Canal Jazz

Musique & Graphisme le blog de Doukyo.

Archive pour décembre 2010

L’Art des points de pression

Jeudi 9 décembre 2010

Un an et demi que je fais du taekwondo. Déjà ! J’adore vraiment ce sport, il me défoule, m’entretient physiquement et mentalement et me permet de mieux connaître mon corps.

Justement, en parlant de mieux connaître son corps, je vais vous parler un peu des points de pression.

Attention : Je ne suis pas un expert dans ce domaine, ce qui suit est à prendre avec des grosses pincettes !

Quelques principes de médecine Chinoise

Afin de bien comprendre tout le tralala des explications qui va suivre, il faut d’abord voir quelques principes essentiels de la médecine Chinoise, et de leur conception du corps humain.

Trois choses composent le corps humain :

  • le Shen, l’esprit qui donne la conscience et le désir de vivre
  • le Jing, support matériel du Shen, c’est notre corps, nos conditions de vie, ainsi que notre longévité
  • le Qi (Chine) / Ki (Japon). C’est un concept assez abstrait, qui nous dit que c’est une énergie, un moteur de la vie qui nous permet de fonctionner et de nous reproduire. Cette énergie serai présente partout, autant chez l’Homme, que chez les animaux, les plantes, voire les minéraux.

Je ne détaillerai pas le Shen et le Jing, par contre le Qi est très important pour ce qui va suivre, c’est à dire les points de pression.

Les points de pression

D’abord, c’est quoi un point de pression (dixit Wikipedia) :

Le Dim Mak, en chinois traditionnel 點脈, est l’art martial ancestral chinois consistant à attaquer certains points particuliers se trouvant sur le corps d’un adversaire.

Ces points sont appelés points de Dim Mak, points de pression, points vitaux, points nerveux… Ils sont en fait des points d’acupuncture, situés sur les circuits énergétiques de la médecine chinoise.

En gros, selon les Asiatiques (je généralise volontairement à toute l’Asie, car on retrouve ces concepts un peu partout là bas), notre corps possède des méridiens, chacun reliés à un organe. On trouve ainsi (par exemple), le méridien de la rate, du foie, du cœur, des poumons, de la vessie, de l’intestin grêle, etc. Sur ces méridiens, parcourus par l’énergie Qi (dont je parlais plus haut), on trouve à certains points précis des affleurements de l’énergie, c’est à dire que ce méridiens est près de la peau (et donc en gros on peut le toucher plus facilement).

Ces points de pressions sont utilisés un peu partout, que ce soit en médecin (Shiatsu), que dans les arts martiaux (Judo, Karaté, Kung Fu, Taekwondo, Aikido, Hapkido, etc.), qu’en méditation (les moines Boudhistes l’utilisent par exemple).

A quoi ça sert ?

Non, parce que c’est bien beau le coup des méridiens et tout, mais ça sert à quoi ?

Et bien à plein de choses, que ce soit relaxer, soigner, abîmer, détruire voire tuer. Et ouaip. Il faut savoir que pour bien utiliser les méridiens, c’est un bordel sans nom (et je pèse mes mots). Cela dépend de notre orientation géographique (pour l’avoir testé, je peux vous assurer qu’une certaine torsion de doigt, selon l’orientation que l’on prend, peut faire très très mal). Cela dépend aussi de la saison, de l’humeur, de la santé de la personne (un fumeur sera sensible au niveau du méridien du poumon, un obèse on lui titillera plutôt le méridien de l’estomac, etc.), du membre qui va frapper et de l’orientation de celui ci (par exemple sur un méridien Yin on tapera avec un membre orienté Yang, là aussi je certifie que ça fait tout drôle la différence entre deux coups de force égale, l’un orienté Yin et l’autre Yang), du type de choc (frappe, friction…), de la position des autres membres de l’attaquant, et de l’orientation du coup (45 ou 90°). Et là je parle pour un seul coup.

Non parce qu’histoire de rigoler encore un peu, les Asiatiques ont donné un élément (feu, terre, air, eau, métal) à chaque méridien. Le méridien du cœur est feu par exemple, et celui du foie est bois. Du coup, l’enchaînement des coups sur les méridiens peut avoir des effets dévastateurs si selon les éléments qu’on touche à la suite.

