Satires de partout

le blog de DindonPoilu.

L’irrationalité du vote (suite)

Suite à la réalisation de mon petit film, j’ai découvert sans surprise que je n’étais pas le premier à parler d’irrationalité du vote. Voici deux livres traitant du sujet :

To vote or not to vote, de André Blais, professeur au département de science politique de l’université de Montréal.
Extraits (de l’article résumant le livre) :
- “La théorie du choix rationnel a permis de faire ressortir qu’il y a autre chose que le rationnel dans la décision d’aller voter.”
- “plus l’individu a un sens du devoir élevé, moins il prend en considération des arguments comme le rapport coût-bénéfice ou la probabilité que son geste change quelque chose.”

Le suffrage universel contre la démocratie, de Philippe Braud, un psychologue de science-po. Il est résumé dans un article en 3 parties :
1ère partie,
2ème partie (où il est parlé d’irrationalité du vote),
3ème partie.
Extraits (de l’article) :
- “l’adhésion au suffrage universel vient du fait qu’il est le support de désirs et qu’il engendre des satisfactions, bien qu’il soit décevant au niveau des résultats concrets. Par exemple, voter permet d’éprouver le “sentiment euphorisant de leur appartenance à la communauté nationale” et “voter pour” d’appartenir à une communauté d’idée.”
- “Les électeurs, qui aiment à croire que “chaque voix compte”, voient rejaillir sur eux la grandeur de la cause qu’ils soutiennent. Les hommes politiques investis par un parti en conçoivent le même orgueil.”
- “les électeurs votent pour des champions à qui ils puissent s’identifier afin de pouvoir savourer une parcelle de pouvoir.”
- “Les hommes politiques sont prisonniers des exigences fantasmatiques de l’électeur qui demande de l’illusion lors des scrutins rythmant la vie politique.”
- “Selon Philippe Braud, la scène électorale est un lieu déréalisé où la stratégie de séduction des partis rencontre les désirs, les passions et l’indifférence des électeurs, dans le cadre des règles du suffrage universel. Sa réelle fonction n’est pas de dégager une volonté générale rationnelle, mais de calmer les tensions sociales afin de faciliter et de préserver la domination du pouvoir d’Etat et des élites. Les fonctions du suffrage universel sont au moins autres que démocratiques. Ses dysfonctionnements apparents - vote aux extrêmes, abstentionnisme -, le nombre de citoyens se situant hors de son cadre, sont en expansion depuis sa publication. Pour l’expliquer, peut-être convient-il effectivement de dominer le système en l’étudiant de l’extérieur. Le système politique justifié et légitimé par les appareils d’état ne peut être compris que si on se rappelle qu’il n’est qu’un système comme un autre.”

Il apparaît aussi que le paradoxe que je soulève a déjà été énoncé sous le nom du problème du passager clandestin.

Tags:

36 commentaires pour “L’irrationalité du vote (suite)”

  1. gen0mosapiens dit :

    Ton monsieur ill tient de compte des gens qui refusent justement ce système? Je suis québécois et je parlerai donc en fonction du Canada et Québec.

    J’étais étudiant en science politique à l’Université du Québec à Montréal. Jusqu’au jour que je me rendre compte qu’être citoyen c’est justement pas aller aux urnes et donner un chèque en blanc ( 2, 75 $) à un menteur professionnel et pour moi le concept de communauté nationale ( bien que je reconnaisse son existence) ne tient plus d’une réalité concrète, mais d’un fantasme de politicien que ces derniers aiment justement bien brandir surtout au Québec. S’il existait vraiment une communauté nationale au Québec, ça ferait longtemps qu’on ne serait plus canadien.

    Enfin, dans le même geste j’ai aussi arrêté d’écouter les nouvelles c’était rendu que ça me faisait chier et que cela m’abrutissait.
    Ce point de vue paraitrait peut-être extrême face au vote, mais apporte une nouvelle hypothèse a ton truc et s’il parerait plus extrême dit toi que lors de plusieurs discussions avec des professeurs et/ou des chargées de cours ( des gens avec des postdocs) en sont dans la même situation. Un refus du mensonge de la citoyenneté qu’on nous propose.

