Satires de partout

le blog de DindonPoilu.

Notre intelligence

Les scientifiques ont l’air unanimes sur le fait que ce qui indique l’apparition de l’intelligence humaine - cette fameuse intelligence qui nous distingue de ces stupides animaux - c’est le moment où nos ancêtres ont commencé à enterrer leurs morts.

Le moment donc où ils ont développé une croyance religieuse.

Quelle bonne blague : nous sommes intelligents car nous avons une capacité hors-norme à gober des sornettes.

Tags: ,

59 commentaires pour “Notre intelligence”

  1. calvi dit :

    On est pas intelligent,on a juste eu de la chance .
    Quand je regarde les bonobo,ils me paraîsent plus intelligent que la plupart des humains .

  2. soma dit :

    Et moi quand je lis certains commentaires, je me dis que finalement t’as ptet pas tort.

  3. DindonPoilu dit :

    plus intelligents je crois pas, mais plus heureux sûrement. Ils prennent leur pied à longueur de journées.

  4. Nofragonard dit :

    L’enterrement peut avoir une raison hygienique.

  5. rgk dit :

    C’est l’apparition de l’abstrait dans l’esprit de l’homme. (je l’avais écrit dans le mauvais article \o/)

  6. DindonPoilu dit :

    L’enterrement peut avoir une raison hygienique.

    Ca pourrait, mais quand on t’enterres avec tes bijoux, de la nourriture, etc., ça montre que y’a de la croyance derrière. En tout cas les scientifiques parlent bien de croyances (mais je n’ai pas de citations à vous offrir).

  7. calvi dit :

    Si ça tombe,(si dans 500 000 ans l’espece humlaine n’a pas éradiquer toute trace de vie sur terre,ce qui je pense risque de ce passer),on devra faire avec des animaux qui auront évoluer de façon prodigieuse jusqu’à atteindre notre stade .
    Vu le progrès depuis l’invention de l’écriture en même pas 10 000 ans,on peut s’imaginer bien des choses .

  8. Wooden dit :

    En même temps, tu gobes aussi ce que te disent ces scientifiques.
    Ou certainement ce que te dis l’article que tu as lu à propos de ces scientifiques.

    Donc les sornettes…

  9. booz dit :

    Le rituel funéraire n’a rien de religieux, c’est une manifestation du sentiment d’appartenance à une société où les achèvement de l’homme seront transmis à ses ancètre. En Enterrant, ou brulant plus gardant les cendres (ou n’importe quel rituel), on attribue une partie de l’environnement à un homme, pour se souvenir de lui, prouver qu’a défaut d’être vivant il continue d’exister dans la mémoire collective. Par la suite les religions, qui se veulent le fondement de la société, se sont approprié le principe de rituel funéraire, comme beaucoup de rites plus ou moins religieux qui éxistaient alors.

    Le singes sont une société mais n’ont pas ce système du souvenir : si un singe découvre subitement qu’en frottant deux batons de bois on obtient du feu, les autres vont le regarder faire, et quand il mourra, on l’oubliera simplement. Pas prise de tête mais pour le progrès on a vu mieux.

  10. rgk dit :

    Le singes sont une société mais n’ont pas ce système du souvenir : si un singe découvre subitement qu’en frottant deux batons de bois on obtient du feu, les autres vont le regarder faire, et quand il mourra, on l’oubliera simplement. Pas prise de tête mais pour le progrès on a vu mieux.

    Nonon tu te trompes, il a été prouvé que les "astuces" apprises sont transmises au groupe. Genre une fois dans un zoo une chéplukoi (la flemme de chercher dans mes cours) qui avait plus de dents, ils lui pelaient ou chéplukoi la bouffe, et elle a trouvé ça meilleur, et après l’a appris au reste du groupe.

    Certains groupes savent manier de façon particulière des outils et se transmettent le savoir.

  11. Wooden dit :

    Il n’a pas été prouvé, il a été observé…

  12. muadib dit :

    Ah moi je pensais que l’intelligence est apparue lorsque nos ancêtres ont commencé à utiliser leurs mains (pour se branler?), donc dés qu’il se sont mis a marcher sur leurs pattes arrières…

  13. booz dit :

    @Rgk : Est-ce que ce savoir s’est transmis après la mort du chépukoi? Il n’est pas anodin de voir certains singe singer leurs congénère lorsqu’ils ont une bonne idée. mais bon vu l’espérance de vie d’un chépukoi, ça doit être difficile à observer.

