Frêle Esquif

Journal de bord d’un Nofragé, le blog de Douceur.

Need for Speed: Shift, le revirement

Need for Speed… En voilà une licence qui a tout connu, des changements d’orientation à la pelle, des titres excellents et d’autres imbuvables. Au départ, Need for Speed, c’est un jeu de course dans lequel s’affrontent des voitures de rêve sur des routes de campagne, circulation et police comprises. C’est toujours de cette façon que je conçois un véritable Need for Speed. Mais un beau jour, la vague Fast & Furious est arrivée, et Need for Speed est devenu l’apanage de la customisation à outrance, des scénarios ridicules et de mondes ouverts ennuyeux. En 2007, la série se cherchait encore en retournant à des courses professionnelles, avec un ProStreet moins que moyen. Et en 2008, la police est revenue pour un Undercover tout simplement mauvais. On pensait la licence perdue à jamais, noyée sous sa médiocrité ascendante, jusqu’à ce qu’elle change, une fois encore, de studio de développement et d’orientation. Le résultat, c’est Need for Speed: Shift, un jeu qui n’a rien d’un Need for Speed, mais qui mérite clairement le détour.

Shift, c’est l’œuvre d’un studio anglais peu connu, Slightly Mad Studios, composé de développeurs qui ont travaillé sur GTR 2 et GT Legends, deux simulations automobiles dont le nom n’est plus à faire. Dès lors, on pouvait se douter que le jeu tendrait vers cette catégorie tout en s’éloignant de la médiocrité des épisodes précédents. Au final, on se retrouve avec quelque chose de très classique : des voitures officielles sur des circuits officiels. Oui mais voilà, ce Need for Speed dispose du petit truc qui fait tout, ou presque, à savoir la vue intérieure, et l’immersion qu’elle entraîne. Bien évidemment, d’autres modes du vue sont disponibles, mais ils semblent bien fades après que l’on ait savouré les tableaux de bord reproduits avec minutie et fidélité, et surtout tous les effets qui font que dans Shift, on s’y croit.

La course comme si vous y étiez

Ces effets, ils sont tout bêtes : la caméra qui s’éloigne ou se rapproche du volant selon l’accélération ou le freinage, le tableau de bord qui devient flou à grande vitesse pour que vous vous concentriez sur l’asphalte, et enfin la sonorité des moteurs, qui vous plonge entièrement dans la bataille, car les courses dans Shift s’apparentent parfois à de véritables bastons. En effet, l’IA peut provoquer de très nombreux ragequits si vous n’avez pas les nerfs solides. Vos adversaires ont parfois des comportements bien étranges : du très courtois au complètement vicieux. Si vous arrivez derrière eux très vite, deux hypothèses : soit ils s’écartent pour vous laisser passer, soit ils vous bloquent, vous poussent et vous envoient dans les graviers. Et bien sûr, la deuxième hypothèse est la plus récurrente. C’est cette IA qui m’a fait jouer en difficulté normale, pour ne pas m’arracher tous les cheveux.

Comme dit plus haut, Need for Speed se rapproche de la simulation, et cela se ressent avant tout dans la conduite. Elle est exigeante et demande de vous une bonne maîtrise des circuits, d’autant plus que l’IA adverse fait rarement d’erreurs. À l’inverse de jeux comme GRID ou DiRT 2, où le pilotage est vraiment intuitif, celui de Shift nécessite quelque courses pour être dompté. Mais rien d’impossible, rassurez-vous. Il me fait un peu penser à Gran Turismo, pour ceux qui connaissent. De mon côté, tout s’est fait, comme d’habitude, au pad Xbox 360, mais je conçois mal que l’on puisse jouer au clavier alors que ceux qui disposent d’un volant se régalent, assurément.

Les joies de la physique dans Shift

La coutume aujourd’hui dans les jeux de course veut que les épreuves soient diversifiées afin de ne pas lasser le joueur, et cette coutume a ici été respectée. Si la majorité des épreuves sont des courses (entre 14 et 16 voitures sur la pistes), on peut toutefois effectuer : des chronos, seul ou a plusieurs sur la piste ; des éliminations, où le dernier est viré après chaque tour ou chaque laps de temps ; du drift, difficilement jouable mais avec des scores à battre assez bas ; et surtout des duels, de loin la discipline la plus éprouvante de Shift, et où le jeu consistera souvent à foutre en l’air votre adversaire afin de le distancer. Ah, et dernière chose : le circuit du Nordschleife est présent, et il vaut sont pesant de cacahuètes.

