Load & Play

Le blog inutile le blog de BaToU.

[Avis] Remember Me

Dimanche 16 juin 2013 à 12:56

remember-me-playstation-3-ps3-00d3

Un Paris 2084 à la sauce cyberpunk avec en trame de fond des modifications mémorielles, dont-nod studio avait tous les atouts en main pour attirer les fans de Blade Runner et de Total Recall en proposant une nouvelle licence beat them all originale.

On se retrouve projeté aux commandes de la grande et métissée « erroriste » Nilin,  une voleuse de mémoire qui s’est fait gauler et retourner la cervelle à en oublier son numéro de sécurité sociale. La première étape va être de s’enfuir de la prison de la Bastille et d’aller bidouiller quelques mémoires histoires de rattraper le coup en se vengeant de la grosse corporation derrière tout ça. Malheureusement le scénar destiné à des gamins de 12 ans n’ira pas plus loin et échouera à mille lieues de la profondeur d’un Binary Domain ou même d’un Bionic Commando. Niveau dialogues il n’y a pas un boss pour rattraper l’autre et on a bien du mal à s’attacher à cette grande godiche d’héroïne qui a laissé son libre arbitre au placard.

228300_screenshots_2013-06-08_00217228300_screenshots_2013-06-13_00008

Le jeu se décompose en 2 phases. Les séances de plateforme consistent à suivre la petite flèche orange pour passer de corniche en corniche, c’est lent et inintéressant au possible. N’espérez pas la mobilité de Faith ou le moindre chemin alternatif. Ce n’est plus un couloir mais vraiment un fil que l’on suit tout au long du jeu et ce n’est pas la recherche des quelques bonus placés dans les coins, ni même les phases d’infiltration plus basiques que dans un Beyond Good & Evil qui briseront la monotonie.

Le côté beat them all est assez particulier avec un système de combo imposé que l’on garni soit même. Vous pouvez placer vous-même des coups accès dégâts, regen de vie ou regen de sort. Le souci c’est que l’on est souvent confronté à des nuées de bestioles pas très variés qui ne manqueront pas de vous briser les combos (et le reste aussi), car ceux-ci s’interrompent que l’on esquive ou que l’on change de cible pour les contrer. Bilan on reste avec le combo de 3 coups pendant 90% du jeu pour être sûr de faire mouche. Les développeurs ont eu la bonne idée de freezer l’action en plein combat pour expliquer une nouvelle subtilité ou vous hurler via un texte criard qu’un nouveau mouvement est dispo. Au fil de l’aventure on débloquera un laser mollasson pour décaniller les robots et les ennemis inaccessibles, ouvrir les portes et activer des mécanismes à la Metroid ou encore permettant de déplacer de lourds objets à la manière du rayon tracteur de Dead Space.
Les quelques passages de remix de mémoires sont une fausse bonne idée, on se contente de rembobiner la mémoire d’un personnage important et d’agir au pif sur le peu d’éléments du décor à disposition.

228300_screenshots_2013-06-09_001841rememberme1

Les errements scénaristiques et « gameplayistiques » n’arrivent pas à occulter la plastique de Remember Me. Le jeu est beau, techniquement c’est de l’UE3 tout ce qu’il y a de respectable, mais il y a quelque chose de plus. Les artworks laissaient augurer du meilleur et là on la confirmation, la direction artistique est tout bonnement fabuleuse. Cet univers de Paris cyberpunk est splendidement dépeint et c’est rageant d’être cantonné à un couloir alors que l’on crève d’envie d’explorer les moindres recoins de ce monde unique. La musique signée Olivier Derrivière accompagné du Philharmonia Orchestra prend aux tripes. On voit le bout du jeu au bout de 8/9h et il y a 0 replay value.

YouTube Preview Image

Un jeu avec un scénario léger, un level design d’assisté et un gameplay bancale, mais une direction artistique graphique et musicale grandiose. A dénicher en promo, pour les inconditionnels d’univers cyberpunk.

YouTube Preview Image

[Avis] DE HR The missing link

Jeudi 20 octobre 2011 à 13:04

logo


The Missing Link permet de se replonger dans la peau d’Adam Jensen le temps de 3 petites heures, l’aventure intervient juste après que l’augmenté se place en stase suite à l’explosion du port de Belltower. On se réveille sur un bateau hostile où une bonne âme juge utile de vous libérer pour aller s’infiltrer aux alentours.





La map est assez linéaire et on se rends vite compte qu’il n’y a pas tant de chemins que ça lorsque l’on se la joue subtile. La première phase du bateau est plutôt sympathique en jouant au jeu du chat et de la souris avec les gardes, j’ai même trouvé le jeu assez joli avec des effets graphiques plutôt réussis.
Par la suite l’infiltration de la plate-forme marine se fait au millimètre, on y découvre des sortes de tourelles Typhoon à laser à éviter. La suite du dlc s’encombre d’allers retours un brin lourdingues griefé par des temps de chargements salement déguisé. Le final est assez bourrin et pas très palpitant en mode de difficulté Deus Ex.

Le scénario quant à lui soulève une nouvelle fois l’expérimentation de la cybernétique sur des corps humain et nous éclaircit sur la fin du jeu principal.

Un dlc correct à réserver aux fans de Jensen, les autres peuvent attendre une baisse de prix avant de se jeter dessus.

YouTube Preview Image
Première partie du dlc avec l’infiltration dans le bateau

[Vidéo] Personne n’échappe au Jensen

Mardi 18 octobre 2011 à 21:27

Quand j’utilise le Typhoon je pense à ça…

YouTube Preview Image

Crysis 2 est bien en dessous de ses 2 aînés mais il faut bien l’admettre, ça fait depuis S.T.A.L.K.E.R. Call of Pripyat que l’on ne s’était pas autant amusé sur un FPS. Ci-joint une petite vidéo de gameplay d’un passage agréable du jeu où l’on est encouragé à se la jouer furtif sans ces putains de poulpes faibles.

YouTube Preview Image

A la recherche d’outils pour son améliorateur préféré mais alcoolique, le petit S.T.AL.K.E.R. Batou s’est retrouvé au beau milieu d’une émission de type TF1. N’écoutant que son courage et sa fureur de vivre, il se mit en quête de l’abri le plus proche, en tout cas c’est ce qu’il essaya…

YouTube Preview Image

Passez directement à 2:55 si vous trouvez ça long.

Je tiens à préciser que cette situation m’est arrivé au bout de 4h de jeu à cause d’un malheureux concours de circonstance. Malgré ce petit écueil le jeu reste excellent et permet peu à peu d’oublier l’année précédente de disette. Foncez lire le test du Doc et achetez le.

Beatch

Samedi 6 juin 2009 à 20:00

[Avis&GamePlay] Zeno Clash

Mercredi 22 avril 2009 à 21:46

Ca vous tente un petit mix entre Dark Messiah et Salvador Dali? Zeno Clash est là! Lire le reste de cet article »

[PS3] FloWer

Dimanche 1 mars 2009 à 10:18

Image hosted by uppix.net

Qui n’a jamais rêvé d’être un pétale virevoltant au vent? FloWer le jeu qui réveille votre part de féminité.

Lire le reste de cet article »

Vous avez joué à quoi cette semaine?

Dimanche 25 janvier 2009 à 12:43

Je vous invite à poster en gras la liste des jeux tatés cette dernière semaine et même à partager vos avis.

Je vous écoute.

Lire le reste de cet article »

Vous avez joué à quoi cette semaine ?

Samedi 13 décembre 2008 à 16:17

Je vous écoute.