  14. Kuro dit :

    "cette fameuse intelligence qui nous distingue de ces stupides animaux"
    Faux. D’ailleurs, la "communauté" scientifique s’étripe pour avoir une définition de l’intelligence qui s’accorde avec tous les paradigmes (cf le post de je-ne-sais-plus-qui je-ne-sais-plus-où).

    "Le singes sont une société mais n’ont pas ce système du souvenir : si un singe découvre subitement qu’en frottant deux batons de bois on obtient du feu, les autres vont le regarder faire, et quand il mourra, on l’oubliera simplement. Pas prise de tête mais pour le progrès on a vu mieux."
    C’est faux aussi. Et c’est également faux pour un paquet d’animaux.

  15. aubusson dit :

    Y a une autre espèce de chéplukoi qui utile une brindille pour chopper les fourmis et autres termites dans leur trou, ils se transmettent ce savoir de génération en génération.

    @kuro

    C’est vrai que nous somme auto-proclamé intelligent, vu ce que l’humanité fait a la nature ( et par la même occasion a elle même ) il y a de quoi douter.

  16. Kuro dit :

    "C’est vrai que nous somme auto-proclamé intelligent, vu ce que l’humanité fait a la nature ( et par la même occasion a elle même ) il y a de quoi douter."
    Ce n’était une remarque moralisatrice sur la nature humaine que je faisais, mais fondamentalement, ce n’est pas l’intelligence qui nous distingue des *autres* animaux.

  17. booz dit :

    Alors, ensuite il faut différencier les inventions ponctuelles (ce dont je parle) des gros trucs collectifs qui se sont mis en place au cours des générations. Beacoup d’espèces animales ont des techniques spécifiques et parfois surpprenantes (le coup de la brindilles, les fourmis qui entretiennent les pucerons, d’autres…), ce qu’il faut c’est voir si au sein d’une même région, les groupes ont des techniques différentes, qui seraient alors non-pas dûe à l’apprentissage général (qui se transmet à tous les groupes d’une population géographite par le brassage), mais à des inventions et des progès ponctuels d’individus qui ont eu une bonne idée, et dont les congénère se souviennent en appliquand ces progrès.

    De là une espèce peut très bien partir sur les sentiments qui se rapprochent beaucoup des humains (du genre le groupe de chépukoi A est jaloux du groupe de chépukoi B parce qu’ils arrivent à ouvrir les noix sans casser à l’intérieur, ou des conneries dans le genre, la suite logique pouvant très bien être le premier espionnage industriel de l’histoire des chépukoi, les individus A observants en cachette (ou pas) les individus B pour voir comment ils font).

  18. Wooden dit :

    Qu’est-ce que c’est alors ?

  19. handsome dit :

    La possiblité d’abstraction .. la religion c’est du vent, de l’abstrait et c’est apparemment un truc réservé aux intelligences supérieures (pas le fait d’être croyant en soit -ce qui serait plutôt le bas du panier du supérieur, haha :p - mais le fait d’avoir la *possibilité* d’une telle abstraction.)

    Le rituel funéraire c’est pas "juste ça" ou "juste ci" c’est plein de trucs, de trucs qui varient, de plus, énormement d’une culture à l’autre:
    crémations, rituels "cannibales", enterrements, embaumements, démantelements des corps, etc… les méthodes et les significations sont trés nombreuses: seule l’abstraction de certaines considérations semblent être le dénominateur commun et facilement perceptible à absolument tout ces rituels .

    Mais sinon, je serais plutôt d’accord avec Muadib : les mains … + l’énorme cerveau=
    le cerveau volumineu permet d’apprendre mieux, plus vite.. adjointes d’un cerveau capable, nos mains sont des outils trés polyvalents, on s’en sert pour créer des armes, on chasse, on mange de la viande au lieux de galérer avec qqes fruits et racines pauvres en protéines, acides aminés etc, la nourriture riche permet à notre cerveau de grossir d’avantage -on ne manque de rien, donc notre organisme se développe à l’aise-= encore plus gros cerveau, qui permet des inventions encore plus subtiles, plus efficaces qui nous permettent de vivre encore plus confortablement -ce qui nous donne du temps pour réflèchir, dévelloper notre intelligence, nos Cultures, nos outils (et oui, les RTT, c’est pas qu’un luxe, c’est aussi ce qui a fait évoluer l’être humain- ) etc etc… )
    Bon, c’est bien sûr plus complexe que ça, mais c’est assez fidèle dans les grandes lignes il parait.

