Poivron (le blog de PopHip)

Royal Thunder - Blue

Dimanche 13 janvier 2013 à 15:02

J’avais presque oublié que j’avais un blog, c’est à dire que je suis très pris depuis que je passe mon temps à risquer ma vie au service de la France.

Tout ça pour dire que j’attends que __MaX__ me fasse une nouvelle CSS, et qu’en attendant, je vais en profiter pour poster quelques musiques.

On va commencer par Royal Thunder, groupe orienté hard rock (au sens 70’s du terme) et prog. Ça fait assez longtemps que je n’ai pas entendu un son aussi entraînant et puissant, ce groupe, a, je pense, un bel avenir devant lui, je n’ai pas encore lu une seule critique négative dessus.

Blue

YouTube Preview Image

Whispering World

YouTube Preview Image

L’album s’appelle CVI (comme 106 en chiffres romains. Je sais que t’es pas con, mais on sait jamais).

Nouveau projet de site : Songdust

Mardi 4 janvier 2011 à 21:04

Ça se passe ici :

Le concept est assez simple : une chanson par jour, sur des thèmes assez variés, on est 3 dessus. J’attends vos remarques/critiques/propositions d’améliorations

Et bien sûr, vous pourrez retrouver sous peu le site sur PushSelect , rubrique Musique !

De même, vous pouvez nous suivre sur Faecbook et Twitter

La belgique, pays des plus grands cerv.. wait, wat ?

Dimanche 14 novembre 2010 à 23:12

YouTube Preview Image

De la putain de technololpub dans ton Youtube.

Jeudi 9 septembre 2010 à 13:33

YouTube Preview Image

Je sais pas si c’est déjà passé en fait.

EURITMIX SUX MY DIX

Samedi 26 juin 2010 à 0:46

Comme ça me casse vraiment les couilles d’écrire, je copypaste une critique , demerdez-vous avec ça.

L’album de Computer Truck, “rock the boulevard, reach the bourgeois”, est une plongée entre culture club, hip-hop du bon vieux temps sponso par Herbie Hancock et sonorités sorties d’ordinateurs qui ne servaient pas encore à faire de la musique. Ici, le son c’est celui des pionniers de la génération high tech : Il flaire les 80’s à plein nez. Il respire la sueur de la boite de nuit du premier terminator et rappelle les bons vieux amstrad, amiga et consorts. Il sent les heures passées devant pacman ou double dragon, et il a cet effluve de breakbeat à l’ancienne, le parfum de cette époque où les rappeurs étaient plus portés sur les futals en cuir que sur les baggy-jeans.

Les seize mp3 gratuits qui composent cet opus mélangent l’influence d’une musique funky à son apogée et d’un disco qui avait lui conquis la planète à l’ère contemporaine des machines technoïdes, platines et autres ordinateurs. Ce qui donne des titres aux ambiances parfois bondissantes parfois prenantes. Les rythmes se montrent soient saccadés soient au contraire proches d’un boum-boum efficace et enjoué. Les sons utilisés sont eux lâchés fragmentés et laissent une impression minimaliste ponctuée d’une touche un peu kitch. Ce qui n’empêche pas les morceaux de ce net-album de cogner plus qu’ils ne déçoivent. Tantôt ils instaurent un climat de tension. Plus tard ils claquent des mains et braquent le regard sur les images saccadées d’une séquence visuelle filtrée au kaléidoscope. La bande son de ce disque résonne telle un jeu vidéo qui serait possédé, avec son lot de couleurs primaires et sa résolution sonore en 8 bits (maximum). Le(s) concepteur(s) de “rock the boulevard” superpose(nt) des sons relativement pauvres, sortis d’instruments gadgets trafiqués (cf le site), pour en faire des ensembles plus complexes qu’ils n’y paraissent. A la manière d’un jeu de plateforme les strates et niveaux se multiplient et les ambiances changent, parfois très rapidement. Les variations sont quasiment incessantes mais ne quittent pourtant jamais l’univers du groupe. Les thèmes sonores évoluent mais pas leur texture. Car si la texture des sons évoque des atmosphères pixellisées, leur assemblage fini par tourner au rubicube musical. Les samples de voix sont blindés d’effets à la déformation robotique, les bruitages de jeux vidéo et d’autres jouets pour bambin sont omniprésents. Computer truck disperse, dissémine puis agence et enchevêtre ses sons comme pour mieux exprimer la joie de l’éternel contre-pied, du besoin de la variation surprise et incessante. Avec cependant le risque de se prendre les pieds dans le tapis et de se retrouver avec quelques ratés sur les bras. Une impression de surrégime ou encore de désordre se fait parfois ressentir. L’outro en est une belle illustration avec son infâme gribouillage sonore qui évoque plus un r2d2 lors d’une séance de torture qu’une quelconque réalisation musicale.