    La citoyenneté c’est peut-être autre chose justement… et peut-être à t’on chacun notre vision de la chose.

    Pour le professeur de l’université de montréal. Il ne peuvent qu’être libérale dans cette université ( cadre départementale dont ils sortent que très rarement). C’est en faite une des grosse raison pourquoi cette université n’est pas celle qui dispose de la meilleure image. Alors sans dire que André Blais est un con et ce qu’il dit n’a pas de sens. Il faut juste le prendre avec un grain de sel si on se méfit de l’attitude libérale.

    [Quote]Le système politique justifié et légitimé par les appareils d’état ne peut être compris que si on se rappelle qu’il n’est qu’un système comme un autre."[/quote]
    Là je commence vraiment à avoir certain doute sur ton auteur ou du moins sur le contenu du livre. Sans parler de sa fin de la phrase qui est plus qu’évidente comme affirmation. Dire que le système politique se justifie et se légitime par ses appareils d’État c’est du lourd. Quand un gouvernement est-il légitime et non ? Quand il est efficient avec ces appareils d’État? Certainement pas.

  2. Loyus dit :

    En Belgique, l’obligation de voter fonctionne mal en pratique. D’une part, les juges ont d’autres chats à fouetter que de s’occuper des abstentionnistes, et d’autre part, le vrai risque juridique que prend un Belge qui ne vote pas est… De perdre son droit de vote. Non il ne s’agit pas d’une blague belge, alors merci, mais pour l’exemple intelligent, on repassera.

  3. DindonPoilu dit :

    Intéressant ton témoignage Loyus. Faudrait savoir si c’est un pb particulier à la Belgique ou inhérent au système d’obligation au vote. Mais bon, l’obligation de voter n’est qu’un exemple. On pourrait trouver d’autres moyens.

    Exemple : quand tu vas voter on te donne en échange un autocollant que tu dois coller à ton front. Le lendemain de l’élection, ceux qui n’ont pas cet autocollant sur leur front peuvent se faire dérober 1 euro par n’importe qui sans avoir le droit de porter plainte.

    Bon, je parie qu’il y a mieux comme méthode, suffit de chercher :)

  4. aliocha dit :

    ouais parce qu’un auto-collant ça se vole…
    encore des articles qui me donnent envie de pas aller voter…

  5. jeanjeanlebanni dit :

    Mouais.
    Pour un point de vue assez particulier sur la démocratie (et le droit de vote quelque part) je te suggère de jeter un oeil à "une brève histoire de l’avenir", l’auteur met en avant un parallèle assez troublant entre l’évolution du capitalisme et la démocratie.

  6. DindonPoilu dit :

    Oui mais pourquoi "mouais" ?
    Et j’aurais bien aimé que tu m’en dises plus sur le bouquin d’Attali (qui est dans ma liste de lecture, mais pas en tête).

  7. pangel dit :

    J’ai pas compris un truc : la démocratie, c’est pas "Celui pour qui je vais voter aura le pouvoir", c’est "Celui pour qui le plus grand nombre de gens vont voter aura le pouvoir". Donc quand je vote, je met mon ego au placard et je rentre dans le moule de la démocratie.

    Je n’ai aucun espoir que "mon" vote fasse changer les choses, comme le professeur dans ton court-métrage, j’apporte juste une participation au choix de 1/le nombre d’électeurs. Point barre. C’est le principe de la démocratie et je ne vois pas où est le problème.

    Si on ne vote pas parce qu’on considère son vote comme tellement peu important qu’il devient inutile, c’est qu’on a pas trop compris le principe. On ne demande pas "ton" avis mais l’avis de "tout le monde". Tu es un morceau de tout le monde, c’est tout. La notion d’irrationalité du vote part du principe qu’agir rationellement, c’est faire uniquement des choses très importantes.

