Kek’s House (le blog de Kekouse)
Retour au blog <<
"Le rayonnement d'un million de Soleils
Éclatant d'un seul coup dans le ciel.
Ainsi serait la splendeur du Tout-Puissant
Je suis devenu la mort,
Le destructeur de l'Univers."
Paroles de Krishna citées par Oppenheimer le jour de l'explosion de la première bombe atomique.
-
Kenneth Bainbridge, le directeur du test fût plus prosaïque.
"Now we are all sons of bitches."
Ça c'est sur...

Liens divers:

Catégories:

Archives:

3615 Mavie

Les liseuses…

Lundi 20 février 2012 à 23:30

…le point après un an.

Après avoir lu plus de 75 bouquins (blam blam percentile 97 de l33tz0r!) depuis l’achat de ma liseuse, je relance un billet sur ce thème.

Depuis l’an passé, la liseuse est clairement devenue l’objet à la mode du moment. Amazon et la FNAC se sont tirés la bourre ce Noël pour refiler leurs terminaux respectifs en cassant les prix (100 euros).
On trouve de plus en plus de reportages télé (Capital sur M6 y’a quelques jours) et papiers sur ce sujet (qui d’ailleurs mélangent encore beaucoup tablettes et liseuses). Les écrivains prennent positions (Beigbeder Vs Bon) ainsi que l’industrie du livre et le législateur.
Hors de question de proposer des livres électroniques à prix cassé. -20% au mieux alors que tout bouquin est numérisé avant de passer par la case correction…la version epub ou mobi ne leur coutant donc pas bien cher…Donc comme d’habitude les offres légales sont peu attractives.
On parlait aussi des team Warez l’an passé et du peu de livres disponibles par ce biais. Beaucoup de SF, de Fantasy, de chick-lit et peu de classiques ou livres plus “sérieux”. Entre nous ce n’est définitivement plus le cas. On trouve de tout désormais et facilement quand on sait où chercher.
Teams qui s’offrent même le luxe de tancer les éditeurs officiels en corrigeant leurs bouquins.

Pour ce qui est des impressions personnelles, je dois dire que ma liseuse je la trimballe partout et que je suis devenu totalement addict. Autant je perds mon ordi ou mon portable, je m’en fous (tant que je récupère les données), autant mon E-reader c’est mon grand amour.
Je ne regrette pas du tout cet achat et je pense que c’est de loin le meilleur truc que j’ai pu acheter depuis (trop) longtemps.
Le plaisir est bien là et il est même décuplé. Vu qu’on peut customiser sa liseuse (police de caractère, CSS, pochettes), elle devient vite un objet très intime et profondément lié à la lecture.

Après pour le choix. Je vais vous donner un protip tout bête.
Ne vous fiez pas aux listes dithyrambiques des testeurs. Oh du wifi, Super du tactile, Wahou la boutique intégré.
Perso je m’en fous du net, du wifi, de la prise de note, de l’OS…et je ne suis pas le seul faut croire.
Ça ne sert qu’à lire. Le reste c’est soit inutile, soit emmerdant.
Du coup LE critère Nr1 reste le feeling à l’utilisation. Tient bien dans la main, matériaux qui plaisent, poids adéquat, boutons bien placés.
J’ai testé le PRS-650, le PRS-T1 et le Kindle 4. Et je préfère largement mon vieux 650. En métal, suffisamment résistant et lourd, de la taille d’un livre de poche et se tient de la même manière en main avec la housse de protection.
Le seul conseil est donc de tester directement les différentes liseuses dans les magasins avant de faire un choix définitif.

Si vous aimez vraiment lire, lancez vous et passez au numérique. Vous ne le regretterez vraiment pas.

Il y’a 25 ans…

Mardi 26 avril 2011 à 16:05

…le 26 avril 1986, j’avais 6 ans.
chernobyl-memorial
Il faisait moche et froid pour un mois d’avril. Les vacances approchaient. J’étais en CP.
Transition ardue de passer du Kindergarten allemand où l’on ne faisait que jouer et dessiner à l’école française. Devoir écrire, compter. Les notes, les exercices, ici on apprend, ici on rentre dans le rang.
Je pense que c’est à partir de là que j’ai commencé à décrocher. Là d’où vient ma nonchalance, mon détachement. Faire partie de la Cité sans vraiment y être. Se sentir toujours étranger quelque soit l’endroit.
Bref.
Il y’a 25 ans, la centrale Nr. 4 de Tchernobyl explosa, et c’est mon premier souvenir net.

Je m’en souviens extrêmement bien.
Il pleut, on doit porter des K-ways. Interdiction de sortir pendant la récré. Je voyais des “grands” braver l’interdiction pour fumer des clopes dehors…les fous!
En Allemagne c’était la psychose. On parle de radioactivité, de nuage, de pluie. On interdit la vente certains légumes.
Salades qui se retrouvaient du coup en vente en France…à 10 kilomètres de là.

C’est marrant comme la mémoire est sélective. Un des trucs marquants fût, pour le gosse que j’étais, la frousse des adultes. Le nucléaire c’était sérieux. On ne le voyait pas mais ça pouvait tuer.
Ne pas sauter dans les flaques.

Par la suite des événements marquants y’en a eu plein. La chute du mur, la guerre pixelisée en Irak, les tours qui tombent. Mais Tchernobyl ce n’est pas pareil. C’est mon marqueur personnel.
Depuis j’ai lu des tonnes de livres sur le nucléaire, sur les bombes, sur l’explosion. J’ai maté des documentaires à la pelle et j’ai ahah même joué à être dans “la zone”.
Ce sujet m’intéresse et continu de m’intéresser. Je l’ai remarqué d’autant plus en remplissant des fiches sur Sens Critique. Le nucléaire revient souvent.

