out through the winter throat

out through the winter throat le blog de Anahkiasen.

Archive pour juillet 2006

[Garry Mod] Today Was A Good Day

Mardi 25 juillet 2006

Faisons une brève pause entre ces masses sombres de lettres et de ponctuations diverses qui font de cette page une page peu agréable à l’oeil non initié.
Voilà une petite création que j’ai faite sous le Garry’s Mod. Je n’avais pas de réelle idée en me baladant sur les maps du GMod, mais dès que j’ai vu la cave de cs_havana, j’ai tout de suite su que je devais faire un truc macabre dans cette cave (ne serait-ce qu’à ce long couloir sombre qui ne semble mener nul part). Et je pense avoir bien réussi.
J’en profite pour remercier Olipro, da master du détail de fond, qui m’a donné envie de faire des scènes réalistes et criblées de détails (oui, j’en fait peut-être trop).
J’ai quand même quelques regrets sur mon image, entre autres tous les détails qui ont étés cachés, étant donné que j’ai aménagé la cave avant de choisir l’angle de vue (oui, c’est con). Beaucoup d’objets sont cachés à droite du panneau “Beware the dog” posé contre les longs machins, ou encore dans l’angle mort derrière la poubelle et ses déchets. La poutre que j’avait faite pour soutenir la corde. Voire, l’expression détaillée du visage qu’on ne voit que peu de là où est prise l’image.
Quelques regrets aussi parce que des taches “bugs” sont apparues à divers endroits, comme sous la bouteille en plastique au premier plan à gauche, ou autres.
Et regrets, car le Garry’s Mod a buggé (et corrompu ma sauvegarde) au moment où j’allais prendre le screenshoot, et m’a ainsi forcé à tout recommencer. Et vous vous en doutez, la cave d’origine était meilleure que celle-ci (rassurez-vous, de peu).

P.S : Lisez Jack, personne où que ce soit (même dans mes contacts) ne l’a réellement lu, donc si vous vous sentez l’âme charitable, vous savez quoi faire.
Le prochain article à venir, sera sans nul doute le Test Mod de The Ship (pas Source), puis celui de Sciences & Industry. Puis enfin viendra s’intercaler la nouvelle Les Enfers (sur laquelle je n’ai, certes, pas encore écris grand chose). Des pavés en prévision quoi.
Sur ce, bonne soirée.

[Test] eXterminate

Mercredi 5 juillet 2006

Introduction

Il y a trois catégories de moddeurs. Il y a ceux qui ont de gros moyens, mais aucune bonne idée ; ceux qui ont une bonne idée, mais peu (pas ?) de moyens ; et il y a maxkarting (qui n’avait aucune bonne idée, ni aucun moyen, et en fait c’est tant mieux).
Et bien les moddeurs qui ont fait eXterminate (mod pour Half-Life 2) font parti de la deuxième catégorie. Ils ont eu une bonne idée, mais savent autant y faire qu’un caniche enragé amputé des deux pattes avant. Du coup, autant vous prévenir, si vous cherchez des maps de toute beauté, un scénario en béton, une interface qui donne envie de jouer, et bien vous pouvez vous pendre. Les maps d’eXterminate sont à chier, l’interface est pompeuse, et le scénario… inexistant (enfin si, mais… j’ai joué deux heures avant de me rendre compte qu’il en existait un, c’est dire).

Mais alors, pourquoi j’écris un article sur un mod de merde ? Parce que en fait eXterminate c’est génial (non mais, partez pas, je me fout pas de votre gueule). Le principe est simple : buter tout ce qui bouge. