Frêle Esquif

Journal de bord d’un Nofragé, le blog de Douceur.

Dead Space, le mode d’emploi du survival horror

Les promos Steam, en plus de vous dépouiller de vos derniers deniers, permettent parfois de découvrir des titres auxquels on ne pensait pas toucher, du moins pas avant un certain temps. Dead Space est l’un de ces titres, le genre du survival horror ne constituant pas ordinairement ma tasse de thé. Mais finalement bien m’en a pris puisque le jeu m’est apparu comme un paradigme du jeu d’horreur, très classique mais très réussi, comme si les développeurs, talentueux, avaient suivi à la lettre un guide intitulé : « Comment fabriquer le parfait petit survival horror ».

Je ne vais pas m’étendre abondamment sur le jeu en soi, d’autres l’ont déjà fait par ici. Je vous renvoie donc vers les impressions de Ouamdu, Gooddick et dbbg. Comme celles de mes collègues, mes impressions sont globalement positives car la nouvelle licence a su, paradoxalement, se démarquer en utilisant toutes les ficelles du survival horror, mais en les utilisant bien. C’est ainsi qu’on se retrouve avec du gros gore qui tâche, du démembrement à foison, une gestion de l’inventaire, un système d’achat-vente des items ou encore une alternance entre action, moments calmes (les plus angoissants) et petites énigmes. Le scénario a quant à lui son importance, même s’il reste très prévisible pour tous ceux qui connaissent bien leur référence, la saga Alien en tête.

Bien entendu, Dead Space, s’il peut tenir un rôle de modèle, n’est pas exempt de défauts. Le premier, on le constate dès les premières secondes : Isaac, le héros, prend beaucoup de place à l’écran, mais il est surtout très lent, dans ses déplacements comme dans ses mouvements. Même en mettant la sensibilité de la souris au maximum, il est souvent difficile de bien gérer les combats lorsque les ennemis se font nombreux. Malgré cela, les morts sont peu nombreuses, mais toutes mémorables. Autre écueil, auquel il fallait s’attendre : vous situant sur un vaisseau dans l’espace, les décors sont peu variés et l’avancement se résume souvent à une succession de couloirs et de monstres, avec quelques allers-retours à la clé. Mais difficile de trop râler pour une durée de vie d’une bonne douzaine d’heures, où l’on s’ennuie finalement très peu puisque le jeu est, pour un survival horror, très orienté vers l’action.

Côté technique, et malgré ce qui a pu être dit de cette version PC, le jeu est extrêmement bien optimisé (environ 200 FPS constants sur ma machine) pour un résultat qui, sans être époustouflant, reste très honnête. Enfin, je n’ai eu qu’un seul plantage à déplorer, vers la fin du jeu. Le bug embêtant, cependant, c’est celui des cadavres qui bougent tout seuls à cause d’une physique un peu foireuse. Hormis ces petits désagréments, Dead Space constitue un très bon jeu, à parcourir de préférence lumière éteinte et avec un bon volume audio.

Tags: ,

19 commentaires pour “Dead Space, le mode d’emploi du survival horror”

  1. azerDI dit :

    Bon jeu en effet,

    juste un problème de touche et de fov difficile à modifier, (pourquoi? j’aimerais bien savoir)

    j’ai utilisé ce soft pour les touches
    http://www.jeuxvideo.com/forums/1-14140-104150-1-0-1-0-changer-les-touches-soluce.htm

  2. Fl4mby dit :

    modifier le fov sur un tps ?

    What the…

  3. Fcp dit :

    Est ce qu’il vaudrait le coup sur console (PS3) ? Je l’ai vu à 15€ je sais plus où.

  4. Feric Jaggar dit :

    Un très bon souvenir, bien optimisé, assez long pour un jeu récent, pile entre l’action et le survival. Certains moments sont mémorables, comme le suicide collectif dans la chapelle avec les gars voilés et lobotomisés, que j’ai trouvé particulièrement glauque, ou bien l’ambiance de la planète, plus intéressante à mon sens que les passages en extérieur de DOOM 3, trop rares…

  5. azerDI dit :

    Fl4mby a dit :
    modifier le fov sur un tps ?
    What the…

    en 4/3 le dos d’Isaac prends un tiers de l’écran
    (parait qu’en 16/9 c’est jouable)

  6. divide dit :

    Moi j’ai joué en 1920×800 fenetré pour avoir un fov plus confortable.. malheureusement pas trouvé d’autre hacks pour ca.

    Sinon excellent jeu avec un tres bon design sonore !

  7. Thermostat dit :

    On a vraiment l’impression d’être dans un vaisseau, et ca c’est purement génial. Une de mes meilleures expériences videoludiques de 2009.

  8. Latpin dit :

    Fcp a dit :
    Est ce qu’il vaudrait le coup sur console (PS3) ? Je l’ai vu à 15€ je sais plus où.

    A mon humble sens, oui.