YouTube Preview Image

25 ans…

L’enfer…

Samedi 27 novembre 2010 à 13:07

…c’est les autres (oh que oui).

Bon ca fait un bail que ce billet traine en tant que brouillon.
Et surtout depuis qu’il traine, il a été censuré, effacé, remanié, oublié pour au final ressortir aujourd’hui.
Au départ c’était un exutoire. Dès que j’avais envie de tuer de la vieille à bichon je remplissais le billet de fiel, mais genre méchant psychotique à la Bateman.
Puis vint la lassitude, je ne notais plus rien. Aussi bien par écrit que mentalement.
6 mois après j’ai tout viré. Toutes les anecdotes sont parties à la benne. Je trouvais ca vain de noter ces bouts de vie.
Le tout pour au final ré-écrire un billet moins percutant, moins intéréssant avec 20x moins d’anecdotes mais bon c’est comme ca.

Là ce que vous allez lire c’est le quotidien blasé d’un conjoint qui a suivi sa copine vétérinaire dans le train-train quotidien d’une vie de “soignant”.
Il faut savoir qu’à la base je vivais une vie plutôt dissolue à Bruxelles et qu’entre ma copine parisienne et moi c’était pour le moins tendu.
On casse, on se remet ensemble, ca trompe. Bref la merde mais je l’aime comme un con et puis bon ca fait 10 ans qu’on se connait.

Puis un jour ma vie dissolue me rattrapant j’ai fait le choix de tout plaquer et de la suivre en France.
Je me retrouve parachuté dans une clinique véto à coté d’une ville assez grosse.
Ouverte 24h sur 24, 7 jours sur 7, pas mal de matos on peut y faire pratiquement toutes les opérations.
On dort dans la clinique, on bouffe dans la clinique, elle fait partie intégrante de notre vie, on y passe pratiquement tout notre temps. On EST la clinique.
L’odeur de merde on y fait plus gaffe, pareil pour les cadavres, les animaux mourants, ceux qui passent la nuit à aboyer, les putains poils qui s’insinuent partout dans l’appart de garde.
On ne sort pas de peur de rater une urgence, on ne baise pas pour la même raison, on dort dès que possible et surtout on s’abrutit devant cette saloperie de télévision qui est bien le nouvel opium du peuple.
Pour finir de mettre le décor en place faut savoir que les patrons de la clinique ne sont pratiquement pas présents, que ma copine donc faisait pratiquement tout toute seule et que moi de mon coté j’avais aussi un taff qui n’avait aucun lien (je rentrais le soir comme un bon drone lambda) mais que j’aidais quand je pouvais.

Je vous file les cas qui me reviennent en tête.
Il faut savoir que la plupart du temps les appels se faisant la nuit ou pile au moment du repas (genre 20h).
Que forcément y’a souvent plusieurs appels ou mieux des urgences toutes les heures histoire de bien FAIRE CHIER.
Et le tout bien sur pour rajouter du piment ca se passe les jours merdiques, crevé par le boulot à la chaine, le manque de sommeil et le fait de ne jamais pouvoir se sentir libre vu qu’on vit dans la clinique.
99% de ces appels arrivent quand on dort. Le pour-cent restant c’est quand on bouffe/baise/chie/se lave.

Cas 1 ( Dimanche 5 heures du matin, le téléphone sonne )

-Bonjour, je vous appelle pour une insémination artificielle.
J’ai un bichon mâle que je garde jusqu’à ce soir et ce dernier doit s’accoupler avec ma petite Trésor.
Or il ne veut pas ET JE DOIS RENDRE LE CHIEN CE SOIR ET….
-Oui mais là on est dimanche et on est même pas encore ouverts. Vous voulez vraiment faire cela en “urgence”?
La nana devient hystérique et hurle dans le combiné
-NON MAIS VOUS NE COMPRENEZ PAS OU QUOI? C’EST POUR MA PETITE TRÉSOR!!! .

Cas 2 (Mardi 23 heures, le téléphone sonne )

-Bonjour Docteur en pédiatrie Monsieur Machin Duchmol à l’appareil. Je viens de trouver un chat errant blessé dans mon jardin et je vais vous l’amener pour que vous puissiez le soigner.
-Euh il n’appartient a personne?
-Non effectivement c’est un chat errant.
-Vous payez donc pour les soins sur ce chat?
-(il s’énerve) Ah non il est hors de question de payer…Ce n’est pas mon chat!!!
-On ne pourra donc pas le soigner. Si vous l’amenez, qu’il s’avère que ce chat n’a pas de maitre et que les blessures sont trop graves, on sera obligé de le piquer.
-C’EST INADMISSIBLE! INTOLÉRABLE (5 minutes de mots doux et il raccroche)
(perso j’avais envie de lui dire que s’il trouvait la carte vitale du matou on pouvait s’arranger)

CAS 3 (Samedi 23heures, on sonne à la porte)

Toute la famille Trucmuche est là, les parents et les deux enfants, tous en rang d’oignon, bien habillé et tout fier.
-Bonsoir. Nous avons trouvé un pigeon avec une aile cassée dans notre jardin. Nous vous le confions pour que vous le soigniez.
-(blasé)Vous prenez en charge les soins?
-(Le père interloqué) Euh bah non c’est juste un pigeon. On voulait faire une bonne action et puis vous aimez les animaux non?
-(Sourire artificiel Nr4) Pas de problème, on s’en charge. On le gardera 2 à 3 semaines puis on le libèrera une fois l’aile remise.
(va leur expliquer le terme de nuisible ou le fait qu’il faille payer si on veut des soins. En mentant ca dure moins longtemps et on peut retourner dormir plus vite)
Les Trucmuche repartent heureux dans le break familial. La bonne action de la semaine. Un coup à passer dans l’émission 30 millions d’amis. 20 secondes après, le nuisible se prenait une piqure de Doléthal pour terminer dans le congélo ou la poubelle je ne sais plus.