    J’ai peut-être l’air un peu extrêmiste là. Tant pis.

  8. DindonPoilu dit :

    c’est pas une définition de la démocratie qui peut me convaincre de voter. Ce n’est pas la description d’une fenêtre qui peut me convaincre de sauter du 5ème étage. Toi c’est ta définition de la démocratie qui te donne envie d’aller voter, moi c’est le résultat. J’attends quelque chose de concret de mes actes, enfin j’essaye. Mais toi tu réponds à autre chose, au sens du devoir. Moi j’ai le comportement du déserteur qui ne veut pas mourir pour rien, et toi de celui qui se sacrifie pour sa patrie (toutes proportions gardées).

    "On ne demande pas "ton" avis"

    Voilà :)

    "La notion d’irrationalité du vote part du principe qu’agir rationellement, c’est faire uniquement des choses très importantes."

    Pas forcément très importantes, mais surtout : pas sans résultat. Faire quelque chose pour rien, je trouve ça irrationnel.

  9. pangel dit :

    Je comprend ton point de vue, mais quand même tu confonds sans résultat et sans incidence majeure. Voter n’est pas inutile, c’est juste différent de ce que tu semble en attendre. C’est très peu utile.

    Pour ce qui est de la définition de la fenêtre, y’a aussi une différence en fait. La fenêtre, ou le chalumeau, ou la corde, tu en fais ce que tu veux. La démocratie c’est juste un système. Tu ne peux pas ouvrir la démocratie ou te jeter à travers ;-)

    En fait le mieux ce serait que tu poursuives ton raisonnement : tu veux que chacune de tes décisions aient plus de conséquences. Tu n’es pas méchant, tu n’es pas un dictateur en puissance, alors tu souhaites la même chose à tout le monde.
    Mécaniquement, le pouvoir de décision sera alors divisé par le nombre de personnes qui ont ce pouvoir. A vrai dire, c’est ça ou rien - par rien je veux dire une monarchie, une dictature, etc…

  10. DindonPoilu dit :

    "Voter n’est pas inutile"

    Quand je dis "sans résultat" je veux dire "avec une probabilité très faible d’avoir un résultat". Donc quasiment inutile, mais pas totalement, en effet.

    "tu veux que chacune de tes décisions aient plus de conséquences."

    Non justement, je sais que ce n’est pas possible (à moins que je m’engage en politique). Ce que je veux c’est que les gens comme moi se mettent à voter (c’est l’intérêt de chacun, que les gens qui lui ressemblent votent). Et pour ça je propose donc de leur/nous donner une nouvelle motivation, par exemple celle d’éviter une punition. Comme pour les déserteurs.

  11. Vincexxx dit :

    Euh, en Belgique, si tu ne vas pas voter, tu ne perds pas ton droit de vote à ma connaissance, et je connais des personnes qui ont reçu de sacrées amendes…

  12. aliocha dit :

    ‘tain, le jour où on me force à faire ça, je vais chier dans un isoloir…

  13. DindonPoilu dit :

    C’est bien de prévenir, comme ça on peut réfléchir à la création d’une amende pour ceux qui chient dans les isoloirs.

  14. Vincexxx dit :

    Ouais, on t’oblige juste à te lever un dimanche matin, à faire la file dans un bureau de vote de merde, bondé par des gens qui sont pas lavés (enfin t’en fais parti mais bon), mais si tu veux, tu fais caca sur ta feuille avant de la mettre dans l’isoloir, faut juste se présenter.

    Voter c’est démodé.

  15. [Clan_Pin]Gouin dit :

    C’est le genre d’amende que je me ferais un joie de payer. La démocratie me le permettant.

  16. DindonPoilu dit :

    C’est-à-dire ?

  17. [Clan_Pin]Gouin dit :

    La démocratie me laisse toujours le droit de ne pas voter, même si je dois payer pour ça.
    En fait je ne suis même pas certain que cela s’appliquerait à moi, je n’ai jamais été inscrit sur les listes électorales.

