Satires de partout

le blog de DindonPoilu.

[Court-métrage] L’irrationalité du vote

J’ai passé mes vacances à réaliser ce petit docu-science-fiction, avec les moyens du bord.

Histoire : L’invention de la machine à remonter dans le temps conduit le Professeur Abbahoui sur le chemin d’une grande découverte susceptible de bouleverser notre conception de la démocratie.

(A la fin vous aurez même la joie de m’entendre chanter)

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

Tags: , ,

26 commentaires pour “[Court-métrage] L’irrationalité du vote”

  1. G.aia dit :

    Je scotche sur ta voix. On dirait celle de Spoke dans les 2 minutes du peuple de François Pérusse :/

  2. r3tMI4 dit :

    C’est trop long.

  3. DindonPoilu dit :

    G.aia : Tu parles de la voix quand je chante ? En effet, ce n’est pas tout à fait la voix que j’utilise dans un diner mondain ;)

    r3tMI4 : Ton commentaire est trop court.

  4. Akatora dit :

    C’est sympa c’est pas mal fait (simple mais efficace), Mais les paroles…

    En tout cas le message est clair.

  5. pangel dit :

    Je ne suis pas d’accord avec toi.

  6. Balnazar dit :

    J’ai aimé.

  7. Olipro dit :

    J’ai bien ri quand le scientifique fait LA découverte en regardant les sondage, on ressent vraiment l’esprit révolté du pauvre homme. Bien vu.

  8. Ubiquité dit :

    Bon alors j’ai trouvé ça bien, mais la chanson est trop longue … Je veux pas être méchant, mais ce que tu chantes c’est pas trés beau, alors si pour passer ton message tu pouvais la faire plus courte, ca serait pas mal.

  9. Vincexxx dit :

    moi je trouve que la chanson c’est la cerise sur le gateau,c ‘est trop drôle… On dirait du didier Super^^

  10. Dr.Loser dit :

    C’est rigolo, mais je trouve la vidéo vraiment trop longue.

  11. DindonPoilu dit :

    J’ai remarqué que certains (sur un autre site) ont pris la chanson au premier. Rassurez-moi : ce n’est pas votre cas ? (sinon c’est que j’aurais dû chanter encore plus mal)
    Je précise donc : la chanson se veut une parodie des chansons où on nous dit des trucs du genre : "Tu n’imagines pas la puissance que tu es ! L’histoire c’est toi, l’histoire c’est toi qui la fait !" (Tryo). Ouais c’est trop moi qui la fait l’histoire. (pourtant j’adore Tryo, musicalement)

  12. Jaspion dit :

    Le raisonnement du Professeur n’a rien de scientifique ou de rationnel: c’est précisément celui du citoyen lambda.

    Si tout le monde suit ce raisonnement, alors plus personne ne vote ou ne vote plus "utile". C’est exactement ce qui s’est passé en 2002 au 1er tour: éparpillement ou abstention des électeurs de gauche car ils pensaient tous que "Jospin est certain d’être au second tour", car les sondages le leur indiquaient.

    Et puis des élections qui se jouent à quelques voix près, ça s’est déjà vu, même pour des élections nationales (élections présidentielles aux USA en 2000.)

  13. DindonPoilu dit :

    > Si tout le monde suit ce raisonnement, alors [...]

    C’est ce que dit le film. Mais là tu te mets à raisonner au niveau du groupe, comme si ton vote pouvait entrainer celui de "tout le monde" et ton abstention l’abstention de "tout le monde". De plus par expérience, on sait bien que "tout le monde" ne suit pas ce raisonnement.

    > Et puis des élections qui se jouent à quelques voix près, ça s’est déjà vu

    C’est pas parce qu’un truc s’est déjà produit qu’il devient plus probable (c’est pas parce que je viens de faire "pile" 10 fois de suite que la probabilité de le faire une nouvelle fois est supérieure à celle de faire "face"). Et puis "quelques voix" c’est combien ? Tant que ce n’est pas à une voix près ça marche pas.

  14. BeatKitano dit :

    Obliger les gens a voter, c’est démocratique depuis quand ? Je veux dire on est obligé de donner son avis ? Merde, moi qui croyais que la démocratie c’était un peu aussi de liberté, notamment celle de ne pas vouloir "donner la place" a des candidats qu’on estime pas capable de résoudre nos problèmes.

    Même si dans le lot d’abstentionnistes, y’a des gens qui n’ont strictement rien a foutre de la politique, y’en a qui ont fait ce choix car la representativité n’est plus. Mettre un bulletin blanc c’est bien, le prb c’est que tu mettes un bulletin blanc ou pas, les candidats n’en ont rien a foutre et le système aussi, au pire les votes blanc c’est du pourcentage en plus… ça nous avance bien !

