Dans la catégorie: jeux finis

Chroniques sur les jeux que j’ai fini. le blog de Foine.

Articles taggés avec ‘Nintendo DS’

Voilà mon dernier test sur Nintendo Différence. Encore une fois je m’occupe des monstres de poches. Le plus grand drame dans l’histoire c’est que je m’en lasserais jamais je crois (la faute à mon année de naissance… Mais aussi et surtout à ma volonté).

Pour consulter le test sur le site même voici un petit lien.

Promis, le prochain article c’est MGS 3. Promis.

Mais en attendant, voici le test.

Lire le reste de cet article »

Mon dernier test sur nintendo différence. Visible aussi ici. En ce moment petite pause dans les articles MGS du à un manque de temps pour faire tout ce que je souhaite. Mais je n’oublie pas MGS 3 et 4, faites moi confiance.

Lire le reste de cet article »

Mon dernier test en date sur Nitendo Différence. Comme toujours vous pouvez aussi consulter le test sur le site via ce lien.

Lire le reste de cet article »

[J'ai fini] Pokémon Platine

Mardi 19 mai 2009

Pokémon Platine

Aujourd’hui inauguration d’une nouvelle section pour ce blog: la section Nintendo Différence.

J’ai en effet été recruté récemment comme rédacteur pour ce site. Donc je publierais ici mes tests et autres articles que j’écrirais. Alors c’est bien sûr totalement différent de ce que je fait d’habitude car on doit rester le plus impartial possible mais bon… Un peu de changement ne fait pas de mal ^^.

Vous retrouverez le lien pour le site à la fin du test… J’ai ici volontairement chuinté les notes données à la fin.

PS: Les images sont mises en vrac mais c’est un vulgaire copier collé du site… Donc pour une lecture plus agréable allez directement sur le site.

Voici donc le test:

Après la sortie de multiples spin-off, la quatrième génération de Pokémon se voit enfin dotée de son troisième et probablement dernier épisode. Après des versions Diamant et Perle qui révolutionnaient le monde des créatures de poche en permettant des combats et échanges sur Internet, on se demande bien ce que va pouvoir nous offrir cette troisième version. Nous étions habitués à ce que les troisièmes épisodes de chaque génération de Pokémon ne nous offrent jamais rien de vraiment neuf, nous espérions le meilleur pour Platine en voyant les vidéos d’un niveau défiant la gravité. De plus Nintendo a donné du sien pour que son jeu ne passe pas inaperçu. Avec une campagne de publicité télé et une distribution de Shaymin en magasin les jours précédents la sortie du jeu, les fans n’en peuvent plus d’attendre cette version finale. Voyons donc de plus près ce que nous offre l’épisode de clôture de cette génération.


Une recette… inchangée

Image de Pokémon Version Platine sur la Nintendo DSMais rappelons quand même ce qu’est Pokémon. Car un concept qui n’a fait que peu évoluer depuis 1999, c’est tout de même fort. Petit rappel pour les novices. Pokémon est un RPG vous faisant incarner un dresseur de créatures (nommées Pokémons) se servant de ces dernières pour combattre. Via un système de types vous devrez combattre d’autres créatures en utilisant leurs différentes forces et faiblesses (comme par exemple l’Eau et le Feu). En combattant, vos Pokémons gagneront en puissance et obtiendront par la même occasion de nouvelles attaques. Cette recette fonctionnant depuis les premiers jeux, ici encore on passera la majeure partie de son temps à chasser des Pokémons sauvages dans les hautes herbes ainsi qu’à combattre d’autres dresseurs. Le but ultime étant évidemment de capturer le maximum de Pokémons. C’est d’ailleurs là dessus que la version Platine, au même titre que Diamant et Perle (DP), fait très fort, étant donné que vous pourrez, si vous vous en donnez les moyens, posséder les 483 Pokémons ayant vu le jour. Au delà de ça vous aurez toujours la possibilité d’inscrire vos Pokémons à des concours de beauté. Vous serez bien sûr guidé dans cette quête qui se veut accessible à tous, sans pour autant enrayer la progression des joueurs confirmés.

