._. Des photos et des jeux vidéo sans “s”

Take pictures everyday ! le blog de Caroline.

[Pix-O-matic] Photo reportage #3

3e série sur le thème “photo reportage” avec cette fois PositiveFunk et Sylvain.
Il y aura 5 séries et demi (il reste 3 participants) et on passera à un autre thème (je reste à l’écoute si vous avez des idées / des envies / des critiques).


Sylvain - Manifestation sahraouie en soutien au discours de Mohammed VI du 6 novembre 2009

NOTES RAPIDES SUR LE SUJET :

Avant la colonisation : tribus. liens étroits avec le Maroc

colonisation :
1884 : protectorat espagnol
1924 : sahara espagnol

Decolonisation :
1965 : l’onu demande à l’espagne de decoloniser
1975 : l’espagne lache l’affaire

Conflit :

6 novembre 1975 : marche verte
27 fev 1976 : République arabe sahraouie démocratique (RASD) est proclamée par le Front Polisario

1980 : mur marocain

MON TEXTE :

En 1975-1976, après plus de 90 ans de domination sur la région, l’Espagne abandonne progressivement le Sahara Occidental. Différents acteurs revendiquent alors cette région riche en phosphate :

* Le Maroc, historiquement proche des tribus qui peuplent cette région
* La Mauritanie, pays fondé en 1958 sur une partie du territoire du Sahara Occidental
* Le Front Polisario, organisation créée par les peuples de la région en 1973, d’abord pour lutter contre la puissance coloniale, et qui s’opposera ensuite au Maroc lorsque celui-ci prétendra à la souveraineté sur la région. Il est soutenu notamment par l’Algérie, la Lybie et l’URSS. Il proclamera en 1976 la République Arabe Sahraouie Démocratique.

L’ONU ne reconnait à aucun des protagonistes l’autorité sur la région.

Le 16 octobre 1975, la Cour internationale de Justice affirme dans un avis consultatif que si le Sahara Occidental n’était pas terra nullius avant la colonisation espagnole, le Maroc ne peut prétendre à aucune souveraineté sur ce territoire. En réponse, le roi du Maroc Hassan II organise la Marche Verte : 350 000 civils marocains franchissent la frontière sud de leur pays, protégés par 20 000 soldats, unis autour de la revendication de “leurs territoires historiques”.

Une telle mobilisation pousse l’Espagne à signer avec le Maroc et la Mauritanie les Accords de Madrid, qui leur accordent respectivement le tier et les deux tiers restant du territoire de l’ancien Sahara espagnol.

Suite à une période d’instabilité politique la Mauritanie abandonne ses prétention sur le Sahara Occidental en 1979 et reconnait le Polisario comme seul représentant du peuple sahraoui.

Le Front et le Maroc sont depuis 1975 en état de guerre et le statut du Sahara Occidental reste flou. En 1980, pour mettre au fin aux incursions du Polisario sur le territoire du Maroc, celui lance la construction d’un mur d’environ 2700 km de long séparant les zones contrôlés par le Maroc  de celles contrôlée par le Front, qui sera achevé en 1987. Pendant ce temps la RASD est reconnue par environ 75 États, mais ce nombre diminuera dans les années 90 quand le scrutin d’autodetermination est sans cesse repoussé, pour arriver à une quarantaine.

L’ONU considère le Sahara occidental comme un territoire sans administration qui figure depuis 1963 sur sa liste des territoires non autonomes, suite à une demande du Maroc.

Le 6 novembre 2009, dans son discours commémorant l’anniversaire de la Marche Verte, le roi Mohammed VI, tout en défendant fermement “l’intégrité territoriale du Maroc”, a proposé au Sahara occidental une “autonomie élargie”. Ce discours semble avoir été très bien acceuilli par les citoyens marocains.  L’Association sahraouie de défense des droits de l’Homme en a également salué le contenu. C’est pour saluer ce discours qu’une quarantaine de sahraouis marocains se sont rassemblé le samedi 21 novembre 2009 après midi sur la place Stanislas à Nancy, rassemblés sous des drapeaux marocains et français, sous les slogans “Oui au projet d’autonomie” et :

Vive le roi Mohammed VI
Vive la France
Allah akbar
Allah akbar
Allah akbar
[Dieu est le plus grand]

NOTES PHOTOGRAPHIQUES :

La relation entre un photographe débutant comme moi et les manifestant est assez intéressante :
au début je n’osais pas vraiment poser trop ostensiblement mon objectif sur les gens, mais j’ai vite compris qu’ils étaient là pour se faire photographier. Cela a levé mes inhibitions et je me suis amusé à voir les manifestants littéralement poser pour moi quand ils me repéraient (cf notamment photos 06409 et 06443).