  15. DindonPoilu dit :

    "Obliger les gens a voter, c’est démocratique depuis quand ?"

    Pour moi la démocratie c’est quand un maximum de personnes donnent leur avis. Si le raisonnement du professeur Abbahoui empêche un grand nombre de gens de voter, je trouverais ça une bonne chose de punir les abstentionnistes. C’est une raison de voter comme une autre. Et puis ils peuvent toujours voter blanc.
    Après, le fait que les bulletins blancs ne soient pas pris en compte c’est un autre problème. Pendant qu’on y est on pourrait aussi parler du paradoxe de condorcet, qui à mon avis est encore plus grave que le pb des votes blancs.

  16. BeatKitano dit :

    Bon ok, je comprend ton raisonnement, par contre j’aimerais que tu m’expliques l’intérêt d’obliger des gens qui ne sont même pas comptabilisés a aller dans un bureau de vote et d’y poster un bulletin blanc ? Au final on arrive a quoi ? A rien, seulement encore une fois ça permet de rassurer nos amis les politiques qu’ils sont là et heureusement ! Je crois que la maneuvre c’est surtout espérer grapiller des voix. Mais là je crois que c’est une excellente idée: les partis extrèmes vont récolter un max, déjà que certains leur donnent des voix pour "manifester leur mécontentement"…

  17. Wooden dit :

    Au contraire, si le nombre de bulletins blancs était plus mis en avant, les politiques pourraient se remettre en question: une personne qui vote blanc estime qu’aucun politique n’est capable de gouverner. Toute la classe devrait alors se remettre en question, chose qu’ils n’ont fait que de façon superficielle lorsque Le Pen est passé.
    Après, ce n’est pas une raison pour obliger les personnes à voter.

    Sinon, les élections qui se jouent à peu de voix, elles sont très nombreuses. Il me semble que Jospin avait perdu de 200.000 voix la place au second tour.

  18. DindonPoilu dit :

    BeatKitano : ils ne sont pas obligés de voter blanc les ex-abstentionnistes. Je pense qu’une partie d’entre eux a une opinion politique, mais a la flemme d’aller voter étant donné le peu de chances que ça change le résultat.
    Une autre solution pourrait être de permettre de voter sur Internet. Ceux qui auraient la flemme de voter seraient moins nombreux.

    Wooden : 200.000 voix, c’est vraiment plus que 1 voix. C’est seulement quand ça se joue à 1 voix près qu’un individu peut tout faire basculer.

  19. pphc dit :

    Mon problème avec cette idée c’est qu’on risque de supprimer le côté citoyen du vote. Personnellement si je vais au bureau de vote c’est pour voter et pas pour autre chose, c’est quand même important pour moi et pour le (peu de) sens que je donne à mon déplacement (ouais bon, j’ai juste la rue à traverser). Si un jour je décide de ne plus aller voter, j’espère bien qu’on respectera mon choix (car cela peut être un vrai choix ayant pour but de manifester un mépris pour le politique, ce qui ne correspond pas au vote blanc).
    Pour ce qui est du vote sur Internet, ce n’est pas possible pour une bonne raison : l’isoloire.

  20. DindonPoilu dit :

    pas bête pour l’isoloir.

    "on risque de supprimer le côté citoyen du vote".

    Je ne comprends pas trop ce que tu veux dire. C’est quoi le côté citoyen du vote, si ce n’est disposer du droit de vote ?

    Sinon, ta distinction entre ne pas voter et voter blanc est intéressante, mais je pense qu’il y a moins de gens qui s’abstiennent pour manifester un mépris pour le politique que de gens qui d’abstiennent parce qu’ils jugent que leur simple vote ne changerait rien au résultat.

  21. pphc dit :

    Ce que je veux dire c’est qu’aller voter pour éviter une sanction fiscale ce n’est pas la même chose qu’aller voter par, disons, "sens du devoir". Tu me diras, les gens qui votaient avant continueront. Mais pour eux aussi cela changera puisque l’argument de la sanction fiscale rentrera en ligne de compte dans ce qui les pousse à aller voter et pourrait même, à terme, remplacer le "sens du devoir".

  22. DindonPoilu dit :

    Mais est-ce vraiment important, la raison pour laquelle on va voter ? Penses-tu que ça puisse changer pour qui on vote ?

