out through the winter throat

out through the winter throat le blog de Anahkiasen.

La Nuit

Petite série de photographies en noir et blanc et quelques couleurs.
Noir et blanc parce que globalement ça a toujours été ça mon idée de la nuit, mais bon je suppose ne pas être le seul à en avoir cette image.

2

Je suis un peu moins content de ces images-là que des dernières, c’est beaucoup plus dur de faire de la photo de nuit : obligé pour moi d’utiliser un trépied donc pas de portraits et limité dans les mouvements, un rendu des couleurs et de la lumière qui diffère toujours énormément de ce que voit l’œil humain sur le coup, etc.
Bon et il pleuvait, mais ça…

Il faudra que je refasse quelques séries de nuit, histoire de me faire la main.

Tags:

12 commentaires pour “La Nuit”

  1. PositiveFunk dit :

    Je deteste ces photos, elles me font peur… en fait j’aime bien, mais ca me fait peur.

  2. Anahkiasen dit :

    Tant que j’ai des gens qui regardent, si vous pouviez m’aider : pour mon sujet de démarche créa’ je dois faire des photos oppressantes alors tant que j’ai ces photographies-là sous la main, y en a une ou deux que vous trouveriez oppressantes ?

  3. Un lecteur dit :

    Je viens de tomber sur ce blog par hasard et jusque là j’aime bien ton travail.
    Les photos que je trouve oppressantes sont la 3éme, la 9éme, et la 14éme.
    Bonne chance pour ton projet ;)

  4. moSk dit :

    La nuit tous les apn font du bruit.

  5. Wiz dit :

    @Anahkisaen
    Personnellement, peut être ces deux là :

  6. RLucas dit :

    Je ne suis pas d’accord, la nuit, les couleurs sont encore plus importantes, parce qu’on les attend moins, parce qu’il faut savoir les trouver. Sur tes photos, il y a trop d’informations traitées de manière homogène (la 14 en devient oppressante…), s’en devient inintéressant. Concentre-toi plus sur un sujet, une ambiance, enferme-les dans une faible profondeur de champ par exemple.

    Dans la 12 par exemple, il y avait surement quelque chose à faire avec les plantes en gros plan. Leur texture, leurs couleurs et leurs formes leur permettent de capturer l’attention et d’imposer ce que l’on ressent à leur vue à tout le reste de la photographie, y compris le béton. Seulement là, elles ne sont mises en valeur ni par la composition ni par le noir et blanc, et je ne sais pas ce que je dois regarder, ce que je dois retenir. J’ai l’impression que la photo montre plus que ce que tu voudrais qu’elle montre et ça, c’est mauvais, tu dois pouvoir nous révéler seulement ce que tu veux.

    Dans la 10, les ombres des branches sur le muret bombé côtoie la lumière fuyarde d’une porte de garage entre-ouverte… je le vois le potentiel, mais le cadre est trop large, rapproche-toi, cerne ce que tes yeux ne voient pas de prime abord, joue avec les formes: crée l’extraordinaire du banal. Sinon, autant laisser la photo à l’ « état naturel » et nous faire visiter la ville.

    La deux est selon moi la plus réussie. Les spots lumineux apportent de la vie et soutiennent la composition en suivant la typographie du sol. L’arbre partage les mêmes teintes que le bitume et s’élève sur un parterre de lumière. Le focus sur la dalle humide nous inspire l’odeur et le bruit de la pluie. Les lignes semblent se rejoindre en un point au coin inférieur droit, on imagine les eaux qui convergent.

    Dans ta dernière série, qui était franchement sympathique, ta dernière photo, de nuit, était très réussie, et les couleurs y occupaient une place centrale…

  7. Caroline dit :

    J’aime bcp la 3 (que je trouve moins oppressante que celle là http://farm4.static.flickr.com/3328/3331952674_23e28345f7.jpg?v=0 ) mais comme d’hab, je trouve que le traitement que tu utilises sur tes images est trop présent.

    C’est sympa hein (d’ailleurs tu fais comment ?), mais je trouve (avis personnel d’un newbie en la matière) que tu l’utilise trop systématiquement.

  8. Latpin dit :

    Pour la photo oppressante, j’allais citer la même que Caroline : l’avant-avant-dernière.

  9. DiDay dit :

    Ça serait cool que tu numérotes tes photos (genre un commentaire en dessous) histoire qu’on s’y retrouve.

    Parce que quand machin commente “la quatorze”, c’est un peu fatiguant d’aller les compter à la main.

