Procrastination

le blog de Netsabes.

Quand on s’attend au pire…

… on n’est jamais déçu. Et en l’occurrence, je n’attends jamais grand chose de JeuxActu.

Mais quand même, je ne m’attendais pas à ça : JeuxActu a modifié la note de son test de Timeshift au moment où le site présentait un habillage publicitaire aux couleurs du jeu. Le jeu est passé d’un 9 sur 20 à un 16 sur 20, avec suppression des commentaires étonnés au passage. Et les admins du site restent bien entendu muets. Même les modérateurs (visiblement bénévoles) du forum de JeuxActu semblent perdus.

Actuellement, le site arbore un habillage Kane & Lynch, après lui avoir mis un 15/20. JeuxActu est l’un des rares sites français à gérer en interne sa publicité, sans passer par une régie publicitaire. En juin, on avait passé dans les brèves de NoFrag une étude qui montrait que les sites utilisant une régie publicitaire externe refusaient systématiquement l’achat de contenu, alors que ceux qui géraient la publicité en interne avaient plus tendance à céder à la tentation.

Est-ce que c’est l’éditeur qui a menacé JeuxActu de faire sauter la pub si la note restait faible ? Ou est-ce JeuxActu qui a pris les devants ? Je n’en ai aucune idée, et il est très probable qu’on n’en saura rien. En revanche, je sais que bien avant que TimeShift ne soit repoussé d’un an, son éditeur avait renoncé à mettre une campagne de pub pour son jeu sur NoFrag (Nous sommes toujours passés par des régies indépendantes), après avoir vu le traitement qu’on lui réservait.

Ce qui est sûr, c’est qu’en faisant ça, JeuxActu alimente sans doute son compte bancaire à court terme (surtout que si leur régie est interne, ils peuvent doubler les revenus de la pub). Mais on peut difficilement faire pire pour détruire sa crédibilité, et celle des collègues au passage. D’autant que ça tombe en même temps que l’affaire Gamespot. Et bien sûr, il y a aussi la pire hypothèse possible, celle où l’on pourrait imaginer qu’il ne s’agirait pas d’un cas isolé, et que ça serait remarqué juste parce qu’ils ont modifié la note après publication, et pas avant. Brr.

ps: merci à Laurent qui nous a signalé l’affaire par email.

41 commentaires pour “Quand on s’attend au pire…”

  1. Glorfi dit :

    Ce site jamais entendu parler. J’ai regardé 2 min de l’émission TV: ambiance peep show, avec la …. qui essaie de me vendre Link crossbow et un WII zapper (genre à offrir absolument), après elle a essayé de me vendre une autre bouse en se caressant et la j’ai coupé la connexion, je suis allé dans les options de firefox et j’ai fait "effacer mes traces". Je vais prendre une douche, je me sens sale.

  2. [Clan_Pin]Gouin dit :

    Pareil, j’ai trouve ca mediocre. Un mauvais genre de Ubik sur Arte, branchouille tagada tsoin tsoin.

    Oh puree, en verifiant le nom de l’emission je suis tombe sur ca.

    http://www.youtube.com/v/WHGhqiCMNAc&rel=1

    C’etait mieux que ca dans ma memoire, Ubik.

    Desole pour le HS.

  3. Manuuu dit :

    De quoi alimenter parfaitement la psychose.

  4. Glorfi dit :

    Tout comme [Clan_Pin]Gouin : désolé pour le hors sujet - (vous comprendrez que je pouvais pas garder ça à l’intérieur).

  5. LuCiFeR dit :

    Hey mais c’est le mec de nolife

  6. FredoxNF dit :

    Les pauvres modérateurs qui envoient MP sur MP au staff, et qui n’ont même pas une réponse. Du coup Timeshift fait pratiquement jeu égal avec Crysis maintenant zlol (sur leur site).

  7. BaToU9SecTi0N dit :

    Dommage je les aimais bien…

  8. PoFzz dit :

    Je connaissais pas vraiment avant, mais bon, ils en sont apparemment pas à leur premier scandale.

