Satires de partout

le blog de DindonPoilu.

Mon mecha moi

Parfois j’ai l’impression d’être le pilote d’un mecha.

De ce corps que l’on m’a donné à ma naissance, je n’ai que peu d’instruments de commande et de contrôle. Du haut de ma cabine de pilotage, derrière mes deux hublots globuleux, ma marge de manœuvre est limitée : des leviers me permettent d’actionner certains moteurs, des jauges m’avertissent de l’évolution de quelques paramètres internes. Je sais par exemple quand mon mecha a faim, mais je ne suis pas mis au courant de toutes les étapes de sa digestion. Je peux tendre une jambe à tout moment, mais quand j’appuie sur « marche avant », cette jambe ainsi que les autres membres se mettent en mouvement sans que j’aie à me préoccuper de leur coordination, ce n’est plus moi qui les contrôle.

Les rouages internes de mon mecha me sont inconnus. Je sais à peu près ce qui rentre et ce qui sort, mais les informations me parviennent avec un nombre d’intermédiaires tellement important que je doute parfois de leur objectivité : toutes les transformations qui ont lieu entre la perception du prénom de ma grand-mère sous forme d’onde sonore et la visualisation de son visage dans mon imagination, toutes ces transformations, donc, ont lieu sans mon intervention. Je suis comme le commandant d’un navire qui sous-traite les fonctions de bas niveau à son équipage. Sauf la nuit.

La nuit, mon tableau de bord s’éteint. Je n’ai plus accès à rien. Mon mecha reprend les commandes. Je n’ai jamais su ce qu’il faisait, la nuit. Il me laisse bien quelques rêves en guise d’indices, mais je ne peux pas en tirer grand-chose, ils sont tellement farfelus.

Quand la lumière revient, je reprends mon rôle. Enfin, jusqu’à présent c’est comme ça que ça s’est passé. Finalement ce n’est pas vraiment moi qui décide.

Tags:

12 commentaires pour “Mon mecha moi”

  1. golan8x dit :

    Tu sais comment reconnaitre un joueur de FPS dans la rue ?

    c’est le mech qui marche en regardant à terre.

    Des fois il optimise ses courbes de déplacement. Par exemple, il traverse la route pour arriver en ligne droite à l’angle de la prochaine rue.

  2. [Clan_Pin]Gouin dit :

    C’est aussi le mec qui suit des yeux les oiseaux en mouvement puis qui sourit betement du headshot qu’il vient de lui coller à ce pigeon de merde.

  3. booz dit :

    Nan c’est le gars qui prends une carabine et va shooter une demi-douzaine de gars dans le lycée le plus proche. (ça c’est du troll Franc et Massif, hein?)

  4. raf dit :

    Des fois il optimise ses courbes de déplacement. Par exemple, il traverse la route pour arriver en ligne droite à l’angle de la prochaine rue.

    Damned, je suis fait.

  5. God.Ass dit :

    Arrêt de dire des choses aussi réalistes, tu vas tous nous faire flipper.

  6. DindonPoilu dit :

    Par exemple, il traverse la route pour arriver en ligne droite à l’angle de la prochaine rue.

    J’ai beau tourner cette phrase dans tous les sens, j’arrive pas à me représenter ce qu’elle veut dire. "en ligne droite" par rapport à quoi ?

    Moi par contre, je traverse la route de gauche à droite avant un virage à droite, pour faire le moins de chemin possible. Mais ça c’est plutôt dû aux jeux de courses automobiles. Et je ne traverse pas à angle droit, je prends l’hypoténuse, c’est plus court.

  7. golan8x dit :

    Et bien l’hypothénuse te permet de ramener un drapeau à ta base plus vite qu’en prenant le passage pour pétion.

  8. DindonPoilu dit :

    Oui, tu es en train de me dire qu’on raconte la même chose ? :)

  9. DindonPoilu dit :

    En même temps l’hypoténuse te laisse à découvert plus longtemps (t’as plus de risques de te faire écraser ou sniper).

  10. golan8x dit :

    Oui, DindonPoilu, c’est la meme chose, mais à pied. Et prendre le passage pour pietion est indigne.

  11. DindonPoilu dit :

    Ah mais moi aussi c’était à pied.
    Les passages piéton ? Connais pas.

  12. StarflaM dit :

    Plus l’angle de la rue est loin, plus tu prends de risque.

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

Vous pouvez, entre autres, utiliser les tags XHTML suivant :
<a href="" title="">...</a>,<b>...</b>,<blockquote cite="">...</blockquote>,<code>...</code>,<i>...</i>