    Merci. :)

    Sinon perso je ne trouve que celle ci oppressante (’fin pas vraiment oppressante mais il y a une ambiance qui me rendrait mal à la l’aise si je devais m’y arrêter) :

  10. Anahkiasen dit :

    Caroline : Bah là disons que comme j’ai fait une série j’ai appliqué le même traitement noir et blanc à la plupart des photos, donc avec les mêmes modifications (contraste un peu plus poussé, noirs plus présents etc.) donc forcément ça revient. En revanche je m’en défends pour les photographies des séries précédentes qui subissaient vraiment peu de changements.

    DiDay : Disons qu’elles sont numérotées, mais que personne n’est là pour le voir vu que je pointe directement sur les affichages taille réelle.

    Sinon merci pour ceux qui m’aident au niveau des photographies oppressantes.

    RLucas J’essayerai dans mes prochaines séries de mettre plus en avant la couleur ; de toute manière je ne vais pas revenir avec vingt nouvelles photographies en noir et blanc, ça n’intéresserait plus personne. Cependant ce qui me gêne c’est que l’approche que tu décris — prendre des détails, « créer l’extraordinaire du banal » c’est une approche que j’ai longtemps eu (il suffit de regarder mes anciennes images) et que je basais essentiellement sur les formes, les angles, le sentiment d’abstraction qui se créait lorsque l’on se rapprochait des choses, et surtout les couleurs.

    Or ce qui me dérange de nuit c’est que les couleurs que mes yeux voient ne sont pas celles que verra l’appareil et du coup j’en perds mes repères. Peut-être existe-t-il une manière spécifique de régler son appareil photo pour que les couleurs soient plus authentiques, toujours est-il que de tous les clichés que j’ai pris hier, à part un ou deux, tous étaient complètement rouges. D’où des sortes d’aberrations chromatiques dans ce style où ce qui était quasiment noir et blanc légèrement teinté de vert, devient d’un rouge vif éclatant.

    Je ne suis pas complètement stupide et je suppose que c’est une histoire de longueur d’onde perceptible ou quelque chose comme ça mais pour moi c’est déroutant.
    Enfin je ne dis pas que tu as tort, je dis juste que sur le coup c’est ce que j’ai eu envie de faire et quand j’ai vu que tout ressortait rouge j’ai jeté l’éponge et ai décidé de faire abstraction totale des couleurs pour revenir à la forme la plus primaire de la nuit. Je retenterai l’aventure, on verra bien ce qu’il en ressortira.

    Enfin j’ai été quand même aussi pas mal dérangé par le fait de ne pas vraiment pouvoir faire de photos en portrait, du fait que mon trépied ne le permet pas. Du coup comme la nuit requiert un certain temps d’exposition ça finissait souvent flou, ça aussi ça limite beaucoup les possibilités. Exemple sur une des photos que j’avais prise et que j’ai dû laisser de côté.

    Note, juste, par rapport aux images que tu cites, j’ai l’impression que tu t’es emmêlé dans les numéros ; pour la douze par exemple tu parles de noir et blanc alors que la douze est celle en portrait, en couleur ?

  11. RLucas dit :

    Oui exact je me suis planté dans les numéros, je parlais de la 11. Et je comprends parfaitement que tu soies passé au noir et blanc, je ne suis pas en expert en technique, mais il y a en effet de quoi jeter l’éponge.
    Sinon c’est fort dommage pour la deuxième photo de ton commentaire, elle est très jolie. Il m’est arrivé en filmant certaines fois d’avoir recours à des trépieds artisanaux constitués d’un peu tout ce que je trouvais (chaise roulante, poubelle, scotch, carton, parfois tout en même temps) pour avoir des prises de vue originales. Mais ça demande beaucoup de patiente pour arriver à un cadre droit. Ça ne vaut peut-être pas le coup de s’arracher les cheveux pour un portrait.
    Bonne chance pour la suite!

  12. Tinux dit :

    La deuxième photo de ton commentaire est tout simplement extra-ordinaire !!

    Sinon, je vais peut être passer pour ridicule, mais je préfère tes clichés couleur, le coté *orange* accentue grandement l’intrigue et l’inquiétante étrangeté de tes clichés, tandis que la dualité noir blanc paralyse quelque peu cet effet.. c’est mon humble avis mais je pense que tu ne devrait pas laisser la couleur de coté.. quitte à saturer légèrement pour amplifier l’effet.

    Continues

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

Vous pouvez, entre autres, utiliser les tags XHTML suivant :
<a href="" title="">...</a>,<b>...</b>,<blockquote cite="">...</blockquote>,<code>...</code>,<i>...</i>