Frêle Esquif

Journal de bord d’un Nofragé, le blog de Douceur.

Tales of Monkey Island, le pirate par Telltale

En matière de jeux d’aventure, les petits gars de chez Telltale Games commencent à se tailler une bonne réputation. Après avoir joliment ressorti du placard le duo de choc  Sam & Max et après une adaptation réussie de Wallace & Gromit, le studio a jeté son dévolu sur le monument Monkey Island. Pas une mince affaire, surtout que les réactions ont pu être très mitigées à propos de la refonte graphique du tout premier Monkey Island. Les puristes d’antan risquent une nouvelle fois d’être déçus, car dans les Tales of Monkey Island, l’influence de Telltale tend à prendre le dessus sur l’univers singulier de la licence d’origine.

Autant le dire tout de suite, je ne fais pas partie de ces puristes, puisque mon premier contact avec Monkey Island fut celui de son remake de l’an dernier. En revanche, je commence à bien connaître Telltale Games, ses ficelles et son humour. Voilà pourquoi je constate que les Tales of Monkey Island ressemblent davantage à une appropriation de Guybrush Threepwood par Telltale qu’à une adaptation simplement graphique. On y retrouvera en effet le même humour, plus potiche que finaud, des Sam & Max et consorts, et surtout les mêmes mécanismes de gameplay, avec lesquels un joueur simplement attentif avancera sans grande difficulté. Aussi, pour accrocher à l’univers des Tales of Monkey Island, il faut prendre du recul et considérer que l’on va avant tout jouer à un jeu de chez Telltale. Si vous aimez leurs précédentes productions, vous accrocherez à cette dernière.

Fidèle à sa tradition, Telltale a diffusé son jeu par épisodes. Les Tales of Monkey Island sont au nombre de cinq : Launch of the Screaming Narwhal, The Siege of Spinner Cay, Lair of the Leviathan, The Trial and Execution of Guybrush Threepwood et Rise of the Pirate God, qui doivent impérativement se jouer dans cet ordre. Disons-le tout de suite, la grande faiblesse de la série réside dans l’inégalité des épisodes. Certains, comme le troisième, sont extrêmement bien foutus car variés, divertissants et inédits par leur univers ; d’autres, comme le dernier, sont très moyens car limités, pas forcément drôles et finalement lassants.

En effet, les développeurs ont, un peu comme dans Wallace & Gromit, fait montre d’une certaine réticence à nous offrir de nouveaux décors et, de fait, on en a vite marre de visiter cinquante fois les mêmes tableaux qui consistent ici dans Flotsam Island et tous ses dérivés. Heureusement, les environnements sont généralement soignés et le moteur de Telltale, qui a déjà fait ses preuves, rend très bien avec l’univers des pirates. Oui, je sais, la 3D ne plaît pas à tout le monde quand il s’agit de jeux d’aventure, mais il faut reconnaître qu’elle est ici bien maîtrisée, n’en déplaise à ses détracteurs. Quant aux voix et à la mise en scène, il n’y a rien à dire : c’est propre et convaincant. On exceptera de ce constat le personnage de Stan (le vendeur de bateaux), irrésistible dans la série originale et simplement insipide dans ces épisodes.

Les Tales of Monkey Island permettent à ses développeurs de s’émanciper encore un peu plus du gameplay point & click comme il doit s’entendre littéralement. Il est toujours possible de tout faire à la souris, mais les déplacements ont tout intérêt à être effectués au clavier (ZQSD), avec lequel ils sont bien plus agréables. Sauf exceptions rares, la vitesse de résolution des énigmes correspondra à votre propension à trouver des objets dans le décors puis à les assembler. Rien de très nouveau, donc. Un système d’aide est disponible ; il s’agit de petites phrases indicatives que nous donne Guybrush, phrases qui souvent nous embrouillent plus qu’autre chose.

