NoBlog

le blog de Fredox.

Hadopi et le le label PUR

Lundi 13 juin 2011 à 13:37

C’est aujourd’hui que débute la fameuse campagne #hadopi pour promouvoir le label PUR.

Edouard Barreiro (UFC Que Choisir) a rapidement testé auprès de la jeunesse, le coeur de cible de la pub, cette campagne afin de voir ce qu’ils en pensaient.

Après un accueil plus que négatif sur Internet, il semble que ça prenne le même chemin auprès de la jeune population en général (mais est-ce vraiment une surprise ?).
Bref, attendons que la campagne batte son plein avant d’en savoir plus. En attendant, on pourra lire plus de détails sur le sujet:

Laissons le mot de la fin à @jerezim de la Quadrature du Net, qui nous rappelle combien NOUS a coûté la campagne marketing d’une loi liberticide.

Si tu regardes pas la télé, tu peux quand même voir les pubs sur l’Internet. For the lulz.

YouTube Preview ImageEmma Leprince

YouTube Preview ImageRock Secret

YouTube Preview ImageTue-moi à gage

Une fois n’est pas coutume, je vous fais partager dans ce billet un texte de Jérôme Bourreau Guggenheim, qui fait une analyse pertinente de l’Hadopi et de ce qui se cache derrière tout ça. Bonne lecture.
(long - tl;dr: Hadopi c’est le mal)

Décidément, depuis qu’elle a été instaurée, la HADOPI, Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet, ne rate jamais une occasion de montrer l’étendue de son incompétence ainsi que de révéler la perversité de son action.

La dernière interview du secrétaire général de la Haute Autorité ne fait pas exception à la règle. Cité par le Figaro du 27 décembre dernier, l’ex-conseiller du candidat Sarkozy lors de la précédente élection présidentielle, a annoncé l’organisation prochaine de «Labs», sorte de groupes de travail où des «vrais professionnels du net», et même «d’anciens opposants» seraient rémunérés pour, si ce n’est disséquer les internautes, du moins tenter d’imposer la doctrine officielle.

En effet, la Haute Autorité n’en est pas à sa première tentative d’intoxication de l’opinion publique. Domaine dans lequel elle est passée maitre depuis la scandaleuse campagne «J’aime les artistes» jusqu’à l’annonce mensongère des 100.000 emails d’avertissements envoyés. Paranoïaque, la HADOPI multiplie les initiatives pour tenter de présenter un visage plus humain face aux «hystériques d’Internet» selon les propres termes de la présidente de cette administration moribonde. Car à défaut d’avoir de réels objectifs sur ce pourquoi elle a été instaurée, la Haute Autorité se cherche une raison d’exister.

Ainsi, de l’aveu de sa propre incompétence, la HADOPI ne lutte pas contre le piratage mais sanctionne les internautes qui ne «protègent pas leur connexion Internet». Les pirates peuvent dormir tranquille car le canon à SPAM de l’autorité ne vise que les petits, ceux qui téléchargent occasionnellement, presque accidentellement, quelques fichiers. Mais loin d’être infaillible, de nombreux internautes innocents risquent bien d’être les victimes collatérales de cette répression automatisée. Sanctionner pour l’exemple, au hasard, sur la seule foi des relevés d’IP des ayants-droits, est une conception bien inquiétante d’un dispositif dit «éducatif». Et c’est sans doute également pour des raisons «pédagogiques», autant que par cynisme, que la HADOPI en est venue dernièrement à se moquer publiquement des lettres d’excuses qu’elle a reçue de quelques malheureuses victimes.

Et pourtant, ce qu’elle n’avoue pas, c’est que si le piratage n’a pas baissé, le chiffre d’affaires des industries culturelles, lui, a explosé. En 2010, comme en 2009, malgré la crise, les salles françaises ont connu leur plus forte fréquentation depuis ces trente dernières années. Par ailleurs, tandis que les ventes de CD, et DVD continuent de chuter, les autres modes de diffusion progressent : la VOD apparaît prometteuse, les nouveaux supports vidéo haute définition, et bientôt 3D, prennent la relève du DVD et de la VHS.

En effet, les nombreuses études parues sur le sujet, spectaculairement ignorées lors des débats parlementaires, ont toutes démontré que le téléchargement illégal ne peut-être directement rendu responsable de la baisse des revenus des industries culturelles tirés essentiellement des supports physiques. Car endormies par des profits qu’elles espéraient intarissables, c’est parce qu’elles ont été incapables de répondre à cette nouvelle demande, à cette mutation du marché, que les industries de la culture ont préféré lutter contre ce qu’elles n’ont pas réussi à conquérir. Jusqu’à perdre leur hégémonie dans le commerce des œuvres au profit de plateformes de téléchargement légales mises en place par de nouveaux entrants comme Apple ou Amazon.

Nul ne peut nier que la révolution numérique a bouleversé les habitudes de consommation, fragilisant les modèles économiques traditionnels des industries culturelles reposant essentiellement sur la rareté. Mais la Haute Autorité n’a ni les moyens, ni même les compétences pour apporter une réponse efficace au problème de financement de la création. Alors à quoi sert-elle réellement mise à part gaspiller un budget annuel de plusieurs dizaines de millions d’euros ?

C’est de la saillie idéologique des conservatismes, et de la corruption des pouvoirs politiques et économiques, que la HADOPI est née. Qu’importe la cause prétendument défendue, dès son origine, elle était vouée à devenir le fer de lance d’une entreprise inquisitrice bien plus vaste qui consiste à «civiliser une zone de non-droit», fantasmée par un pouvoir apeuré. C’est à dire, et en des termes moins hypocrites, à détruire l’esprit communautaire de libre-échange qui est l’essence même de l’existence d’une culture.

Aux yeux des ayants droits, HADOPI n’est guère qu’une étape devant mener à la fin de la neutralité du net et à une censure d’Internet. L’objectif est simple : s’arroger, avec la complicité des politiques qui ont tout à y gagner, un contrôle des informations qui circulent sur Internet.

Pour cela la surveillance généralisée du réseau est devenue une nécessité absolue. Et l’un des moyens d’y parvenir est de forcer, ou du moins d’inciter très fortement sous peine de sanctions sévères, les internautes à installer un mouchard capable d’enregistrer l’intégralité de leur activité numérique. Comme aux heures les plus sombres de notre Histoire, que le rire gras d’une magistrate nous rappelle brusquement, les internautes repérés par la milice privée des ayants-droits, pour se justifier, sont encouragés à dénoncer leurs proches et leurs voisins. On voit bien que le principe même de l’Hadopi est celui de la suspicion généralisée et de la peur du gendarme au prétexte de défendre la création, en réalité pour satisfaire les tendances les plus réactionnaires de nos dirigeants.

Comme en témoigne cette nouvelle attaque contre les libertés individuelles avec l’adoption en seconde lecture du projet de loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (plus communément appelé LOPPSI 2), qui ouvre la voie à un filtrage généralisé du réseau. La polémique suscitée par les dernières révélations de Wikileaks, et la volonté affichée du nouveau ministre en charge du numérique de les censurer en France, en dit long sur ce qui nous attend. HADOPI, LOPPSI 2, ACTA, et prochainement le paquet Télécom européen, et HADOPI 3, toutes ces lois liberticides font partie d’un tout répressif.