Cas 4 (Mardi 3 heures du matin, une putain de vieille à l’autre bout du téléphone)

-Bonjour, je ne vous réveille pas j’espère.
-Euh…si un peu. Que vous arrive-t-il?
-Mon chien a le ventre dur, je dois faire quoi?
-Soit vous venez pour une consultation d’urgence, soit vous passez demain matin si vous estimez que le cas de votre chien ne s’améliore pas.
(le discours est rodé, cette phrase est limite le seul truc que tu répète en boucle. Si tu restes trop longtemps à papoter tu fais une consultation par téléphone et tu te fais réveiller pour rien)
-Je vais y réfléchir.
(appel à 4 heures du matin)
-Bon je vais voir mon voisin et venir en voiture avec lui.
Elle n’est jamais venue et on a attendu comme des couillons. Le lendemain bien sur on bosse… pas comme cette vieille peau qui est passé par la suite en consultation et qui a eu le culot de dire que “non je n’ai jamais appelé…mais pourquoi dites vous cela?”

Cas 5 ( 3 heures du matin)

-Bonsoir, mon chien convulse, court partout et il est extrêmement stressé! Je fais quoi?
-Si vous voulez vous pouvez venir mais ce sera au prix d’une consultation d’urgence.
Le client arrive mais entre temps Chouki (le chien) s’est bien réveillé et a oublié son cauchemar.
Et hop 2 piqures de vitamines sur un chien en pleine santé.
Et hop 100 euros de moins pour impôt sur la connerie.

Cas 6 (à l’accueil, une cliente énervée)

-Vous m’avez vendu un produit contre les tiques et les puces mais ce dernier ne fonctionne pas.
-Pourtant les pipettes a appliquer sur la peau de l’animal sont reconnues pour leur efficacité…
-(La cliente pose l’animal sur le comptoir) Il faut aussi dire que ce n’est pas facile a poser.
La cliente avait scotché la pipette sur le poil de l’animal en pensant que c’était ça “l’application cutanée”
(Ce truc est devenu une blague des entreprises pharmaceutiques vétérinaires vu que ca arrive fréquemment)

Cas  7 (un samedi dans la matinée, le W-E pour les gens normaux)

Il y’a une césarienne. On est 3, ma copine qui opère, une aide vétérinaire et moi qui s’occupent des chiots.
On a mis un écriteau au comptoir pour signaler que les ventes de croquettes ne peuvent être effectuées (genre “désolé on charcute, veuillez repasser plus tard”)
On entend le ding-dong de la porte. A l’arrière tout le monde est occupé entre l’opération en elle même, les soins sur les chiots et tout le bordel.
Ça sonne de nouveau et encore 2-3 fois de suite….GNIIIII
Les sonneries sont désormais continuelles.
J’y vais les mains couvertes de sang et de liquide placentaire verdâtre. Je vois une vieille qui s’excite sur la porte pour activer la sonnerie en continu.
-Comme il est indiqué nous sommes en opération et nous ne pouvons assurer les ventes et
-Pffft quand c’est comme ça…vous n’avez qu’a fermer. C’est bien la France où même chez les vétérinaires on ne travaille plus.
Et elle part affichant un dédain pas possible. Moi j’étais derrière le comptoir en train d’halluciner…

Cas 8 (Samedi après-midi dans la salle d’attente)

-SALE PUUUUUUTEEEEEEEE.
(les gens qui attendent regardent tous autre part)
-HEIN LA PUUUUUUTE, TU VEUX BIEN FILER DES THUNES POUR TON CHIEN MAIS RIEN POUR MOI.
(le clochard qui s’est installé dans la salle d’attente en sirotant des bières marque un point)
-SI TU VEUX JE PEUX ABOYER PAREIL CONASSE….SOCIÉTÉ DE MERDE QUI LAISSE CREVER LES GENS.
On a essayé de le foutre dehors mais il ne voulait pas. On a dû appeler les flics…tout aussi blasés que nous j’ai l’impression.

Cas 9 (Urgence mardi soir vers 22 heures)

Une nana arrive avec son mec.
Ils sont bourrés, la nana ne tient pratiquement pas debout.
Ils apportent leur chien qui est apathique, bave et qui a un gros abdomen.
Ça pue la torsion de l’estomac, l’urgence absolue chez les chien.
Explication de ce qui va se passer par ma copine.
Moi j’attends à coté car je sais qu’on va encore passer une soirée à vidanger un chien voir même l’ouvrir si on a pas de bol…et un clebs de 50 kilos ca se bouge pas tout seul.
Et ca dure…et ca dure.
-NON J’VEUX PAS LE LAISSEU ICI, J’SAIS CE QU’VA S’PASSER SI J’PARS.
La nana hurle accroché à la cage. Totalement bourrée.
Il a fallut attendre et parlementer encore 20 minutes pour réussir à les foutre dehors.
Une fois les traitements fait (la vidange gastrique fut suffisante), j’ai dû téléphoner pendant que ma copine s’occupait du chien.
-Oui bonsoir, tout s’est bien passé et…
-BURP. VOUS ÊTES QUI?
Putain d’alcooliques de merde.

