http://www.clement-elbaz.net

Un nouveau blog sur Wefrag le blog de Darkstryder.

[2012 en musique 2/4] My Bloody Valentine - Loveless

En mai 2012, est finalement sorti le remaster de Loveless de My Bloody Valentine, originellement sorti en 1991. Loveless Remastered fut une arlésienne musicale comparable à l’arlésienne vidéoludique que fut Duke Nukem Forever : maintes fois annoncée, maintes fois repoussée, un leak en 2008 qui déchaine les interrogations (Est-ce legit ? Est-ce fake ?)

Non pas que l’album lui même soit étranger aux excès en tout genre. Déclaré second meilleur album de la décennie 1990-2000 par Pitchfork (supplanté uniquement par OK Computer de Radiohead), l’album avait coûté tellement cher à réaliser qu’il mena pratiquement le label Creation Records à la faillite.

My Bloody Valentine historiquement, c’est Debbie Googe à la basse, Colm Ó Cíosóig à la batterie, Bilinda Butcher au chant, et surtout, surtout, Kevin Shields à la guitare, chant, et essentiellement à l’architecture de la vision de l’essence de MBV. Le groupe n’est pas une démocratie et son parcours fut loin d’être un fleuve tranquille : il implosa de 1991 à 2007.

Pour anecdote, quelque part entre 1996 et 1998, Trent Reznor de Nine Inch Nails est allé discuter avec le producteur / ingénieur Alan Moulder et lui tint à peu près ce langage :
“Pour mon prochain album, j’aimerais trouver un son assez proche de celui que tu avais aidé à mettre au point sur Loveless de My Bloody Valentine, album dont tu avais géré l’ingénierie. J’aimerais donc que l’on travaille ensemble les deux prochaines années et que tu co-produises avec moi le prochain NIN.”

Le résultat s’appelle The Fragile. Et est mon album préféré de tous les temps.

Cette anecdote fondatrice, en plus de démontrer à quel point Alan Moulder est l’un des architectes de la musique rock moderne, a également servi à mettre MBV sur mon radar personnel, vu que j’étais un poil jeune pour découvrir Loveless à sa sortie en 1991. J’ai donc profité de la fameuse sortie des remasters de 2012 pour sauter le pas.

————

Et quel pas.
Loveless, c’est l’album qui ne ressemble à rien d’autre dans le paysage. Son mixage si étrange (la batterie quasi inaudible, la voix comme un murmure), les écoutes successives pour comprendre lentement qu’il n’y a aucun bug mais bien une énorme feature, la réalisation progressive que cet album n’a pas du tout volé sa place dans le coeur de ses adeptes. La filiation avec The Fragile présente, mais pas du tout de la façon dont je l’imaginais. Et ses couches de guitares, de guitares, et encore de guitares ! (qui ne sonnent JAMAIS comme de la guitare normale, d’ailleurs)
A la limite, je suis simplement jaloux de ne pas avoir été musicien à une époque où les auditeurs avaient suffisamment de temps à accorder à un disque pour que des albums aussi difficiles d’accès puissent devenir cultes.

Écouter Only Shallow sur Deezer

Une note sur le remastering 2012. Kevin Shields, psychopathe audiophile, a géré lui même le remastering, et le nouveau packaging contient non pas un mais deux CDs et masters : le premier est l’album transcrit depuis le master analogique d’origine, peak normalizé, point. L’expérience “fidélité à l’original”, mais profitant de l’amélioration des convertisseurs Analogique => Numérique entre 1991 et 2012.
Le second master est un nouveau master réalisé à partir d’une conversion AD de chaque mixe individuellement. Re-séquencé, ré-équalisé, le résultat est légèrement différent.

Le gag, c’est que lors du pressage, quelqu’un s’est trompé et a inversé les deux CDs.

Le CD1 est donc le CD2 et le CD2 est donc le CD1.
Les fans de MBV ont ceci en commun avec ceux de NIN, Nofrag et Bioware qu’ils ont le rage facile, et une pétition a été lancé pour rapatrier les CDs et faire un repressage sans inversion. Sony Music, qui édite le remaster, leur a gentiment dit “ lol “, et a décliné de commenter sur le sujet.

De toute façon, on ne va pas se voiler la face : les masters sont extrêmement proches. A mes premières écoutes, j’alternais entre les deux, puis j’ai fini par redevenir une personne sensée, et toujours écouter le même, celui qui était vaguement mon préféré. Cela étant dit, après des dizaines d’écoutes d’un master, j’ai réécouté le second il y a quelques jours, et là j’ai vraiment senti une différence. Tout était pareil mais différent. Un master analogique contre un master numérique. Expérience curieuse et vraiment intéressante.

Je ne vous met qu’une track, la première de l’album, Only Shallow. J’ai mis la version remasterisé depuis les mixes (enfin, je crois). J’aurais l’impression de “spoiler” si je mettais une track ultérieure, l’album ne fonctionne pas en chansons séparés, c’est vraiment un tout. Enjoy !

3 commentaires pour “[2012 en musique 2/4] My Bloody Valentine - Loveless”

  1. Fcp dit :

    il implosa de 1991 à 2007.

    Ils se sont reformés ? Pour des concerts ? Un album ?

  2. Darkstryder dit :

    Eh bien écoute, je creuse tout ça en même temps que toi, il y a eu jusqu’ici quelques concerts de joué depuis 2007, mais surtout, d’après la page Facebook du groupe, le troisième album a été terminé (mastering done) le 21 Décembre 2012 !

    (c’était ptet ça le calendrier Maya en fait, le compte à rebours jusqu’à la complétion du troisième album de MBV ^^)

    On peut donc supposer que ça sortira avant la mi-2013.

  3. Fcp dit :

    Woah … J’étais pas du tout au courant d’un potentiel 3ème album. C’est une putain de nouvelle ça. Reste à savoir s’ils vont avoir fait évoluer leur son ou pas, l’avoir ouvert aux influences d’aujourd’hui, ou garder un truc 90s.

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

Vous pouvez, entre autres, utiliser les tags XHTML suivant :
<a href="" title="">...</a>,<b>...</b>,<blockquote cite="">...</blockquote>,<code>...</code>,<i>...</i>