Dans ce climat nauséabond, il est vain d’espérer ouvrir de nouvelles voies au dialogue et ramener à la raison une autorité sous tutelle de l’exécutif, dont l’emballement sécuritaire occulte le bon sens.

Marginalisé, caricaturé et même censuré en ayant recours à des procédés dignes des pires régimes totalitaires, le débat démocratique n’a même jamais eu lieu. Feignant d’écouter, jusqu’à mimer pour certains l’utilisation des outils de communication les plus modernes comme twitter, la majorité des parlementaires sont restés sourds aux arguments de ceux qui craignent la dérive liberticide qui menace notre société. «Nous sommes contre, Nous sommes contre» et au final ils s’abstiennent ou votent pour. Sans le moindre état d’âme, ils cèdent ainsi tous à la volonté d’un groupe d’intérêts dont l’ambition ultime est de contrôler Internet comme il dirige déjà les médias traditionnels, la clé du pouvoir, pour préserver et même consolider une société de classe bien orthonormé.

Les «Labs» HADOPI, et bientôt le futur Conseil National du Numérique (présidé par le frère d’une ministre) ne sont que les expressions diverses de cette même aliénation. Et c’est sans doute dans la psychanalyse, et non dans la «sociologie», qu’ils espèreront trouver les moyens d’endoctriner, et de manipuler d’avantage l’opinion publique. A commencer par certaines personnes présentées comme des «opposants» que la bienséance, le faste et l’opulence de la bonne chair suffisent à corrompre.

Cette usurpation de la représentation citoyenne, par le jeu des nominations de complaisance, n’aura aucune légitimité. Pas plus qu’elle ne suffira à masquer l’unité de la misère qui se cache sous les oppositions égocentriques édifiées sur des contradictions refoulées. Pure folie, c’est ainsi avec cette nouvelle mascarade du pouvoir que les puissants espèrent parvenir à privatiser le net pour mieux contrôler et surveiller les citoyens hors de toute règle de droit et dans l’arbitraire le plus absolu.

Force est de constater, avec la gravité qui s’impose, que l’heure n’est donc plus au dialogue. Chaque jour nous perdons une liberté. Chaque jour se referme peu à peu sur nous l’étau de la censure et de la surveillance généralisée. Il fut un temps où l’incompétence de façade de nos élus, suffisait finalement à les excuser, ou du moins à nous rassurer de leurs réelles intentions. Il n’en est rien, l’assaut incessant de nos gouvernants contre nos libertés numériques est le signe annonciateur de cette confiscation de la démocratie qui nous menace.

«Je ne savais pas que c’était si simple de faire son devoir quand on est en danger» disait Jean Moulin. Aujourd’hui, ces paroles raisonnent dans le coeur de tout homme éprit de liberté. Nous vivons un moment unique dans l’histoire de l’humanité, celui de créer une véritable communauté mondiale. Internet est devenu le vecteur des libertés, de l’expression des opinions, le point commun entre 2 milliards d’individus, le reflet de la société contemporaine. C’est notre devoir de protéger et de transmettre aux générations futures, l’immense espoir qu’il représente.

Aussi est-il temps que nous autres, hystériques d’Internet, barbares, simples citoyens indignés, nous mobilisions pour faire vivre tous ensemble cet idéal démocratique. Nous avons tout à y gagner.

Par Jérôme Bourreau Guggenheim, article original : http://www.affairedopinion.com/2011/01/11/hadopi-empapaoute-les-mouches/
Cette note peut être librement reproduite; un envoi des publications ayant utilisé ce texte serait accueilli avec gratitude.

Rétrospective 2010

Lundi 3 janvier 2011 à 12:46

Je ne vais pas faire un bêtisier, la télé nous en abreuve assez depuis quinze jours avec des grand-mères qui tombent, des enfants qui vomissent ou des chats qui sautent au plafond sans oublier l’éternel bêtisier de l’Internet avec des vidéos exclusives, vues il y a au moins mille ans. Je ne vais pas non plus parler des meilleurs jeux de l’année 2010, les sites comme NoFrag sont là pour ça.
Non, je vais plutôt vous parler de ce qui s’est passé en 2010, concernant Internet au pays des Droits de l’Homme. Car il faut bien l’avouer, grâce à Sarkozy, notre Internet va devenir « civilisé » et va bientôt ressembler au minitel.

-

C’est parti !


HADOPI

Bien évidemment, on commence par la célèbre autorité, qui sous couvert de lutte contre le piratage d’œuvres musicales et cinématographiques, charge une entreprise privée de fliquer tous les citoyennes et citoyens de France, et ce sans aucun contrôle. Après un rappel de la loi par le Conseil Constitutionnel qui censura la première version de l’Hadopi, qui instaurait un délit qui existait déjà, l’Hadopi dans sa deuxième version sanctionne un nouveau délit: le délit de non-sécurisation de sa ligne Internet. Ce qui est bien évidemment stupide, le gouvernement lui-même n’étant pas capable de sécuriser ses propres portails.

En ce début d’année, cette honteuse autorité a envoyé quelques milliers de mails (on ne sait pas exactement combien, étant donné qu’ils refusent de communiquer dessus) pour un résultat heu.. nul ? Mis à part la prise d’assaut des solutions payantes (VPN, DDL, newsgroups etc..) par les usagers, et le prélèvement de 12 millions d’euros sur notre pomme pour le “fonctionnement” (qui est équivalent au budget de toute la lutte contre la cybercriminalité en France), pas grand-chose n’a changé même pas le foutage de gueule général de ce gouvernement. Et je ne parle pas de la fameuse Carte Musique Jeune destinée au 12/25 ans qui est un flop monumental, en plus de prendre les jeunes pour des cons avec des spots ridicules.


LOPPSI

Ah, la fameuse loi liberticide, un fourre-tout sécuritaire chargé de vous protéger contre les dangers de la vie, ou plus précisément chargé de vous surveiller et de faire sauter le peu de libertés qu’il vous reste. On y retrouve en vrac des tas de trucs : couvre-feu pour ces dangereux adolescents, tripler le nombre de caméras sur le territoire, possibilité de s’introduire à distance sur vos ordinateurs par la police etc.
Ce qui nous intéresse plus particulièrement, c’est l’article 4. Cet article permet la censure de n’importe quel site internet en France, sous couvert de lutte contre la pédopornographie. Bien évidemment, afin d’éviter que vous vous plaigniez que votre site a été censuré sans aucune raison, les sites censurés seront conservés sur une liste noire tenue secrète (tellement secrète que même un juge n’y aura pas accès) établie par un organisme (l’OCLCTIC) dépendant directement du ministère de l’intérieur. Lol.
Une preuve s’il en est que ce gouvernement n’en a rien à faire du trafic sexuel d’enfants. On le sait tous, afin d’être vraiment efficace, il faut couper ce genre de sites à la source (sites que vous ne trouverez d’ailleurs JAMAIS en utilisant les circuits traditionnels comme Google ou autre) et non pas jouer à la politique de l’autruche, comme c’est le cas ici. Hop, on te voit plus = tu n’existes plus. Évidemment, ce genre de censure est aisément contournable tant par les visiteurs que par ceux qui tiennent ce genre de site. Nos voisins allemands l’ont bien compris en abandonnant un projet de loi similaire, et en préférant travailler directement avec les hébergeurs/FAI pour faire fermer définitivement les sites et tenter de remonter les sources financières pour démanteler les réseaux. Leurs chiffres pour l’année 2010 sont d’ailleurs très encourageants, avec une fermeture des sites proche de 100% dans des délais très courts (moins de 48h).
Et comme l’a déclaré Ciotti, le rapporteur de la loi: “Aujourd’hui, on n’est que dans la lutte contre la pédopornographie”. Et demain ? Ça sera sûrement comme en Australie, où lorsque leur liste noire a fuité en mars dernier, les Internautes se sont rendus compte que près des deux tiers des sites web blacklistés n’avaient rien à voir avec la pédopornographie.


