Procrastination

le blog de Netsabes.

Tous les FPS à venir

Lundi 27 septembre 2010 à 20:45

Histoire de nous simplifier la vie avec les FPS à venir, j’ai fait il y a quelques semaines un tableur extrêmement complexe affichant toutes les sorties pour 2010 et jusqu’à l’infini. Autre avantage : ça simplifiera aussi grandement les rétrospectives de fin d’année.

C’est par là.

Un petit mode d’emploi : en cas de date exacte inconnue et si on connaît une fenêtre de sortie, j’indique la date de fin de cette fenêtre de sortie (28/02 pour février, 31/03 pour mars et pour l’ensemble du premier trimestre). Ceci afin de pouvoir conserver un tri par date fonctionnel.

Quand il y a un point d’interrogation dans les plate-formes, c’est qu’elles ne sont qu’en rumeur pour l’instant. Quand il manque des infos, c’est soit que j’avais la flemme de chercher, soit qu’il n’y avait vraiment rien à mettre dedans. Enfin, la date 31/12/2033 désigne des jeux dont l’existence est pour l’instant encore incertaine.

Si vous voyez des erreurs, si vous remarquez des jeux absents ou si vous avez des infos à filer, n’hésitez pas à me le dire !

Mes sources

Lundi 22 février 2010 à 14:13

Pour NoFrag, j’utilise un gros paquet de sources : parfois c’est un lecteur qui nous envoie une info, parfois (mais plus rarement) un salarié d’un studio ou d’un éditeur qui nous dit quelque chose à l’oreille… mais 99% du temps j’utilise les flux RSS et twitter.

Je suis quelques dizaines de flux RSS et plusieurs centaines de comptes twitter. Comme l’info que je recherche est assez spécifique (des news sur des FPS), le ratio signal/bruit est hélas faible : grosso modo, je suis concerné par 1 à 5% (suivant les jours) des items qui passent chaque jour sur ces flux et sur twitter. Il serait assez facile de faire grimper le ratio en supprimant les 3/4 des sources, mais je me priverais alors potentiellement de bonnes infos qui tombent parfois sur certains sites.

Google Reader permet désormais de partager facilement ses flux RSS. Voici donc tous mes flux RSS de jeux vidéo au format Google Reader (et il y a aussi un format OPML importable dans d’autres lecteurs RSS). Vous verrez : avec 71 flux, ça ne génère que 600 à 700 items par jour.

Sur twitter, je suis abonné à environ 750 comptes (via @nofrag) : il y a de tout, des comptes personnels de développeurs, des attachés de presse, des comptes de jeux, d’éditeurs, de studios… J’ai organisé tout ça en listes, par ici, ce qui permet de ne suivre, par exemple, que les comptes dédiés aux FPS.

Si vous avec d’autres flux ou comptes twitter à me conseiller, n’hésitez pas : je suis assez fou pour m’en rajouter.

Quand on s’attend au pire…

Vendredi 14 décembre 2007 à 22:37

… on n’est jamais déçu. Et en l’occurrence, je n’attends jamais grand chose de JeuxActu.

Mais quand même, je ne m’attendais pas à ça : JeuxActu a modifié la note de son test de Timeshift au moment où le site présentait un habillage publicitaire aux couleurs du jeu. Le jeu est passé d’un 9 sur 20 à un 16 sur 20, avec suppression des commentaires étonnés au passage. Et les admins du site restent bien entendu muets. Même les modérateurs (visiblement bénévoles) du forum de JeuxActu semblent perdus.

Actuellement, le site arbore un habillage Kane & Lynch, après lui avoir mis un 15/20. JeuxActu est l’un des rares sites français à gérer en interne sa publicité, sans passer par une régie publicitaire. En juin, on avait passé dans les brèves de NoFrag une étude qui montrait que les sites utilisant une régie publicitaire externe refusaient systématiquement l’achat de contenu, alors que ceux qui géraient la publicité en interne avaient plus tendance à céder à la tentation.

Est-ce que c’est l’éditeur qui a menacé JeuxActu de faire sauter la pub si la note restait faible ? Ou est-ce JeuxActu qui a pris les devants ? Je n’en ai aucune idée, et il est très probable qu’on n’en saura rien. En revanche, je sais que bien avant que TimeShift ne soit repoussé d’un an, son éditeur avait renoncé à mettre une campagne de pub pour son jeu sur NoFrag (Nous sommes toujours passés par des régies indépendantes), après avoir vu le traitement qu’on lui réservait.

Ce qui est sûr, c’est qu’en faisant ça, JeuxActu alimente sans doute son compte bancaire à court terme (surtout que si leur régie est interne, ils peuvent doubler les revenus de la pub). Mais on peut difficilement faire pire pour détruire sa crédibilité, et celle des collègues au passage. D’autant que ça tombe en même temps que l’affaire Gamespot. Et bien sûr, il y a aussi la pire hypothèse possible, celle où l’on pourrait imaginer qu’il ne s’agirait pas d’un cas isolé, et que ça serait remarqué juste parce qu’ils ont modifié la note après publication, et pas avant. Brr.

ps: merci à Laurent qui nous a signalé l’affaire par email.