YouTube Preview Image

Quelques minutes issues du premier chapitre

Évaluer la durée de vie d’un point & click n’est jamais facile, mais l’on peut raisonnablement tabler sur une moyenne de trois heures par épisode, soit un total de quinze heures de jeu. Au prix de $35, on n’a pas trop l’impression de se faire rouler, même si la série aurait pu mériter un peu plus de diversité. Reste qu’en ses temps de disette du jeu d’aventure, tel achat n’est pas dénué de sens. Enfin, pour les anglophobes, le site MonkeyIsland.fr propose gratuitement des sous-titres français de très bonne facture pour chaque épisode. Il est même possible de leur offrir un grog pour le travail effectué.

Tags: , , ,

10 commentaires pour “Tales of Monkey Island, le pirate par Telltale”

  1. Rom1 dit :

    Un très bon retour de la série. Assez inégale d’un épisode à l’autre par contre. Lair of the Leviathan reste le meilleur pour ma part.

  2. Netsabes dit :

    Ouais, Lair of the Leviathan domine largement le reste. Les 4 et 5 sont pour moi les moins bons.

  3. seb-ksl dit :

    Ben moi je me suis amusé tout le long (même si effectivement le 4 est un peu moins sympa) !

    Je te trouve un peu dur sur la durée de vie : en prenant le temps de tester tous les dialogues idiots et de traîner un peu pour observer tout ce qu’il y a à observer, j’ai dû prendre à peu près 5h par épisode.

  4. AshEnke dit :

    Les derniers etaient vraiment trop longs.
    Moi qui suis pourtant fan de l’univers monkey island, j’ai bien apprécié jusqu’a Lair of the Leviathan, mais ça franchement commencé à me saouler et le quatrieme je l’ai fini avec la soluce à coté pour ne pas perdre de temps.
    Et j’ai toujours pas fait le 5 du coup, je pense que je vais le regarder sur youtube.

    Ca manque d’un petit quelque chose, le rythme est vachement inégal (le 4 commençait bien par exemple mais apres le enieme vagabondage dans la toujours meme forêt, stop)

  5. Poete_guerrier dit :

    Best of the best, lechuck revenge, merci pour le site Fr que je ne connaissais pas.

  6. nom dit :

    J’ai arrêté après lair of the leviathan, tout est tellement moins bon que dans les Sam & max. Alors même si vous aimez MI, même si pour vous telltale rime avec confiance grâce à leurs autres séries, tester avant d’acheter, vraiment.

  7. Izi dit :

    J’ai trouvé que c’était un exellent retour de MI , et comme beaucoup je pense que Lair of the Leviathan est le meilleur (pour moi il est au meme niveau que les MI originaux , voir meme au dessus )Sinon le doublage est toujours parfait …

  8. Chaka dit :

    Etant un grand fan de MI et de ce que fait Telltale, j’étais déjà conquis d’avance. Néanmoins, comme les autres j’ai eu du mal à accrocher et à ne pas foncer regarder des soluces parfois.

    Après un épisode 3 vraiment drôle et intéressant, le 4ème était complètement insipide. Ils ont raté le retour de Stan. C’est aussi un peu dommage d’avoir des personnages qui se ressemblent tous (les petits gros et les grands minces qu’on retrouvent partout). Personnages qu’on aura d’ailleurs vite oubliés.

    Par contre Murray est toujours aussi génial et Morgan est vraiment une bonne surprise.

    Elaine est un peu ratée mais bon, elle m’a toujours semblé pas très intéressante et n’a jamais été vraiment mise en valeur.
    Le docteur De Singe est cool, un bon méchant.

    J’ai été plutôt content du 5ème épisode qui est sympathique même si la fin est un peu décevante.

    Mais quand même, vivement la prochaine saison… Et Sam and Max 3 !

  9. Izi dit :

    En espèrant un Monkey island 5 :(

  10. Douceur dit :

    Petit commentaire pour dire que j’ai enfin reçu (après plusieurs mois) le DVD de la saison. Il comporte de rares goodies ; rien de bien folichon.

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

Vous pouvez, entre autres, utiliser les tags XHTML suivant :
<a href="" title="">...</a>,<b>...</b>,<blockquote cite="">...</blockquote>,<code>...</code>,<i>...</i>