ARJEL

Encore une autorité, chargée de surveiller que les sites de jeux d’argent sur Internet accessible sur le territoire français (heu.. tous les sites de la planète donc), s’acquittent d’une taxe imposée par l’état. Dans le cas contraire, ses services doivent être mis hors d’atteinte aux utilisateurs français, en fournissant aux Fournisseurs d’Accès Internet une liste de sites à censurer. Et comme on a pu le voir, avec la tentative de censurer un site web cette année, cela s’est révélé inefficace avec des miroirs disponibles au bout de quelques heures.
Ça nous a permit de voir également le zèle de Bouygues Telecom à censurer immédiatement le site, peut-être parce qu’il possède un site de jeux agréé par l’ARJEL( la concurrence c’est mal pour les affaires).


ACTA

L’Anti-CounterFeiting Trade Agreement, est le célèbre traité négocié en secret par de grands groupes industriels ainsi que certains politiques. Concernant la contrefaçon à travers le monde, ce traité vise principalement à donner à la duplication d’un fichier immatériel sans autorisation le même statut que la contrefaçon d’un objet physique. Ce traité a été négocié depuis quelques années sans aucun contrôle international et impose de modifier les législations actuelles des états signataires pour coller à ce traité. Pour les états se refusant à adopter ce traité, il s’est plusieurs fois discuté lors des réunions à huit-clos de faire pression (politique, commercial) sur les récalcitrants afin de les encourager à adhérer au traité.

Grâce aux différents leaks du texte, permettant au public de savoir ce qui se trame en sous-main ainsi qu’au travail de certains journaliste s’étant intéressés sur le sujet, de vives critiques ont émergées de différents côtés. Et certains états commencent également à douter de la pertinence de ce traité. Il faut néanmoins rester vigilants, les plus puissants lobbys de cette planète (comme les groupes pharmaceutiques ou groupes de l’industrie culturelle) exercent de grosses pressions pour faire adopter ce genre de texte, qui servirait leurs intérêts avant tout autre chose.


Et pour 2011 ?

Sûrement plein de bonnes choses, Sarkozy qui va rendre ton internet “civilisé”, prévoit une Hadopi 3 plus adapté, sans plus de précisions. Cette même Hadopi va préconiser d’ailleurs l’installation d’un mouchard sur les ordinateurs par l’utilisateur lui-même, afin de pouvoir surveiller et contrôler votre accès internet l’air de rien. On devrait certainement voir aussi les prémices de l’application de la LOPPSI, qui va apporter paix et sécurité dans ta vie.

Ca va être drôle en 2011 !


Inspiré du texte de Paul Da Silva sur bienvenue2010.fr.

Fallout : New Vegas suit la MOD

Lundi 1 novembre 2010 à 16:54

Comme chacun le sait, un RPG et plus encore un jeu Bethesda, nécessite bien souvent d’y rajouter quelques mods afin de profiter pleinement de l’expérience de jeu. Et Fallout : New Vegas n’échappe pas à la règle.

Même si je ne jette pas la pierre à Obsidian (qui s’est chargé de développer New Vegas pour le compte de Bethesda), vu le peu de temps dont ils ont disposé pour nous faire ce nouvel opus. Si le jeu est bien plus profond et cohérent que ne le sera jamais Fallout 3, le temps a manqué pour gommer les défauts original du jeu et peaufiner l’ensemble.

Voici donc un petit tour d’horizon des mods que j’ai installé pour le moment, mods déjà disponibles en nombre grâce à l’éditeur sorti en même temps que le jeu (et aussi grâce au moteur utilisé qui ne change pas ou peu). Pour précision, je joue en very hard+hardcore comme les vrais hommes et non pas comme un noob.


DarNified UI NV


On commence bien évidemment à modifier l’interface moisie, honteux héritage des versions consoles. DarN, déjà célèbre sur l’Interweb pour ses précédentes modifications d’UI, nous revient avec son interface pour FNV. Actuellement en beta 3, les screens parlent d’eux mêmes, et ce mod nous permet donc de profiter d’une interface bien plus aboutie pour le jeu.

http://forums.bethsoft.com/index.php?/topic/1135390-wipzbeta-darnified-ui-nv/ (attention, le thread change souvent d’adresse dû à une limitation des forums de Bethesda, pensez à vérifier régulièrement les derniers messages).


Pipboy Readius


Comme le montre le screen, ce mod permet de remplacer le pipboy existant (qui je trouve, a mal vieilli) par un autre un peu plus agréable à l’oeil. Lisez bien la description du mod pour l’installation, si vous voulez que tout fonctionne correctement.

http://www.newvegasnexus.com/downloads/file.php?id=35567


Better Headshots


Comme ne le montre pas le screen, ce mod permet d’augmenter les dégâts lorsque vous visez la tête afin d’accentuer la différence avec les autres parties du corps. Les dégâts au torse ont été également augmentés (par défaut, ils sont identiques aux dégâts des bras et des jambes). Sans être abusé, ça permet de dynamiser les combats en very hard, vu que les monstres deviennent subitement beaucoup plus résistants à vos attaques. Bien évidemment, ça s’applique aussi à vos ennemis, ils feront plus de dégâts également s’ils venaient à viser ces mêmes parties de votre corps. Fonctionne pour les humanoïdes et robots.

http://www.newvegasnexus.com/downloads/file.php?id=34851


Enhanced Blood Textures for NV


Ca manque pas un peu de sang dans ce monde ultra violent ? Si, quand même. Ce mod modifie les textures de sang (256 -> 1024) et modifie à peu près tout ce qui a attrait au sang dans le jeu : écran, monde, blessures, gore etc. afin de le rendre plus visible. Bon appétit bien sûr.

http://www.newvegasnexus.com/downloads/file.php?id=34917


URWL for New Vegas - Realistic Lighting


Un mod qui change les couleurs et lumières du jeu afin de les rendre plus réalistes. Ça les rend surtout plus chatoyantes en journée, et beaucoup plus sombres la nuit afin de renforcer l’immersion. De nombreux autres mods sont disponibles afin de modifier les lights du jeu, n’hésitez pas à chercher.

http://www.newvegasnexus.com/downloads/file.php?id=35570


Better Ammo Crafting

Ce mod permet de modifier l’artisanat au niveau des munitions. De base, il faut un nombre conséquent d’objets et dont certains ne se découvrent que bien tard dans le jeu. Afin de palier à ce problème, l’auteur a rajouté quelques recettes supplémentaires vous permettant de récupérer de la poudre et des amorces sur différents objets (dynamites, mines etc..). Il permet également de fabriquer différentes munitions spéciales non disponibles de base. Un peu cheaté, mais ça permet d’utiliser le craft lorsque c’est vraiment utile, c’est à dire lors des premières heures de jeu.

http://www.newvegasnexus.com/downloads/file.php?id=35321


Sprint Mod

Ce mod permet d’ajouter tout simplement le sprint dans le jeu, qui fait cruellement défaut dans la version vanilla. Ce nouveau skill consomme des points d’action lorsqu’il est activé, et dépend de l’endurance et de l’agilité. Plus votre endurance est élevée, moins vous consommez de PA lors du sprint ; et plus votre agilité est élevée, plus votre sprint est rapide. Suivant votre état (surcharge, jambe cassée), vous ne pourrez bien évidemment pas sprinter. L’essayer, c’est l’adopter.

http://www.newvegasnexus.com/downloads/file.php?id=34943


Bottle That Water

Un mod permettant de faire plus simplement des réserves d’eau. En étant accroupi, tirer l’eau d’une source remplira automatiquement toutes vos bouteilles de votre inventaire. Pratique et efficace, what else?

http://www.newvegasnexus.com/downloads/file.php?id=34840


FOV

Pour modifier le FOV (75° par défaut), vous pouvez modifier les fichiers .ini. Ou plus simplement, directement dans le jeu : lancez la console avec ² et tapez fov xx (où xx représente le fov en degrés).