  18. DindonPoilu dit :

    Ah tiens chouette, un specimen :)
    Je peux te demander pourquoi tu n’as jamais souhaité voter ? Penses-tu que si tu avais une opinion politique plus tranchée tu voterais, ou le problème est ailleurs ?

    J’espère bien que l’amende s’appliquerait aux non-inscrits, sinon ça ne servirait à rien. Car un abstentionniste, s’il est rationnel, ne s’est jamais inscrit.

  19. [Clan_Pin]Gouin dit :

    Ah mais attention, j’ai une opinion très tranchée. Je ne connais personne qui puisse représenter fidèlement mes idées (vu le monde politique francais et ses carcans…) et en fait je ne veux pas qu’on s’exprime en mon nom (que ce soit à l’assemblée, n’importe où).

    Si je devais voter aujourd’hui, ce serait pour le moins pire, et ca je ne veux pas m’y résoudre.
    Et ensuite je suis plutot dans l’utopie d’une démocratie plus directe. Je n’aime pas comment le bousin tourne aujourd’hui, mais bon c’est certainement un des moins pires qu’on puisse raisonnablement imaginer.

    Grosso modo c’est ça.

    Du coup dans mon ancien labo, il me définissait comme anarchiste… Voilà le niveau

  20. DindonPoilu dit :

    Et si un candidat te convenait, tu voterais pour lui ?

  21. [Clan_Pin]Gouin dit :

    Le seul candidat en qui je pourrais avoir confiance ce serait moi, et encore.
    Mon problème doit également être rapproché de ma méfiance profonde du genre humain. Who said sociopathe ?

  22. DindonPoilu dit :

    Et si tu te présentais, tu voterais pour toi ?

  23. vimes dit :

    Moi, je respecterais les gens qui ne vont pas voter le jour où il décideront d’être cohérents : bref, lorsqu’il fermeront leur gueule sur les actions d’un organe élu durant un mandat dont ils ont sciemment ignoré l’enjeu. Si tu as la possibilité de voter et que tu ne le fais pas, alors tu endure en silence.
    Attention, j’ai pratiqué le vote blanc parce que c’est symboliquement différent du non-vote, mais toutes ces théories sur l’irrationnalité, tiennent plus du nihilisme de bas niveau que d’un réel discours alternatif.

    Le vote et à vrai dire n’importe quelle action individuelle dans une société de masse[1] est de toute façon
    irrationnelles. Ca ne veut pas dire qu’elles n’ont aucun sens et ça ne veut pas dire qu’il faut en abandonner la pratique. Ou alors on décide d’abandonner la vie en collectivité.

    [1] sauf quand elles sont extrême ou qu’on possède des ressources extraordinaire

  24. [Clan_Pin]Gouin dit :

    A Dindo, pas plus. Le pouvoir corrompt.

    A Vimes le démocrate: je serais prêt à voter blanc si ce vote était pris en compte pour remettre en cause la légimité des mandats en fonction du taux d’abstentionisme.

    Et puis je suis peut être bien nihiliste politiquement parlant en fait.

  25. DindonPoilu dit :

    "Si tu as la possibilité de voter et que tu ne le fais pas, alors tu endure en silence."

    Sauf si tu considères que voter est équivalent à ne pas voter.

    "Ca ne veut pas dire qu’elles n’ont aucun sens et ça ne veut pas dire qu’il faut en abandonner la pratique"

    Tu parles au niveau de la société ou au niveau de l’individu ? Parce que ça change tout. Au niveau de la société je suis d’accord, mais au niveau individuel, le vote n’a aucun intérêt. C’est pour ça que je suggère que la société prenne la décision à la place de l’individu : le force à voter. Ca ne devrait pas être à l’individu de décider si oui ou non il va voter, car l’intérêt du vote ne se perçoit qu’à l’échelle de la société.