    C’est comme l’histoire de Gamespot ou jeuxvideo.com avec des jeux Ubi surnotés à l’époque….

  9. karslow dit :

    Y’a un truc très intéressant avec la presse vidéoludique qui me fait sourire depuis un moment, c’est qu’elle reproduit trait pour trait les schémas dégeulasses de la presse généraliste (baissage de froc devant les publicitaires, autocensure et mauvaise foi) mais de façon finalement assez transparente, les scandales sont vites découverts et largement discutés, peut être le fait que c’est encore un petit milieu et que les "clients" sont généralement plus observateurs. Parce que ce genre d’affaire est plus que courant dans la presse et la télé généralistes et passent assez innaperçues.

  10. calerexico dit :

    JeuxActu se définit lui même comme "un site généraliste s’adressant à un public mixte à
    travers un discours prescripteur, valorisant les produits."
    cf http://www.jeuxactu.com/publicite.html

    personnellement, je les trouve très honnêtes. ce n’est pas un site critique, c’est un média « grand public » valorisant des produits. comme bcp d’autres sites. mais c’est pas très grave, vous faites partie de leurs 800000 visiteurs par mois?

  11. Netsabes dit :

    A partir du moment où un site publie une opinion notée sur un jeu, c’est un site «critique». Un média valorisant les produits, ça s’appelle un catalogue.

  12. Netsabes dit :

    Là tout de suite, j’hallucine complètement qu’il y ait des gens qui tentent de justifier cette espèce d’abomination. J’avais déjà été surpris de voir des journalistes trouver normal de recevoir plein de cadeaux (lire notamment le commentaire de "MC", journaliste au Figaro), mais là, c’est vraiment n’importe quoi.

  13. Carapils dit :

    J’ai compris… NF est le jumeau maléfique de jeuxactu. L’un démoli les jeux, l’autre les valorise…

    Mais quel jumeau survivra?

    Le méchant qui critique les jeux sans aucune raison valable (ex: "prey c’est de la merde" <= Ils n’ont rien compris, c’était le but, montrer des sphyncters!)

    ou le gentil qui est objectif, qui valorise le produit (Timeshift est un grand jeu, ils ont bien raison, et la pression des éditeurs n’a rien à voir là dedans)

    Vous le saurez au prochaine épisode de:

    "Je modifie ma cote pour me payer une porshe!"

  14. moSk dit :

    T’as tout compris toi.

  15. Wild_Monkey dit :

    De quoi décrédibiliser le métier de journaliste un peu plus.

  16. booz dit :

    Quand on se contente de valoriser un produit, on ne se permet pas de dire que son opinion a une quelconque valeur, ça fait mauvais genre.

    "Bonjour, je suis là uniquement pour vendre et valoriser un produit, mais si je vous dit que ce jeu est bien, c’est une véritable info qui a de la valeur". En gros.

  17. Netsabes dit :

    Wild_Monkey: ils n’ont pas l’air de se prévaloir d’un statut de journaliste, ceci dit. C’est pas plus mal, puisque, pour citer la charte des devoirs professionnels des journalistes français: «Un journaliste digne de ce nom ne signe pas de son nom des articles de réclame commerciale ou financière»

    Et en l’occurrence, faire de la valorisation de produit, ça ne rentre pas trop dans la charte.

  18. calerexico dit :

    JeuxActu, un site édité par Mixicom,
    et je vous invite à aller voir cette page
    http://www.mixicom.fr/index.php?module=rubs&id=14
    je cite
    "Cette intégration des deux métiers nous permet d’optimiser la visibilité de vos produits et de respecter notre engagement :

    Communiquer pour vendre !!! "

    et effectivement.. on parle pas de "journaliste", mais de rédacteur… donc, autorisé à écrire des "publicommuniqués"

  19. Netsabes dit :

    Ah si, on parle de journaliste : le lien de Mixicom que tu donnes parle bien de presse. Il faut assumer: soit ils font un catalogue, soit ils font de la presse. Mais les deux ne sont pas compatibles.