Mais où Shift m’a le plus surpris, c’est au niveau de la réalisation. Je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi joli. Si la modélisation des véhicules, d’ailleurs assez nombreux, est exemplaire, les circuits, variés eux aussi, ont également bénéficié d’une certaine attention. Aussi, les replays sont loin d’être désagréables à regarder. Portage console oblige, le jeu tourne très correctement avec tous les paramètres au maximum si vous disposez d’une machine récente. Enfin, la bande-son est l’idéal pour un jeu de course : très éclectique (rock, electro, latino, …) et surtout discrète car on ne l’entend que pour les replays. Ce Shift constitue donc une excellente pioche pour tous ceux qui cherchent un jeu de course de qualité, un peu exigeant et surtout très immersif. Le prochain Need for Speed sera apparemment développé par Criterion, à l’origine de la série Burnout et donc du dernier Burnout Paradise, que j’ai du mal à finir tant la progression est inintéressante. Alors, une nouvelle fois, croisons les doigts pour le futur de la licence. Si seulement un retour aux sources était possible, avec des courses dans la campagne, les flics aux fesses…

Et le multi ?

Grâce à Weplay et à ses pilotes, j’ai pu essayer le mode multijoueur de Shift en privé, et le tout s’avère pas mal foutu. On peut rejoindre ses adversaires grâce au système d’amis, les options à configurer sont nombreuses, le nombre de circuits et de voitures permet d’éviter la lassitude, et il est même possible de combler les trous avec des IA. Enfin, les lags ne sont pas présents et les chargements entre les courses sont rapides. On pourra seulement regretter l’absence de mode spectateur, ce qui fait que le premier arrivé n’aura que son tableau de scores à regarder. Le FFA, selon les dires d’un certain Spam_One, serait quant à lui à double tranchant : des adversaires sérieux et déterminés, ou bien des mecs qui ne font que pousser.

Mise à jour : j’ai rédigé un billet sur la symbiose entre Weplay et le multijoueur de Shift, avec des vidéos en prime.

Tags: , ,

20 commentaires pour “Need for Speed: Shift, le revirement”

  1. TheBigBang dit :

    J’adore vraiment tes articles Douceur. Merci bien et continu ainsi.

  2. ecaheti dit :

    est ce que les gens de la bas rigolent?

    j’ai plus qu’a attendre ma boite!

  3. El_Porico dit :

    La vue intérieure claque pas mal!

  4. Olimag dit :

    Très bon article, comme d’hab’.

    N’hésitez pas à vous joindre aux parties sur WeFrag !

  5. Tim dit :

    Les portages consoles, ça a du bon quand même pour les performances.

  6. toof dit :

    Hello,
    Une petite précision, à propos de ton “Puis sont arrivées les forces de l’ordre,” dans l’intro : les flics étaient déjà présent dans le premier Need for Speed (avec les petites vidéos d’arrestation qui vont bien)

    Douceur :
    N’ayant débuté la série qu’avec NFS II (sans police), je pensais qu’elle avait été ajoutée après. J’ai corrigé le billet en conséquence, merci.

  7. PauméMan dit :

    Bien écrit et bien illustré, chapeau bas.

    Ce qui rend Shift unique, c’est pas le fait d’être une simu avec Need For Speed marqué sur la boîte, c’est de combiner conduite “exigeante” et récompenses de tout poil: même en étant une quiche on gagne constamment des points d’exp, y’a des tas “d’objectifs” indépendants du podium, pas besoin d’être un fan acharné de conduite pour s’amuser (et longtemps).

    Là où ça marche moins c’est quand la conduite elle-même veut se faire passer pour fun: le drift est un peu raté comparé à Grid, trop technique avec des scores facile à battre pour rattraper la sauce.

    “je conçois mal que l’on puisse jouer au clavier”
    Que les fans s’achètent un volant pour péter les chronos, c’est naturel. Mais jouer à la planche à touches et gagner des courses, c’est possible aussi ! Mon pad X360 me sert uniquement à zapper les “séances photos”, chose impossible au clavier…

    Douceur :
    Lors de la soirée Shift sur Wefrag, celui qui jouait au clavier avait vraiment du mal (il se reconnaîtra).