Cas 10 (Urgence vers 22 heures)

Une vieille dame appelle:
-Kiki est tombé du lit et s’est cassé une patte.
Elle arrive avec sa petite fille et le copain de la fille.
La vieille a le nez en sang parce que Kiki l’a bouffé quand elle a essayé de le foutre dans son panier.
La petite fille pose le chien sur la table de consultation.
Elle ne se sent pas bien et va se poser dans l’accueil.
Personne ne tient le chien et il tombe sur la tête.
On le repose sur la table, auscultation que dalle. 100 euros merci.
Le mec va chercher sa copine et revient dépité.
“Z’auriez pas une serpillière?”
La nana s’est littéralement pissée dessus dans l’accueil.
Pissée dessus.

Cas 11

A un moment ce fut la valse des remplaçants. Aucuns des deux patrons ne venaient et fallait bien une deuxième personne pour faire tourner la clinique.
Je ne vais pas détailler tous les remplaçants.
Primo car ils pourraient se reconnaitre (on ne sait jamais si quelqu’un venait se perdre ici)
Secundo car ce fut VRAIMENT pas drôle de devoir partager l’appartement de garde déjà exigu à la base avec d’autres personnes.
Sachez juste que j’ai compté jusqu’au 8ème remplaçant et qu’à la fin ce fut bien difficile de rester ne serait-ce qu’humain devant ces personnes qui ne faisaient que passer dans nos vies.
Y’a eu de tout.
De la nouvelle bleu-bite, de la sans-gêne, de la fofolle et un putain de vioque avec sa cane, sa gitane au bec et son amour pour le Derrick de l’aprem.
Nr8 (à la fin je les numérotais vu que j’oubliais les prénoms)
Sortie de Fac il y’a un bail mais a préféré rester dans le système universitaire, la jungle du monde du travail faisant peur.
Elle est ultra calée en plus d’avoir un CV universitaire aussi long que mon bras.
Le soir, on se lave le cerveau devant les experts comme la moitié des beaufs de France.
Elle tente un rapprochement vu que c’est son premier soir, elle vient d’arriver. On lui à peine montré comment tout marchait.
-Alors comment ca se passe ici pour les urgences? Le patron arrive? On appelle les aides? Non parce que je n’ai jamais géré d’urgences seule et ca me stresse un peu.
(Avec Nr6 on a été honnête et elle n’a pas dormi de la semaine avant de se casser. Depuis on avait décidé de mentir un peu par omission)
-Ne stresse pas, ca se passe bien t’inquiète. Tu es toute seule mais tu peux appeler le patron si tu veux (mensonge Nr1, il n’est jamais chez lui). Et puis y’a pas trop d’urgence pourrie (mensonge Nr2).
-Et si j’ai par exemple une torsion? Je fais comment? Toi tu as Kek pour t’aider mais moi je suis toute seule et en plus je n’ai jamais fait ca.

(le téléphone sonne)

Torsion
PUTAIN DE BORDEL DE MERDE DE SA MÈRE LA PUTE CONNASSE DE NR 8 AVEC TA TORSION DE MERDE.
(avec le temps en plus de devenir débile à en regarder Les Experts, on devient superstitieux et c’est forcément la faute à Nr8…)

Ça a duré de 22heures à 3 heures du matin.
Impossible de sonder le chien pesant 60 kilos. Estomac gonflé au taquet.
On rase, on le fout sur la table d’opération. On ouvre.
Le bordel à l’intérieur.
Des 3 personnes présentes au bloc (ma copine, Nr8 et moi) j’étais le seul à avoir assisté et vu une réduction de torsion (j’avais aidé Nr7 un W-E de galère).
Sauf que là on avait beau mater le livre de chir, lire et relire les instructions mater la cavité abdominale c’était le bordel.
Du sang partout, la rate énorme, un estomac surgonflé et tout en PUTAIN DE BORDEL.
Bon après une dizaine de minute ma copine arrive a replacer l’estomac normalement.
Maintenant faut le sonder et vider son contenu.
Sauf que même en prenant la plus grosse sonde, impossible de vidanger. Les croquettes bloquent la sonde.
Ça se termine en ouvrant l’estomac, récupérant le contenu gastrique comme on peut dans des boites (celles qui conservent les champs pour ceux qui veulent savoir).
THE travail d’arabe au radar complet. Mac Gyver à coté c’est une petite bite.

Le chien a survécu. Sans déconner j’en étais fier. En tous les cas la clope fumée juste après était particulièrement bonne.
Nr8 est partie en prenant ses jambes à son cou le lendemain.

Je vous épargne les épisodes à rebondissements avec les vols, les gavs, les remplaçants qui tuent des animaux…
Les appels pour des tiques, les gens qui laissent leur chien 2 semaines sans chier le tout pour que ca se termine en lavement explosif.
La chambre froide qui est un vieux congélo.
Les vers bouffant des animaux à moitié vivant (y’en a ils arrivent dans un état déplorable).
La merde, le sang, l’urine.
Les connasses qui appellent 50 fois pour savoir si Poupoune va bien “et vous dormez à coté des cages? Vous savez elle aura peur dans le noir”.
Ceux qui insultent.
Les chiens qui veulent te mordre.
Les chats qui te labourent la main.
Toutes ces chiennes et chattes qui ont mise bas dans l’appart de garde, à coté de notre lit. Nous essayant de dormir tant bien que mal.
Ceux qui téléphonent la nuit pour une urgence mais qui habitent à 200 bornes de là. Ils ont pris le premier numéro trouvé. “Et vous auriez pas un numéro d’un véto proche de chez moi tant qu’a faire.”
Ceux qui filent des steaks bio au teckel.
Le fait que la mairie et la police renvoient systématiquement les chiens trouvés à la clinique alors que c’est leur boulot.
Les “j’ai lu sur internet qu’il ne fallait pas faire ca et que…”.
Les pleurs, les engueulades, les doutes, les peurs.
Toutes les fois où on a bouffé sur le pouce ou des plats ayant refroidis entre temps.
Toutes les soirées passées à coudre des animaux blessés. Moi parlant de tout et rien en filant le matos, elle en recousant.
Les éleveurs, les vieilles à chat, celles pour qui le passage chez le véto est le seul contact humain de la semaine.
Beaucoup de misère humaine.