Qualité des photos :

la lumière était franchement défavorable, pour rester poli. Ciel essentiellement gris, pas d’éclairage articiel en cette fin d’après midi. Donc les photos sont un peu ternes. Par contre je suis assez content d’avoir, je pense, pas trop mal rendu la dynamique de la manifestation en faisant apparaêtre le meneur dans des postures dynamiques sur les photos 06419, 06434 et 06435 notamment.

Choix des photos :

j’ai eu du mal à en selectionner 10 (tellement de mal que j’en garde 11), et plus encore a en choisir une en particulier… Finalement je choisi la 6434 comme “couverture” parce qu’il me semble que c’est celle qui décrit le mieux l’évenement: on voit d’abord le meneur sur la gauche, puis le regard se pose sur les banderoles expliquant les motivations, puis sur les manifestants et notamment les musiciens qui les tiennent, et enfin si on fait attention on remarque que la femme tout à gauche prend de photos ou filme avec un apn, ce que j’ai vu beaucoup de manifestants faire (c’est cohérent avec l’objectif de médiatisation).

Sylvain retenue

Sylvain retenue

Planche contact des 10 photos rejetées

Planche contact des 10 photos rejetées

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.


PositiveFunk - Berkeley

La semaine dernière, je suis allé à Berkeley pour y rencontrer un ami de longue date.

C’est un ex journaliste qui s’est enfuis d’Iran et nous avons passé la soirée à discuter ensemble de cette merde politique et diplomatique qui est en train de se passer. Nous parlions de la Californie en générale et nous nous sommes mis d’accord que les “ricains” tous des pourris! tout en rigolant et marchant afin de rejoindre ma voiture. Lorsque soudain, on voit une bande d’étudiant complètement torché, titubant, et nous pointant du doigt “wowuwuwowuw un arabe et un asiet LOVE TOGETHER!”

PositiveFunk retenue

PositiveFunk retenue

Planche contact des 10 photos rejetées

Planche contact des 10 photos rejetées

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

Tags: , ,

21 commentaires pour “[Pix-O-matic] Photo reportage #3”

  1. MrSavoureux dit :

    Mon avis de spectateur et pas de technicien:

    Sylvain: La qualité fait très “photos officielles” ou “photos de presses” donc clean sans être artistique, se qui colle au thème. Se que je trouve surtout intéressant c’est la choix de ta photo: celle avec la petite fille, celle avec les enfants ou encore celle avec le drapeau français sont assez “marquantes”, mais clairement pas aussi intéressante que celle que tu as choisie. Disons que j’aurais facilement croché sur les premières, mais avec ton explication sur la dynamique je comprends ton choix et je perçois mieux la beauté de cette photo.

    PositiveFunk: T’as un certain don naturel pour shooter les bagnoles, c’est marrant. Par contre, je trouve certains portraits de ton blog plus intéressant que ceux-là.

  2. Caroline dit :

    Sylvain : d’accord avec savoureux déjà, ensuite, j’aime beaucoup celle choisie. Le moment choisi est le bon, le mouvement est bon, on voit les manifestants de face. Bien sur, l’intervenant principal nous tourne le dos, mais sa pose est suffisamment intéressante pour que ça ne me dérange pas.

    La photo 3 est sympa mais je la trouve moins lisible. La 5 aurait été intéressante si le personnage principal avait été cadré sur la droite, tout en gardant les manifestants derrière (bref en se déplaçant). Dans l’état il est trop collé la gueule au cadre.