  8. drytaffin dit :

    toof a dit :
    Hello,
    Une petite précision, à propos de ton “Puis sont arrivées les forces de l’ordre,” dans l’intro : les flics étaient déjà présent dans le premier Need for Speed (avec les petites vidéos d’arrestation qui vont bien)

    En effet, y’avait que ça de vrai :p. Surtout qu’on pouvait incarner un flic !
    Perso ayant déjà acheté Grid je sais pas si j’me laisserais tenter un jour … j’ai du mal à y voir des difference Grid a même l’air plus “spectacle” que Shift, comme tu le dis, dans Grid, ils font des erreurs de conduite largements volontaires afin d’en mettre plein les yeux et comme les dégâts sont super bien fait c’est limite bandant.

    Perso j’ai aimé Most Wanted, la première ville ouverte, plutôt interessant, l’univers Automne, le retour de la police. La série a dérivé mais est remonté avec cet épisode, je pense qu’ils devrait reprendre les courses sur ville fermée avec 3-4 raccourcis et la police stylé Hot Pursuit.
    http://www.youtube.com/watch?v=A0QD9NQZG0A&feature=related

  9. UnF dit :

    Je suis d’accord avec toi, ce Need For Speed est un bon jeu malgré l’éloignement de la série initiale… Mais les Need For Speed m’avaient déjà beaucoup déçus avec la vague Fast & Furious imbuvable, alors que j’avais adoré les épisodes fondateurs qui reposaient sur le principe des courses “Cannon Ball” réelles, entre amateurs friqués qui font vraiment la course sur routes ouvertes avec leurs bolides.

    Bref, si les courses, les voitures et les circuits sont superbes, on retrouve quand même le côté arcade des concurrents vicieux et du comportement glissant des voitures si caractéristiques de Need For Speed… pour le meilleur et pour le pire. En effet, malgré les crises de nerfs que ce jeu occasionne, on a toujours envie de recommencer jusqu’à enfin battre ce petit con d’ordinateur ;-)

    C’est un paradoxe qu’il faut accepter : le jeu reste arcade, presque old-school malgré les derniers raffinements techniques. Moi j’aime bien, mais ça peut surprendre les fans de simulation. L’idéal pour moi serait un jeu qui saurait utiliser les graphismes de Need For Speed : Shift (surtout les vues intérieures pleines de dynamisme) alliés à un moteur physique vraiment crédible. En attendant on s’amuse bien avec ce titre ! Même si parfois j’ai envie de lancer mon volant à travers l’écran : quand on part dans les graviers avec une voiture trop glissante alors qu’on la conduit dans la vraie vie et que ça n’a rien à voir (Subaru Impreza) ça peu énerver !

  10. drytaffin dit :

    Grid, qui a une physique quasi irréprochable, se défend très bien graphiquement !
    Surtout qu’il est plutôt bien optimisé et tourne bien.
    Dirt par contre je trouve ça bien trop arcade, les dégats sont pas terribles et le menu est trop lourd.
    Shift me tente plutôt mais j’y ai joué sur console à la MGS et j’ai trouvé ça vraiment pourris, un ami derrière moi m’a dit “Woah c’est vraiment horrib’, sur PC c’est 20 fois plus beau !” alors même si j’ai bien envie de le croire le jeu part avec un point négatif, surtout que je me souvient avoir foncé des des pneu: Rien, Une barrière de bas côté en fer: Rien … Ca me semblait bien statique dans l’environnement.
    J’vais me prendre la démo pour voir.

  11. lightbetsoin dit :

    ah ok, dire que grid est moins arcade que dirt, je trouve ça lolilol.
    mais vraiment quoi.
    y’a que dans grid que tu peux faire un virage a 90 degré a 200 km/h

  12. drytaffin dit :

    Tu peux introduire ça moins violemment stylé “Perso je trouve que c’est plutôt le contraire …” au lieu de me sauter dessus.

    J’ai trouvé la conduire de Dirt pas terrible parce que le perso passe de 0 à 90° à peine on pousse je Joystick, parce qu’on se fait tout en dérapage et parce que les voitures sont des patinettes incontrôlables.
    Dans Grid, il suffit de désactiver les aides et la conduite se rapproche largement du réalisme. Franchement, t’as du passer à côté de pas mal d’options.

  13. Malmoutt2 dit :

    Test trés sympa mais j’ai plusieurs remarques :

    “À l’inverse de jeux comme GRID ou DiRT 2, où le pilotage est vraiment intuitif, celui de Shift nécessite quelque courses pour être dompté.”