Je suis parti en Juin. L’engueulade de trop. Cette foutue rancœur qui s’installe. Le fait de se dire “mais qu’est ce que je fous là?”
J’ai déprimé une partie de l’été puis bon on se refait et là ca va mieux.
Pendant ces deux années je n’aurais pratiquement rien lu/vu ni fait de sorties et encore moins de sport. Rien. Le néant absolu.
Je n’ai plus de nouvelles de sa part depuis 4 mois…elle doit encore y être à travailler comme une forcenée.
En tous les cas ca m’aura bousillé la tête ainsi que notre couple.

Une vie de chien.
Une vie de merde.
Une vie de soignant.

Murphy je te hais…

Lundi 8 octobre 2007 à 15:16

…ou POURQUOI MOI?

Samedi soir,
pendaison de crémaillère chez des potes. Super bonne ambiance, tout le monde se marre, la bière coule à flot.
Je rentre péniblement vers 4h30 du mat retrouver mon chez moi.
Le problème c’est les places de parking…c’est une misère dans mon coin. Donc je rentre , je passe à coté d’une place où faut faire un créneau (Non laisse béton t’es trop mort pour), une autre place habituelle mais je l’ai remarqué trop tard (tant pis y’en aura une autre).
Je remonte la rue et hoooo miracle deux belles places. Hop on se gare, hop on se traîne péniblement pour se jeter dans le lit.
Heureux.

Dimanche Après-midi,
j’émerge vers 15h, mal de crane, gueule de bois. Rien à bouffer, le frigo tu l’ouvres y’a un appel d’air tellement il est vide (tu sais bien, 1 bouteille de lait, 2 bières, de la moutarde et c’est tout).
Je descends pour aller acheter 3-4 conneries dans l’épicerie du coin.
Ah c’est marrant y’a une brocante.
Ho une grosse brocante.
PUTAIN UNE BROCANTE QUOI!

Et là malgré le mal de crane, tu visualises ce qui s’est passé.
4h30 je gare ma caisse, 5h la fourrière passe et fait un multi-combo en vidant la moitié de la rue. Dont ma voiture.
EPIC FAIL

Bon je vous fait grace de la recherche pour tomber sur le bon commissariat vu que ladite rue est pile poil sur la séparation entre 2 communes de Bruxelles.
Et bien sur aujourd’hui en allant au bon commissariat, je m’entends dire que mon assurance est pas valable!
PAS VALABLE BORDEL DE CHIOTTE!?

Mmmhh fax, téléphone, engueulade. Murphy je te kisse. Love Kekette.

Ah oui Jeudi j’ai un RDV ulta important bien sur…obligé d’y aller en caisse. Ben oui hein ca tombe toujours au meilleur moment les tuiles….Et c’est 9 euros la journée de garde. J’en ai du bol :)

Bon les bruxellois…

Samedi 22 septembre 2007 à 17:08

…arrêtez de bronzer devant l’écran de l’ordi, bougez vos petits muscles atrophiés, ne pensez plus a feu la Belgique qui n’en finit plus de mourir.

Prenez votre vélo et arpentez la ville en long, large et travers!
Ben ouais demain c’est journée sans voitures et en plus il fera beau. Y’a bien 2-3 zinnekes en herbe, des kiekefretters qui se joindront à moi non?
Genre bouger un peu, discuter, se boire des pintes et lézarder au soleil…ca branche personne?

Allez hop hop on se bouge les larves.

Compte-rendu:
Bon comme prévu y’a pas de bruxellois sur Nofrag. Du coup j’ai fait ma sortie peinard tout seul…
Départ 10h du matin, retour à la casa 17h30. Je suis mort :)

Ça vous change une ville de virer les caisses. En fait faudrait le faire plus souvent.
Tout le monde dehors, des vélos de partout, pas de bruit (et ça c’est priceless)…que des points positifs.
Le seul problème c’est que 85% des personnes circulant ce jour précis sont des gens qui ne savent pas particulièrement maîtriser le vélo.
Alors entre le gosse de 4ans, la famille en rang, la nana qui zigzag en rigolant et les autres…c’est assez funky d’éviter tout ce beau monde.

Sinon quelques vidéos et photos de cette journée ultra sympa.

-Près de la gare du midi (normalement en voiture c’est une horreur ce coin)
Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

-Direction le centre
Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.












Mais bon faut croire que les journées sans voitures ca ne plait pas a tout le monde :P

Vaine tentative de faire un panorama…

Mercredi 27 juin 2007 à 20:59

…mais bon il faut m’excuser, avec plus de 37°C à l’ombre c’est dur.

Du coup je vais devoir retenter ca un autre jour…(plus de photos, pas de mode auto etc…)

Bon on va piquer une tête du coup.

