|Deus Ex Machina|

le blog de Daedalus.

Archive pour novembre 2004

Oui, ceci est la suite du texte plus bas, alors faites attention en lisant hein, on m’a deja laché que mon histoire etait tordue car ils avaient lu la suite avant le debut:

…Mes mains moites s’agrippèrent aux gâchettes contrôlant les doubles canons à impulsions de ma tourelle. J’essuyai d’un geste inconscient une goutte de sueur me caressant le front. L’air
autours de moi devenait étouffant, mon cœur battait tellement fort que je le sentais remonter dans ma gorge. Ma respiration devenait haletante.
9 Milles. Le contact visuel se fit, et de notre flanc nous pouvions voir cet imposant animal d’acier. Un instant je me mis a prier dans ma tête, prier pour qu’il ne nous repère pas, ou qu’il nous trouve trop insignifiant pour engager un combat. Il me prit l’envie de prier à haute voix, mais cela était formellement interdit et répressible de graves sanctions. En lui-même, le fait de croire en Le Divin ou de prononcer le mot « dieu » était interdit.
5 Milles. La réalité augmentée de mon cockpit entourât en rouge le navire ennemi. Nos moteurs tournaient au rendement minimum. De son coté, le Natael continuait doucement dans sa direction d’origine. Leurs radars auraient dû déceler notre présence depuis longtemps. Mes mains restaient agrippées de plus en plus fort a mes gâchettes. Ne crions pas victoire trop vite. Ils sont sournois, ils veulent sûrement jouer un peu avec nous avant de nous surprendre et nous donner le coup de grâce. J’étais complètement cloué sur place , je ne pouvais absolument plus rien bouger. Je croyais que chacun de mes gestes allaient nous faire repérer. Le destroyer longea le flanc gauche de notre transport, à environ 3 Milles de distance. J’eus la plus grande peine à incliner les poignets pour que la tourelle pointe toujours sur les batteries de ce dernier. Je retins ma respiration. Les secondes devenaient aussi longues que des heures, ce navire semblait de pas avoir de fin.
Apres plusieurs minutes insoutenables, l’objectif disparut de ma réalité augmentée. Il continua paisiblement son chemin et nous le notre. Je vis encore pendants quelques instants ses énormes propulseurs arrières s’éloigner vers l’infinis.
Nous étions vivants. Le Phœnix n’avait subit aucun dommage et nous avions tous vus la Mort de près. Nous l’avions tous sentis nous caresser l’échine de bas en haut en une sorte de sueur glacée. Elle nous a immobilisé, nous a observé et nous a laissé partir. Je n’oublierai jamais son visage. Elle reviendra me chercher bientôt, je le sais.
Nous restions toujours à nos postes, l’alerte n’avait toujours pas été levée.
Il y avait un étrange silence après cette rencontre irréelle, seuls les grincements de la carlingue du vaisseau venaient le rompre et nous secouer les entrailles. Ces grincements me faisaient penser à des gémissements plaintifs d’une bête apeurée, une bête métallique de plusieurs milliers de tonnes.
Une voix se fit soudain entendre : -« Ils sont partis ! Ils sont partis ! Putain, ils nous ont pas vu !»
Cette voix était celle d’un soldat artilleur dont la tourelle se trouvait a l’arrière du vaisseau. Le destroyer venait de faire un saut subspatial. Nous étions définitivement hors de danger. Peu après, le capitaine ordonna a tout l’équipage de regagner son cryotube pour continuer notre chemin vers la base orbitale Checkpoint 2 et annoncer la bonne nouvelle au HQ. Je n’étais pas rassuré pour autant. Ils savaient que nous étions dans les parages, sinon pourquoi seraient-ils sortis du sub-espace pour examiner la zone ? Ils ont dû nous repérer en même temps que nous lorsque nous étions en voyage sub-spatial. Ils doivent se poser des questions. Comment ont ils pus perdre la trace d’un vaisseau aussi vite ?
Je ne pouvais faire part de mes craintes et doutes, je me devais d’avoir une confiance absolue envers mes supérieurs. Il en était ainsi selon les lois, il ne peut en être autrement.
Suis-je donc le seul à penser que ces lois sont absurdes ?

Voila, j’ai encore tapé quelques lignes, pour votre plaisir a tous. Faites-moi toujours part vos impressions!