  9. shinoda dit :

    Feric Jaggar a dit :
    Un très bon souvenir, bien optimisé, assez long pour un jeu récent, pile entre l’action et le survival. Certains moments sont mémorables, comme le suicide collectif dans la chapelle avec les gars voilés et lobotomisés, que j’ai trouvé particulièrement glauque, ou bien l’ambiance de la planète, plus intéressante à mon sens que les passages en extérieur de DOOM 3, trop rares…

    Ca serait juste bien de pas trop donner de détails pour ceux qui n’y ont pas encore joué, ca évite le spoil, merci !

  10. Enelia dit :

    Latpin a dit :

    Fcp a dit :
    Est ce qu’il vaudrait le coup sur console (PS3) ? Je l’ai vu à 15€ je sais plus où.

    A mon humble sens, oui.

    Je confirme! (l’ayant fait sur PS3).

  11. ap0 dit :

    je n’ai pas supporté le fait que le héros prenne toute la place à l’écran.

  12. Mojohell dit :

    Enfin un avis objectif (enfin disons une objectivité que je partage)! Oui le jeux est bien mais c’est loin d’être la tuerie annoncée par certains. Et je suis heureux de voir que tu as mis le doigt sur les points faibles du jeux (qui sont tout de même capable de pourrir pas mal l’expérience): Lenteur de Isaac incroyable (même avec la V-synchro désactivée et la sensibilité au max il me faut deux coups de souris de 5cm pour faire un 180 degré), physique des objets dynamiques pourrie, et finalement graphismes surement très beaux pour une console mais limite passables pour un jeux PC (pas de AA, remplacé par un flou de merde qui donne physiquement envie de vomir et/ou mal à la tête, textures moyennes).

    Mais il a pour lui une superbe ambiance qui est surtout soutenue par les jeux de lumière et les bruitages de ce vaisseau en perdition.

    Par contre j’aimerai comprendre le principe de vente libre de matériel du type cutter laser ou fusil de combat sur un vaisseau spatial. Je veux bien que çà reste un jeux mais dans ce cas là on pourrait aussi se procurer des champignons pour faire grandir ou des fleurs qui crachent des boules de feu…

  13. Pat dit :

    ce jeu ne fonctionne pas sous seven 64 apparemment. impossible de le faire démarrer sous steam

    Douceur :
    Ma version Steam fonctionnait parfaitement sous Seven 64.

  14. Latpin dit :

    Pat a dit :
    ce jeu ne fonctionne pas sous seven 64 apparemment. impossible de le faire démarrer sous steam

    La version boite fonctionne sans problème sur mon seven 64.

  15. karna dit :

    La version steam fonctionne sans problème sur mon Seven 64.

  16. Pat dit :

    apparemment cest un peu aléatoire vu que c’est un portage console faut pas trop leur en demander. Le peu que j’ai pu essayer ne m’a pas fait plus peur que ca mais bon il va falloir tout réinstaller pour aller plus loin…

  17. Loone dit :

    En quoi cet article est un mode d’emplois ? il faudra me l’expliquer …

    L’ayant fini dernierement (le jeu, pas l’article), je peux dire que je l’ai trouvé tres bien, mais qu’il m’a surtout fait penser, plus qu’a alien, à system Shock 2, qui doit avoir 10 ans de plus mais un scenario presque en tout point similaire … Ok aujourd’hui ses graphismes piquent un peu les yeux, mais lors de sa sortie, c’était un must … et puis un pack de graphisme “HD” est sorti, améliorant un peu la chose …

    Pour revenir à Dead Space, j’ai trouvé l’intro très bonne, et les premiers niveaux angoissant. Les niveaux suivants, l’angoisse est retombée, mais le jeu reste bien tout de même. Un petit regret donc, mais j’en garderais tout de même un très bon souvenir …

    Douceur :
    Tout le monde (ou presque) aura compris que le mode d’emploi n’est pas l’article, mais bien le jeu qui s’y apparente en reprenant toutes les ficelles classiques du survival horror.

  18. AnoCow dit :

    C’était bien fun Dead Space. Un conseil ne pas utiliser le gros laser qui fait mal comme ça le jeu est bien plus chaud, la seul arme vraiment potable restant le petit pistolet du début et l’ammo n’étant pas à tous les coins de rue, on se retrouve contre les stasés avec la scie et ça devient carrément tripant.

  19. drytaffin dit :

    Pat a dit :
    apparemment cest un peu aléatoire vu que c’est un portage console faut pas trop leur en demander. Le peu que j’ai pu essayer ne m’a pas fait plus peur que ca mais bon il va falloir tout réinstaller pour aller plus loin…

    Le jeu n’est en aucun cas “flippant”, juste l’ambiance plutôt oppressante mais rien de réellement flippant.

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

Vous pouvez, entre autres, utiliser les tags XHTML suivant :
<a href="" title="">...</a>,<b>...</b>,<blockquote cite="">...</blockquote>,<code>...</code>,<i>...</i>