    Par contre, ces derniers siècles, on a tendance à regresser je trouve.

  20. Kuro dit :

    "La possiblité d’abstraction"
    Ca veut dire quoi ?

  21. handsome dit :

    S’imaginer des choses.. si tu veux. Se servir de son esprit pour parler de, penser à des choses qui n’ont rien de concret, qu’on a pas sous les yeux..
    inventer une histoire, inventer un dieu, une religion etc
    penser qu’enterrer un mort lui permet de retourner à la terre qui l’a vu naitre de façon à ce que son esprit retourne à la nature/dieu, que manger un bout de son ancêtre l’honnore et lui permet de continuer de vivre à travers soit etc (ça va se loger dans des choses bien plus subtiles que ça, mais pas envie de dévelloper…)

  22. Wooden dit :

    Sinon, je vous conseille de lire Le versant animal de Bailly sur se thème (plus le rapport animal/homme). Ce n’est pas vraiment vu sous un angle scientifique mais plutôt sous un angle philosophique.

  23. booz dit :

    "inventer une dieu".

    Avec des gros nichons alors.

  24. moSk dit :

    De toute façon observer des animaux dans un zoo n’est pas vraiment révélateur des comportements naturels. J’ai vu des reportages sur des singes à qui on avait appris des rudiments de langages des signes et qui arrivaient a parler de cette façon. C’est déjà pas mal et les scientifiques avaient en plus observé que les petits de ces singes apprenaient plus facilement et qu’une certaine forme de transmission existait donc. Mais la conclusion était que la cohabitation de ces singes avec les hommes sur une longue période avait augmenter leur capacité d’abstraction puisque jamais dans la nature un tel phénomène n’a été observé.

  25. handsome dit :

    Corrigé! haha

    Oui, des gros nibards.. je serais croyant là peut être..

  26. Wooden dit :

    On part du principe que si un individu d’une espèce peut réaliser une action, toute son espèce peut le faire.

  27. Kuro dit :

    "S’imaginer des choses"
    Alors non ce n’est pas non plus l’apanage de l’Homme. La projection dans le futur, par exemple, et donc l’établissement de scénarii possibles participe de la stratégie de l’intelligence et de la résolution de problème "complexes".
    Nulle doute que beaucoup d’animaux sont capables de produire ces histoires qui seront par contre limitées à des concepts élémentaires du type : nourriture - outil - réussite - échec - danger - etc…

    En revanche, le reste de ta phrase touche plutôt à la transmission de ces histoires.
    La transmission et la conversation des signes, c’est la culture et l’Histoire telles que les conçoivent les anthropologues, sociologues etc…
    Et c’est une caractéristique plutôt humaine. L’Histoire surtout en fait.

    Mais la "culture" recouvre des concepts bien plus large chez les éthologues et n’est pas tout à fait le propre de l’homme.

  28. booz dit :

    @ wooden

    Nage moi 100m en moins de 12 secondes s’il te plait. Bon, si t’aime pas le sport, sors moi de mémoire la constante de Planck. Allez, je suis pas vache, seulement 3 décimales. Et pas tricher hein.

  29. Wooden dit :

    Aucune limite naturelle ne m’empêche de le faire.
    Enfin, je ne sais pas quels sont les temps standards du 100 mètres crawl, mais tu saisira l’idée.

  30. Jaymz_HICKS dit :

    "Et puis l’Intelligence, c’est très relatif… vu que c’est avec ça qu’on juge"
    - Coluche -

    Sans dire que c’est le serpent qui se mord la queue, mais y’a un peu de vrai la dedans… En outre, la "description" d’handsome est plutôt juste.