    Pour moi le sens du devoir n’est vraiment pas une bonne raison de voter. Ca ne me motive absolument pas, puisque le domaine d’action du sens du devoir est purement psychologique, et j’ai du mal à me convaincre de voter en n’attendant en retour qu’un simple sentiment du devoir accompli, et rien de concret. Comme on ne donne pas 1 euro à un clochard en se disant consciemment qu’on ne fait ça que pour nous donner l’image de quelqu’un de généreux. J’ai donc besoin d’une motivation concrète. Comme elle ne peut pas être celle de faire basculer le résultat, il me faut autre chose. Comme une amende. Une amende, c’est concret.

  23. pphc dit :

    "Mais est-ce vraiment important, la raison pour laquelle on va voter ?"

    Absolument. A une époque on défendait le suffrage censitaire en disant (entre autres choses) qu’il permettait de faire en sorte que les personnes les plus attachées au régime (donc prêtes à payer pour voter) donnent leur avis. On pensait qu’il fallait mériter le droit de vote. Il y’a un peu de ça dans le fait d’avoir à se déplacer ou non et de laisser le choix de le faire (sauf que maintenant c’est à la portée de tous).
    Après tout, si tes convictions politiques ne sont pas assez fortes pour te faire te déplacer, que vaut ton vote ?

    "Penses-tu que ça puisse changer pour qui on vote ?"

    La question n’est pas là, si ?

    Par ailleurs, j’ai du mal à comprendre ta façon de penser, et je te trouve plus irrationnel que les gens qui vont voter.
    J’ai bien compris ton raisonnement mais si tu proposes une sanction fiscale pour les abstentionnistes, c’est que tu sais que la démocratie ne peut fonctionner si les gens ne votent pas.
    C’est mon avis, et personnellement je ne propose pas de sanction fiscale, je vais simplement voter puisqu’il le faut ; les autres, si ils sont rationnels, devraient en arriver à la même conclusion, et si ils en viennent à réflechir à la question, c’est bien parce que le sujet les intéresse, et donc ils iront probablement voter.
    Donc si je résume, tu ne vas pas voter mais tu demandes à ce que l’on t’oblige à le faire ; j’en déduis que finalement tu veux voter. D’ailleurs, te contenter d’aller voter t’aurait certainement moins fatigué que de réaliser ce court métrage.

    Pour que ton raisonnement soit valable, il faudrait que tu sois totalement individualiste et rationnel, or je viens de prouver que ce n’est pas le cas. D’ailleurs, personne ne l’est, sinon nous serions des machines.

  24. DindonPoilu dit :

    "si tes convictions politiques ne sont pas assez fortes pour te faire te déplacer, que vaut ton vote"

    J’aurais beau avoir les convictions politiques les plus fortes, ça ne changera pas le fait que mon vote ne changera vraisemblablement pas le résultat. Le moteur pour se déplacer peut être la conviction politique si cette conviction peut se refléter dans le résultat final, sinon elle ne sert pas à grand chose.

    "La question n’est pas là, si ?"

    Si. Refuser une méthode pour faire baisser l’abstentionnisme sous prétexte qu’elle change la raison pour laquelle on va voter serait une réaction crédible si cela modifie également pour *qui* on va voter. Sinon c’est respecter des principes pour pas grand chose. Pour moi l’important est le résultat, pas les moyens (sauf s’ils ne respectent pas les droits de l’homme bien sûr).

    "tu sais que la démocratie ne peut fonctionner si les gens ne votent pas."
    Oui. "les gens".
    "je vais simplement voter puisqu’il le faut"
    Non, ce qu’il faut ce n’est pas que tu ailles voter, mais que "les gens" aillent voter. Tu pars d’une hypothèse au niveau du groupe pour arriver à une conclusion au niveau d’un individu (toi). Or, "les gens" peuvent très bien se passer de "toi".

    "tu ne vas pas voter mais tu demandes à ce que l’on t’oblige à le faire"

    Je demande à ce qu’on oblige *tous ceux qui sont comme moi*, et pas seulement moi. C’est là la nuance.

    "j’en déduis que finalement tu veux voter."

    Non, mon vote n’a pas d’importance, c’est celui de "tous ceux qui sont comme moi" qui l’est.

    "D’ailleurs, te contenter d’aller voter t’aurait certainement moins fatigué que de réaliser ce court métrage."

    En votant, j’ai une chance négligeable de changer les choses. En faisant ce court métrage je peux entrainer le vote de "tous ceux qui sont comme moi". Bon, ils n’ont pas forcément la même opinion politique, mais si on se ressemble pour l’abstention, on se ressemble peut-être aussi pour l’appartenance politique.

    Mon raisonnement est bien rationnel, puisque je suis une machine :)

  25. pphc dit :

    "J’aurais beau avoir les convictions politiques les plus fortes, ça ne changera pas le fait que mon vote ne changera vraisemblablement pas le résultat. Le moteur pour se déplacer peut être la conviction politique si cette conviction peut se refléter dans le résultat final, sinon elle ne sert pas à grand chose."