  26. pangel dit :

    Moi je trouve quand même que dans le fond notre système est pas mal. Des gens qui élisent des représentants qui élisent des super-représentants… et même en bonus le peuple qui élit directement son chef.

    Le problème avec des organisations aussi complexes, c’est que de simples détails peuvent faire basculer dans une fausse démocratie, ou vers un sentiment de décalage entre les gens au pouvoir et le peuple (comme ça se passe en France depuis un moment).

    Il y a aussi le problème de la médiatisation qui corrompt le jeu en faisant voter les gens pour totalement autre chose que des idées (et qui favorise les plus riches candidats). C’est un autre problème plus vaste encore : des éléments qui n’ont logiquement rien à voir avec la structure démocratique interagissent tellement avec elle qu’ils en modifient totalement le fonctionnement.

    Enfin bon, je dis rien de nouveau là, mais tout ça pour dire que les réflexions sur l’irrationalité du vote, comme ça, dans l’absolu, je trouve ça un peu bête (et vimes dit rien que des trucs vrais).

    edit @DindonPoilu : on attend des gens qu’ils soient certes individualistes, mais qu’ils aient tout de même le sentiment d’appartenir à une société, et d’être capable de réfléchir à ce niveau-là de temps en temps. Et donc d’aller voter :-)

  27. DindonPoilu dit :

    Alors ceux qui raisonnent comme toi ne doivent pas se plaindre de l’abstention.

    "être capable de réfléchir à ce niveau-là"

    Mais c’est pas rationnel !
    Ce que tu me dis pourrait être dit à un soldat de cette façon : "on sait que si tu désertes tu survivras, que si tu combats tu mourras, et que quelque soit ton choix le résultat de la guerre sera le même. Mais on attend quand même de toi d’être capable de réfléchir au niveau de l’armée toute entière et non pas à ton niveau individuel".
    Tu goberais ce discours toi ?

  28. pphc dit :

    T’es pas un peu psychorigide avec ta rationnalité ?
    D’ailleurs la rationnalité n’est pas le problème, encore une fois le fait que le vote n’influe pas sur le résultat, c’est ta vision des choses ; si on laissait un nombre suffisant de chiffres derrière la virgule dans les pourcentages, tu pourrais voir l’influence de ton vote.
    Contrairement à ce qui tu sembles croire, ton raisonnement n’a rien d’ultime ou d’universel, il n’est pas plus valable qu’un autre même si il est basé sur la logique (une logique) ; et même si beaucoup de gens savent que leur vote change peu de choses, ça ne les empêche absolument pas d’aller voter.
    Les gens doivent effectivement être capables de réflechir à ce niveau là, dans le cas contraire on se passe de leur avis.

  29. DindonPoilu dit :

    "T’es pas un peu psychorigide avec ta rationnalité ?"

    Est-ce grave, avant d’agir, d’évaluer l’impact qu’aura son action afin de savoir si elle est rentable ?

    "si on laissait un nombre suffisant de chiffres derrière la virgule dans les pourcentages"

    Mais ce n’est pas le cas. Les résultats de l’élection sont même prononcés avant le dépouillement de toutes les voix. Ca te ferait quoi de savoir que ta voix fait peut-être partie de celles qui n’ont pas été prises en compte ?

    Donc en tant que soldat, tu goberais le discours écrit sans mon msg précédent ?

  30. [Clan_Pin]Gouin dit :

    Et au fait, j’emmerde profondément les gens qui disent que je dois me la fermer parceque je ne vote pas. Parceque jusqu’à ce qu’il me prouve le contraire, on est en démocratie. Et que deuxièmement, la vie de citoyen et l’implication dans la société ne se limite pas au vote pour faire bouger les choses.

    Et puis lol quoi, vu des US, ca à l’air rigolo la campagne présidentielle.

  31. pphc dit :

    Disons que je comprendrais pourquoi on me le tient, mais c’est c’est pas la question : on me demande juste de mettre un bulletin dans une urne, pas d’aller mourir au combat. Ca me demande bien peu d’efforts. Après tout si faire la guerre se résumait à se déplacer une fois le dimanche et mettre un bulletin dans une urne, pourquoi pas.