    Peut on résumer la chose en disant que l’intelligence de l’homme nous différencie de celle des autres êtres vivant de notre terre, seulement part le fait de notre capaciter à pouvoir Créer,rien que pour des besoins purements estétiques, intellectuels, spirituels…

  31. booz dit :

    @ Wooden
    héhé je vais finir par t’aiguiller vers mon raisonnement

    Aucune limite naturelle n’empèche un chépukoi de faire du feu ac un ptit baton. Pourtant ils ne le font pas. Pourquoi? Parce que ce n’est pas dans leur moeurs génériques (on va dire ça comme ça), et aucun chépukoi qui auraient théoriquement "inventé" le feu ne l’a transmis à ses ancêtre. Plus précisément, aucun chépukoi n’a cru malin de se souvenir des achèvement du génie chépukoi sus-cité. Vous me suivez?

    Toi, tu pourrais me filer la constante de planck parce que quelqu’un te l’aurais apprise, ce quelqu’un l’aurais lui-même appris de son maitre, et on remonte comme ça jusqu’a monsieur Max Planck lui-même. Si tu peux apprendre aujourd’hui que h = 4.136 x 10E-15 eV/s (merci wikipedia), c’est parce que les gens ont cru bon de se souvenir de ce qu’avait accompli ce monsieur, pour matérialiser ce souvenir et symboliser le fait que ce qu’il a accomplit appartient à tous, on mêle sa dépouille à son environnement. De par la terre où il est enterré, ou l’air dans lequel la fumée s’est dispersée, il est partout autour de nous, et ses inventions aussi. Bon, évidemment c’est un symbole. Mais les humains aiment bien les symboles.

    Est-ce que les chépukoi et autres singes ont aussi cet amour du symbole, je ne sais pas. Mais en tout cas ils n’ont pas cette volonté du souvenir.

  32. Kuro dit :

    "Aucune limite naturelle n’empèche un chépukoi de faire du feu ac un ptit baton. Pourtant ils ne le font pas. Pourquoi? Parce que ce n’est pas dans leur moeurs génériques (on va dire ça comme ça), et aucun chépukoi qui auraient théoriquement "inventé" le feu ne l’a transmis à ses ancêtre. Plus précisément, aucun chépukoi n’a cru malin de se souvenir des achèvement du génie chépukoi sus-cité. Vous me suivez?"
    Non c’est parfaitement absurde.
    Je ne connais pas le truc de Planck, pas plus qu’un singe B ne connaît la technique de survie X avant de l’avoir observé ou découvert.
    Mais une fois observée et si cette technique permet d’optimiser la survie, il la retiendra et si c’est un animal (social) contribuera à la répandre pour optimiser la survie du groupe (et la sienne par rebond). On a pas observé d’oubli des techniques chez les animaux dont il est question. Difficile de soutenir une argumentation à base de "n’a pas cru malin de se souvenir ".

    La capacité que j’aurais à ressortir le truc de Planck ne dépend pas de ma volonté de me souvenir, pas plus que celle de mon espèce, mais plutôt de ma capacité à interpréter des signes, et de la capacité des mes pareils à concevoir ces signes. C’est le langage. On le retrouve chez des animaux aussi.

    Par contre, les techniques humaines qui raffinent les échanges de ces signes, et en permettent une pérennité plus grande sont *de facto* propres à l’homme (culture [civilisation], écriture, histoire). Mais les mécanismes et conditions neurobiologiques et morphologiques qui permettent (permettront, permettraient) le développement de ces techniques sont *potentiellement* présents chez d’autres espèces.

  33. Naboyo dit :

    Perso c’est toujours le problème de la conscience qui me tarabuste dans l’évolution animal —> homme.
    Quand on regarde un arbre phylogénétique par exemple, c’est relativement facile de comprendre l’évolution (suppression de la queue, augmentation du volume de la boîte cranienne) mais comment matérialiser la conscience, si tant est que les animaux n’en ont pas?

  34. Kuro dit :

    Là encore la conscience n’est pas le propre de l’homme selon ce que ce terme recouvre.
    Si on considère que le niveau minimum de conscience en soi peut être légitimement testé grâce au miroir, alors certains singes, cétacés, oiseaux, éléphants se qualifient.

    A mon avis, vu les caractéristiques types des animaux intelligents et conscients, on peut spéculer sur l’importance de la perception de l’espace, la sensibilité, la faculté à manipuler les objets (réellement ou virtuellement), et à communiquer, dans l’apparition de la conscience.