MOAR!

Bien sûr, pour le côté hardcore du jeu ainsi qu’un plus grand réalisme et une plus grande cohérence, il est nécessaire de modifier bon nombre de choses dans le jeu. C’est très long et fastidieux mais heureusement qu’il y en a qui font ça pour nous. Comme Fwouedd par exemple, qui va prochainement vous proposer sur son blog un ensemble de mods, ainsi que des modifications de son crû pour améliorer l’expérience du mode hardcore.

Pour les impatients, vous pouvez déjà beta tester la bête ici : http://www.megaupload.com/?d=G2FFCLHV

——-historique——
FWD-HD 0.8c (Alpha 01/11/10) :
- Traduction des menus Pydof,
- Grosses modifs sur la gestion du remplissage des bouteilles,
- On peut tuer les enfants,
- Nerf de Boone
- intégration de la premiere version du PNOO
- L’agilité joue plus sur le nombre de PA

FWD-HD 0.8 (Alpha 28/10/10) :
- Integration du mod UsableCigarette
- Les boissons ne soignent plus, sauf boissons spéciales,
- La nourriture ne soigne plus, sauf plats spéciaux,
- Ajout du mod Solar’s Bottled Water + Bottlecaps
- ajout du mod Pydof

FWD-HD 0.7 (Alpha)
- moins de Skill Points par niveaux
- 1.5 fois plus d’experience pour changer de niveau
- poids transporté modifié.
- Tous les items ont un poids, Capsules comprises
- plus de Fast travel (en mode NFT)
- Intégration du mod Better Casino pour augmenter leurs interets et les risques.
- Intégration du mod BarterTownRough pour augmenter l’impact des competences de trading et appauvrir les joueurs.
- Plus de messages liés au Karma

(Le tout est en français)

Si vous voulez plus de mods, n’hésitez pas à lire les commentaires, à fouiller New Vegas Nexus ainsi que le forum officiel du jeu dédié aux mods. Il y en a vraiment pour tout les goûts !

Et merci encore à Obsidian d’avoir sorti une vraie suite à Fallout 1 et 2. Et si les éditeurs pouvaient leur laisser un peu plus de temps pour leurs jeux, ils n’en seraient que meilleur !

Intel a vu la lumière

Jeudi 5 août 2010 à 7:42

Afin d’augmenter la bande passante et résoudre les problèmes de distance (notamment pour les data center et leurs fermes de serveurs), les labos de recherche chez Intel s’intéressent depuis quelques années très fortement à une certaine technologie. Plus précisément la lumière, ou plus communément appelée optique.

Intel a annoncé il y a quelques jours avoir réussi à remplacer le traditionnel fil de cuivre par de la lumière, en créant une connexion stable de 50 Gbps (soit 6 Go/s et des poussières) entre deux périphériques utilisant de la fibre optique. Appelée “Sillicon Photonics”, cette technologie jette les bases d’interconnexions en fibre optique et permettra en théorie de grimper jusqu’à 1 Tbps (soit 125 Go/s (!)). Cette montée en bande passante est possible en ajoutant plusieurs lasers ou canaux qui transitent par un unique câble optique, les chipsets étant là pour s’occuper de séparer les différents canaux au départ et à l’arrivée. Intel vous en présente le fonctionnement dans une petite vidéo d’animation:

YouTube Preview ImagePlus d’infos technique chez Intel

A terme, ces recherches peuvent servir à remplacer les interconnexions cuivre dans les systèmes électroniques.

Et donc, pour nos PCs à nous. Car dès 2011, Intel prévoit de sortir son nouveau projet, qui a pour nom temporaire Light Peak. Cette technologie arrivera avec une bande passante de 10 Gbps (soit 1.25 Go/s). Techniquement, Light Peak n’est pas un protocole de communications comme l’USB, le SATA, le Firewire ou autres mais la technologie permettant le transport des données (par ces mêmes protocoles ou pas). Basé sur le principe “Sillicon Photonics” mais en plus léger, les cartes mères disposeront de chipset utilisant cette technologie et permettront à l’avenir de contrôler tous les périphériques : écran, disque dur, réseau, clavier, souris etc… One chipset to rule them all !

Intel a largement les moyens d’imposer sa technologie auprès des constructeurs de CM et autres, fabriquant déjà les chipsets sur les cartes mères..
Actuellement, même si la fibre optique n’est pas une nouvelle technologie, elle reste toutefois onéreuse pour la production de masse. Intel annonce un prix de 100$ par port pour l’instant mais entend bien l’amener au prix très abordable de 1$ par port. En commençant la commercialisation dès 2011, Intel escompte que cette technologie soit largement déployée d’ici 2015 (et donc à des tarifs décents).

De quoi en finir avec les goulots d’étranglement ?!

Light Peak in Action

Pour approfondir: les numeriques, le comptoir du hardware, ars technica (en)

FOnline : 2238 is not a lie.

Mardi 9 mars 2010 à 7:50

Fallout Online revient encore sur le devant de la scène, passant prochainement d’une version 2D à une version 2.5D. Pour vous rafraichir la mémoire sur FOnline, n’hésitez pas à (re)lire ce billet.


2.5D. Wat ? En effet, si l’ajout ou la modification de maps n’est pas trop difficile en soi, il en est autrement pour tout ce qui est le reste du jeu, comme les monstres, les joueurs, les vêtements, les armes etc. Tout cela est fait par sprite, et il faut dessiner des centaines voire milliers de positions pour chaque objet afin de représenter l’animation de l’objet dans toutes les situations et directions possibles. Pas très pratique ni même rapide quand on est simplement une bande de potes et non pas un studio professionnel.

Les développeurs de FOnline ont donc décidé de remplacer l’utilisation de sprites par l’utilisation plus actuelle d’objets en 3D. Pour cela, ces petits malins ont pensé à réutiliser le convertisseur de modèles 3D de Van Buren - qui était le nom de code du projet Fallout 3 annulé par Interplay à l’époque. Ils ont également récupérer ce qu’ils ont pu de la tech demo sortie en 2007 afin de pouvoir s’en servir pour FOnline. Et comme ça fait un moment qu’ils bossent dessus, ils ont même fait une vidéo en russe sous-titrée pour nous présenter la chose !