Enfin bref, tout ça doit vous paraître bizarre et tiré par les cheveux et je vous comprend. J’ai tiré une drôle de tête quand on m’a dit que le méridien du cœur passait par le petit doigt (d’ailleurs c’est pour cela que les Japonais font des promesses avec le petit doigt). Il faut savoir que cette science date d’il y a plusieurs centaines années et ils ont expliqué ça un peu comme ils pouvaient. Depuis des études ont expliqué tous les phénomènes mis en œuvre de manière un peu plus prosaïque, même si cela reste une science un peu mise de côté par nos chers scientifiques.

Les applications

Combat

Tout d’abord, je parlerai de l’aspect combat, que j’ai découvert grâce au Kyusho-Jitsu. C’est un “sport” (de gros guillemets là dessus) qui justement permet de découvrir les points de pression appliqué au combat. Cependant, mieux vaut avoir des connaissances en combat avant ! Le Kyusho Jitsu est vraiment, pour reprendre les termes de mon prof, de la bombe atomique pour peu qu’on aie d’excellentes base dans un sport de combat (quel qu’il soit), mais deviendra un vulgaire pétard mouillé si on est pas à l’aise. En effet, vous avez vu plus haut tout ce à quoi il faut réfléchir quand on porte un coup sur un point de pression, imaginez si jamais vous en plus vous n’êtes pas à l’aise en combat ! Je ne l’applique d’ailleurs pas encore à mon taekwondo.

La première surprise du Kyusho, c’est que l’on redécouvre son sport. Les professeurs nous montrent en effet l’application pratique originelle des points de pressions dans les sports asiatiques, que l’on a perdu avec le temps (et surtout le fait que les grand maîtres japonais n’ont pas jugé utile d’apprendre ça aux étrangers). Un karatéka repèrera des points et des positions qu’il a répété des années dans ses katas, sans même savoir à quoi il servaient exactement. De même j’ai redécouvert mes poomses, et plusieurs points que je trouvait “idiots” dans ces enchaînements se montrent plus que destructeurs. Un judoka pourra les utiliser pour améliorer ses prises, un aikidoka optimisera ses enchainements, un boxeur saura où taper et quelle réaction aura l’adversaire. Des points de pression touchés de la bonne façon en plein combat, et c’est un membre inutile, des réflexes ralentis, une réaction prévisible et automatique du corps, voire un KO pur et simple. Testé et approuvé (bon le souci était que c’est moi qui ai subit le KO, c’est moins drôle et ça fait très bizarre).

Le Kyusho est enseigné par le biais de formation encadrées par des professionnels, qui nous apprennent aussi bien l’histoire du Kyusho, ses application mais aussi la responsabilité que l’on a quand on le pratique, mettre quelqu’un KO en deux coups est certes rigolo, mais pas sans danger. C’est pour cela qu’à chaque formation on nous apprend à réanimer de manière efficace.

Pour plus de renseignements : le site (ils sont sportifs, pas webdesigners), le facebook (pour être tenu au courant des dates et lieux de formation).

Soin

Je m’y connais un peu moins en soins, cependant le Shiatsu pose ses bases aussi sur les méridiens. Cette fois les points ne sont plus utilisés pour détruire, mais pour reconstruire les organes visés. En pratique, on se sent plus détendu, moins contracté. De même, l’acuponcture est assise sur les points de pression, et les aiguilles permettent de stimuler les points de pression afin d’aider le corps à aller mieux. Je m’arrête là, ma connaissance étant trop limitée dans ce domaine.

Conclusion

Les points de pressions ont été étudiés et approfondis en Asie, cependant vous les utilisez depuis presque toujours pour la plupart d’entre vous ! Une béquille dans la cuisse fait très mal car elle touche un méridien (estomac je crois). Vous êtes fatigué, vous vous frottez la nuque (dites bonjour au méridien de la vésicule biliaire). On trouve beaucoup de points qu’on connaissait avant, ces petits endroits sur le corps qui sont un peu spéciaux parce qu’ils font trop mal pour être honnête quand on tape dessus…

Comme d’hab’, n’hésitez pas à me poser des questions, apporter vos connaissance ou me faire remarquer mes erreurs dans les commentaires.