    Mais le truc le plus grave de ce thread, c’est que j’y participe un samedi soir…

  35. Naboyo dit :

    Je suis parfaitement d’accord avec toi pour ce type de conscience.

    Je voulais en fait parler de la conscience en tant que capacité à créer des concepts abstraits (ex: la capacité à s’extérioriser, réfléchir sur le monde qui nous entoure, sur les possibilités de le modifier). Je me demande simplement comment cette conscience a pu apparaître progressivement.

  36. Wooden dit :

    Ce n’est pas vraiment la conscience, donc.
    La conscience connaît plusieurs degrés (la conscience du monde, de soi même ou morale).
    Je préfère ne pas me lancer dans quelques théories, on tombe trop rapidement dans l’anthropomorphisme à mon goût.

  37. Mysterius dit :

    La véritable intelligence chez une espèce vivante, c’est quand elle se rend compte qu’elle peut vraiment être débile…

    Par exemple, moi je suis super intelligent.

  38. Donnerstag dit :

    La véritable connerie chez une espèce vivante, c’est quand elle se rend compte qu’elle peut vraiment être intelligente…

    Par exemple, moi je suis super con.

  39. rgk dit :

    Oups trop à lire.

    La marque de l’homme, qui le différencie des autres primates, c’est la bipédie et plus particulièrement la spécialisation en pieds, stou.
    Notre squelette et nos muscles sont spécialement adaptés à ça.

  40. Mysterius dit :

    Merci Donnerstag.

  41. booz dit :

    Za commence à devenir rigolo ici.

    La véritable connerie chez une espèce vivante, c’est quand elle se rend compte qu’elle peut être vraiment conne.

    Donc je suis super-intelligent.

    Sur ce je file sur Orbiter.

  42. pangel dit :

    Mais pourquoi vous pensez tous qu’il y a une différence entre le reste du règne animal et nous ? (surtout quand je pense que c’est nous qui avons créé les notions de règne animal et d’espèces qui n’ont aucune réalité hors de notre conscience)

  43. b3uh3urk dit :

    certes, mais ont leur a foutu une sacré raclée.

  44. pangel dit :

    certes, mais une bonne partie sera là bien après qu’on ait tous crevés

  45. Mysterius dit :

    Ca ne veut absolument rien dire Pangel.
    De manière tout à fait objective, l’humanité est la seule espèce "technologique".

    D’autres espèces utilisent des outils mais de manière limitée et c’est plus technique que technologique.

    C’est pas vraiment valable de dire "blabla notre réalité"… dans ce cas, la totalité des connaissances humaines est invalidée.

  46. pangel dit :

    Bah oui ça me pose aucun problème de l’"invalider". Simplement je le comprends pas dans le même sens que toi.
    La notion de technique n’a rien d’absolu, la réalité n’a aucune idée de ce qu’est la technique. Donc ça n’a rien d’objectif ta définition.

    Donc par invalider, j’imagine que tu veux dire lui enlever toute valeur. Perso j’enlève toute valeur "objective" à l’humanité et à ce qu’elle a fait : la grandeur de nos réalisations, la notion de valeur elle-même, tout ça n’a d’existence et d’importance qu’à nos yeux d’humains. Vouloir faire sortir nos concepts de leur système et nous ériger en absolu serait relativement arrogant.

    Ce qui est marrant c’est que la seule définition un tant soi peu claire qu’on pourrait donner de la différence entre l’humain et l’animal, à savoir se représenter des réalités hypothétiques et les explorer (comme se demander ce que seront les conséquences de telle ou telle action, imaginer des mauvaises issues puis agir en conséquence de cette simulation mentale) et par extension se représenter soi-même (puisqu’il faut bien qu’un avatar de soi existe dans le monde hypothétique qu’on créé), ne sera jamais vérifiable. Parce qu’on ne saura jamais si oui ou non les animaux ont cette capacité, on suppute juste qu’ils ne l’ont pas en observant leur comportement.

  47. handsome dit :

    "la grandeur de nos réalisations, la notion de valeur elle-même, tout ça n’a d’existence et d’importance qu’à nos yeux d’humains."