    PositiveFunk : Au début j’étais un peu dubitatif face à ta participation. “Wtf, Quel est le sujet ?” … et puis je me suis rappelé mon accroche pour ce thème (photographiez même l’anniversaire de tata jeannette si vous voulez). Du coup j’ai regardé les photos à nouveau et j’aime bien l’ambiance qui s’en dégage. Bien sur c’est plus une série qu’un photo reportage, mais encore une fois, j’étais dans l’ambiance de la soirée (prendre les photos du trajet fait un peu “film”, comme si tu racontais l’histoire).
    Dommage à mes yeux que certaines photos floues ou un peu wtf (ton ami a lunette très flou sur le cliché 5 par exemple) cassent un peu le trip à mes yeux.

    MERCI A VOUS DEUX :)

  3. KaB dit :

    La photo retenue par Positive n’est pas vraiment le type de photo qu’il a l’habitude de poster sur son blog (une photo de groupe en fait). Je ne sais pas si c’est à cause de ça mais j’aime beaucoup cette photo

    Celle de Sylvain est superbe aussi. Mais dommage que ce soit un poil trop sombre.
    Tu aurais pu tenter un peu la retouche

  4. Seita dit :

    Concernant Sylvain je trouve la 2/10 vraiment pas mal et perso j’aurais retenue celle là en la recadrant un petit peu. Elle pourrait parfaitement illustrer un article sur ce sujet et du coup le contrat est remplit.

    Positive bah c’est bizarre c’est pas aussi bien que d’habitude, celle que tu a retenue est certainement la meilleur du lot, le reste étant un peu trop flou, par contre j’aime beaucoup la 10 qui fait passer un truc, une émotion, on voit que c’est ton pote.

  5. Sylvain dit :

    Arf je me suis merdé pour le texte, les “notes rapides” n’étaient qu’un brouillon pour moi, je voulais les virer. De plus après l’avoir écrit j’ai changé d’avis sur la photo de une, ce n’est plus la 6434 (qui est sur la planche). Et il reste d’horribles fautes.

    Enfin, j’ai oublié une précision capitale : ces manifestants sont sahraouis mais probablement pas indépendantistes (un indépendantiste ne parlerait pas des “séquestrés” et n’acclamerait sans doute pas le roi)

    malgrès mes recherches, je n’ai pas trouvé ce qu’est l’ASDPA, si quelqu’un en sait plus je suis preneur.

    @Caro : d’accord avec toi sur les photos 3 et 5. la compo de la 3 est beaucoup plus banale aussi, moins dynamique.

    @Kab : merci :) je suis d’accord avec toi, la photo est terne. mais dans l’optique “reportage” je me suis interdit la moindre retouche (je me rappelle de la polémique sur ce journaliste qui avait assombri la fumée sur une photo du Liban lors de l’offensive israëlienne en été 2006)

  6. popiet (Sylvain) dit :

    @PositiveFunk : dans le cadre reportage, je suis complètement d’accord avec le choix de la photo. sur un plan artistique, j’aime bien aussi les 9159 et 9233, mais je préfère quand même celle que tu retiens.

    @Seita : elle est vachement moins spontanée quand même (la gamine pose littéralement). Et elle ne donne pas une vue d’ensemble de la manif. mais bon, je n’ai aucune idée de ce qu’une rédaction attendrait pour illustrer un article sur le sujet.

  7. Caroline dit :

    c’est un peu le problème : il n’y avait pas d’attente (je découvre moi aussi) et du coup le thème est flou et peu réaliste … dommage mais je n’ai aucune expérience dans le domaine. On reste donc dans un thème général et vous, qui faites ce que vous voulez / pouvez.

    Bien sur ça n’est pas idéal mais perso, depuis que je fais les pixo j’ai pas mal appris (des détails, des astuces, et du plus sérieux) et j’ai toujours envie de continuer …

    c’était une première approche dans “autre chose qu’un thème simple”, j’essaye de donner un cadre plus précis et en ce qui me concerne, je trouve l’expérience positive. Je ne sais pas quel sera le prochain thème, on verra l’inspiration (encore une fois, balancez des idées !!! photographe ou visiteur) mais j’ai bien envie de repartir sur le concept de série plutôt que de “one shot”.