YouTube Preview ImageA voir en HD sur YouTube pour une meilleure lisibilité

Tout cela semble bien s’intégrer au contenu déjà existant tout en ajoutant un plus indéniable aux animations avec l’utilisation de la 3D. Sans compter qu’ils pourront ajouter du contenu personnalisé bien plus facilement et rapidement qu’avant. Une première version devrait voir le jour d’ici une quinzaine de jours avec la mise en place progressive des différents monstres du jeu en 3D. Avec cela, devrait arriver également une grosse mise à jour niveau fonctionnalités et quêtes, tant au niveau PvP que PvE. Ainsi qu’un énième full wipe du serveur ! Oui, il va falloir attendre la release si vous voulez conserver vos personnages.

A propos du serveur, les devs ont migré de machine en louant un serveur chez une société bien connue par chez nous, à savoir… OVH. Ouaip, un serveur hébergé en France pour être à l’aise niveau ping, ça fait plaisir !

Pour ceux qui voudraient tenter ou retenter l’aventure, direction www.fonline2238.net. Garanti sans DRM vous empêchant de jouer lancer le jeu !

Image hosted by uppix.net

Tiger Woods Online

Jeudi 28 janvier 2010 à 7:30

Surfant sur la vague actuelle du jeu online dans ton browser, EA nous prépare une version de leur célèbre franchise de golf sur ce principe, à savoir Tiger Woods Online.

Logo TWO

TWO se joue donc dans le navigateur, à l’aide de l’Unity Engine, qui permet de jolis résultats lorsqu’il est correctement employé. Effectivement, on est bien en présence d’un vrai jeu, comme le montrent les screenshots (voir en fin d’article) ainsi que les différentes options.
L’interface du jeu se passe par une interface web classique et vous permet de gérer tout ce qui concerne la carrière de votre golfeur virtuel. Lorsque vous lancez une partie, une autre fenêtre s’affiche pour le jeu lui-même.

L'interface web du jeu

Concernant le jeu, on se trouve en présence d’un Tiger Woods et pour peu que vous ayez déjà touché un jeu de la franchise, vous ne serez pas dépaysé. Le swing s’effectue à l’aide des célèbres 3-Click ou TrueSwing (V) et le comportement de la balle sur le terrain est conforme à ce que nous avions l’habitude de voir chez EA.
On commence la partie en créant notre golfeur virtuel qui nous suivra tout le long de notre carrière. Comme déjà vu dans les précédents Tiger Woods, on gagne des points d’expériences qui nous sert à progresser de niveau afin de parvenir au titre de Roi des Greens. L’argent quant à lui sert à nous payer les cours de golf afin de monter les caractéristiques (drive, chip, putt etc..) de notre personnage.

Montez vos caractéristiques!

Pour les modes de jeux, on a le mode Solo, Multiplayer (une partie entre potes) et les éternels tournois avec plein de brouzooufs à la clef. Grâce au web 2.0, on est du coup inter-connecté avec les autres joueurs plus ou moins en permanence. Ainsi, même en mode solo, on a accès au chat de la course avec tous les autres joueurs qui font le même parcours que vous, et on peut apercevoir également les fantômes des autres balles de joueurs afin de pouvoir les brancher comme il se doit quand ils tombent dans les bunkers.

Au niveau des courses, sept sont disponibles actuellement. Au programme :

  • Torrey Pines South Course - La Jolla, CA
  • Pebble Beach Golf Links - Pebble Beach, CA
  • TPC Sawgrass - Ponte Vedra Beach, FL
  • Sheshan Golf & CC - Shanghai, China
  • St Andrews (Old Course) - St Andrews, Scotland
  • Wolf Creek GC - Mesquite, NV
  • Wentworth (West Course) - Surrey, England

Vous débutez sur un parcours en tant qu’invité, et à l’aide de succès (qui vous rapportent également de l’XP et de l’argent), vous progressez afin de passer membre puis pro. Les parcours sont célèbres et réels (EA derrière) et proposent des challenges intéressants. Ahh, Torrey Pines et ses greens..

Fin d'un parcours et récapitulatif

Pour la release, les devs comptent également sortir l’éditeur qui permet de créer son propre parcours de golf, le Course Architect qu’on avait également avec les versions précédentes. Avec la communauté qu’il y a derrière, ça devrait faire une bonne base de circuit à se mettre sous la souris tout ça.

Les 7 parcours actuels

Pour jouer à la beta, il vous suffit de vous rendre sur le site officiel et de vous logger avec votre compte EA actuel (ou d’en créer un si vous n’en possédez pas). Ensuite, il ne vous reste plus qu’à créer votre avatar virtuel et de vous lancer sur les fairways ! Ah et c’est en anglais uniquement, mais ce n’est pas vraiment un problème.

Pour la sortie officielle du jeu, on ne sait pas vraiment quand ça sortira ni quel modèle économique sera adopté. Beaucoup espèrent un modèle Free To Play avec item shop (le pro shop n’est d’ailleurs pas disponible actuellement mais le sera pour la  release), l’avenir nous le dira.

Some Screens:


[MMO] Fallen Earth

Jeudi 17 septembre 2009 à 17:03

Premier vrai jeu d’Icarus Studio, voici un nouveau MMORPG basé sur le thème favori du moment, à savoir le post-apocalyptique. Nous sommes en 2156, une centaine d’années plus tard après l’apparition du virus Shiva. Virus extrêmement contagieux et mortel, il décima une bonne partie de la population de l’époque. Lors de l’apparition du virus, les dirigeants de certaines nations décidèrent qu’il fallait soigner ce dangereux virus avec une mesure tout aussi efficace. Ainsi, certaines parties du monde furent traitées avec le plus grand soin, à grand coup d’ogives nucléaires. Vous débarquez donc dans ce monde ravagé, pour essayer de survivre..

Le jeu se veut plus ou moins un jeu de niche, et possède un gameplay assez différent des traditionnels MMO du marché.

Le système de leveling

Pas de classe dans Fallen Earth (FE), tout se base sur un système de stats et de compétences, qui peuvent être améliorées à l’aide d’APs. Ces points sont gagnés lors de votre progression (20 AP par level) mais peuvent aussi être gagnés lors de certaines quêtes. Le level de votre personnage indique le montant maximum que vous pourrez attribuer dans les stats, et est limité pour l’instant au level 45. Ainsi, avec une progression classique, vous aurez 880 points à distribuer au level maximum. Grâce aux quêtes, vous gagnerez des points supplémentaires qui permettront à votre personnage de se spécialiser un peu plus. Certains beta testeurs ayant dépassé les 1100 points lors de la dernière beta, c’est un point à ne pas négliger.

On retrouve quatre catégories dans lesquelles dépenser ses points:

  • STATS : les statistiques communes à tout RPG qui se respecte. Chacune des stats modifie les valeurs de base des autres catégories et sont bien entendu très importantes. Pour monter d’un point dans une caractéristique, il vous faudra dépense 5 APs.
  • ACTIVE SKILLS : ce sont les habiletés spéciales de votre personnage. Elle vous permette d’utiliser des armes, de vous soigner etc. Pour monter d’un point dans une caractéristique, il vous faudra dépense 1 AP.
  • MUTATIONS : ce sont des pouvoirs psychiques. Elles vous apportent quelques boosts supplémentaires, que ça soit en combat, en soins ou autre. Pour monter d’un point dans une caractéristique, il vous faudra dépense 1 AP.
  • TRADESKILLS : les caractéristiques pour le craft. Elles vous permettent de fabriquer les différents objets du jeu et leur valeur maximale dépende directement des stats. Aucun point à dépenser dedans, il vous suffit de crafter pour les faire monter.