    Même quand nos réalisations sont susceptibles de détruire toute vie sur terre? Et que dans un futur "proche" (à l’échelle de la réalité ) on sera peut être capable de fucker tout l’univers?

    Dire que "la réalité se fout de nous" tendrait à dire qu’il ya des choses dont elle ne se fout pas ..ou alors , elle se "fout" de tout, du coup, ça ne sert à rien de l’invoquer.. en fait, la réalité, c’est rien qu’un concept: on ne peut pas en faire un témoin.
    Il nous faut donc bien des juges pour notre tranche de réalité à nous.. celle des vivants (la réalité n’est pas vivante telle que je la perçois, c’est la matière, l’univers, les êtres vivants y pataugent et s’y débattent…)

    Pour ma part, j’estime que des "dérivés" de carbone qui envoie des congénères sur une autre planète ou qui font fissionner ou fusionner des atomes, c’est quand même pas de la merde.

  48. pangel dit :

    C’est sûrement pas de la merde à tes yeux. T’as raison au fond quand tu dis que c’est stupide d’invoquer la réalité comme témoin mais c’est pas une raison pour faire d’un système de valeurs (même partagé par une espèce entière) le seul système auquel tout devrait objectivement se mesurer.

    En gros, on fait peut être des trucs supers de notre point de vue, mais le fond de ce que je veux dire c’est qu’en prenant un peu de recul il n’y a pas de "différence fondamentale" entre l’humain et les autres animaux. Les seules que nous pouvons repérer, on se rend vite compte que c’est basé sur notre façon de percevoir les choses, et en allant un peu plus loin on se rend compte que la question est biaisée puisqu’on est les seuls à avoir décrété qu’il y avait une limite entre "les humains" et "les animaux".

  49. Kuro dit :

    "se représenter des réalités hypothétiques et les explorer (comme se demander ce que seront les conséquences de telle ou telle action, imaginer des mauvaises issues puis agir en conséquence de cette simulation mentale) et par extension se représenter soi-même (puisqu’il faut bien qu’un avatar de soi existe dans le monde hypothétique qu’on créé), ne sera jamais vérifiable. Parce qu’on ne saura jamais si oui ou non les animaux ont cette capacité, on suppute juste qu’ils ne l’ont pas en observant leur comportement."
    A vrai dire on suppute en observant les animaux que certains sont dotés de ces facultés plutôt.

    "De manière tout à fait objective, l’humanité est la seule espèce "technologique"."
    Encore une fois non, les mécanismes mis en oeuvre pour apprendre à utiliser/concevoir un outil ne sont pas le propre de l’Homme.
    La complexité des outils et leur pérennité repose essentiellement sur une spécialisation (et pas une singularité).

    Il faudra bien arriver à comprendre que tenter d’isoler l’Homme du règne animal a autant de sens que faire la même opération avec un pigeon.

  50. handsome dit :

    "il n’y a pas de "différence fondamentale" entre l’humain et les autres animaux. "

    Tout à fait.
    D’ailleurs je suis "sûr" qu’on peut expliquer chacun des agissements humains avec un jeu de 2-3 intincts de base (voir le seul instinct de survie ) qu’on retrouve chez "n’importe quelle" espèce vivante .

    Mais je n’ai quand même pas envie de laisser dire que nos accomplissements n’ont aucune valeur dans la réalité.. car cette réalité, nous avons dessus une emprise (loin , trés loin d’être totale, certes) qu’aucune autre espèce animale n’a ou n’a jamais eu , et ça, que ça soit grâce à une spécialité ou pas , grâce à ce que vous voulez, mais le fait que nous sommes la seule espèce capable (raisonnablement), de choses qui peuvent ou pourraient modifier *profondément* des aspects de la réalité.

    Mais sans ça, on est d’accord sur le fond…l’être humain, individuellement surtout, est un primate dont la spécialité est l’intelligence.

  51. Mysterius dit :

    Je suis entièrement d’accord avec Handsome.
    C’est idiot de dire que l’homme n’est pas un animal et j’ai d’ailleurs pas dis ca.

    D’un point de vue extérieur, c’est probable que l’homme n’apparaisse que comme une autre espèce entre les autres et sa "technologie" comme une utilisation de la nature comme une autre (comme nimporte quel ainmal se servant d’un caillou ou d’un baton).

