Satires de partout

le blog de DindonPoilu.

Articles taggés avec ‘enigme’

[résolue] Enigme en apesanteur

Jeudi 27 octobre 2005

Vous ouvrez les yeux. Vous réalisez que vous vous trouvez dans votre astronef, nu comme un ver, en état d’apesanteur au milieu d’une pièce vide, à une distance non négligeable de chacun des murs, du sol, et du plafond (genre 5 mètres). Vous n’avez également aucune vitesse initiale (par rapport à la pièce). Vous n’avez ni bu ni mangé depuis des jours, et êtes au bord de l’évanouissement. Un des murs accueille une porte qui mène au reste du vaisseau où vous trouverez à boire, à manger, et les commandes du vaisseau. Le tout est d’atteindre cette porte. Mais personne ne viendra vous aider.

Dans un ultime effort, vous…

(négligeons les frottements de l’air. Vous ne pouvez pas “nager”)
(je ne suis pas physicien, je ne connais donc pas toutes les solutions possibles)

Retroussons-nous les manches

Lundi 24 octobre 2005

Quand vient la vaisselle, je retrousse les manches de mon pull. Mes coudes sexys sont mis à nu. Mes mains s’abandonnent sous la mousse. Elles frottent. Dépossédé de leur usage, je dois faire confiance à la largeur de mes coudes pour priver mes manches de l’envie de céder à la pesanteur. Malgré mes tortillements maladroits, la manche droite de mon pull vient irrémédiablement recouvrir mon coude droit. Avant qu’elle ne descende plus bas, je me rince les mains, me les essuie, et retrousse ma manche à nouveau. Dans peu de temps elle récidivera.

Pourquoi mon coude droit ? J’ai aussi un coude gauche !
- Je suis droitier, j’ai donc l’avant bras droit un peu plus épais que le gauche. Ce n’est donc pas une question d’épaisseur.
- J’utilise ma main gauche pour retrousser ma manche droite, et étant moins à l’aise de celle-ci je pourrais effectuer un retroussement de mauvaise qualité. Je n’y crois pas trop car depuis le temps que je fais la vaisselle, j’aurais dû m’améliorer.

L’énigme reste entière. Je fais donc appel à votre expérience en la matière. Je suis persuadé que vous saurez me sortir de ce pétrin.