    "Est-ce grave, avant d’agir, d’évaluer l’impact qu’aura son action afin de savoir si elle est rentable ?"

    Si on pense uniquement de cette façon, à mon sens oui. C’est surtout ta croyance sans aucune réserve à cette logique que je trouve étrange. Et puis tu nous brandis cette façon de penser comme la justification indiscutable du non-vote et de l’instauration d’une sanction, comme si c’était la seule conclusion valable d’une réflexion sur le sujet. Tu nous dis qu’individuellement voter n’a aucun sens ; ce n’est que ta vision des choses qui n’a pas plus de valeur qu’une autre.
    Maintenant, si tu penses que dans la vie tout est réductible à de simples notions d’investissement et de rentabilité…

    "Mais ce n’est pas le cas. Les résultats de l’élection sont même prononcés avant le dépouillement de toutes les voix. Ca te ferait quoi de savoir que ta voix fait peut-être partie de celles qui n’ont pas été prises en compte ?"

    Pas grand chose, moi je disais ça c’était pour trouver une justification dans ta logique. En ce qui me concerne je ne fais qu’exercer mon droit pour mes propres raisons (par exemple ne pas me sentir coupable si le résultat des élections ne me plait pas - ouais je sais, c’est pas rationnel pour toi).

  32. jeanjeanlebanni dit :

    [quote]Oui mais pourquoi "mouais" ?[/quote]

    Désolé pour la réponse un peu tardive. "Mouais" parce que je pense que réduire la démocratie, l’enjeu de la démocratie, les orientations politiques d’un individu à la seule variable exprimée par le droit de vote est assez réducteur. La citoyenneté, la démocratie et le civisme (et sûrement encore quelques autres mots un peu pompeux) s’exprime également dans d’autres choix et actes: le choix d’un travail, des études, des adhésions à tel mouvement associatif ou don à telle oeuvre caritative, soutien à tel ou tel mouvement, les idées discutées, défendues et propagées auprès d’autres individus, le choix d’une voiture de marque nationale ou étrangère, etc.. Je pourrais encore citer d’autres exemples mais l’idée est que des choix de sociétés ne sont pas uniquement dépendants d’un vote. D’autres événements ("paramètres"?) interviennent au niveau local ou national (atomique ou systémique) (poil à la trique) qui ont des répercussions sur tel ou tel plan. Les "décisions" prises au jour le jour influent tout autant qu’un vote exprimé tous les 5 ans.

    [quote]Et j’aurais bien aimé que tu m’en dises plus sur le bouquin d’Attali (qui est dans ma liste de lecture, mais pas en tête).[/quote]
    Je ne l’ai pas encore fini mais voilà ce pourquoi j’ai fait le lien avec le sujet:
    Une des idées d’Attali est que la démocratie s’est développé parce que le monde marchand avait besoin de libertés. D’abord la liberté d’entreprendre, de vendre, de marchander, d’optimiser les méthodes marchandes (aussi bien les modèles économiques que les moyens de production et de propagation des produits) en s’affranchissant des détenteurs du pouvoir public (la religion, les roi guerriers) ensuite la liberté de l’individu d’acheter, de s’enrichir, de s’appauvrir, de travailler, de percevoir un salaire (on passe par différent statut: esclave, paysans, salarié, ouvrier, etc.). Au fur et à mesure que la richesse (le pouvoir d’achat, l’optimisation des modèles économiques, des outils permettant d’exploiter des ressources nouvellement découvertes ou créées) augmentait, il fallait que la liberté de l’individu d’une société augmente également pour pouvoir être intégré (être exploitable ou aliénable si on suit l’auteur ^^), pour pouvoir bénéficier de l’augmentation du niveau de vie et participer au développement de celle-ci.
    Exemple: le "droit" d’avoir un salaire pour un travail donné permet d’abord d’avoir de la main d’oeuvre fidèle et motivée (par rapport à l’esclave disons), le salaire est réinvesti dans le tissu économique (pour l’achat de nourriture, de vêtement) ce qui permet à celui-ci de continuer à se développer. Ainsi plus la liberté de l’individu augmente et plus le marché économique suit. La notion - le besoin! - de liberté se répand ainsi, car il devient une nécessité pour les concurrents en compétition comme pour l’individu.
    Un des problèmes est évidemment de savoir quoi faire de l’idée selon laquelle cette "liberté" est également aliénatrice. Mais je vais pas ré-écrire le livre : )
    En résumé: la démocratie est un besoin du marchand.

