|Deus Ex Machina|

le blog de Daedalus.

Archive pour mars 2010

Faire le test d’un mod multijoueur pour UT3 qui n’en est pas à sa dernière version n’est à première vue pas très pertinent. Les points soulevés, autant positifs que négatifs, peuvent ne plus être d’actualité lorsque la version finale arrivera, et rendra du coup ce texte obsolète. Mais faire un test de ce mod vaut le coup. En premier lieu car il n’y en a jamais eu jusque maintenant et parce que ce mod mérite amplement que quelqu’un s’attarde à lui écrire un test, surtout à la 8ème release, et secondairement car la prochaine version ne devrait arriver que dans plusieurs mois, tout au mieux.

Lorsque l’on entend parler de Planetstorm, on pense irrémédiablement à ces mods qui ont les yeux plus gros que le ventre. En effet, le concept de ce jeu est fort alléchant, et à première vue totalement casse-gueule: Recréer une guerre totale, jouable sur tous les fronts. Air, terre, mer, espace, le tout en multijoueur. Pouvoir piloter un chasseur jusqu’à l’énorme croiseur de guerre pouvant lancer ses propres bombardiers, et si le cœur nous en dit, quitter simplement le poste de pilotage et se balader le plus naturellement du monde dans les entrailles ultra détaillées de la bête, le tout sans aucun chargement, comme dans nos rêves de geek les plus fous.
Certains feront le rapprochement avec le mod eternal silence pour Half life 2, mais le concept de Planetstorm va beaucoup plus loin.

En lisant les objectifs que la team s’était tenue de mener à terme, je n’aurais pas donné une seule chance à ce mod. Mais en y jouant avec un groupe, et aidé de mumble, on se rend compte de tout le potentiel du titre.

I’ve got Spaceballs of steel!

La RC8 de Planetstorm est décomposée en 2 catégories, les maps dans l’espace et celles au sol. Bien qu’il n’y ait pas de map sous-marine, les devs ont prévu d’en rajouter dans la version UDK. Dans les parties dans l’espace, on peut dénombrer 4 maps avec un objectif différent à chaque fois. Cela peut aller du team deathmatch à l’assaut/défense d’une station, mais toujours aidé de toute notre flotte. Les maps sont grandes, mais délimitées souvent par des obstacles naturels (champ d’astéroides, station, étoile etc). On commence avec quelques vaisseaux de soutien et notre capital ship. Les vaisseaux n’ont qu’une vie, mis à part les barges d’abordage. Il est donc important de ne pas faire n’importe quoi avec son vaisseau sous peine de faire renverser l’issue d’une partie. Vu que les vaisseaux les plus gros peuvent être abordés, il faut en cas d’urgence sortir de son poste et se battre à l’intérieur même de son vaisseau.

Leeloo Dallas multi-wrench!

Leeloo Dallas multi-wrench!

Chaque action demande une certaine dose de teamplay. Par exemple, si on se fait aborder, les joueurs se trouvant à l’intérieur du vaisseaux peuvent repousser l’assaut ennemi, mais ne peuvent pas détruire la barge en rentrant dedans. Pour se faire, il faudra prendre un vaisseau ou une tourelle, et tirer sur la barge (qui est devenu entre temps un nouveau point de spawn ennemi) jusqu’à ce que mort s’en suive. Des équipiers peuvent aussi se balader dans le vaisseau avec leur “multi wrench”, une sorte de couteau suisse du futur qui permet de réparer des systèmes de ce dernier, de hacker des ordinateurs ou d’ouvrir des portes scellées.

On pourrait se demander à quoi cela sert d’être un piéton lorsque l’on a une aussi grosse force de destruction à disponibilité. Les soldats de Planetstorm sont bien équipés: Armes légères, moyennes ou lourdes, trousse de soin ou de munitions, tourelles déployables, kit d’invisibilité, charge explosive et multitool, le tout avec 3 types d’armures, donne un choix d’équipement important au joueur, qui pourra palier à tous types de situations. Les combats spatiaux peuvent durer assez longtemps avant que l’un des adversaires soit en situation critique, et il est parfois plus réfléchi de détacher une équipe d’abordage sur un vaisseau ennemi pour stopper son avancée plus efficacement qu’en lançant toute sa puissance de feu sur ce dernier. L’issue du combat est déterminée en remplissant les objectifs de l’équipe ou en détruisant le capital ship de l’équipe adverse, ce qui est malheureusement souvent plus facile.

Battleflop 2142

Par contre, le constat pour les parties au sol est bien moins enthousiasmant. Les maps sont grandes, très inégales en détails et ont un gameplay se résumant à de la bête capture de point. Ces dernières ont été plus créées pour flatter la rétine que pour avoir une solide base de gameplay. En effet, elles sont mal construites, donnant un avantage indiscutable à tout véhicule terrestre, et encore plus aux véhicules volants, qui une fois domptés, peuvent dominer la partie entière en décimant toute la carte. La conduite des véhicules est médiocre et hasardeuse, Les bâtiments sont mal conçus, avec des intérieurs trop étriqués. Il y a beaucoup de problèmes d’accrochage avec le décors, on ne se déplace pas avec fluidité et aisance ce qui est un comble pour un mod provenant d’UT3. Pour l’instant, on peut considérer les maps terrestres comme dispensables, voire inutiles. C’est d’autant plus dommage que les deux maps proposées pourraient facilement être le lieu d’affrontements épiques (un village colon avec fermes hydroponiques, et un astroport sous la pluie), mais les points de capture sont mis un peu n’importe où, ne constituent aucun avantage tactique une fois récupérés et on se retrouve finalement à se balader d’un coin à un autre de la map sans réel intérêt.

