Polygon Fragments

http://www.youtube.com/watch?v=TokuK2MUefw le blog de GrOCam.

Archive pour août 2009

Morrowind

Jeudi 13 août 2009

mw

Ouf ca y’est je reviens de loin, en reinstallant Oblivion et la tetrachiée de mods qui s’en suivent, me donnaient envie de refaire Morrowind.

Mais TOUT Morrowind c’est la ou je me lance dans un défi débile et inimaginable, toutes les factions,  faire les quetes tous les dieux daedras, gérer les conflits entre les guildes, collecter les 36 sermons de Vivec, se battre avec les abolitionnistes contre l’esclavage, la vie en tant que Vampire et  essayer de réunir faire toute la quête principale et finir les addons en plus de tout cela.

J’ai mis 1 mois, un mois a essayer de collecter les artefacts les plus puissants, faire le plus de quetes possibles, et bien aussi fou que cela puisse paraitre, la cohérence avec l’univers de jeu reste constante, les conflits politiques sont gérables, on apprends qu’il y a plus de choix possibles dans la progression d’une faction, en gros un choix bon et un choix mauvais tout est bien agencé, l’histoire de la quete principale et tres bien écrite et passionnante.

A vrai dire pendant ce mois, je me suis demandé si ce jeu etait pas le plus proche de la perfection au niveau du background, hormis le système de combat un peu bancal et un déséquilibre évident vu la taille titanesque de la région au niveau de votre personnage et des armes et autres artefacts trouvés en cours de route.

La force ultime de ce jeu, c’est Vvardenfell et toute la politique et les evenements historiques qui s’en suivent, il y a des livres, beaucoup de personnages qui t’expliquent la raison du pourquoi du comment, refaites la quete principale par exemple vous verrez quelque chose rarement maitrisé dans l’univers du jeu video, l’immersion..
Malgré les graphismes qui datent la coherence des lieux, de la psychologie de chaque personnage est tres bien developpée, prenez soin de tout bien lire, utlisez les mots clefs qui sont en relation avec les rapports avec les imperiaux, le temple, tout a une cohérence surprenante rien est laissé au hasard, rien est baclé le soin apporte a l’univers du jeu essentiellement grace au travail prodigieux de Ken Rolston est tellement puissant que malgré des lacunes techniques un systeme de dialogue archaïque et mysterieux on arrive et en prenant soin de s’interesser a l’univers de Morrowind a se laisser complètement emporter.

L’architecture dans Morrowind a une place importante, la cité de du dieu Vivec, Balmora et son architecture Hlallu, Ald-Ruhn autour des étendues Volcaniques ou la plupart habitent dans de droles de coquilles, ici on s’inspire de rien tout est original, mis a part le style des imperiaux qui rappelle un peu l’empire romain, les bestioles qui font 20 metres de haut et qui servent de transport, l’architecture des nains la civilisation perdue aussi tres steampunk.

Le monde est assez sombre aussi quand on y pense, complots magouilles politiques, détournement de fonds, mafia locale qui emploie de s esclaves, races persécutées; les argonians sortes de lezards et les Khajiits .. des hommes chats.

C’est toute la grande force du jeu et ce que j’aimerais retrouver maintenant, un univers détaillé ou le joueur prend parti ou voyage dans un monde ouvert ou tout semble vivant.

Ca parait paradoxal parce que parmi les défauts du jeu il y a les personnages qui sont statiques, restent tout le temps H24 au même endroit plantés comme des piquets, aucune possibilité d’interaction avec un autre personnage, non c’est vous qui décidez vous seul qui vivez votre voyage et tres sincerement je serais le premier a me foutre de la gueule de celui qui dit ca.. mais chaque partie chaque joueur aura une facon differente d’aborder son univers et c’est une de ses grandes forces.

Resultat des courses après 1 mois de crapahutage en pres de 200 heures de jeu, infoutu de trouver tous les sermons, a peine 1/4 des artefacts découverts, 6 factions completées quasi intégralement sans un seul assassinat injustifié , une drôle de vie en tant que vampire avec un plantage windows toutes les 15 mins, quelques quêtes pour les abolitionnistes, une quêtes foirés pour les dieux daedras, quelques mods cosmétiques ajoutés en cours de route et pour finir en apothéose par le meurtre d’un dieu par très cool dans une cité pleine de rouages a la con et un robot détruit attaché a 2 tubes derrière 2 panels apparemment futuristes   et au final un sacré trip ou après 6 ans ou j’avais fait 4 personnages différents, je découvre encore énormément de nouvelles choses.

En faisant attention aussi on apprends que les evenements dans Oblivion ont un rapport direct avec la fin de Tribunal et aux actions de Almalexia.

Le souci c’est que dans la suite a Morrowind, Bethesda n’a pas reussi a redonner cette force, il fait un peu le meme effet a ceux qui ont apprécié deus ex et qui ont vite déchanté avec sa suite notamment due a la pauvreté du background rapport au précédent. plusieures raisons, ils ont ecouté les fans ceux de la nouvelle generation qui ne connait rien aux jeux videos au sens artistique du terme resultat : une developpement prioritaire sur console xbox360 une nouvelle equipe de designers, Rolston bossait encore sur Oblivion mais de facon beaucoup moins présente avec une equipe de petits cons, alors que pour Morrowind il avait tout fait seul. la serie s’est consolisée et est devenue subitement bien moins intelligente que ses prédécesseurs.

Toujours est il que malgré son age Morrowind reste abordable, le choix des couleurs des tons, l’architecture et le niveau de details des lieux pardonne toute la technique, et c’est sur ce point qu’un jeu s’approche du status de masterpiece.