    Dirt 2 :
    intuitivement on joue toujours pied au plancher et en dérapant quasiment tout le temps , et puis en augmentant le niveau de difficulté (pas normal , ni sérieux , ça commence un petit peu à se corser à sauvage mais faut augmenter encore pour prendre son pied) , on comprend qu’il faut tout réapprendre et on se tape les circuits a essayé de les suivre au début avant de les pourfendre en ne dérapant que dans de brêves portions , cela devient beaucoup plus technique et moins facile que les mode normal et sérieux pour les enfants sans bras.

    Grid :
    Toute options aide au pilotage DESACTIVEES avec un mode de difficulté assez haut (me souvient plus ça fait quelques mois que je n’y ai plus joué) , vous allez en mangez des tête a queue avant de comprendre la façon adéquate d’aborder les trajectoires.

    Tout ça pour dire que malgré que ces jeux soient arcades , si vous mettez les bonnes options vous allez comprendre que le pilotage se situe autre part et ce n’est pas en 5 courses que vous maitriserez .

    Mon autre remarque concerne la mode actuelle sur la musique , personnellement je ne comprend pas du tout le fait qu’on ne puisse pas écouter le musique pendant une course mais que la musique ne soit présente que lors des replays et pendant les menus , c’est vraiment effarant de connerie , la moindre des choses c’est une option désactivable d’écoute pendant la course (perso la musique me donne des ailes) .

    Les jeux se ressemblent de plus en plus , sont de plus en plus directifs avec des options simplettes (pourquoi ne peut on pas choisir a la main la hauteur/angle de la caméra et l’enregistrer ?,personnalisation de la caisse , éditeur de circuit , choisir une course avec la météo (!) , même le mode ghost qui coûte 3 biscuits au chocolat disparait de plus en plus ).

    Trés peu de nouveautés aussi (je sais pas moi , reprendre l’idée de sega rally et de la déformation de la piste suite au passage des voitures , une météo changeante qui influe sur l’environnement et la course , et le multi devrait pouvoir apporter une bonne dose de manières de jouer différentes , bougez vous le cul les créatifs et faite vous entendre bowdel !)

    Douceur :
    Quand je compare les conduites de Shift, DiRT et GRID, c’est avec un niveau d’aides au pilotage équivalent. Même avec certaines aides activées, Shift se conduit moins facilement que les deux autres. C’est un fait.
    Pour la musique, on peut tout à fait choisir de l’activer lors des courses. Tout ça se passe dans les options audio.
    Dans Shift, on peut pas mal personnaliser son bolide, mécaniquement et esthétiquement. Mais généralement, jouer à la poupée ne m’intéresse pas plus que ça.
    Quant à la météo, je suis aussi déçu que toi. Ça fait très longtemps qu’on a pas vu un jeu de course avec de la pluie ou de la neige, et ça manque. Toutefois, dans Shift, il est possible de choisir le moment de la course : aube, journée ou crépuscule.

  14. lightbetsoin dit :

    et tu cherche tu realisme avec un joystick?
    utilise un volant et apres tu pourra en parler…

    Douceur :
    Tu te prends pour qui pour parler comme ça ? Je ne suis pas ton pote, alors un minimum de respect, merci.
    Enfin, un pad et un joystick sont deux choses différentes. Tâche de t’en rappeler à l’avenir.

  15. MAX-k dit :

    UnF a dit :
    C’est un paradoxe qu’il faut accepter : le jeu reste arcade, presque old-school malgré les derniers raffinements techniques. Moi j’aime bien, mais ça peut surprendre les fans de simulation. L’idéal pour moi serait un jeu qui saurait utiliser les graphismes de Need For Speed : Shift (surtout les vues intérieures pleines de dynamisme) alliés à un moteur physique vraiment crédible. En attendant on s’amuse bien avec ce titre ! Même si parfois j’ai envie de lancer mon volant à travers l’écran : quand on part dans les graviers avec une voiture trop glissante alors qu’on la conduit dans la vraie vie et que ça n’a rien à voir (Subaru Impreza) ça peu énerver !

    Je suis un fan de jeux de course. J’ai tout le matériel adéquat : Logitech G25, TrackIR, bonne config, grand écran, etc. Je joue énormément à des jeux très simulation (Live For Speed, pour citer le plus exigeant). Et depuis que j’ai le dernier NFS, j’ai un peu laissé tomber les autres jeux.

