Satires de partout

le blog de DindonPoilu.

Archive pour janvier 2008

Suite de l’épisode France Inter. Après mon opinion sur la météo marine, voici un courrier que je viens de leur envoyer au sujet de la façon qu’ont leurs journalistes de rapporter les citations (non parce que, “on en a gros !”)

Bonjour,

Voici ce que j’ai entendu hier matin à France Inter, vers 6h40 :

« […] Carlos est décédé hier d’un cancer du foie foudroyant. […] (Il) avait 64 ans. C’était mon frère, on se connaissait depuis l’âge de 14 ans, c’est une catastrophe, disait hier soir Johnny Hallyday. […] »

Pendant un moment j’ai cru que le journaliste était vraiment le frère de Carlos. Il m’a fallu attendre la précision « disait hier soir Johnny Hallyday » pour comprendre la phrase que je venais d’entendre. Le temps de sortir de ma confusion, j’avais manqué la phrase suivante.

Je remarque que ce style journalistique est très souvent employé (pas seulement à votre radio). Y voyez-vous un réel intérêt ? Ne pensez-vous pas, au contraire, que nommer l’auteur d’une citation avant de prononcer cette citation* nous faciliterait la compréhension de celle-ci, en nous donnant les moyens de :
- savoir que ce que l’on va entendre est une citation, nous évitant de la prendre au premier degré ?
- savoir de qui est cette citation, nous permettant de l’accueillir de façon appropriée ? Il m’est en effet difficile d’analyser une citation tant que je ne sais pas si elle provient de Vladimir Poutine, du Dalaï-lama, ou de Michaël Youn. Et quand je sais enfin de qui elle provient, c’est généralement trop tard pour l’analyser : le journaliste est déjà passé à l’info suivante.

* Exemple : « Carlos est décédé hier d’un cancer du foie foudroyant. Il avait 64 ans. Johnny Hallyday nous confiait hier soir : C’était mon frère, on se connaissait depuis l’âge de 14 ans, c’est une catastrophe. »

Cordialement,

disait ma voisine en tambourinant à ma porte à 3h ce matin (alors, ça vous fait quoi de réaliser que tout ce que la totalité de ce courrier n’était qu’une citation empruntée à une alcoolique ne sachant même plus où elle habite ?)

——–

[Edit] Réponse de France Inter :

Bonjour,

Nous avons bien pris note de vos observations que nous avons transmises à la Direction de l’information de la chaîne,

Merci de votre attention,

Bien cordialement,

Ah… la météo marine

Mardi 15 janvier 2008

Je suis fan de la météo marine. Pas vous ? C’est toujours une joie d’entendre ça le soir à la radio parisienne… à 20h… pendant 15 minutes… alors qu’on s’attend à écouter les infos… Il reste donc encore des gens pour nous faire rêver, nous qui n’avons pas la chance de vivre sur la côte.

De mémoire, ça donne ça :

- Gascogne : vent de force 5 à 8 fraichissant 8 à 9. Mer calme à peu agitée mollissant 4 à 7 sur secteur sud-ouest dans la nuit.
- De la pointe de Penmarc’h à l’Anse de l’Aiguillon : Vent de nord-ouest 5 à 6 Beaufort, puis retournant au secteur ouest 4 à 6 Beaufort virant 7 à 8. Mer agitée à forte, devenant agitée à peu agitée.
Et maintenant, les prévisions par zone :
- Gascogne : …

C’est comme la poésie. Moins je comprends, plus je trouve ça beau.

J’espère que les marins captent France Inter aussi bien que moi. Haha, je rigole, je sais bien qu’ils ont de vraies prévisions météo, eux.