  8. popiet dit :

    ouaip la série et le choix d’une photo en particulier je trouve ça bien.

    pour les thèmes, il y a les deux que j’ai proposé par mail. ça pourrait être sympa d’alterner un thème “artistique” et un thème “reportage”. par exemple :

    * la couleur
    * les élections régionales (en france, en mai si je ne m’abuse)
    * l’eau
    * l’alcool

    en tout cas, j’ai beaucoup aimé l’aspect “travail avec contrainte”

  9. Caroline dit :

    avant j’alternais technique et thématique (contraintes). Ça serait assez proche. Il faut juste voir que le thème que tu cites (élection en france) concerneraient plus de la moitié des participants … mais pour les suisses, les “au japon”, les “au usa”, etc. ?

    C’est un peu le souci de donner des restrictions … qui ne doivent pas être trop restrictives ! :)

    Cela dit, je note tes autres thèmes, merci !

  10. Seita dit :

    Après y’a des thèmes plus généralistes qui peuvent être plus sympa et permettre plus de liberté artistique (mise en scène. . .) comme les saisons (printemps pour bientot j’espère), pâque avec les gamins qui traques les saloperies kinder par exemple.

    Ou encore, et pour rester dans le photo reportage, pourquoi pas prendre pour thème un lieu historique, comme ça chacun ferait découvrire aux autres un lieux proche de chez lui, en une petite série de 10 photos et un texte explicatif. Artistique et ludique en plus !

  11. Noodle dit :

    celles-ci sont classes! (j’ai pas besoin de développer normalement vu que c’est un commentaire positif)

    bon allez, je les aime parce qu’elles ont clairement été prises au bon moment, ce sont deux photos très vivantes

  12. Caroline dit :

    @ seita : ouais on va essayer de coller à ça. Pour le lieu historique, effectivement, pourquoi pas … on reste dans une sorte de photo reportage et dans du collaboratif en rendant la chose intéressante !

    @ noodle : ça saute aux yeux c’est ça ?
    On ne le dira jamais z’assez : développez, développez (ça devrait pas être dur pour un photographe) c’est tout l’intérêt de se faire critiquer ou complimenter en comprenant pourquoi ! :)

  13. TheBigBang dit :

    Je suis vraiment fan des photos de PositiveFunk.
    Certaines sont floues (2/10 et 3/10 par exemple) mais j’adore complétement malgré cela.

    Quant à Sylvain, je n’ai pas vraiment d’avis. Je ne peux pas dire que j’aime mais je ne peux pas dire non plus que je déteste.
    En fait, je ne vois pas vraiment le côté artistique de la chose bien que le photo reportage soit réussi.

  14. Caroline dit :

    hmm, quand j’ai proposé le thème c’est bien le côté “photo reportage” que je voyais (faire passer de l’info) et pas le côté artistique. Donc il colle bien au thème à mes yeux.

    Après, on peut sans doute concilier les deux … mais c’est aussi une question d’opportunité (et d’expérience).

  15. TheBigBang dit :

    A vrai dire, je me suis concentré plus sur les photos qu’autre chose.

  16. Sir_carma dit :

    Wahou le beau Bay Bridge ! T’aurais pu prendres des photos dans le BART !

  17. PositiveFunk dit :

    Je suis extrêmement enthousiaste pour ce pixo. La photo de sylvain 6427, je suis persuadé que à hauteur d’enfant à deux mètres avec le peuple en fond ouver à 3.5 cela aurait été une boucherie. Il s’y dégage une ambiance d’intifada.

    Je suis complétement à côté de la plaque niveau sujet, c’est pas un reportage, plus une série (entre chaque photo, il y en a une trentaine qui manque), ce que l’on voit est représentatif de la soirée. C’est tellement rare que je puisse parler de ce que je fais et des amis que cela aurait été dommage de trier les photos et donner des trucs non flou.

    Le flou fait parti de l’idée que je me fais de la photographie, c’est parfois sympas de montrer le ratio de raté. La photo numéro “10″ vient de prendre beaucoup d’importance à mes yeux. Pourquoi?