Bref, en piochant des sons relégués au rang de vestiges ringards pour les installer dans des procédés de conception que la musique électronique maîtrise aujourd’hui parfaitement, Computer truck mélange symbiose et décalage envers notre époque. Il en ressort une touche personnelle dure à imager, presque incongrue. Un peu comme si Madness avait troqué ses solos de cuivres contre des rafales de bruitages issus d’une gameboy, comme si les Prodigy avaient eux aussi joué dans “retour vers le futur”. Cette musique rappelle les yeux écarquillés des jeunes de l’époque, découvrant un compact disc pour la première fois et se demandant comment ce bout en plastique semblant être tombé d’une soucoupe volante va émettre du son.
Comme quoi, on peut toujours faire confiance aux anciens qui ont essuyé les plâtres à coup de disquettes souples taille 5 pouces et demi, de batteries électroniques 1 pièce, ou encore de clavier fisher price… Et qui ne les ont semble t il jamais vraiment lâchés !


Mais comme je suis pas une pute, je mets des extraits :

Donc pour commencer, la chanson du titre de l’article :

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

Cracovian Scene

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

Donc, l’ensemble de l’album est un mélange hip-hop/disco/funk/8bits , c’est vraiment du très bon, et ce’st chopable en plein de formats sur le site du label :

Da ! Heard It Records

Au passage, le label propose d’excellents autres albums , et à pour but de promouvoir ce genre de zik, je pense  à Pocketmaster qui est pas mal dans la même veine.

Si t’es un vrai 1337

Mercredi 26 mai 2010 à 16:39

tu va sur ton facebook, et tout en bas de la page, tu changes la langue en leet speak. ou sinon, y’a le English Pirate qui vaut le coup aussi.

Add N to (X)

Samedi 22 mai 2010 à 13:21

Sous ce titre d’article trop mystérieux (ou pas) se cache le nom d’un groupe de musique britannique, évoluant dans un style un peu bâtard de rock/electro , même si je trouve que ça ne définit pas vraiment le genre un peu à part du groupe.

La discographie se reparti sur 5 albums, sortis entre 1996 et 2002, mon préféré étant On the Wires of Our Nerves , sorti en 1998, et surtout la chanson Mumur One, chanson que vous pouvez écouter en dessous.

La pochette résume bien, je trouve, l’album.

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

Si tu as toujours rêvé de devenir Pape ou d’éviter les gros bateaux…

Dimanche 25 avril 2010 à 14:50

Va donc faire un tour sur Oddee , et tu trouveras ton bonheur parmi ces merveilleux bouquins présentés, lien amazon inclus.

Image hosted by uppix.net

Et bien sûr, le reste du site est rempli de trucs dans le même genre, entre les 12 couteaux les plus bizarres ou encore des erreurs photoshop

James Brown n’est pas vraiment mort

Vendredi 19 mars 2010 à 13:39

C’est un peu ce que je me suis dit en écoutant l’album de Black Joe Lewis & The Honeybears. Vous trouverez vous-même d’autres infos sur l’interweb multimédia, sachez justequ’il vous faut absolument cet album. Comme je suis un chic type, je laisse de quoi vous faire une idée .

I’m Broke

YouTube Preview Image

Sugarfoot

YouTube Preview Image

Le reste de l’album est tout aussi excellent, donc, n’hésitez pas.

Si baby passe par Paris…

Lundi 1 mars 2010 à 14:09

Sinon, le reste de l’article est plutôt pas mal, le reste du site est carrément cool.