:)

Un Samedi…

Dimanche 3 juin 2007 à 22:46

…à Paris.
3 heures du matin, à 3 dans un vieille citroen toute pourrie, une amie conduit et parle à sa soeur, moi je comate affalé de traviole sur la banquette arrière.
Je suis pas en super forme et je ne demande qu’une chose…c’est un lit.
Putain mais je le sais que la beuh ca me rend plus mou qu’un teletubby, pourquoi avoir encore tenté l’affaire? Et en plus gros con tu t’es bourré la gueule…mais bordel tu cherchais quoi?
Et merde voilà qu’elles commencent à parler la devant….MA TÊTE CA FAIT MAL! ON CAQUETE MOINS FORT"

-C’était sympa cette soirée hein?
-C’est clair, je vous l’avais bien dit qu’ils étaient cool mes potes.
-Ben ouais mais Kek il m’a encore pris la tête, genre ca va être nul comme toutes vos teufs blabla…

Bah oui elles sont pourries vos soirées, tout le monde parle des gosses, du taff, du futur mariage et de sa vie trop intéressante tu vois. Enfin là ok…ce soir c’était sympa.
-Ouais mais Kek tu le connais non? Toujours à faire son intéressant, à trouver les autres plus nuls que lui.
-Hahaha tu rigoles mais je lui ai demandé de pas faire son intéressant et d’être "normal"…
-Ben il a tenu…tu lui as fait quoi hier soir?
-Hé! Tu vas arrêter tes insinuations là!
(rires)

Putain tout résonne, tout tourne….stop les rires là…mater la route, mater les lumières, mater les weshs qui déboulent en motos sur la route. Y’a Sarko qui va vous karcheriser attention!
-En tout les cas je commencais à me demander ce que vous foutiez…vous êtes arrivés avec 1 heure de retard à cette bouffe!
-Ben oui mais bon j’ai bossé moi et ton sms je l’ai vu que tard. Le temps de prévenir Kek et de faire avec la circulation de fou…
Fou…ouais Paris c’est un truc de fou…trop de monde, trop de stress, trop envie de gerber ce putain de THC de merde.
-Ben n’emp….bordel c’est quoi encore ce bouchon là? Mais merde il est 3 heures du matin quoi…
(silence)
Oh oui…joie…
(on allume la radio)

-Bon je te laisse conduire moi je bosse demain…je vais faire comme l’autre mort vivant et je vais dormir.
-Heureusement qu’il y’a la radio. Merci les amis hein!
Ca bouchonne encore…ca merdait a l’aller, ca merde au retour…et demain je me tape de la route…devine quoi ca merdera aussi.
Tout ca pour voir ma copine, tout ca pour des sentiments, pour 3 picogrammes d’endorphines.

On est bien peu de choses…

(…arre de Twix! Pour garder la forme pensez à manger 5 fruits par jour)

Bon ca tangue moins là…il se passe quoi…pourquoi on avance pas? C’est quoi encore le problème?
-C’est qui ces marioles là sur la route à bloquer la circulation? Voilà pourquoi ca n’avance pas.
-Des mecs de la cité encore…connards
Je lève un peu ma tête et je vois 2 noirs assez jeunes faire des grands gestes pour que les voitures de la bande gauche se déportent sur la droite
C’est le bordel.

-Mais ils se croient où? C’est pas la cité ici.
Tiens le mecs en moto de tout à l’heure…par terre…moto détruite… tout ses potes en survet autour de lui.
Mais BORDEL! NE LE BOUGEZ PAS!
Là je visualise le morceau de vertèbre qui découpe millimètre après millimètre la moelle épinière du pauvre mec.
Si jamais y’a un traumatisme, vu comme ils bougent l’accidenté…c’est un futur para/tétraplégique.

-Arretez la caisse on va les aider.
-Kek t’es bourré.
-Ouais mais là il vont le tuer pour de bon vu ce qu’ils font!
-Les secours doivent surement deja arriver.
-Oui mais…

Oui mais on continue….tout comme le flot de voitures nous entourant…plus de weshs en survet, plus de motard accidenté…plus de moelle découpée
Oh putain ma tête…je vais gerber.
-Sinon toi demain tu as une garde c’est ca…tu vas être fraîche.
-Ouep obligé de retourner au taff mais bon ca va être zen je pense.
-Espérons que tu n’aura pas d’urgences.
-Ah ouais les urgences c’est la mort…surtout les lendemains de fêtes!
(rires)

Mon karma vient d’en prendre un sérieux coup là.
Je m’allonge de tout mon long et je me pieute pour de bon.

La campagne c’est…

Lundi 16 octobre 2006 à 2:12

…spécial.

Ce W-E c’était découverte de la campagne francaise.
Ma copine a un taff de véto dans l’Aube, dans un petit village perdu au milieu de nul part.
Déjà pour y aller c’est horrible, faut aimer les départementales pourraves.
Mais mmmmhhhh une fois sur place c’est exquis!

Elle loge dans la mairie, à coté du cimetierre (ben oui comme autrefois, c’est réservé au médecin-veté-prof).

Nombre d’habitants?
A vue de nez je vais dire moins de 100.

Tu cherches des croissants?
Prends ta caisse et fais 20 bornes pour tomber sur la première boulangerie.

Tu veux aller au cinoche?
20 bornes de plus que les croissants.

Autant dire que pour le citadin que je suis, ca change.

Mais bon je suis mauvaise langue…
Je suis venu au pic de fréquentation du coin pour la fête de l’oignon dans le village voisin!
Et là c’est fatal.
Je me suis pointé la-bas et tout les petits vieux me reluquaient de la tête aux pieds.
Faut aussi dire que je faisais une tête de plus que tout le monde et que ma caisse plaquée en Allemagne n’arrangeait pas les choses.
Les 700 habitants du coin faut pas trop les brusquer…
Sinon la teuf?
Ben tarte….à l’oignon, beaucoup de toc et marchands de pacotille.

En une phrase pour faire le méchant, c’est Groland…des Rogers en pagaille, des chtis Kevins, moyenne d’age 60 ans (75 sans les jeunes)
Pour 2-3 jours c’est bien marrant, y taffer et y vivre arghhhh.

Bref je viens de revenir et bordel ca fait du bien de voir des gens, de pouvoir acheter un Kebab et de passer prendre des binouses chez les pakistanais ouverts 24/24.