    Pour le "débat" sur le droit de vote obligatoire: la démocratie devrait d’abord être une question de devoirs garantissant la liberté et la sécurité des autres pas la liberté de faire tout et n’importe quoi (my 2ç: vote obligatoire et arrêtez de chier un boeing, ça arrive qu’une fois tous les 5 ans de toutes façons).

  33. DindonPoilu dit :

    pphc :

    "on me demande juste de mettre un bulletin dans une urne, pas d’aller mourir au combat"

    Dois-je comprendre que tu mets des limites au sens du devoir ? Que tu n’irais pas mourir au combat parce que tu ne trouves pas ça rentable ? Pas rationnel ?

    "C’est surtout ta croyance sans aucune réserve à cette logique que je trouve étrange"

    Pas la peine d’avoir des réserves quand on a raison. Par cet argument provocateur je veux dire qu’il ne faut pas attaquer mon idée pour le peu de réserves que j’ai par rapport à elle, mais pour ses éventuelles faiblesses.

    "ce n’est que ta vision des choses"

    Ah ça oui je suis près à le concéder :)

    "qui n’a pas plus de valeur qu’une autre."

    Toutes les visions des choses de valent ? Des fois y’a pas des gens qui ont plus raison que d’autres ?

    "si tu penses que dans la vie tout est réductible à de simples notions d’investissement et de rentabilité…"

    Oui je le pense. Toi tu votes bien pour "ne pas [te] sentir coupable si le résultat des élections ne [te] plait pas". Ca veut bien dire que tu attends quelque chose de ton vote. Mais tu ne prends pas en compte le fait que tu ne serais coupable que si ta voix avait suffit à empêcher le résultat qui ne te plait pas.

  34. DindonPoilu dit :

    jeanjeanlebanni : je n’ai parlé que du vote, mais ça ne veut pas dire que je considère que la démocratie se réduit au vote. Je suis d’accord avec ce que tu as dit.

  35. pphc dit :

    "Dois-je comprendre que tu mets des limites au sens du devoir ? Que tu n’irais pas mourir au combat parce que tu ne trouves pas ça rentable ? Pas rationnel ?"

    J’imagine qu’on peut le dire comme ça.

    "Toutes les visions des choses de valent ? Des fois y’a pas des gens qui ont plus raison que d’autres ?"

    En l’occurence, toi ?

    "Ca veut bien dire que tu attends quelque chose de ton vote. Mais tu ne prends pas en compte le fait que tu ne serais coupable que si ta voix avait suffit à empêcher le résultat qui ne te plait pas."

    La question n’est pas d’être coupable mais de se sentir coupable. J’ai tout à fait conscience que ma voix n’aurait pas changé les choses, mais c’est l’impression d’avoir, en un sens, participé à ça.

    Enfin bref, si je résume tout ça :

  36. DindonPoilu dit :

    "En l’occurence, toi ?"

    Pas forcément mais ce que je veux dire c’est que l’argument "ça n’est que ta vision des choses" n’a pas de valeur. Une vision est toujours une vision de quelqu’un, c’est pas ça qui la rend juste ou non.

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

Vous pouvez, entre autres, utiliser les tags XHTML suivant :
<a href="" title="">...</a>,<b>...</b>,<blockquote cite="">...</blockquote>,<code>...</code>,<i>...</i>