  20. calerexico dit :

    même au delà du domaine éthique, c’est vrai.. mais je n’imagine personne assumer sans une instance de contrôle "légale" contraignante, délivrant des trucs comme le fameux "publireportage" des magazines.
    enfin, je crois qu’on retrouve des "tests" de jeuxactu dans les gratuits "guides conseils" de Leclerc.. et généralement, la critique trop négative n’est pas de bon ton dans ce genre de…… catalogues :) .

  21. JiHeM dit :

    "jeuxvideo.com avec des jeux Ubi surnotés à l’époque…"

    Haha la vieille légende urbaine.

  22. rira24 dit :

    Les journalistes en jeux video sont souvent des losers en journalismes des ratés de la professions. Les vrais passionner se font de plus en plus rare.

  23. Monsieur_Paul dit :

    Le problème de la crédibilité des journalistes en jeux video il se pose aussi quand on voit l’absence de corrélation entre les notes d’un jeu et les ventes.

    D’un coté des jeux ereintés par la critiques se vendent très bien (Carnival games par exemple)

    De l’autre, des jeux encensés se plantent: Okami, Psychonauts, et …. Crysis.

    Ce n’est pas étonnant aprés que les éditeurs aient beaucoup de mépris pour les sites spécialisés.

    Il y a un coté élitiste au "vrai" journalisme de jeux vidéos qui colle de moins en moins avec la réalité du média. Il faudrait du journalisme plus grand public, ce qui ne veut pas dire lécher les bottes des éditeurs.

  24. rira24 dit :

    A chaque fois que je lis un test d’un jeu video, les mots fun ou plaisir n’apparaissent pas. Ils apparaissent sous cette forme. (… Le plaisir est constant.)ou (…Le fun est là), dans tout les tests que j’ai lue, ces toujours les deux meme formulation qui sont écrites le plus souvent. Quand je lis un test jusqu’a la fin et je vois un 9/10 et que le journaliste qui s’adresse a moi par l’entremise de son texte n’est pas capable de me décrire le plaisir qui l’a eu en jouant a un jeu video, c’est normale que sa m’incitera pas a acheter le jeu, meme si la note est élever.

  25. Dr.Loser dit :

    GK réalise une émission sur le sujet. Ils interviewent plusieurs Grands Reporters du milieu. Y se sont dit que ce serait pas mal d’inviter un gars qui "bosse" sur nofrag, en l’occurrence moi puisque que je suis le seul à bosser sur nofrag. Je vais pouvoir dire plein de conneries énormes et faire honte à netsabre !

    Sérieux, y a des gens qui lisent jeuxactu ? Moi j’ai reçu le mail de bidule, fait un tour chez jeuxactu, vu le site tout bidon dont personne n’a rab, puis je suis allé dehors boire des bières. Toute cette merde, c’est une tempête dans un verre d’eau.

  26. criminel dit :

    "Ils interviewent plusieurs Grands Reporters du milieu. Y se sont dit que ce serait pas mal d’inviter un gars qui "bosse" sur nofrag"

    Si c’est vrai, un jour quand même, il va falloir que vous regliez cette histoire schizophrénique.
    Se mettre toujours volontairement en dehors du "milieu", permet d’en faire une critique outrée faussement naïve, pourquoi pas.
    Mais à chaque occasion qu’il vous est donné de le prouver, vous esquivez…..

  27. JiHeM dit :

    "De l’autre, des jeux encensés se plantent: Okami, Psychonauts, et… Crysis."

    En même temps quand on sort un jeu qui tourne correctement sur 0,31% du parc informatique, faut pas s’attendre à en vendre des millions.

  28. Netsabes dit :

    niCO : ils ont aussi passé une bonne heure à interviewer Erwan la semaine dernière. Normalement, l’émission sort la semaine prochaine.

  29. Poulpos dit :

    Dites voir, j’ai une question pour vous autres journalistes vidéo ludiques. Comment se fait-il que de tous les média, le jeu vidéo soit celui qui est toujours le plus noté? Des pourcentages, des échelles de 1 à 10, de 1 à 20 ; il est presque inconcevable dans la presse vidéoludique (même sur le net) de trouver des tests sans notes, sauf sur NoFrag et quelques autres ; le problème ne vient-il pas de là? Cela a-t-il selon vous à voir avec la non reconnaissance du jeu vidéo comme un art, et donc comme quelque chose de subjectif?