En vérité avec Kamini et son clip, on a un résumé parfait.
Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.
.
.
.
.
et après on parle de la désertification rurale, franchement je vois pas pourquoi.

1000 bornes c’est facile…

Mardi 25 juillet 2006 à 0:12

…mais seulement dans la “vieille Europe”©™

Bon on devait récupérer quelqu’un à l’aéroport d’Antalya.
Sur le papier cela a l’air simple, 500 bornes aller, 500 bornes retour.
Dans la pratique c’est une autre paire de manche.

Deux solutions:

-Passer le long de la mer Méditerranée en longeant la côte.
-Passer dans les terres à travers le Taurus (la chaîne de montagnes).

Ayant déjà testé la cote pas mal de fois (c’est une simple 2 voies un peu pourrave, ultra sinueuse et remplie de camions suicidaires), on s’est dit go Taurus go.

Tout d’abord il faut savoir que conduire en Turquie c’est un sport dangereux…
Les gens déboîtent à tout va, conduisent n’importe comment et se foute royalement des marquages et autres feux.
C’est simple c’est portnawak et pas drôle car bon de temps en temps ça se joue à pas grand chose.

Départ dimanche vers 13h.
Je roule donc en évitant de me prendre diverses voitures de face et en évitant aussi de perdre une roue dans des nids de poule version XXXL
Arrivé vers jesaisplustropoù, on a une superbe idée et…on prend un raccourci (soit-disant hein…)

Résultat…bienvenu dans la 4ème dimension…

La route est un magma de macadam mélangé à une tonne de gravillons…
Les pierres volent de partout et le bas de caisse ramasse.
On avance en regardant notre carte, confiant car bon le chemin est marqué.
Et la au milieu de nul part…la caisse lâche…

Une pierre à dû niquer une durite ou quelque chose dans le circuit de la boîte.
Impossible d’avancer, pas pris de portable, un peu dans la merde quoi…

Par miracle une voiture passe par là et nous tracte jusqu’au village le plus proche.
Le garage agrée Opel nous a ouvert ses portes et après 2 petites heures nous voilà repartis.
(Sinon le garagiste était un homme de goût ;) )

C’est tout?
Oh que non…
On continue, et on tombe sur un village hors du temps.
L’espace de 2 secondes on s’est maté mon père et moi et on a éclaté de rire.
C’est comment dire…
Un hameau perdu dans les montagnes, ou rien n’a changé depuis des siècles
Les maisons de paysans toutes vieillottes, les troupeaux de brebis gardés des chiens-loups….faut le voir pour le croire
Forcement c’est le moment où les piles de mon APN ont dit au revoir…
Pris par le temps, on continue en accélérant la cadence (enfin j’essaie vu la route)

Un peu plus loin ce sont les vaches qui décident de nous bloquer.

Du coup j’ai le temps de farfouiller dans la caisse et de trouver des piles encore bonnes.

Après avoir perdu un temps fou sur ce raccourci, on retombe sur la route principale.
2 heures plus tard nous voilà arrivé à l’aéroport.
Tout est écrit en allemand et anglais, les prix sont exorbitant, les touristes tirent la gueule, bruit, lumière, la civilisation quoi :)

Le retour fut plus simple (sans raccourci cette fois là, pas fou!)
Arrivée de nouveau à Tasucu vers 13 heures…le lundi.

Pour faire ces 1000 bornes on a donc mis 24 heures (sommeil inclus)
Et pour avoir fait la totale comme conducteur, je vous certifie que c’est vraiment mais alors vraiment pas de la tarte…

Sinon pour finir quelques tofs de ces paysages magnifiques:

1 2 3
4 5 6
7 8 9
10 11 12
13 14 15
16 17

C’est toujours mieux dans nos souvenirs…

Mercredi 5 juillet 2006 à 13:53

…qu’en vrai!

Devant tout ce tintamarre lié à la disparition des forums, de la tribune et peut être des blogs je me sirote un verre de…Tang!
Et ouais ca existe encore, cette poudre emblème des années 80.

Bordel il me semblait quand même que c’était moins dégueulasse que ça.
Vraiment tout fout le camp.

2h du matin, chez Kek c’est…

Jeudi 8 juin 2006 à 2:52

…soirée disco!

4 camions de pompier, 6 de keufs + ambulance et surement plein d’autres choses.
Gyrophares allumés et sirènes hurlantes.
.
.
.
.
.
Bordel!

Sinon ca aura duré 20 minutes, rameuté plein de monde, reveillé tout le quartier….
Et non je ne sais pas pourquoi j’ai eu droit à ce petit son&lumière sympathique

Pourquoi…

Mardi 16 mai 2006 à 12:37

…moi?
Y’a de ça quelques années je me foutais de la gueule d’un pote qui devait subir les forains.
Les attractions, les mioches et le boucan (et tout le reste à base de barba papa)

-”Haha Julien c’est vraiment pas de bol…d’un autre coté profite tu vas avoir de la bonne zik pendant quelques temps”
(Sourire à peine dissimulé)
-”Bon Kek ta gueule…pas besoin de tes sarcasmes, t’aurais pas plutot une carabine pour éclater du mioche?”

Et là…que vois-je de ma fenêtre….hein….à votre avis:

La douce odeur du diesel envahit déjà mon appart…
Et….NON!!!

Je vous jure qu’ils viennent de foutre la zik de la star’ac à plein tube!!

Faites qu’il pleuve, neige, vente ces prochains jours…

(Et Julien tu peux me rendre ma carabine?)

Recevoir un cadeau d’un copain…

Jeudi 9 février 2006 à 19:08

…c’est toujours sympa.