Il est important de préciser qu’il n’y a pas de respécialisation possible actuellement, il faudra donc bien penser à l’avance avant de dépenser ses points.
A noter aussi que les devs ont déjà finalisé le système de leveling, qui peut aller jusqu’au level 150. De quoi leur faciliter la tâche pour leurs futures extensions.

PvE, PvP et Combat

A l’instar d’un EvE, les devs ne souhaitent avoir qu’un seul serveur de jeu. Ainsi, on se balade dans un monde ouvert avec certaines villes qui sont PvP. Dès lors que vous rentrez dans ce genre de ville, vous êtes automatiquement flaggé PvP pendant 5 minutes (renouvelé si vous êtes toujours dans la zone évidemment) pour vous la donner contre de vrais joueurs.

Concernant le combat, on se retrouve avec trois catégories différentes : la mêlée qui conviendra à tous les adeptes du corps à corps, les pistolets pour ceux préférant des armes à feu et le combat à moyenne distance et pour finir les rifles, pour tous les snipers en puissance préférant abattre leurs cibles à 200m. La mêlée et les rifles font de bons gros dégâts mais ont quelques contraintes, les premiers devront obligatoirement être proche de leur cible pour tuer ce qui pourra poser quelques soucis pour les adversaires tirant à distance tandis que les seconds subiront un malus de défense au corps à corps. L’usage des pistolets est un bon compromis permettant d’attaquer au corps à corps ou à moyenne distance, sans subir de malus si ce n’est de faire moins de dégâts que les deux autres.
Pour le gameplay, on est dans un vrai jeu, c’est à dire qu’il vous faut viser vous-même pour toucher (et non pas un target-clic-compétences comme souvent). Les mobs sont pas trop cons, ils arrivent sur vous en zigzaguant, se couche au sol pour vous tirer dessus. Bref, ils se situent dans une bonne moyenne. A noter qu’il existe une vraie vue FPS pour notre confort!

Le craft

Le craft est une part importante du jeu, car hormis les ressources primaires et certains objets “rares”, les crafters peuvent tout fabriquer dans le jeu : armures, fringues, armes, munitions, nourriture, soins, buffs etc. Pour parfaire le tout, toutes les catégories de craft dépendent uniquement de deux statistiques. Vous pourrez donc être un Master Crafter si vous vous dirigez dans cette voie, et vendre toutes sortes de choses. Inutile de vous dire que ça va quand même vous prendre énormément de temps pour vous spécialiser dans chaque branche, on se concentrera donc sur quelques catégories pour le début mais ça laissera de quoi s’occuper une fois le level maximum atteint.

Pour la fabrication même, les devs ont choisi un système basé sur le temps. Par exemple, pour fabriquer un stack de 80 munitions pour votre pétoire, cela vous prendra 10 minutes (IRL Time). Mais une fois le processus lancé, vous pouvez normalement continuer à jouer sans rester des plombes devant un atelier, une fenêtre affichant le déroulement de l’opération. Ca marche aussi une fois déconnecté, vous pouvez donc lancer une grosse production pour peu que vous ayez les ressources nécessaires pendant que vous êtes au métro/boulot/dodo. Pas très réaliste il est vrai, mais ça apporte un réel plaisir au niveau du jeu que d’être un crafter.
Il existe également des ateliers spécifiques à chaque catégorie, vous permettant de réduire le temps de fabrication de 25%. Même si au début on ne ressent pas trop l’utilité avec des objets qui se fabriquent relativement vite, on cherchera bien volontiers ces ateliers quand on fabriquera des objets qui prennent plusieurs heures.

Worldwide Tour

Le monde de Fallen Earth est grand, très. A l’heure actuelle, le monde est découpé en trois grands secteurs totalement ouverts (hormis les limites classiques sur les bords de la zone de jeu) et vous pouvez vous balader où bon vous semble. Là aussi, les développeurs ont sacrifié le réalisme en nous permettant de grimper des parois à 70° en sifflotant. Ca choque au premier abord, mais on s’y fait rapidement quand on se laisse prendre par l’exploration comme pouvoir escalader cette intrigante colline qu’on voit à l’horizon.
Concernant les voyages, point de téléportation magique à l’autre bout de la map en 1 seconde, tout se fait par les moyens du bord offert par le jeu : la marche, le cheval ou les véhicules. Ce qui rajoute un plus indéniable à l’immersion.

Les moyens de transport rapide sont évidemment la priorité pour se déplacer plus rapidement qu’à pied. Chaque “véhicule” possède des caractéristiques qui lui sont propre comme la consommation (fuel/avoine), l’inventaire disponible, les points de vie etc. Le chwal est le moyen le plus économique (j’ai crafté mon premier au level 3) et vous permet de grimper les parois aussi facilement qu’à pied. Par contre, leur vitesse est limité à 30 km/h quel que soit le modèle.
Les véhicules motorisés (quad, moto, voiture, buggy..) possèdent généralement une vitesse accrue par rapport à leurs homologues chevalin. Néanmoins, ils ne peuvent pas grimper partout et consomment bien plus qu’un cheval.
On se gardera donc un cheval pour les quêtes et l’exploration sauvage tandis que les véhicules seront utilisés pour se déplacer plus rapidement entre des endroits éloignés.

So?

Je survole encore une fois les possibilités du jeu sinon ça serait beaucoup trop long (déjà que..).
Après avoir joué quelques temps pendant la beta, et jouant depuis une semaine (pre-release, les serveurs ouvrant officiellement le 22), je dois dire que j’accroche toujours autant. L’exploration et le craft offert par ce jeu sont tout bonnement gigantesques et le contenu est plus que conséquent pour une release. On s’ennuie pas une seconde et il y a des tonnes de quêtes déjà disponibles, qui sont pour la plupart classiques mais certaines sont néanmoins originales (scénarisées à l’aide d’instances). Mis à part ce qui touche au sexe (puritanisme américain comme toujours), le jeu est mature pour le reste: dialogues, univers ravagé, drogues, morts sont le quotidien dans lequel baigne le monde de FE.
Toutes les commodités d’usage sont également en place, comme l’Auction House, le système de mail etc.

D’un point de vue technique, le moteur est relativement joli pour peu que vous ayez une machine qui suit bien sûr. Le cycle jour/nuit est présent et on se surprend à admirer le coucher de soleil du haut d’une colline. Il reste encore quelques plantages du client dans les villes particulièrement surchargées ainsi que des problème de synchro avec les mobs (toujours dans les zones surchargées) mais les devs sont efficaces et chaque patch améliore la situation générale.
D’ailleurs, le jeu est relativement bien finalisé, ça change de ces MMOs actuels qui sortent à moitié fini. On sent bien qu’ils se sont employés à finaliser ce qui est en place plutôt que de se disperser, même s’ils restent encore des bugs ici et là.
L’unique serveur pour le moment est basé aux Etats-Unis (GMT-4) mais ça n’est pas dérangeant pour le jeu en lui-même, tant que vous n’avez pas un ping à 400. Si des serveurs ouvrent en Europe par la suite, les devs ont dit que les joueurs européens auront la possibilité de transférer leur compte sur les nouveaux serveurs, s’ils le souhaitent.