    PS : je sais bien qu’on trouve des notes pour les films, à base d’étoiles, ou de petits bonhommes souriants dans certains hebdomadaires ; mais ça me semble quand même moins important et moins déterminant… Pour les livres par contre la notation est très rare, et je suppose que pour l’art plastique aussi…

  30. calerexico dit :

    pour les films je ne sais pas, mais pour les musiques classiques et jazz, la quête des étoiles ou de petits bonshommes souriants est absolument vitale pour la vente du produit. étant donné ses retombées financières à court et moyen terme, c’est bien plus important qu’un 15/20 dans JeuxActu.

    mais je suppose que c’est une conséquence de la différence opposant le critique qui fait une critique et le journaliste faisant un test.

  31. Manuuu dit :

    Pour répondre à l’autre qui dit que JeuxActu a comme but de valoriser le produit : dans ce cas-là, qu’ils mettent 20 à tout le monde et tous les jeux seront valorisés. Mais le retour du bâton, c’est que personne ne les croira. D’où l’importance d’une critique sans arrangement/collusion avec ses clients publicitaires. "Timeshift est un grand jeu". Amen.

  32. Netsabes dit :

    niCO : au fait, JeuxActu, c’est pas mal lu. J’ai plus les chiffres Médiamétrie en tête, mais c’était largement dans le top10 des sites de jeux… Faut pas oublier que l’énorme majorité des joueurs ne sont pas des hardcore gamers…

    criminel : je n’ai pas bien compris ce que tu voulais dire. Dr.Loser ne travaille pas dans "le milieu", NoFrag c’est une occupation en plus de son vrai taf, qui n’a vraiment rien à voir avec le jeu vidéo ou la presse. Dans mon cas, c’est un peu différent, puisque je taffe dans un quotidien national (probablement le plus pointu sur les jeux, mais ça reste de la presse généraliste), mais là encore, NF c’est un truc en plus (et un travail à temps vraiment très partiel ces derniers mois…). On n’a pas de locaux, on ne travaille pas à plein temps sur NF, contrairement à la plupart des autres sites du top10 (jv.com, jeuxvideopc.com, gamekult, jv.fr, jeuxactu…). A part les mecs de GameKult et d’Eurogamer.fr avec qui on fait une émission de radio à Libé, ça doit faire un an que je n’ai rencontré aucun grand journaliste spécialisé… Difficile dans ces cas-là de se considérer comme faisant partie du "milieu" de la presse spé.

  33. vanth dit :

    Pour Yerli, les ventes de Crysis sont à calculer sur la longueur …
    http://www.crysis-france.com/index.php?option=com_content&task=view&id=463&Itemid=1

  34. Netsabes dit :

    vanth: damage control. Et pas trop crédible, en fait.

  35. criminel dit :

    @Netsabes : j’avais bien compris votre situation.
    Elle vous permet de faire passer Nofrag pour une "vaste blague sans conséquence et sans attache", ce qui devrait, en partie, garantir votre impartialité.
    Cela vous permet aussi d’aisément critiquer vos "confrères" qui n’en sont d’ailleurs pas, puisque vous ne faites pas partie des journalistes spécialisé de la presse vidéoludique (bien que comme tu le soulignes ton cas est plus de plus en plus différent)

    Finalement, votre seule légitimité c’est votre passion des FPS, celle qui vous permet de parler de ce type de jeu avec le talent que l’on vous connait et donne du crédit à vos articles et/ou critique.

    Alors lorsque Nofrag ou l’un de vos blog se transforment en feuille de choux qui dénonce des pratiques douteuses d’un mileu dans lequel vous vous refusez à entrer, vous troublez votre discours. Et si Docteur Loser va parler de cette évolution dans une émission réalisée par un site professionnel, c’est au nom de quelle légitimité ? Celle du joueur de FPS ou celle du journaliste de Nofrag ? Et en quoi l’un ou l’autre des rôles en fait un avis pertinent ?

