|Deus Ex Machina|

le blog de Daedalus.

Archive pour 27 avril 2012

Cela fait presqu’un an que je me suis décidé à entamer des études d’infographie. En effet, je voulais me lancer dans la conception de mon jeu “Jack” et je me suis vite rendu compte que je n’aurais pas pu y arriver sans de bonnes connaissances théoriques. Et niveau bourrage de crâne je n’ai jamais rien connu de mieux que l’école. Donc j’ai cherché un établissement qui serait capable de m’apprendre les outils et les techniques de base pour me lancer dans mon entreprise. Pour tous ceux qui voudraient entamer des études dans le domaine, il faut savoir deux ou trois petites choses:

  • Vous n’avez pas besoin d’avoir déjà du talent pour vous lancer. Les profs vous donnent les outils nécessaires pour que vous puissiez d’une façon ou d’une autre vous exprimer graphiquement;
  • Vous allez avoir du boulot: Comptez deux bonnes heures de travail à la maison pour respecter les délais en matière de projet pour une année. Sinon attendez-vous à passer beaucoup de nuits blanches à l’approche des examens;
  • Privilégiez la qualité par rapport à la quantité. Les profs préfèrent voir que vous maitrisez un outil plutôt que de vous voir arriver avec tous vos projets sans inspiration, et pour ainsi dire bâclés. Vous avez tout le temps d’acquérir un rythme de travail plus rapide au long de votre cursus;
  • Habituez-vous à recevoir des critiques. Les profs ne font pas de cadeau à ce niveau. Elles sont faites pour vous faire réagir et vous servir de catalyseur pour vous donner à fond.
  • Les profs en savent plus qu’ils n’en disent. N’hésitez pas à les mitrailler de questions qui ont un lointain rapport avec l’infographie, il y a toujours quelques bons conseils de derrières les fagots.

De mon côté, j’aime toujours ce que je fais, et les cours sont cool bien qu’étoffés. En gros durant cette année j’ai appris:

  • Les bases de l’imprimerie;
  • L’énorme potentiel de photoshop et de toute la suite adobe (flash, toshop et illustrator en premier)
  • Qu’illustrator n’est vraiment pas fait pour moi. Mais je force;
  • A faire des animations sur papier, sur photoshop, stix, flash, etc. C’est difficile mais j’ai rarement connu plus gratifiant qu’une anim réussie, compte tenu du temps à en faire une fluide;
  • A dessiner des visages et des corps proportionnés (putain j’avais du mal avant les cours);
  • A peindre des exemples de différents courants d’art, en évitant si possible le contemporain;
  • A utiliser Blender pour ensuite spammer les profs avec des vaisseaux spatiaux.

Ça n’a pas l’air énorme comme ça, mais pour exemple, un de nos travaux de fin d’année est de reproduire un modèle de Transformers de Michael Bay, sous illustrator, sans vectoriser automatiquement le dessin. Finalement chaque pièce du robot doit être resculptée manuellement et colorée en filet de dégradé. Durée moyenne du travail: 72h. Nombre moyen de calques: 1300. Nombre de tués: 32, aucun survivant. Voici d’ailleurs des projets en cours et finalisés durant cette année, sauf travaux d’anim, qui doivent être encore gifisés:

Image hosted by uppix.net Image hosted by uppix.net Image hosted by uppix.net Image hosted by uppix.net Image hosted by uppix.net Image hosted by uppix.net Image hosted by uppix.net Image hosted by uppix.net