La communauté est active et agréable pour le moment, tant sur les forums officiels que dans le jeu. Les GMs sont souvent présents dans le jeu ainsi qu’une équipe d’helpers bénévoles pour pouvoir répondre aux interrogations des joueurs.
Le suivi est pour l’instant très bon de la part des devs et ils sont déjà au boulot pour la prochaine extension (gratuite) qui contiendra un nouveau secteur avec son lot de nouveaux mobs/villes/armes/blabla ainsi que le level maximum augmenté jusqu’au level 60.
Le PvP, qui est loin d’être finalisé d’après les devs, devrait également avoir plus de profondeur:

We also have some plans for a long term PvP system where you can effectively play a “bad guy”. Early on you can basically decide that you’re going to play an outlaw so you can go through this outlaw play and will have a whole set of towns that are run by the bad guys, but you’re PvP flagged all the time. So for people who want that hardcore PvP experience, they can choose to go and do it. it would be all on the same server. Then other non-outlaw players can flag themselves as sheriffs or deputies to get involved in the system, and then they would also be permanently flagged for PvP but they would be kind of the “good guy” side of things.
For a whole PvP server there are so many little things you have to look at. For example we’d have to make the Lifenet pods non-PvP zones because rezzing in a place where you can be killed is just ridiculous. So there are all these little things we’d have to do to make a full-on PvP server, but we think we would do a better job integrating the ability to be fully PvP flagged into an existing server rather than try and make it into a separate one. Also it’s better for us in terms of maintenance to be able to just focus on the one server type.

Ca semble intéressant leur idée. A voir!
Les devs ont en tout cas des objectifs modestes, 50 000 clients seraient pour eux très rentable, 100 000 extrêmement rentable. Au moins, ils ne fermeront pas dans 3 mois parce qu’il n’y a pas 10 millions d’abonnés..

Pour conclure, en l’état, le jeu est très bien foutu et on prend du plaisir à y jouer. Il dispose d’une bonne base pour un lancement et s’annonce très prometteur pour la suite, si le suivi continue comme ça.
Si le jeu vous intéresse, il n’y a malheureusement pas d’offre d’essai pour le moment, il fallait l’essayer pendant l’open beta. Mais vous pouvez néanmoins l’acheter en lisant le paragraphe suivant.

Où acheter le jeu ?

Le jeu est disponible en pre-release, vous pouvez acheter le jeu avec les 30 jours habituels offerts et un véhicule exclusif en cadeau sur le site officiel (ATV offert) ou sur Direct2Drive (cheval offert), pour 50$.

Mais comme je sais que vous êtes pauvres en ce moment, avec la crise toussa, vous pouvez aussi vous le procurer sur G2Play, contenant également les 30 jours offert et le véhicule exclusif (random lors de l’achat). Vous pouvez l’acheter contre 17.49€.
Pour rappel, G2Play propose des prix très agressifs car il ne fournit que les clés lors de l’achat, à vous de trouver le client par vos propres moyens (souvent par des moyens détournés, sur les réseaux du mal). Aucun problème avec FE cependant, le client étant proposé en téléchargement lorsque vous créez votre compte sur le site officiel ou sur des miroirs comme FilePlanet.

L’abonnement est quand à lui classique, 15$ par mois. Des tarifs dégressifs sont appliqués si vous prenez votre abonnement sur une plus longue durée (3, 6, 12 mois). Il reste l’avantage de payer en dollars pour économiser quelque peu.

Je finis par les éternels liens utiles ainsi que quelques screenshots maison. Si vous voulez voir des vidéos de gameplay, go youtube.

Liens utiles

FOnline

Lundi 17 août 2009 à 1:31

Fallout Online, on en avait déjà parlé chez Donnerstag en décembre dernier, lors de la précédente beta. Si on en reparle aujourd’hui, c’est parce que vient de commencer la troisième open beta, qui sera normalement la dernière avant la release.
Pour un bref rappel, FOnline est un mod multijoueurs ambitieux développé par des Russes. Mais pas un simple mode multi hein, tout simplement le fait de transformer le jeu en un MMO, rien que ça.

Voici le communiqué de presse officiel, traduit par HawK-EyE de chez Fallout 3 Nucléar :

Le petit groupe de developpement “Rotators”, soutenu par le développeur principal de Fonline, A. Cvetinskiy “Cvet”, sont fiers de présenter FOnline : 2238, le nouveau jeu massivement multijoueur, entièrement gratuit, basé sur les prestigieux jeux de rôle aux multiples récompenses Fallout 1 et 2.

Transformer une aventure solo en un jeu massivement multijoueur ne fut pas une chose facile. En mixant les anciens éléments avec de nouveaux de façon à proposer la meilleure expérience de jeu possible, les jeunes développeurs ont cherché à recréer le monde de Fallout tel que nous le connaissons dans sa version de la fin des années 90, en maintenant cette ambiance unique. Le jeu vous rappellera probablement Fallout 1 et 2 partout où vous irez - tel que les lieux, les personnages, les histoires et les évènements qui parsèment le monde et le font trembler.

L’humanité, ou du moins ce qu’il en reste, n’a pas le temps de faire de pause. Confronté à des challenges constants, survivants d’un monde post-apocalyptique, post-nucléaire, sur une terre aride et stérile, se battant pour un avenir incertain, les humains, les goules et les mutants s’organisent pour faire face. Pour s’en sortir. Pour rester en vie. Les groupes et les organisations avec leurs idéologies se battent entre elles pour se faire une place. Leurs raisons sont peut-être justes ou fausses.. Qui sommes nous pour juger, alors qu’ils sont tous liés et contraints par la même nécessité - leur survie ?

Le jeu ajoute un certain nombre d’éléments uniques comme l’interaction entre les joueurs, s’aventurer avec d’autres joueurs, leurs groupes respectifs ou les PNJs. Au départ, il y a les groupes : les factions, clans ou gangs - appelez les comme vous voulez - qui déterminent le destin du monde. Certain d’entre eux sont plus puissants que les autres, certains sont rusés et traitres, d’autres sont vraiment affreux. Mais ils sont là, se confrontant les uns les autres, s’arrachant la moindre parcelle de terre, et usant de leurs nombreux pouvoirs, ceux qui ont l’avantage technologique, le pouvoir politique ou ceux qui sont juste les plus nombreux. Choisissez votre voie : rejoignez votre groupe favori et répandez la terreur dans tout le wasteland. Décidez vous même comment vous gérez la résistance, en étant de bonne foi ou en s’entêtant. Respectez les autorités ou menez une véritable révolution, une guérilla pour les détrôner - c’est votre monde, c’est vous qui décidez.

Si vous ne vous sentez pas de rentrer dans un groupe et que vous avez votre propre idéologie, alors vous pouvez suivre une des nombreuses autres voies qu’offre le wasteland. Vous pouvez être un chasseur de prime, vous pouvez vendre des brahmines, fabriquer des objets (craft), explorer des lieux inconnus, arpenter les routes commerciales, en tant que vendeur ou en tant que pillard. Le nouveau système de professions vous permettra de parfaire vos compétences et de vous spécialiser, vous trouverez aussi des livres qui vous donneront un avantage certain sur les autres joueurs. Piller, collecter des ressources et des objets utiles sera un des éléments de la vie de FOnline : 2238. Fabriquer quelque chose avec la ferraille que vous avez récolté ou le vendre à votre marchand préféré, ces actions sont juste une toute petite partie des possibilités que le jeu vous offre. Et bien sur, vous pouvez voler le matieriel de quelqu’un, en le tuant brutalement ou en utilisant des méthodes plus discrètes. Ce sont vos choix - à vous d’en assumer les conséquences.