Suite aux commentaires et aux critiques pertinentes de capitaine caverne et de zouave, je me suis remit à écrire et plus précisément a réécrire la nouvelle que j’avait posté il y a quelques jours( et que j’ai éffacé pour la remanier) et qui s’intitule : le dernier ange

J’écartai les mains de mon visage et ouvris les yeux ; il n’y avait qu’un flou indescriptible, des halos de couleurs clignotant, comme à chaque réveil… Je fermai les yeux. Mon crane me faisait un mal de chien, impossible de me rendormir. Cela toquait de l’intérieur comme si mes rêves, mes milliers de rêves que j’ai dus faire depuis mon départ voulaient sortir de ma tête, et étaient bien décidés à la faire exploser pour arriver à leur fin. Et cette nausée, habituelle a ce genre de réveil. Toute ces sensations avaient néanmoins quelque chose de réconfortant ; c’est la preuve que je suis toujours en vie…
…Décidément, je ne m’y ferai jamais à ces voyage subspatiaux.
Je décidai de me lever. Je m’extirpai difficilement de mon cryotube. Le premier contact avec le sol fut dur, la froideur de l’acier contre ma plante de pied fit trembler tout mon corps comme une frêle feuille face au vent.
Le flou se dissipa peu à peu, ce choc froid m’ayant aidé à me réveiller totalement. L’alarme du navire retentissait et j’entendit derrière ma porte l’équipage se presser dans les coursives. "Allez, allez, les gars, grouillez-vous, au pas de course !"
Quelque chose se tramait, nous étions attaqué, je devais me dépêcher et gagner mon poste au plus vite. Je m’habillai en vitesse et sortis de ma chambre. Tout le monde courrait, se dépêchait, ils avaient l’air aussi déboussolé que moi. J’agrippai un soldat par le bras et lui demandai :
-« qu’est- ce qu’il se passe, je viens de me réveiller et…
- On vient tous de se réveiller ! Me dit-il. On a une alerte de classe 1, un vaisseau ennemi vient d’être repéré par les radars longues distances du navire, tout l’équipage doit se tenir a son poste, dépêches-toi !»
Tous le couloir baignait dans une lumière rouge, des flèches lumineuses sur les murs nous indiquaient le chemin pour arriver a nos postes.
Je descendis par l’échelle d’urgence pour atteindre les tourelles latérales, et courus dans le couloir afin de gagner ma tourelle respective. j’ouvris la porte coulissante et rentrai dans le poste de commande de la tourelle. Je m’assis rapidement dans mon fauteuil, faisant grincer le dossier. Apres un rapide check-up des systèmes, j’ouvris les panneaux de sécurité et ce fut la première fois depuis mon arrivée sur ce navire que je pus contempler le paysage. Contempler est un bien grand mot, ce paysage se résumait à des milliers de points blanc sur un fond désespérément noir. Ce paysage ondulait silencieusement, par vague, à cause de la distorsion du bouclier énergétique qui nous entourait. Ce dernier était d’un type nouveau, expérimental, permettant normalement à un navire de plus de 700M de long de se rendre complètement invisible.
Soudain, une voix résonna de par les enceintes latérales de mon fauteuil. –« Message à l’attention de tout l’équipage : ici le capitaine Hopkins, l’ordinateur de bord à détecté une signature spatiale ennemie a 5000 milles de notre position et a déclenché le réveil automatique de tout le monde. Préparez-vous à une attaque imminente, nous ne savons pas encore si notre bouclier est effectif en condition réelle. »
Mon radar affichait effectivement un navire ennemis qui ne se tenait maintenant plus qu’à quelques dizaines de milles de notre position. C’était un destroyer Natael. Un monstre de puissance et de destruction. Trois ou quatre de ces destroyers pourraient détruire une flotte complète de nos meilleurs vaisseaux. Ils étaient messagers de la mort, tous ceux qui en ont vu ont rarement eu la chance de revenir vivant d’une de leur attaque. Je me rendis compte à cet instant que je venais sans doute de m’embarquer dans une mission suicide. Et merde…

Voila, j’attend vos commentaires. Malgrés tout je vais garder cette introduction comme elle est écrite ici. Vous pouvez quand meme me faire part de vos impressions sur ce tout début d’histoire.

Voila un vieux dessin

Vendredi 19 novembre 2004

Bon, la qualité n’est pas du tout représentative de mes créations actuelles (ces dessin ont plus de 4 ans quand meme)
mais c’est le design(du coté des vaisseaux humains) qui n’a pas trop changé,donc je vous les montre quand meme:

(Ne soyez pas trop méchants s’il vous plait, je n’ai jamais suivis de cours de dessin, c’est juste pour le fnu,j’en fais pas mon métier)

Qui suis-je?

Vendredi 19 novembre 2004

Faisons tout d’abord une présentation succinte du sujet auquel ce blog hautement instructif va tourner, j’ai nommé Môa.

Je m’appelle Daedalus, aussi appellé dans la vie du dehors(derriere ma fenêtre donc) Nicolas.

- Je suis belge ;
- Je suis en 1ere Bachaloreat de biologie a l’Université de Mons Hainaut (UMH) pour la deuxieme fois consécutive;
- J’ai 19 ans;
- Je ne sais pas ce que je vais faire de tout cet espace vide qu’est ce blog.

Mes Hobbys sont:

- Les Jeux video Pc
- Ma guitare électrique (Fender)
- Le dessin
- L’astronomie
- La musique douce (Metal,rock)
- NOUVEAU:Raconter ma vie

Mes travaux et projets actuels:

- Je dessine toute chose ayant un rapport avec de la science-fiction (monstres, paysages inconnus et surtout des tonnes de vaisseaux) en vue de les recreer en 3D.