Image de Pokémon Version Platine sur la Nintendo DSLa mécanique de jeu reste, elle aussi, rigoureusement identique entre DP et Platine. On a toujours la possibilité de gérer ses combats de manière tactile ou bien comme au bon vieux temps, avec la croix multi-directionnelle et les boutons. On remarquera tout de même l’apparition de tout petits détails ajoutés au gameplay. Par exemple, on pourra maintenant rouler en bicyclette dans les bâtiments séparant les villes des routes. La Pokémontre possède maintenant 2 boutons tactiles, un pour l’application suivante, et un pour la précédente, ce qui permet de ne plus avoir à faire le tour des applications pour trouver la bonne parmi la vingtaine d’applications qu’elle propose. Ce ne sont donc certainement pas les évolutions de gameplay (si on peut appeler ça « évolution ») du siècle mais, au final, elles enlèvent certains petits défauts des versions précédentes, ce qui n’est que plus agréable lorsque l’on joue.

Un visage… identique

Image de Pokémon Version Platine sur la Nintendo DSSi le système de jeu a peu évolué au cours du temps, le moteur graphique avait subi quelques changements avec DP. La génération avait en effet vu l’apparition des bâtiments ainsi que d’autres objets du décor en 3D. Le moteur de Platine est rigoureusement le même. C’est donc propre mais loin de nous en mettre plein les yeux. On remarquera tout de même que ces nouveaux décors semblent bien mieux maitrisés maintenant vu le nombre de petits détails qui sont rajoutés dans les différents environnement du soft. On notera par exemple l’apparition d’un tunnel en verre sur la piste cyclable ou encore d’un panneau à Verchamp qui permet de vous mettre dans la peau d’un Cradopaud.

Image de Pokémon Version Platine sur la Nintendo DSOn aura tout de même droit à certaines nouveautés graphiques. L’interface des combats a changé graphiquement, mais elle n’apporte aucune nouvelle information. Quelques arènes ont été totalement refaites, et certaines incluent même quelques éléments de gameplay (comme le poussé de sacs de frappes). Mais la différence n’aura aucune vraie influence puisqu’une fois le badge remporté, on ne remet plus les pieds dans l’arène. A mettre du coté des nouveautés aussi, les « nouveaux designs » pour les héros. Presque identiques et avec seulement des vêtements blanc alors qu’ils étaient noir et rouge avant. On pourra aussi dire que tous les Pokémons de Sinnoh ont vu leur sprites refaits. Alors si parfois on ne voit presque aucune différence, on devra quand même concéder à certains de ces nouveaux sprites le fait de rajouter du dynamisme aux Pokémons, et donc au combat. Mais pourquoi faire la liste dès maintenant de tous ces « ajouts » ? Tout simplement parce que c’est presque tout ce que ce nouvel épisode nous apportera. On aurait aussi pu citer foule d’autres petites choses ajoutées à cette version, mais comme elles n’apportent pas grand chose au final, on peut sans problème les occulter.

Citation de Foine

Et pour ce qui est du niveau sans gravité et en 3D que l’on nous promettait comme novateur, il est tout sauf palpitant. Sans Pokémons sauvages et comportant seulement des énigmes de très bas niveau, cette région ne sera qu’un prétexte à attraper le Pokémon légendaire de la version. En bref, ce niveau ne fera que faire changer l’angle de vue du jeu, et c’est tout, donc rien de palpitant.

Image de Pokémon Version Platine sur la Nintendo DSImage de Pokémon Version Platine sur la Nintendo DS

Pour finir tout le monde sait que Pokémon n’a jamais brillé par sa bande son. Si quelques fois vous vous souvenez d’un thème, c’est plus parce que vous l’avez trop entendu, ou parce que le moment dans le jeu était intense, que parce qu’il était réellement bon. DP ne dérogeait pas à cette règle, donc Platine si plie aussi. Bref, encore une fois, les thèmes sont on ne peu plus communs. Et le nostalgique se souviendra plus facilement du thème de la bicyclette de Pokémon Rouge ou Bleu qu’il a entendu dans son jeune temps que du thème actuel.

Un pitch… redondant

Image de Pokémon Version Platine sur la Nintendo DSL’histoire de Pokémon a toujours été simple. Un garçon, ou une fille, se voit affublé d’un Pokémon et part à la conquête de 8 badges. Ces badges lui permettront de contrôler des créatures de plus en plus puissantes puis d’accéder à la ligue Pokémon. Une fois celle-ci vaincue vous serez devenu le maître Pokémon. Au cours de vos péripéties, vous rencontrerez une équipe de méchants plus vils les uns que les autres. Cette histoire, maintenant devenue un grand classique des contes pour enfant (ou pas), Pokémon Version Platine ne l’évite pas. Ici, le lieu de l’aventure sera, pour la troisième fois, le continent de Sinnoh. Notre héros (ou héroïne) qui vivait tranquillement à Bonaugure, petite bourgade de campagne, obtiendra son premier Pokémon très vite et partira ainsi à la conquête de la ligue Pokémon. Les méchants pour cette fois-ci, ce sera la Team Galaxie. Remplie de super vilains voleurs de Pokémons, cette association aura pour but de détruire le monde pour le purifier de toute trace humaine. Voilà donc l’histoire de Platine, résumée à son strict minimum. Alors certes, dit comme ça, on a l’impression qu’elle n’a pas changé par rapport aux versions DP mais il y a quelques différences quand même. Un exemple : l’obtention de votre premier Pokémon ne se fera plus par accident mais il vous sera cette fois confié par le professeur Sorbier. Le jeu fera apparaître aussi de nouveaux personnages mais qui ne serviront finalement pas plus que ça. La plus grosse différence (et le plus gros rebondissement) dans le soft se situera sur le Mont Couronné, mais ça, je vous laisse le découvrir. Malgré ces quelques différences donc, le scénario reste à peu près identique à celui de DP, et donc, comme à l’habitude de Pokémon, assez plat.

Image de Pokémon Version Platine sur la Nintendo DSImage de Pokémon Version Platine sur la Nintendo DS

Et pourtant… c’est du bon !

Image de Pokémon Version Platine sur la Nintendo DSMais pourquoi ? Pourquoi acheter cette nouvelle version de Pokémon si elle n’apporte rien de plus ? Eh bien la raison est simple : sans rien apporter de vraiment conséquent, la version Platine renouvelle la quatrième génération de Pokémon. Plus dynamique et mieux finie, cette version permettra aussi de capturer plus facilement certains Pokémons difficiles à obtenir dans DP. Et, rappelons-le, que Platine reprenne tellement de ses prédécesseurs n’est pas vraiment un mal. Car avec la possibilité de capturer TOUTES les créatures existantes à ce jour (évidemment des échanges seront nécessaires), la possibilité d’échanger avec quiconque dans le monde via internet, de combattre avec ses amis sur ce même Internet, le jeu a une durée de vie presque illimitée ! Quand on pense qu’à coté de ça, après avoir fini l’histoire principale, vous n’en serez finalement qu’au début du jeu, car Pokémon Version Platine vous fera visiter une multitude de paysages chacun peuplé de ses propres Pokémons et dresseurs, et ce durant un nombre d’heures incalculable.

Mais un des tours de force de Pokémon est d’arriver à tenir le joueur devant sa console malgré son scénario des plus bateaux et ce, quelque soit son âge. Car si le scénario emportera les plus jeunes, les plus vieux en revanche se fixeront eux-mêmes leurs objectifs, souvent bien plus complexes, s’ils ont le bonheur d’accrocher dès le départ.

Image de Pokémon Version Platine sur la Nintendo DSImage de Pokémon Version Platine sur la Nintendo DS

En conclusion, on peut dire que Nintendo n’a pas fait plus d’efforts pour cet épisode que pour les autres. Encore une fois le troisième opus de la génération actuelle ne révolutionnera rien. Mais encore une fois, la formule qui est la même depuis maintenant plus de 10 ans fonctionne toujours. Bref, Pokémon Version Platine est très bon, mais le fait qu’il n’y ait rien de vraiment nouveau gâchera le plaisir de ceux qui ont déjà retourné dans tous les sens Diamant et Perle. En revanche, les autres pourront gouter au plaisir maximum que peut procurer la quatrième génération des monstres de poche.

Pour lire le test “in situ”: http://www.nintendo-difference.com/test131321-pokemon-version-platine.htm