit d’un smartphone multimédia muni d’un GPS et d’une caméra vidéo. Ils ont tous également sous la peau de la main une puce d’identification par radiofréquence. Où qu’ils se rendent dans la cité ils peuvent être localisés : Circulez, vous êtes pistés !
A plus grande échelle, c’est Zen City qui est entièrement sous surveillance. Jusqu’à l’intérieur des appartements. Les locataires sont fort heureusement au courant. Sécurité, quand tu nous tiens !
Zen City est une ville prévoyante. En particulier à l’égard de ses consommateurs. En effet au Zen marché - un hypermarché futuriste - l’on peut faire ses achats sur commande puisque le magasin « physique » est dépourvu de stock. Ainsi on déambule dans les allées et on clique sur les produits que l’on souhaite acheter puis nous sommes livrés à domicile.

Pour tromper son ennui affectif, ses dirigeants ont dégoté à Dubois une compagne proche de ses goûts. C’est une lituanienne qui répond au doux nom de Natouchka.

Le temps passe et tout semble aller pour le mieux. Sauf qu’un tragique événement va enrailler cette brillante mécanique.
Par ailleurs, Dominique a, bien malgré lui, fait disjoncter tout son immeuble en branchant un ampli de guitare. Une enquête sera menée. Mais surtout, depuis cet incident électrique, Dominique reçoit des messages d’un mystérieux réseau qui agit contre Zen City. Leur chef, Cypher, est un hacker. Les motivations de cette communauté virtuelle sont lucratives. Cypher va rencontrer clandestinement Dominique et l’intégrer plus ou moins de force à leur réseau. Le jeune cadre va voir progressivement le piège se refermer sur lui…

Zen City possède une forme très spécifique, puisque le récit est une retranscription du blog de Dominique Dubois, son journal intime accompagné des explications a posteriori du drame qu’il a vécu.

« La sécurité est la plus grande ennemie des mortels » [Shakespeare, in Macbeth].

L’un des thèmes récurrents du livre est celui du tout sécuritaire. En premier lieu via la vidéo surveillance. L’inoubliable « Big brother is watching you » orwellien ou encore le comic d’Alan Moore, V pour Vendetta. Cette obsession sécuritaire se développe au détriment de nos libertés individuelles. Le philosophe Jeremy Bentham imagina le panoptique : une tour centrale dans laquelle l’on peut voir sans être vu. Les citoyens de la Ville Transparence savent qu’ils sont surveillés. Certains vont jusqu’à se servir du système pour faire surveiller leur nounou et/ou femme de ménage lorsqu’ils sont chez eux. Cette dérive ne choque personne. Au contraire, elle rassure si des délits sont commis [ici un homicide].

Un type de société futuriste peu réjouissant si l’on s’y attarde un peu. Certes, un très grand confort, une aisance financière, une vie sécurisée. Que demander de mieux ? Mais qu’en est-il de la vie privée ? De cette administration qui nous déshumanise ? De cette manipulation machiavélique pour orienter les choix des consommateurs ? Verra-t-on l’avènement d’un homme robotique ? Ce qui serait une sorte de revirement vis-à-vis de la machine humanisante…

Zen City est un thriller futuriste décoiffant, qui nous fait frissonner et nous maintient en alerte. L’être humain ne doit pas se laisser manipuler, ne doit pas être influencé par les hautes instances qui tentent de restreindre nos libertés individuelles et collectives sous couvert d’une plus grande sécurité.
Grégoire Hervier invite à réfléchir sur l’évolution de nos sociétés industrielles et en particulier sur les dérives probables de la consommation à outrance. Et le meilleur moyen d’y parvenir est par exemple de suivre le sage conseil de Timothy Leary : « Il faut penser au lieu d’être pensé ».

Pour ma part, j’ai vraiment été emballé par le livre : déjà par sa mise en forme, la première partie se fait sous forme de la retranscription d’un blog et de certains commentaires qui vont avec, c’est vraiment bien fait. Ça, c’est pour la forme.
Pour le fond, l’aspect que j’ai trouvé le plus intéressant, c’est celui de l’utilisation des puces RFID, utilisation poussée à son paroxysme, qui permet de tout contrôler, tout savoir.
Je vous conseille d’aller sur le site internet de Zen City , très intéressant et très complet sur les aspects traités dans le livre au niveau du nouveau marketing, de la surveillance, sans pour autant tomber dans la paranoïa primaire.
Et je vous conseille aussi d’aller lire l’interview de l’auteur.