    M’est avis que si tes convictions étaient aussi fortes, tu te déplacerais sans te préoccuper de savoir si oui ou non ça changera quelque chose.

    "Si. Refuser une méthode pour faire baisser l’abstentionnisme sous prétexte qu’elle change la raison pour laquelle on va voter serait une réaction crédible si cela modifie également pour *qui* on va voter."

    L’important du pourquoi on vote influe sur le choix : une fois au bureau de vote, ton "abstentionniste rationnel" pourra choisir n’importe qui ou même ne rien choisir du tout puisqu’il croit toujours que son vote ne change rien. Tu vas me dire qu’il a quand même des convictions. Mais ça ne change pas le fait que si il croit que son vote ne changera rien, il peut tout aussi bien mettre un bulletin au hasard, après tout il est juste là pour qu’on lui dise "a voté" histoire de ne pas avoir à payer.

    "Non, ce qu’il faut ce n’est pas que tu ailles voter, mais que "les gens" aillent voter. Tu pars d’une hypothèse au niveau du groupe pour arriver à une conclusion au niveau d’un individu (toi). Or, "les gens" peuvent très bien se passer de "toi"."

    Toi aussi : tu raisonnes d’une façon et tu considères que tout le monde raisonne comme toi. Pourtant on sait très bien que c’est faux puisque les gens votent. Les chiffres ont plutôt tendance à corroborer ma version, sinon personne ne voterait.
    Ton problème c’est que tu n’acceptes pas de n’être qu’une petite partie d’un tout, alors que cela n’a rien d’irrationnel.

    "En faisant ce court métrage je peux entrainer le vote de "tous ceux qui sont comme moi". Bon, ils n’ont pas forcément la même opinion politique, mais si on se ressemble pour l’abstention, on se ressemble peut-être aussi pour l’appartenance politique."

    Ton but est-il de faire s’exprimer tout le monde ou de changer les résultats ?

    "mais si on se ressemble pour l’abstention"

    Tu t’avances un peu : les raisons de s’abstenir peuvent être très différentes (cf. article sur l’abstention dans wikipedia).

    Pour finir (parce qu’il va bien falloir en finir), je dirai qu’à mon sens, ne pas voter c’est aussi donner son avis.
    Par ailleurs, ton intention est louable, mais si l’extrême droite est vouée à passer un jour, elle passera avec ou sans abstentionnistes. Et si c’est là ta motivation pour faire voter les gens, tes intentions n’ont rien de démocratique car tu ne remets en cause le système qu’à cause du risque de voir passer un parti qui ne te plait pas ; si il n’y avait pas eu de montée de l’ED, ce court-métrage aurait-il quand même vu le jour ?

  26. DindonPoilu dit :

    "M’est avis que si tes convictions étaient aussi fortes, tu te déplacerais sans te préoccuper de savoir si oui ou non ça changera quelque chose."

    Peut-être, en effet, que mes convictions ne sont pas assez fortes pour me plonger dans l’irrationalité.

    "il peut tout aussi bien mettre un bulletin au hasard"

    Tu as raison, mais ça ne lui coûtera pas plus cher en énergie de mettre le bon bulletin. Je fais donc le pari qu’il votera selon ses convictions.

    "Toi aussi : tu raisonnes d’une façon et tu considères que tout le monde raisonne comme toi."

    Non, je ne *considère* pas que *tout le monde* pense comme moi, mais je *sais* que *certains* pensent comme moi, et que nous représentons un assez grand nombre pour peser sur la balance.

    "Ton but est-il de faire s’exprimer tout le monde ou de changer les résultats ?"

    Un peu des deux. Faire s’exprimer tout le monde ça permet d’avoir le résultat le plus en accord avec la pensée des gens. C’est sûr que je ne te dirais pas ça si je prétendais que tel ou tel candidat est LE candidat idéal.

    Mon allusion à l’extrême droite était pour reprendre les arguments populaires anti-abstention. Je ne crois pas qu’elle puisse passer (qu’elle passe au second tour ne doit pas nous faire peur puisqu’on sait très bien qu’elle perdra largement au final. J’ai jamais eu peur en 2002.), sauf si les électeurs - sauf ceux de l’extrême droite - se rationalisent et cessent de voter.

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

Vous pouvez, entre autres, utiliser les tags XHTML suivant :
<a href="" title="">...</a>,<b>...</b>,<blockquote cite="">...</blockquote>,<code>...</code>,<i>...</i>