Return false

Un blog IT de plus le blog de Hubebert.

Articles taggés avec ‘Open Source’

[TEST] Zero-K du RTS, du vrai

Vendredi 30 novembre 2012

zerok1

Présentation de Zero-K: il y a près de 3 ans j’avais parlé d’un mod excellent appellé Complete Annihilation. Il a bien mûrit et même changé de nom donc j’en refait une présentation, parce que je pense qu’il a un potentiel énorme, mais un manque crucial de joueurs. C’est toujours un RTS, c’est toujours open source, et toujours gratuit.

Bases

Zero-K , (pour 0 kelvin le zéro absolu en température) est donc la version aboutie de Complete Annihilation, lui même étant à l’origine un remake de Total Annihilation: LE mythique RTS de Chris Taylor. Ce qui caractérise ce genre de RTS, contrairement à ceux de Blizzard par exemple c’est l’échelle. Ici on utilise les ressources et les unités comme un flux. On ne compte pas le nombre d’unités a envoyer au combat, mais plutôt le nombre d’unité par minute. On commence la partie avec une unité spéciale: le commander. A la fois constructeur et combattant, il peut s’améliorer durant la partie.

Pour les ressources, il y a le métal et l’énergie.  L’énergie se récupère a l’aide de bâtiments (éolienne, panneaux solaires, centrales ect…). Le métal se récupère sur des spots précis et se recycle sur les carcasses. C’est ce dernier qui rends le map-control important: gagner quelques spots de métal en plus ou le contrôle sur un champ de bataille contenant d’importantes carcasses à recycler, peut donner un avantage économique décisif.

La spécificité de Zero-K c’est qu’il n’y a qu’une seule faction , et que toutes les usines d’unités sont accessibles dès le départ (pas de technologie à rechercher durant la partie). Cependant, il y a un système de progression entre les parties: chaque partie rapporte de l’XP qui permet au joueur d’acheter des technologies. Il s’agit essentiellement de nouveaux modules (armes, boucliers) pour le commander, ou de bâtiments spéciaux. Aussi curieux que ça puisse paraître, cela ne déséquilibre pas le jeu, ou très peu.

YouTube Preview Image

Multijoueur

Le parties vont du 1v1 au 10v10 et plus sans que cela ne pose de problème. Les parties avec beaucoup de joueurs sont intéressantes car elles obligent à déléguer énormément d’aspects a ses alliés et à se spécialiser. Les parties avec peu de joueurs (de 1v1 a 3v3) permettent de toucher un peu a tous les aspects.

Monde Persistant

Amélioration notable, une guerre persistante entre 4 groupes se déroule sur une carte de la galaxie. Dans ce mode, appelé Planet Wars, vous rejoignez une faction et essayer de remporter la victoire en conquérant le plus de planètes possibles. A chaque planète est associée une map, et une série d’améliorations. Lorsque la planète est attaquée, les joueurs se rencontre sur la map, qui est augmentée par les améliorations apportées par les possesseurs de la planète. Cela peut prendre la forme de bâtiments, d’unités de départ, ou de bonus durant la partie (+10% de récolte de métal par exemple).

Solo

Malgré la présence d’un éditeur de niveau simple et accessible a tous, il n’y a pas encore de campagne solo. Quelques missions scénarisées sortent du lot, mais rien qui ne puisse justifier le nom de jeu solo pour Zero-k.

YouTube Preview Image

TL;DR:

Tu veux un RTS super et pas cher? clic clic : http://zero-k.info/

Viens jouer avec nous sur le topic prévu à cet effet –> clic clic

SPRING - Le Moteur 3D

Vendredi 13 février 2009

Le premier d’une série d’articles sur SPRING : un moteur 3D open source orienté jeux de stratégie. A la fois souple puissant, test d’un “jeu” open source qui à de quoi en apprendre aux grands.

Et en plus, ça fait classe.

Aucun rapport avec le "Moteur de Printemps", merci quand même Google Translate pour sa participation.

Le premier d’une série d’articles sur SPRING : un moteur 3D open souce orienté jeux de stratégie. A la fois souple puissant, test d’un “jeu” open source qui à de quoi en apprendre aux grands.

SPRING est à l’origine créé pour faire un remake du meilleur RTS jamais pondu, (dixit Gamespot) par les divines fesses de Chris Taylor: le très saint Total Annihilation.