    Mon ami est le père de cette fille:
    http://www.isabelleeshraghi.com/

    Et ce père vient de décider de retourner en Iran. Il va se faire torturer / buter / ou pire encore, et il le sait.

    J’ai maintenant l’impression d’avoir dit au revoir à un fantôme. Cela me rend très triste. les 2/3 de ces collègues restés en Iran sont soit emprisonnés soit mort. Ca met en perspective pleins de choses. Là où je prends la photographie à la légère (photo de rue, ou photo de pub), lui, il le prend comme outil d’expression et de liberté absolue. Lorsque je prends des photos avec lui, j’ai toujours l’impression de lui faire perdre son temps (il a toujours un air grave / sérieux) et que, lui, jouer avec le lapin, ça nous à tous fait marrer.

    Je prenais tous les jours des cafés avec lui, on parlait de tout ce que l’on voulait faire. Il me donnait toujours son avis sur les thèmes que l’on veut aborder et le comment. Il y a presque 20 ans de différences entre nous deux, mais c’est comme s’il avait mon âge. C’est peut-être pour cela qu’il se donnait autant.

    Il avait ce jour là déjà acheté son billet de retour (et il nous l’a dit une semaine plus tard) et je pense qu’il voulait donner de lui une image différente pour son au revoir. Je lui avais dit ce jour là qu’il finirait dans le blog de Caro.

    Cette soirée, j’avais le pressentiment de le voir pour une dernière fois… Il était content, il souriait.

    Je lui parle sur le chat de facebook (il est maintenant derrière un proxy) tous les jours, et j’ai l’impression de parler à une personne différente. Pessismiste. Sans espoir. Je flippe tous les jours qu’il se fasse kidnapper au détour d’une rue ou tué d’une balle perdue.

  18. Caroline dit :

    forcémment ton texte donne une autre perspective à ta série de photos …

    la série racontait une histoire, le texte vient donner une autre vision de ta soirée. J’imagine d’ailleurs que si tu avais été au courant, les photos auraient été soit absentes, soit très différentes. En même temps, j’imagine que tu es plus heureux d’avoir cette vision de ton ami, ce qu’il est vraiment que ce qu’il doit être maintenant qu’il est de nouveau en Iran.

    il t’a expliqué plus en détail pourquoi il y est retourné ? Il est journaliste, qu’est ce que peut faire un journaliste en Iran ? J’avoue que je ne me rends pas trop compte (en dehors de ce que je peux lire dans les journaux, justement) de la situation réelle là bas … et je me demande s’il peut y faire quelque chose, s’il y a encore de l’espoir pour les iraniens sur place ?

    Concernant sa fille, j’ai lu son livre mercredi matin, on l’a acheté dans la bibliothèque ou je bosse maintenant un jour par semaine et j’ai adoré parce que justement, ça m’a donné une vision de l’Iran, des femmes iraniennes et du voile que je n’avais pas. Enfermé dans des clichés (que je combats mais qui se créent inconsciemment j’imagine), le livre m’a fait du bien … et les photos sont belles, ce qui ne gâche rien.

    ( http://www.photographie.com/?prdid=118286 )

  19. Thermostat dit :

    Positive tu as utilisé google trad pour ton texte?

    carolaïne : la forme compte peu quand on à des choses à dire … :)

  20. PositiveFunk dit :

    D’après ce que j’ai compris, il sentait comme s’il avait trahis son propre pays. Lorsqu’il a demandé l’asile politique pour rester aux US, il se sentait soulager que de pouvoir enfin avoir “la paix”, mais au bout du compte, il culpabilisait beaucoup trop pour tous ces amis restés aux pays (il a fait sa demande en 96).

    Il était l’éditeur en chef du premier quotidien réformateur de son pays, et le jour où il a reçu des menaces de mort, il a tenté de fuir le pays vers la Turquie, mais il s’est fait reconduire à la frontière puis a été prisonnier politique pendant 1 an et demi.