D’un point de vue plus technique, le jeu fera intervenir la bonne vieille perspective en 2D isometrique, et la langue uniquement en anglais. Le moteur comprends aussi des nouveaux éléments comme l’opacité des objets les graphismes en PNG. Le langage de script utilisé est le AngelCode Scripting Library (ou AngelScript) créé par Andreas Jönsson. La configuration minimum pour le jeu peut être considéré comme étant le minimum de l’informatique moderne :

* MS Windows 2000/XP/Vista
* 56K or better internet connection
* Fallout 2 CD

Il y a des possibilités de jouer sous Linux aussi (avec l’émulation WINE) mais d’une façon générale, nous ne prévoyons rien de plus pour ces plateformes.
Étant donné le fait que le jeu est toujours en développement (bien que le développement du moteur a énormément progressé et peut être considéré comment étant entièrement fonctionnel), il est nécessaire de tester encore de nombreux éléments et additions. En prenant tout ça en compte nous avons décidé d’organiser un open beta test qui démarrera le 15 Aout 2009. Nous sommes vraiment impatients de vous voir dans le jeu et d’entendre vos impressions à propos de notre création, et nous espérons que le prochain test sera un plaisir partagé.

Et avec ça, pour ceux qui ne les auraient pas encore vues nous avons fait quelques petites vidéos de présentation du jeu en français pour vous le faire découvrir. Avec pas mal d’explications, des détails sur certains éléments important du jeu etc..

Je suis fan ! Comment on essaie ?

1) Tout d’abord, téléchargez le client disponible à différents endroits:

2) Décompressez l’archive à l’emplacement de votre choix. Ajoutez à la racine du répertoire que vous venez de décompresser, les fichiers MASTER.DAT et CRITTER.DAT que vous trouverez sur le CD de Fallout 2.

3) Ajoutez les musiques du jeu disponibles sur le CD de Fallout 2 (dans /data/sound/music) vers le répertoire de FOnline (et dans /data/sound/music).

4) Lancez le fichier FOConfig.exe afin de régler les quelques options du jeu comme la langue, la résolution etc. A l’onglet Net, vous pouvez choisir sur quel serveur vous voulez jouer. Celui défini par défaut est le serveur “vanilla”, le plus stable mais le moins évolué, avec une forte population russe.
Le deuxième serveur, nommé FOnline:2238, est une vision alternative de la version vanilla du jeu. Plus proche de Fallout 1 & 2, plus difficile aussi et plus axé sur le social et le teamplay entre les joueurs, c’est la version la plus évoluée du jeu.

Si vous ne vous sentez pas de rentrer dans un groupe et que vous avez votre propre idéologie, alors vous pouvez suivre une des nombreuses autres voies qu’offre le wasteland. Vous pouvez être un chasseur de prime, vous pouvez vendre des brahmine, fabriquer des objets (craft), explorer des lieux inconnus, arpenter les routes commerciales, en tant que vendeur ou en tant que pillard. Le nouveau système de professions vous permettra de parfaire vos compétences et de vous spécialiser, vous trouverez aussi des livres qui vous donneront un avantage certain sur les autres joueurs. Piller, collecter des ressources et des objets utiles sera un des éléments de la vie de FOnline : 2238. Fabriquer quelque chose avec la ferraille que vous avez récolté ou le vendre à votre marchand préféré, ces actions sont juste une toute petite partie des possibilités que le jeu vous offre. Et bien sur, vous pouvez voler le matieriel de quelqu’un, en le tuant brutalement ou en utilisant des méthodes plus discrètes. Ce sont vos choix - à vous d’en assumer les conséquences. ” (Premier communiqué de presse des développeurs de FOnline:2238, traduit par HawK-EyE).

C’est aussi sur ce serveur que l’on retrouve le plus de gens parlant anglais, le premier serveur semblant être le regroupement des Russes.

Serveur “vanilla”: Host = 94.103.86.46 ; port = 4000
Serveur 2238: Host = 94.103.87.42 ; port = 2238

tl;dr

En quelques mots, c’est hardcore, très. Avec le Free-PK présent dans le jeu, vous avez la possibilité de vous faire violer à chaque coin de rue. Au début du jeu également, vous êtes une merde et vous allez vous faire souvent défoncer par les rencontres aléatoires dans le vaste monde.
Le jeu est en open beta, donc ça lag assez souvent, on est déconnecté ou le serveur reboote. Mais ça déchire bien, c’est de toute façon à essayer si vous avez aimé les premiers Fallout !

Liens utiles :

Screens :

Windows 7 : les offres commerciales Ep. II

Mardi 30 juin 2009 à 5:49

Suite à mon précédent article, nous apprenons aujourd’hui que Microsoft offrira à tous ceux qui auront précommandés Windows 7, des putes et de la coke de façon illimité et ce pour une durée de- oh wait!

Logo Windows 7

Non hélas, on apprend plutôt les modalités qui accompagneront ces fameuses promotions spéciales. Car comme tout discours marketing qui se respecte, les propos étaient bien entendu incomplets, il manquait quelques détails.

Tout d’abord, nous apprenons que les stocks pour les précommandes sur le Microsoft Store FR seront limitées. Et tenez-vous bien, il y aura quand même 76000 copies à distribuer. 76000! Pour tout le territoire.
La promotion qui devait donc durer un mois (du 15 juillet au 14 août 2009), prendra fin automatiquement une fois le stock écoulé. Pour parfaire le tableau, les 76000 copies sont un cumul des versions Familiale Premium et des versions Professionnelles. Ainsi, indifféremment de la version, chaque copie vendue fera baisser le compteur. Tel un Paco Rabanne en rut, je prédis donc une durée de vie des ventes sur le Microsoft Store de 2h environ, entrecoupée par les timeouts et l’effondrement des serveurs sous la charge du célèbre F5 Spam.
L’histoire ne dit pas si le stock des 76000 copies est également lié aux magasins partenaires, ce qui réduirait encore plus vos chances de mettre la main sur une copie à bas prix. Il faut bien en garder pour les prochains épisodes et les trailers ne dévoilent rien du tout !

Ensuite, les fameuses versions de mise à jour seront bien disponibles en Europe. La vraie raison de la seconde promotion, des versions complètes vendues au prix d’une version de mise à jour, est le retard de ces dernières. Effectivement, elles devraient être disponibles vers la fin de l’année 2009, ce qui mettra immédiatement fin à la deuxième promotion. Par la suite, on retrouvera des prix normaux avec un Windows 7 Ultimate à plus de 300€ …

Pour résumer:

La première promotion débutera le 15 juillet 2009 et aura une durée de vie extrêmement limité vu le faible nombre de copies disponibles à la vente. On aura la possibilité de trouver Windows 7 Familiale Premium à 49,99€ et Windows 7 Professionnel à 109,99€.

La seconde promotion débutera lors du lancement le 22 octobre jusqu’au 31 décembre 2009. Ou peut-être avant pour vous faire la surprise, si vous avez été sages ! On trouvera à ce moment-là Windows 7 Familiale Premium à 119,99€ et Windows 7 Professionnel à 285€.

Après tout cela, pour début 2010 donc, la nouvelle mouture de Windows se retrouvera à prix habituel, au choix en version de mise à jour ou en version complète.

Dans le prochain épisode, vous retrouverez de nouveaux fragments d’information pour Windows 7 !

Le Microsoft Store, 15 juillet 2009