Évidemment Total Annihilation ça date de 1997 et donc c’est Céphalogène, mais addictif. En témoigne le nombre de patchs et d’add-on homebrews produits pour le jeu et son extension officielle: Core Contigency. Mais certains développeurs ont décidés d’aller plus loin : en refaire un, en moins moche. Qui devait s’appeler à l’origine Total Annihilation : SPRING.

Seulement, le milieu open source n’était pas le seul à vouloir une suite a Total Annihilation. Le brave Chris à la tête de Gas Powered Games — son studio de développement — continuait de commettre des Dungeon Siege jusqu’au jour où il décréta que la technologie était enfin assez avancée pour faire une digne suite à Total Annihilation. Supreme Commander était né. En fait de suite, il s’agit surtout d’un grand remake avec un moteur 3D, un vrai (encore que) et des options en plus.

Chrichri et son T-shirt Supreme Commander vous saluent d'un sourrire craquant.

Chrichri et son T-shirt "Supreme Commander" vous saluent d'un sourire charmeur.

Total Annihilation était révolutionnaire par sa gestion à flux tendus de l’économie: ici pas de production de petits bataillons, peu d’escarmouche à 3 ou 4 unités après les premiers instants. Ici on parle en tank/seconde et on s’affronte à très grande échelle. Supreme Commander garde les principes, mais donne la change avec un zoom aux hormones, qui permet de micro-gérer comme de macro-gérer plus simplement. En plus c’est beau, en plus c’est facile à prendre en main, en plus c’est bien.

Donc SPRING ça ne servirait plus à rien? Et si, Car SupCom a aussi des défauts: pour commencer compter un quad-core pour espérer être fluide. Vous avez dit gourmand? Chris vous réponds qu’il faut y mettre les moyens. Le gameplay est enrichi mais pousse maheureusement à s’enfermer dans une course à la défense parfaite plutôt qu’à l’attaque. Reproche qui sera corrigé par la suite avec la parution de Forged Alliance.

SPRING n’est donc pas mort, au contraire. Le moteur supporte plusieurs mods, j’en testerais dans des articles ultérieurs. Si la plupart se basent sur le principe de Total Annihilation, certains s’en démarquent complètement comme SPRING 1944, qui vous l’avez deviné s’éloigne un peu de la science fiction.

Leau bumpmappée, un effet plutôt réussi.

L'eau bumpmappée, un effet plutôt réussi. Vous remarquerez également la déformation crée par la chaleur des réacteurs. Le genre de détails qui n'influent en rien sur les performances.

Le moteur donc, puisque c’est de cela dont il est question permet d’afficher des cartes variées, on passe de la neige à l’océan sans oublier les décors lunaires et planétaires. A propos d’océan on notera une gestion de l’eau très réussie, en mode dynamique ou bumpmapée selon la configuration de l’utilisateur.

La gestion de la physique est elle aussi surprenante, et rare pour un jeu de stratégie: selon la planète la gravité varie, influant sur la difficulté à monter les pentes, la balistique, ou la distance sur laquelle un avion planera avant de s’écraser. Ajoutons à cela une gestion évoluée des collisions: chaque entité explosant projette des débris, dont la direction est calculée en fonction de l’impact et de l’explosion elle même. Ce n’est donc pas seulement le souffle de l’explosion qui provoque des dégâts, mais aussi les débris.

Enfin, pour ce qui est de la modélisation, on touche là à un des points les plus aléatoires de SPRING. Le grand nombre de mods existants permet à certains de sortir du lot, mais la qualité est très inégale, même au sein d’un mod en particulier. La modélisation est donc elle aussi variable; il arrive que des unités cubiques et mal animées en côtoient d’autres dont la qualité est presque irréprochable. La même constatation se fait sur les maps. Certaines sont tout à fait plates, mornes et même sans ciel tandis que d’autres regorgent de détails originaux et présentent des possibilités stratégiques passionnantes.

En résumé SPRING est un moteur qui semble prometteur, mais pour pouvoir apprécier la qualité graphique générale il faudra se baser sur un mod et non sur le moteur lui même, et ce sera l’objet de mes prochains articles.

Pour aller plus loin

Le Site Officiel.

Le lien vers la section téléchargement.

Et le lien vers la page wiki du site officiel de SPRING qui dresse une liste de mods pour son moteur.

Quelques screens pour finir.

La destruction d'un tank, on peu y voir les-dits débris partir.

La destruction d'un tank. On peut voir les fameux débris voler sur la droite.

Les fins

Les fins de parties prennent parfois un air de Fallout.

KP

Certains mods sont plus originaux, et sortent des sentiers battus. (ici Kernel Panic)