Grandeur et décadence

Le jeu en lui même est très riche mais pas complexe pour autant. La complexité vient du fait que l’interface du jeu est très mal pensée, et que le jeu lui-même manque de finition et est encore assez buggé. Tous les controles ne fonctionnent pas, et ne sont pas sauvegardés entre chaque session (On me dit à l’oreille qu’il y a une astuce dans le forum dédié sur Wefrag), le jeu peut planter pendant un chargement de map, quelques tourelles lance torpilles sont inutilisables pour le joueur mais parfaitement exploitables pour un bot. Coté interface, on se retrouve noyé sous une vague d’informations mal expliquées à l’écran, et il faudra un bon moment avant de comprendre ce qui se passe devant vos yeux. D’ailleurs, les développeurs ont intégrés dans leur release un read-me qui reprend en grandes lignes les bases du jeu et les principales infos se trouvant dans l’interface player/véhicule, mais si l’on arrive directement en jeu, nous somme livré à nous-même, car les objectifs ne s’affichent pas en cours de partie et une fois l’écran d’accueil de la map disparu, il est impossible de savoir ce qu’il faut faire.

Le moindre couloir regorge de détails

Le moindre couloir regorge de détails

Très dérangeant pour les novices et déterminant pour le joueur qui n’a pas envie de se prendre la tête inutilement pour jouer à un mod. C’est donc en grande partie pour cela que Planetstorm est un mod qui n’est pas joué. Les developpeurs ont bien réussis à coder des bots pour remplacer les joueurs sur la maps, mais ils ne sont pas au point, Vous gênant plus qu’autre chose.

Graphiquement, le jeu se permet d’afficher des intérieurs de vaisseaux surprenants de détails et de cohérence (ils sont dessinés de telle manière que l’intérieur du vaisseau corresponde à sa forme extérieure, emplacement des tourelles, générateur, poste de pilotage, hangar, tout est disposé pour coller au modèle extérieur). Nous nous retrouvons dans des couloirs et pièces qui pourraient ressembler aux intérieurs des Hovercraft de Matrix. Les modèles 3d ne sont pas en reste avec des vaisseaux et des armures de combats magnifiques. On déplorera par contre le manque de détail des intérieurs de station, décidément bien vides et mal texturés, comparé au travail colossal livré sur le reste du jeu.

Le (gros) cul entre deux chaises

Vous l’aurez compris, Planetstorm est un mod pas comme les autres. Les développeurs ont réussi l’exploit en mixant plusieurs gameplay pour en faire un tout cohérent et limite équilibré, le tout sans chargement, mais se sont cassé la figure à cause de son gros manque de finition. Buggé, instable par moment, il a été boudé par les joueurs.
Néanmoins, un joueur avec de la patience et une bonne équipe, pourra, passé les premières minutes, goutter aux joie du space opéra dans ce qui pourrait être le meilleur mod sorti sur UT3.

Je conclurai sur une note optimiste: Étant en contact avec les développeurs, ils m’ont expliqués qu’ils sont en train de travailler pour sortir une version stand alone de Planetstorm . Après leur avoir exposé les défauts de leur dernière release, ils m’assurent qu’ils sont conscients de tous les défauts décrits dans ce test et sont déja au travail pour retravailler entièrement l’interface, corriger les bugs, peaufiner le gameplay de façon à avoir un produit fini et beaucoup plus riche en map et en mode de jeu pour début 2011. Ils espèrent que si leur release stand alone rencontre du succès, ils pourraient passer en version commerciale.

YouTube Preview Image


Rejoignez-nous!

Quelques parties de Planetstorm sont créées régulièrement sur weplay avec les développeurs. Les maps dans l’espace étant en général stables, nous passons la soirée dessus. Les joueurs interessés peuvent nous retrouver sur le topic weplay dédié au mod.

Cela fait maintenant plus de 6 mois que je n’ai plus sorti un seul article sur mon blog. Pour fêter mon grand retour (carrément) dans les blogs Nofrag, je vous prépare, avec quelques habitués du site, un dossier complet sur un titre prometteur né de l’Unreal engine 3, j’ai nommé Planetstorm.

Pour un petit résumé de ce qu’est Planetstorm, je vous invite à lire cette page.

Ce dossier se décomposera en 3 parties, qui, si j’ai le temps, s’étalera sur 2 semaines et comprendra un test du mod suivi de l’avis de quelques joueurs de Nofrag, un tutorial pour pouvoir jouer à la dernière release sans trop rager, une interview des devs (sur unreal.fr) et les grandes améliorations que la version stand alone nous apportera.

Ce dossier aura pour but d’essayer de rendre le jeu plus populaire envers des joueurs de UT3 (et bientot de tous les autres), et permettra peut être d’organiser des soirées Planetstorm avec beaucoup plus de gens. Mais avant tout il aura pour but de se faire un avis sur ce qui pourrait être, si le développement arrive à terme, au mix le plus abouti entre un FPS et une simulation spatiale.

Téléchargez le mod UT3
Lien vers le topic dédié sur Wefrag