    S’il est de retour, c’est parce qu’être prof de science politique n’était plus compatible avec sa démarche initiale, il sentait qu’il trahisait sa cause première, soit défendre la démocratie dans son pays. Maintenant, il est repartis avec l’intention de faire un avant / après docu photo, video, temoignage, avec une carte presse issue du Boston Globe. Il vit au jour le jour à Téhéran.

    Pour l’instant, il ne risque rien, il est surveillé, mais il ne fait “rien”. Il se foutait de ma gueule tous les jours disant que j’étais un “vendu”. mais depuis qu’il est retourné, il critique plus. Je le sens complétement perdu. Il est pris dans un étau: il se dit trop vieux pour soutenir les étudiants, et trop jeune pour mourir tout de suite. Il se dit qu’il est l’un des seuls journalistes occidentalisés pour documenter ces frictions de façon interne, mais il a trop de pression. S’il se décide de documenter le mouvement, il va se faire buter avec une balle -faussement- perdu.

    C’est le cas pour tous les journalistes. Ils sont bloqués, ils sont traqués, leur visage sont connus, s’ils bougent d’un pouce, ils se font arrêtés, s’ils sortent dans la rue, ils deviennent des cibles privilégiées.

    Les photos n’auraient pas étaient absentes, j’en prends une trouzaine quelconque tous les jours, mais je pense qu’elles auraient été différentes. Par habitude (et par lâcheté) je ne prends pas de photos de personnes dont je suis proche. Cette fois c’est différent, on a tous eu l’impression de l’avoir perdu cette nuit là.

    Il nous a dit “soit tu ouvres ta gueule haut et fort, soit tu l’as ferme. Un journaliste en Iran, ça n’existe plus.” Je pense qu’il est confronté à la réalité du terrain, et que son expérience passé l’a rendu pragmatique (pour nous), pour lui, ça doit être tous les jours l’enfer de vivre avec ce dilemme. Etre journaliste et se faire buter. Ou se taire.

    Je trouve cette série comme chargée d’ironie, parce que le thème était reportage, et voilà une série qui se focalise sur un gars dont c’est le métier.

    Beaucoup de personnes croient que c’est le bordel en Iran, mais en fait c’est sporadique. Il y a des échauffourés intense pendant 2 jours (pour n’importe quelles excuses, l’anniversaire de la mort de machin, le leader réformateur qui vient de clamser) puis pendant 2 semaines, plus rien, puis le mois suivant, rebelotte, le jour d’indépendance, les élections locales… Mais entre les deux, la vie est “normale”.

    http://lifegoesonintehran.com/

    Ce qui est important de noter, c’est que le port d’arme en Iran est strictement contrôlé. Selon la loi, il est formelement interdit pour un policier en civil de se servir de son arme de service. Un policier en civil est un civil avant tout. Cependant, pendant les manifestations, la majorité des policiers se devaient de se confondre avec la foule. Et certains des manifestants qui se sont fait tués l’on était par des policiers en civil. La meute des manifestants ont revendiqué et même souvent identifiés les “meutriers”, mais la justice Iranienne ne fait rien (évidemment), et beaucoup se font des vendettas en douce, et du coup, tout le monde flippe, les manifestants (se faire arrêter, se faire tuer), les policiers (se faire confisquer leur papier par les manifestants et subir une vengeance silencieuse). Personne ne veut en parler (et surtout l’authorité) alors on laisse faire. Même les soldats on pour consigne strict, pas de frag contre les femelles ou les jeunes, se serait trop risqués que d’avoir des martyrs pour un plan com international façon Neda.

    Et c’est pourquoi il y a “relativement peu” de morts. Tout le monde flippe. Ceux qui flippent le moins sont les anonymes, et c’est tant mieux puisqu’ils font la masse. Le problème c’est que de ce fait il n’y a pas de leader charismatique de l’opposition façon Rosa Parks ou Martin Luther King. Des gens comme lui perdent espoir parce que si le mouvement s’essoufle, il se fera sans voix pour le communiquer.

  21. emule dit :

    très beau ton universe, et les photos son meravilleuses

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

Vous pouvez, entre autres, utiliser les tags XHTML suivant :
<a href="" title="">...</a>,<b>...</b>,<blockquote cite="">...</blockquote>,<code>...</code>,<i>...</i>