    Seulement, les outils que fabriquent l’homme n’en sont pas moins uniques en leur genre.
    Aucun autre animal sur Terre ne manipule l’atome (selon nos connaissances actuelles bien entendu). Aucun autre animal sur Terre n’est jamais allé dans l’espace…
    L’homme est à la fois classique et à part…

    De toute manière, la nature de l’homme est ainsi faite qu’il lui faut des références pour s’y retrouver dans la nature. Or, comme elles ne sont pas prééxistantes, il les invente lui-même.

    Lorsqu’un de ses postulat s’avère faux, il le modifie et continue d’avancer. "L’exception humaine" c’est pareil, c’est un postulat qui peut tout à fait tomber un jour ou l’autre. Mais dans l’état actuel des choses, l’être humain n’a aucun égal dans de nombreux domaines…

  52. Kuro dit :

    "Aucun autre animal sur Terre n’est jamais allé dans l’espace…"
    Si. ;) Mais mettons nous bien d’accord, ils n’y ont pas été sans aide.

  53. Naboyo dit :

    "mais le fait que nous sommes la seule espèce capable (raisonnablement), de choses qui peuvent ou pourraient modifier *profondément* des aspects de la réalité."

    Entièrement d’accord, et je rajouterais "et dont nous sommes conscients".

    Le truc qui me chiffonne, c’est le cogito ergo sum de Descartes dans ses Méditations Métaphysiques. Est-ce cela qui nous différencie des autres animaux? Si oui, comment ce caractère a-t-il pu apparaître dans le temps?

  54. Mysterius dit :

    Oui bon, t’as saisi l’idée :p.
    Aucun autre animal n’y est allé de lui-même et sans la volonté de l’homme.

  55. moSk dit :

    L’homme est un animal, mais la civilisation elle n’est pas naturelle, faut bien le comprendre.

  56. Mysterius dit :

    Ca dépend ce que t’apelles une "civilisation".
    L’organisation et la hiérarchie des fourmis peut-être assimilé a une civilisation.

    Pas naturel?

  57. moSk dit :

    Ben non ce n’est pas une civilisation, l’évolution des fourmis a abouti à cette organisation sociale par une succession de hasard génétique. Les différentes civilisation humaine sont le fruit de l’Histoire. On peut très bien comprendre l’efficacité de la civilisation avec l’histoire des sciences : chaque génération assimilent le travail de la précédente et l’améliore, un scientifique n’a pas a réinventer la science à chaque fois qu’il doit faire une expérimentation. C’est la même chose avec l’art, on ne peut pas comprendre l’art contemporain si on n’a pas un minimum de connaissance sur les différents courants qui se sont succédés. Toute notre éducation, le simple fait qu’on soit en train de tenir cette conversation prouve que la civilisation est extra naturelle.

  58. Nofragonard dit :

    http://www.hominides.com/html/dossiers/sepulture-tombe-prehistoire.html

    "La découverte d’un squelette bien conservé, dans une position anatomique, pourrait laisser logiquement penser qu’on est en face d’une sépulture volontaire. Il n’en est rien : les circonstances de l’ensevelissement ont pu reproduire fortuitement une apparence de pratique funéraire.
    Plusieurs indices sont recherchés pour prouver l’existence d’une inhumation volontaire.
    Les premières sépultures prouvées sont datées de 100 000 ans et se trouvent dans l’actuel Israël."

    Or l’Homme actuel existe depuis 200 000 ans. Donc l’ "intelligence" est apparue avant les 1eres sépultures.
    Ca m’étonnait aussi d’avoir une intelligence en commun avec DindonPoilu :)

  59. b3uh3urk dit :

    Aucun autre animal n’y est allé de lui-même et sans la volonté de l’homme.

    Tu as bien fait de rajouter "de lui-même" car ont peut penser que lors de certaines grandes (très grande) éruptions volcaniques il y a eu des projections jusqu’à la stratosphère qui aurait put être accompagnée d’insectes, mais là je suis très vicieux^^

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

Vous pouvez, entre autres, utiliser les tags XHTML suivant :
<a href="" title="">...</a>,<b>...</b>,<blockquote cite="">...</blockquote>,<code>...</code>,<i>...</i>