    Journaliste c’est un métier, joueur de jeux vidéo, encore pour beaucoup une passion. Et à mélanger les deux sans jamais prendre réellement partie il me semble qu’il y à un risque de dérive. Ce n’est d’ailleurs pas qu’une question de légitimité mais aussi une question de cohérence. Si Nofrag est un véritable site de critique de jeux, alors qu’il le fasse complétement, et il est probable que la critique du fonctionnement et du rapport entre les éditeurs, les développeurs et la presse vous apparaisse moins "simple".

    Cette reflexion n’est pas particulièrement liée à ta news sur Jeuxactu, c’est juste que je suis parfois gêné par cette façon de cracher dans la soupière alors que son bol est vide, et qu’on attend d’être servi ;)

  36. Netsabes dit :

    Je pense que tu te montes le bourrichon pour pas grand chose. Que NoFrag soit un truc sur notre temps libre ou un vrai truc sérieux, ça ne change rien: on critique de la même façon. D’une part parce qu’on n’a aucune raison de faire autrement, d’autre part parce que c’est pour ça que les gens nous lisent. Je ne vois vraiment pas pourquoi on changerait.

  37. Dr.Loser dit :

    J’ai rien capté ! On rentre pas dans tes petites cases, c’est ça ?

    Moi je vais voir GK en tant que branlos indépendant qui se fout d’avoir ou non de la pub sur son site, pas pour pointer d’un doigt accusateur les autres Grands Reporters. Je leur ai bien demandé s’ils étaient sûr de vouloir m’interviewer, qu’on était des ET et qu’on n’avait peut-être pas notre place dans leur enquête. C’est eux qui ont insisté. Y doivent penser que l’avis de gars qui font rien pour rentrer dans le système a un intérêt. Ou ils veulent juste remonter le niveau de leur émission en foutant un mec super sexy à l’antenne.

    C’est quoi cette histoire de soupière et de bol vide ? T’as bu, c’est ça ?! NoFrag, ça nous permet de partir 1 mois dans les caraïbes tous les ans, avec nos copines. Sérieusement :-D

  38. criminel dit :

    "Que NoFrag soit un truc sur notre temps libre ou un vrai truc sérieux, ça ne change rien: on critique de la même façon"
    Ha bon….Ok alors.

  39. Netsabes dit :

    Dr.Loser : si ça se trouve, ils ne montreront que les 15 secondes où tu prends une de tes crottes de nez pour te la glisser dans le slip. Je ne sais pas combien de temps dure leur émission, mais ils ont déjà 1h de rush à Libé, et probablement pas mal d’autres mecs interviewés.

  40. Dr.Loser dit :

    HS : ta news sur les ventes de Crysis/UT3, perso, je l’aurai pas faite. Ce genre de chiffres, c’est vraiment pas du tout fiable. Genre, sur PC, y s’est vendu plus d’UT3 que de CoD4 ? Cette blague ! C’est pire que les stats Nielsen. Non, franchement, les news sur les chiffres des ventes, faut juste arrêter.

  41. Manuuu dit :

    Leur émission dure une demi-heure généralement ! Par ailleurs, aujourd’hui, environ 2/3 des cartes de presses ne sont pas remises à des "journalistes" comme on l’entendait traditionnellement. Ces "journalistes" là, je doute qu’ils aient lu une fois la charte des devoir des journalistes netsabes xD C’est pour ça qu’une partie milite pour la création d’un conseil de presse en France, un peu comme dans le droit par exemple. Mais le problème, c’est que ça rentre en contradiction avec notre culture de la liberté d’expression. Dommage parce qu’une bonne partie des pays européens en ont un et je n’y vois pas de pbl. Toujours est-il que je m’interroge vraiment si les "rédacteurs" de JeuxActu ont une conscience journalistique ou pas. Autant, à Gamespot, on a vu que ça a fait des vagues parmi la rédaction. Alors j’en appelle à vos copains du milieu, est-ce que chez JeuxActu, y en a que ça dérange ?