Satires de partout

le blog de DindonPoilu.

[Economie] Si tout le monde faisait comme toi…

A celui qui s’abstient de voter, prétextant que son vote ne servirait à rien car noyé dans la masse, on répond généralement : « oui mais si tout le monde faisait comme toi, personne ne voterait. Chacun doit agir comme il voudrait que les autres agissent. C’est donc un devoir de voter. ». Et ça marche. La plupart des gens votent. Et celui qui s’abstient est vu d’un mauvais œil.

A celui qui revend ses actions, craignant une crise financière, on pourrait tenir le même raisonnement : « oui mais si tout le monde vendait ses actions en même temps, ça provoquerait un crack boursier. Chacun doit agir comme il voudrait que les autres agissent. C’est donc un devoir de conserver ses actions quand l’économie va mal. » Mais je n’ai ni entendu parler ni vu les effets d’une telle morale.

Est-ce parce qu’un paramètre empêche ce raisonnement de s’appliquer à l’économie, ou parce que ce raisonnement n’est finalement pas si juste que ça ?

Autre exemple.

Tags:

19 commentaires pour “[Economie] Si tout le monde faisait comme toi…”

  1. The Phoenix dit :

    Un peu tiré par les cheveux.
    Raisonnement irrecevable, enfin pour les mouton de panurge et encore…

  2. Anonyme dit :

    C’est ptetre simple à appliqué comme idée à la politique mais dans l’économie, il y a d’autres facteurs qui agissent.

  3. moSk dit :

    Si si, c’est dit. Quand y a une crise généralement les analystes vont conseiller la tranquillité, ils vont dire aux boursicoteurs de faire le dos rond, voir même de profiter des opportunités qui se présentent… le problème c’est que les gens qui sont en bourse sont aussi peu raisonnables que ceux qui votent, d’ailleurs ce sont les même.

  4. DindonPoilu dit :

    The Phoenix : je pige pas avec qui tu es d’accord. Qu’est-ce qui est tiré par les cheveux : mon raisonnement ou le raisonnement que je dénonce ?

    Anonyme : Quels facteurs ?

  5. DindonPoilu dit :

    mosk : il y a très peu de gens qui s’abstiennent de voter pour les raisons que j’ai décrites. Par contre il y a beaucoup de gens qui revendent leurs actions quand ça va mal. Et pourtant tu me dis que c’est les mêmes ?

  6. Anonyme dit :

    oui mais si tout le monde faisait comme toi

    J’ai du mal avec ce genre d’arguments (raisonnement stupide),

    De plus la sphère économique et politique est proche soit,
    Mais le vote et le fait de vendre ses actions sont deux choses totalement différentes.
    Et la morale, autant en économie qu’en politique, ça me fait doucement rire.

    Pardon je suis légèrement pété et je n’ai point envie d’argumenter.

  7. The Phoenix dit :

    was anon. (the second one)

  8. moSk dit :

    Je suis certains qu’en France il y a plus de gens qui s’abstiennent de voter que de gens qui ont des actions (avant même de penser à en revendre). Mais je disais ça surtout de façon rhétorique, pourquoi les boursicoteurs seraient plus sage que la moyenne des citoyens ?

  9. PopHip dit :

    Je pense , qu’en ce moment, c’est la période pour acheter plein, plein d’actions.

  10. moSk dit :

    Oui.

  11. LookingFor dit :

    Peut être parce que dans un cas c’est ton portefeuille qui est en jeu :(

  12. sebastien dit :

    A Bon?

  13. Jazz_JackRabbit dit :

    Je ne comprends pas la problématique.

  14. Anonyme dit :

    La réponse a toutes tes questions, d’un point de vu purement mathématique

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Dilemme_du_prisonnier

    (théorie des jeux)

  15. aliocha dit :

    Quelqu’un peut faire un topo sur la crise 87 ?

  16. eFb dit :

    Pour répondre à la question : ce raisonnement ne s’applique pas aux echanges boursiers car ils ne sont pas ponctuels dans le temps.

    Pour une election si tu votes pas le jour J, le lendemain tu ne peux pas revoter si tu n’es pas content du résultat. Alors qu’à la bourse les cotations sont journalières : chaque jour tu agis en fonction de la veille et tu anticipes sur le lendemain.

    De plus la valeur d’une action n’est pas fixée "en dehors du système" mais résulte de la rencontre de l’offre et de la demande sur le marché boursier. Donc "si tout le monde vendait ses actions en même temps, ça provoquerait un crack boursier" cela inciterai tout agent rationnel à acheter justement cette action dont le prix s’écroule à cause d’un mouvement de panique "psychologique". Pourquoi ? parce que l’action n’est pas seulement un bout de papier : elle représente une partie du capital de l’entreprise cotée et donne droit à recevoir une partie des benefices escomptés.

    D’ailleurs les investisseurs proffessionnels savent bien que c’est en periode de krach que l’on fait ses meilleurs emplettes.

    Pour résumer le résultat d’un vote est une somme de d’évènements independants (chaque vote) alors que la cotation en bourse est une somme d’événements corrélés (d’où effet de panique et autres anticipations autoréalisatrices).

  17. Kadis Orox dit :

    "D’ailleurs les investisseurs proffessionnels savent bien que c’est en periode de krach que l’on fait ses meilleurs emplettes."

    Tu peux même enlever le professionnel, si si !

  18. DindonPoilu dit :

    Mais alors si tout le monde achète en période de crise, il n’y a plus de raison d’y avoir une crise, puisqu’une crise c’est quand tout le monde vend, non ? J’y comprends rien…

  19. booz dit :

    C’t'une crise en deux temps, m’voyez? Ya le avant, le pendant et le après.

    De toute façon la valeur gagnée par les profiteurs pendant une crise est très très très loin de celle perdue par la masse du reste des investisseur au moment du krach. La mécanique est exactement la même que pour le reste de l’économie : un marché exotique rapporte car il y a très peu de participants.

    Lors d’une crise, le gros des investisseurs (c’est à dire les banques, les hedge funds, les fonds de pensions et les fonds gouvernementaux) mets ses assets à l’abris car ils savent très très bien que leur masse et leur inertie les empèche de participer au vol des corbeaux, et qu’ils ont plus à perdre qu’a gagner. Surtout en ce moment où emmettre des titre pour financer une opération d’achat charognarde n’est pas vraiment l’idée la plus brillante qu’il soit. Ce genre d’opération est généralement le fait de petits investisseurs sentant venir une bonne affaire (ou disposant de bons initiés), ou de traders individuels dans de gros organismes jouant avec des petites sommes dans l’espoir de faire ressortir un chouette pourcentage pour le coller dans une lettre de recommandation.

    C’est un peu comme si tout le monde faisait du traffic de coke : ça couterait pas plus cher qu’un paquito de clopos.

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

Vous pouvez, entre autres, utiliser les tags XHTML suivant :
<a href="" title="">...</a>,<b>...</b>,<blockquote cite="">...</blockquote>,<code>...</code>,<i>...</i>