Enfin ca depend du pote en fait.
Alors je tiens à te remercier mon cher Ph de m’avoir abonné au catalogue Pabo.
Je fus bien surpris ce matin en ouvrant ce paquet devant les boîtes aux lettres…ma voisine aussi d’ailleurs.
En plus il y’a désormais mon nom et mon adresse dans leur banque de données et j’en suis particulièrement heureux.

Bon d’un autre coté tu m’as évité la collection d’insignes des policiers des states…c’est déja ca de pris.

L’amitié c’est quand même formidable…(ou pas)

P.S:
Bordel tu perds rien pour attendre sale pourriture communiste!

La Police c’est…

Mercredi 1 février 2006 à 13:57

…un corps de métier pas toujours très cohérent.
J’ai chopé une amende pour mauvais stationnement.

Bon je suis fair-play, c’est vrai que j’étais mal garé l’autre soir je l’avoue…
Mais le problème est qu’il n’y a pas de place dans mon quartier, vraiment pas de place.
Les gens se garent en double file où ils peuvent, moi c’est sur une zone striée délimitant un delta (entre 2 rues se rejoignant)
Quand tu fais 4 fois le tour du pâté de maison vers 23 heures sans trouver l’once d’une place, tu fais comme tout le monde et tu prends ce que tu trouves.
Et j’étais bien content de pouvoir me faufiler entre 3 caisses sur cette zone…

Alors voilà l’intérêt de verbaliser les gens alors qu’il n’y a pas d’alternative, cela me dépasse un peu.
Renflouer les caisses diront les mauvaises langues…peut être qu’il y’a un peu de ça.

Le plus marrant dans l’histoire c’est que demain ce sera pareil…j’ai toutes les chances d’être de nouveau garé à l’arrache, comme les 3/4 des voitures en vérité.
Logique illogique…j’adore.
Welcome in Belgium!

P.S:
Tu vas me dire qu’à Paname c’est pas mieux…c’est sur; mais foutre des Pvs alors que tu es forcé de te mettre en infraction, j’aime le concept.

La Bureaucratie…

Mercredi 18 janvier 2006 à 18:16

…c’est la plaie!

Comme les choses peuvent paraître faciles quand on est au soleil…
Je rentre de vacances début septembre avec des objectifs simples.
Trouver un appart sur Bruxelles.
Trouver un taff “alimentaire”.
Se maintenir informé sur les marchés boursiers et “jouer” (malin si possible).
Regarder un peu l’immobilier et essayer de trouver un bon plan (avec un peu de bol…on ne sait jamais!)

Forcement quand tu bronzes, les pieds dans l’eau, tu te dis que ça va le faire…
Quand tu veux, tu as!

Erreur petit scarabée…erreur.

Rien que les papiers c’est la croix et la bannière!
Étant français de nationalité, je dois m’inscrire en tant que “résident”.
Je vais donc début novembre déposer le nécessaire pour être résident.

-Oui, pas de problèmes en 3 semaines maximum c’est réglé.

Décembre arrive…pas de réponses.
Mon compte bancaire est bloqué car je n’ai pas de papiers belge.
Cool.
Je vais voir la directrice de l’agence.
Moi avec mon nom exotique et mes cheveux longs…forcement ça ne se passe pas super bien.
-bla..bla..bla…vous comprenez…bla…bla…bla…la loi c’est la loi…bla…bla.
Le tout avec un ton condescendant qui donne des envies de meurtres.

Bref…
Pour tirer 50€ je suis limite obligé de prendre un rendez-vous.
Je vais voir coté administration pour régler ça.
- Ah oui…on a eu un tout petit problème d’encodage et on s’est trompé pour le nom…dans quelques jours vous aurez les documents.
Grrrrr…
On me donne un papier administratif “qui peut tout régler”™….et qui ne vaut rien bien sur.

Et aujourd’hui…miracle!!!
Mes papiers sont arrivés!
Je dois juste aller les chercher à la commune.

- Bla…bla…carte provisoire…bla…bla…en attendant….devez encore donner ça, ça et ça.
Mmmhh des papiers provisoires…et vous êtes sur que c’est bon avec ça?
-Oui pas de problèmes.

Je vais à la banque…
Niet ça passe pas.

Là sincèrement tu te mets en mode Berserk…la bureaucratie c’est Kafka²
Je prends mes affaires, j’engueule tout le monde, tape un scandale.
Le chieur.
Je vais juste en face chez la concurrence, je donne ma carte “provisoire”.
-Vous pouvez ouvrir un compte avec ces documents?
- Oui sans problèmes.
Je prends les renseignements donnés et je vais de nouveau dans la première banque.

-Votre concurrent direct, celui de l’autre coté de la rue peut m’ouvrir un compte…je veux donc clôturer celui là et récuperer mon argent.

Et la…magie…tout est possible.
Y’a plus de problèmes.
- Mmmh vous êtes français mais vous habitez en [haha tu ne sauras pas vil voyeur!] et vous êtes donc en passe de devenir résident en Belgique, ça va être compliqué mais on va régler ça.
Et le tout avec le sourire.
Comme quoi, avec des mots gentils on arrive à tout!
.
.
.
.
Bref quand tu veux quelque chose, faut suivre des règles simples.
1. Avoir les cheveux courts et bien (se) présenter.
(C’est tellement plus simple comme ça)
2. Être courtois mais pas trop.
3. Si le point 2 ne marche pas être franchement chiant, limite désagréable.
4. Connaître quelqu’un de haut placé qui peut aider.

Sinon y’a aussi le point 5 qui rend tous les autres caduques…
5. Avoir plein de thunes.

Je vais donc devoir garder ma nouvelle coupe “gentil garçon” un bout de temps…