    En effet, en désactivant toutes les aides à la conduite, avec le volant réglé à 900°, une config du Force Feedback “au poil” (quelle merde à configurer !) et l’angle de butée de direction de chaque voiture réglé à fond, ça y est, je m’y crois.

    Les voitures répondent vraiment bien. Et quand on a 900° de précision, il est très facile de ne plus faire déraper les voitures.

    Je me suis offert, récemment le kit nVIDIA 3D Vision. Ben, dans ce jeu, c’est tout simplement BLUFFANT ! L’effet d’immersion est ENORME.

    Sinon, les versions console sont gerbantes tellement elles sont moches. Vive le PC.

  16. UnF dit :

    Max-k, tu vas me faire craquer pour le G25… Tu as certainement raison : j’ai un vieux volant Microsoft Sidewinder Force Feedback et j’imagine que ça n’aide pas à bien contrôler l’auto. C’est le gros problème : difficile de trouver les bons réglages dans les options des périphériques. J’avais oublié que le G25 peut se régler à 900°. Cette fois c’est décidé je me le paie !

    En outre, même si ce n’est pas aussi complet qu’une simulation pure, il y a aussi des options mécaniques pour régler la voiture dans Shift. Avec davantage d’appui, des rapports bien étagés et une suspension adaptée au tracé, c’est maintenant plus stable.

  17. drytaffin dit :

    lightbetsoin a dit :
    et tu cherche tu realisme avec un joystick?
    utilise un volant et apres tu pourra en parler…

    Nan en fait j’ai pas envie de t’en parler t’as l’air si fort, mon dieu <3

  18. MAX-k dit :

    UnF a dit :
    Max-k, tu vas me faire craquer pour le G25… Tu as certainement raison : j’ai un vieux volant Microsoft Sidewinder Force Feedback et j’imagine que ça n’aide pas à bien contrôler l’auto. C’est le gros problème : difficile de trouver les bons réglages dans les options des périphériques. J’avais oublié que le G25 peut se régler à 900°. Cette fois c’est décidé je me le paie !
    En outre, même si ce n’est pas aussi complet qu’une simulation pure, il y a aussi des options mécaniques pour régler la voiture dans Shift. Avec davantage d’appui, des rapports bien étagés et une suspension adaptée au tracé, c’est maintenant plus stable.

    Je me le suis acheté sur un coup de tête, car j’avais réussi briment mon année… après 3 ans d’échecs ^^

    Sincèrement, malgré que c’était un achat compulsif, j’en suis réellement enchanté. En plus, avec la sortie récente du G27, son prix est en chute libre.

    Et franchement, pour 2 boutons en plus, ça ne vaut pas la peine d’acheter le G27.

    Mais vraiment, le G25, il est top.

  19. Letz dit :

    J’ai testé ce jeu à reculons, pensant être satisfait de GRID et de sa conduite arcade. Je ne suis pas un joueur de simulations, je joue au pad, et la complexité brute me rebute en général.
    Tout est vraiment fait pour motiver un adepte du gameplay arcade à s’initier à la simu. L’indicateur de trajectoires, que je trouvais moche et intrusif au début s’est révélé être un super moyen d’apprendre les circuits, couplé avec les aides à la conduite. Et peu à peu, je roule des voitures de plus en plus rapides et je désactive les aides les unes après les autres, et je me prends vraiment au jeu d’essayer de finir les courses sans mettre une roue dans l’herbe et sans toucher les autres concurrents. J’ai même commencé à toucher à l’équilibrage des freins et aux appuis alors que j’y connais rien.
    Jusqu’ici j’étais plutôt adepte de burnout et outrun, on peut vraiment dire que ces idées de gameplay sont super bien vues.

  20. bilgates dit :

    slt, j ai un prob pour jouer a shift , j ai bien installer il se lance bien le chargement ect mais compte je click ok pour commencer la partie une boucle video du depart reste traiter tout le temp en rebouclont ,j arrive pas a acceder au menu ni commencer vraiment la partie comment faire, moi j ai jouer toute les version precedante et j ai j amais eu se prob, surtout quante je click sur echap normalement il apparer le menu mais moi rien la boucle reste tout le temp , aider moi merci

    Douceur :
    Ceci n’est pas un forum, et l’orthographe n’est pas fait pour les chiens. Merci.

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

Vous pouvez, entre autres, utiliser les tags XHTML suivant :
<a href="" title="">...</a>,<b>...</b>,<blockquote cite="">...</blockquote>,<code>...</code>,<i>...</i>