Satires de partout

le blog de DindonPoilu.

Archive pour octobre 2006

« Articles plus anciens

Comment ça va ?

Mardi 31 octobre 2006

Comment allez-vous ? (notez votre moral sur une échelle de 0 à 10)

Edit : après 29 réponses (sur 39 messages), le moral des nofragés est en moyenne de 6/10.

Le sport, cet art de vivre

Jeudi 19 octobre 2006

Au tennis, l’intension de poursuivre son geste après la frappe rend celle-ci plus précise. Je pense que d’une manière générale, lorsqu’on atteint un objectif important c’est qu’on avait l’intension d’aller encore plus loin. Dans la vie, comme au tir à l’arc, pour atteindre sa cible il faut viser plus haut.

Quand l’escalator tombe en panne

Mardi 17 octobre 2006

Un escalator en panne est-il différent d’un vulgaire escalier en béton ? Je veux dire, y a-t-il une raison de monter un escalator à l’arrêt différemment d’un escalier ordinaire ? Non ? Pourtant, savez-vous aborder sereinement un escalator en panne ? Moi pas. J’ai beau avoir conscience de son immobilité, la première marche me pose toujours problème : mon cerveau anticipe son déplacement. S’ensuit une lutte sans merci entre ma volonté (JE) et le reste de mon corps (MOI), lutte se trahissant par une hésitation maladroite. Mon pied finit par se poser, mais JE ne suis pas fier de MOI.

Ouf, je ne suis pas le seul à avoir ce genre de problèmes : Even black-and-white bananas look yellow. Experiment reveals how expectation interferes with perception. Edit : le même article en français (merci DVLish).

C’est le sujet de l’article qui conclut le dossier La science et les races du numéro d’octobre du magazine La recherche.

Résumé de l’article :
“Après la Seconde Guerre mondiale, en réaction à la doctrine raciale du nazisme, une nouvelle idéologie antiraciste vit le jour, tributaire de la conviction que la génétique moderne est à même de fonder le principe d’égalité universelle. L’espoir était alors vif que la science se trouvait sur le point d’ôter toute légitimité à la pensée raciste en démontrant l’inexistence des races humaines. Toutefois, les progrès de la génomique ont récemment éveillé un nouvel intérêt pour la diversité biologique de notre espèce. Les résultats de ces travaux* font craindre que la recherche puisse ressusciter la notion de races humaines et ébranler ainsi l’un des principaux postulats de la doctrine antiraciste. Il est donc urgent de repenser les rapports de la science actuelle avec la vieille doxa antiraciste, afin de mieux comprendre les défis que l’antiracisme doit affronter aujourd’hui dans un nouveau contexte scientifique et social.”

* “Nos calculs ont révélé que distances génétiques et distances géographiques sont corrélées, et que la ressemblance génétique décroît de 1% par 1000 kilomètres.” (Extrait de l’article Génome sans frontières du même dossier). Mais on ne peut pas parler de races délimitées par des frontières génétiques et géographiques précises, notre espèce étant répartie sur un continuum génético-géographique.

Conclusion de l’article : “Le choix de voir en d’autres humains nos égaux, dont la seule existence nous impose l’obligation de respect, de bienveillance et d’assistance, est un commandement de la conscience, qui n’a pas besoin d’un aval de la science. Que les êtres humains soient différents ou similaires, qu’ils forment des races ou non, ne change rien à l’impératif catégorique du devoir moral. […] Que les races humaines existent ? Peut-être, mais qu’importe…”

C’est exactement l’idée que je défendais dans mes précédents articles sur ce que j’appelais l’antiracisme primaire (le fait de refuser le racisme au point de nier la différence), et cela m’avait attiré des insultes et des accusations de racisme. Je suis donc très heureux qu’un magazine de qualité m’ait donné raison.

Cet article propose donc de remplacer la science par la morale pour combattre le racisme. Pour ceux qui rechignent face à la morale, je suggère un argument d’ordre plus pratique : c’est plus agréable de vivre dans la paix et le respect que dans la haine et la guerre.

Je ne comprends pas la logique des islamistes qui menacent de mort Robert Redeker, en dehors du fait qu’ils nuisent à la démocratie.

Ils combattent par la violence l’idée que l’Islam est une religion violente. Donc ils partagent ce point de vue : pour eux l’Islam est bien une religion violente. Et ils l’affirment haut et fort. Alors pourquoi menacent-ils de mort quelqu’un qui pense comme eux ? Ca paraît complètement absurde. Est-ce pour montrer que Raison et Islam ne vont pas bien ensemble, comme le pape a semblé l’affirmer ? Donc ils sont d’accord avec le pape ? Je ne comprends décidément vraiment rien à leur stratégie.

Ca me fait peur. Ca me fait désespérer qu’on puisse un jour se comprendre.