._. Des photos et des jeux vidéo sans “s”

Take pictures everyday ! le blog de Caroline.

Articles taggés avec ‘photo’

Basket | Photo noir et blanc |

Dimanche 5 septembre 2010

Je me remets à l’argentique ces temps, grâce à mon Canon AE-1. Je suis allé shooter deux amis qui rejouaient après une année d’arrêt : photos sympa à l’argentique 50mm 1.8 (il y a encore du boulot quand même), photos floues au Canon 400D + divers objectifs … pffff :

#1 Basket

#1 Basket

#2 Basket

#2 Basket

#3 Basket

#3 Basket

#4 Basket

#4 Basket

Oui les cadrages sont voulus comme ça, je voulais tenter (et puis bon, argentique manuel sans autofocus detcheu !).

Sinon un peu d’autres photos, entre l’Allemagne, Neuchâtel et ici :

#5 Berlin

#5 Berlin

#6 Neuchâtel

#6 Neuchâtel

#7 Berlin

#7 Berlin

#8 Hmmm ... allemagne ? Münich ou Hamburg ?

#8 Hmmm ... allemagne ? Münich ou Hamburg ?

#9 Bâle

#9 Bâle

#10 Mauerpark flohmarkt (Berlin, marché aux puces + concerts)

#10 Mauerpark flohmarkt (Berlin, marché aux puces + concerts)

#11 Mauerpark flohmarkt

#11 Mauerpark flohmarkt

#12 Mauerpark flohmarkt (no shit ?)

#12 Mauerpark flohmarkt (no shit ?)

#13 Old guy sharing an iPod

#13 Old guy sharing an iPod (nique la justice t'avu)

#14 American gods (ou comment passer 14 heures dans le train).

#14 American gods (ou comment passer 14 heures dans le train).

http://shenji.aminus3.com

[Lomography] Blackbird, fly

Dimanche 11 octobre 2009

J’ai commandé et reçu il y a quelques temps un appareil argentique un peu spécial. Je n’ai pas les capacités pour en faire un vrai test complet, je me contenterais juste de vous parler du Blackbird, fly et des premières impressions qu’il me laisse …

Le blackbird, fly (BBF) est un appareil qui suit un peu la mode “lomography”, appareils bas de gamme qui donnent aux photos une touche assez intéressante :

On aime ou pas, certains trouvent que c’est une mode un peu ridicule, qu’on cache les défauts de la photo derrière son style particulier. Chacun son avis. Moi j’aime bien et même si le côté “jeune photographe à la mode vaguement artiste” saoule effectivement un peu, les appareils lomo apporte à la photographie quelque chose qui lui manque parfois quand on utilise trop son reflex semi pro avec objectif à 4523523€ : le fun (comme disent les jeunes) et l’originalité.

J’avais déjà acheté cet appareil :

qui coupe l’image en 4 parties, exposant le film à des intervales légérement décalés (pour capturer le mouvement, ou pour découper votre cible potentielle en fragment). L’appareil est sympa à utiliser mais très fragile (on fait avancer le film en tirant sur un cordon qui s’est bloqué deux fois sur deux films …). Ça m’avait un peu calmé je dois dire, les appareils lomo étant full plastique et souvent fragiles, je trouvais un peu ça limite.

BREF.

Je voulais donc parler du BBF !
A force d’utiliser un énorme reflex, on se limite parfois à un style de photo bien précis et l’appareil influence trop les prises de vues, je voulais donc partir sur un Rolleiflex. Pour ceux qui ne connaissent pas (et qui n’ont pas cliqué sur le lien précédent) ce sont des beaux appareils, dans mon cas, trop beaux (ça aurait été donner de la confiture à un gros porc) et heureusement trop chers (ce qui m’a décidé à ne pas en acheter).

Et puis en me baladant à berlin, je suis tombé sur ça en vitrine :

Blackbird, fly. Ich liebe dich meine schatz, mein kruderbelige foto apparat auf dem schmutz (me suis-je dis, lapercevant pour la première fois dans son écrin virginalement originel)

Blackbird, fly. Ich liebe dich meine schatz, mein kruderbelige foto apparat auf dem schmutz (me suis-je dis, l'apercevant pour la première fois dans son écrin virginalement originel)

(Je l’ai finalement commandé à Hong-Kong alors qu’il est fabriqué au japon mais c’est une autre histoire). Donc voilà, le BBF est un appareil à visée à hauteur de poitrine (ce qui facilite, à mes yeux, la composition)(ce qui ne se vérifie bien sur pas dans mes photos …) en plastique moche (je l’ai pris en noir car je suis un homme de goût/un ninja) avec un minimum de réglages et de précision.

En gros on peut définir l’exposition (temps nuageux/temps ensoleillé), la mise au point (via une roue crantée, mais en se fiant uniquement à un affichage de la distance et non pas en voyant directement le résultat. Pour faire clair si votre sujet est à 2m, il faut choisir “2m” et prier pour qu’il ne soit pas en fait à 2m90 et donc un peu flou) et éventuellement le temps de pose (automatique 125 ou en mode bulb).

et bien sur

le cadrage. Car si j’ai acheté le BBF c’est aussi parce que je suis un grand timide parce que on peut cadrer indirectement via le miroir. En gros, on vise comme ça (vous aimez ma robe ?) via un miroir que vous pouvez voir ici :

untitled-1

le carré que vous voyez dans le miroir représentant (à peu près) ce que donnera la photo finale. Au moment d’installer le film, on place aussi un petit cadre plastique de 24*36 mm (format classique) 24*24 mm (format carré) ou pas de cadre, 36*36 mm qui exposera donc la totalité du film.
L’avantage du BBF étant aussi de pouvoir utiliser les films les plus répandus dans le commerce (35mm), n’importe quel kodak de base 400 asa fait l’affaire.

Alors qu’est ce que ça donne une fois les photos prises ? Ça donne ça (pour moi) :

“Mais, c’est de la merde tes photos mon brave Caroline”

… me direz-vous.
Ce que je reconnais sans trop me forcer. C’est aussi mon premier film avec cet appareil et perso, je suis déjà content d’avoir quelque chose de visionable (j’entends par là, l’argentique et moi étant une alchimie subtile, que le film à été exposé, n’est pas resté coincé et que les négatifs ne sont pas désespérément noirs).

J’ai donc réussi à exposer (je n’ai pas dit exposer correctement) un film avec cet appareil, ce qui me donne envie de recommencer. En mattant quelques photos d’autres sites telles que celle d’un groupe flickr :

Typiquement le genre d’appareil simple à transporter, léger (sans doute pas très solide, mais c’est un appareil photo, pas une brique) qui permettra de faire de bonnes photos d’ambiance, de proches, des portraits … il faut avoir le temps, faire quelques réglage avant chaque photo mais c’est aussi très sympa et ça laisse le temps de réflechir un peu plus, ce que les appareils reflex ont tendance à me faire oublier (je shoot vite, je règle à la volée et l’appareil rattrape, puis je passe 3 nuits à tout trier).

Bref, je trouve l’expérience sympa même si n’importe quel vieil argentique vous permettra sans doute de faire la même chose. Par contre, j’aime le fait que le BBF utilise des films très répandus, qu’il ne soit pas très cher (100$ en gros, c’est sans doute cher pour du plastique … mais c’est le prix de ce genre d’appareil et surtout, on évite les 4356757€ d’un appareil de collection).

Moi j’aime pour le moment … si vous avez des questions un peu plus précises, les commentaires sont là. Sinon :

- Le site du constructeur

- Lomography.com (même si le BBF n’est pas officielement lomo)

- Quelques vidéos FAQ sur le BBF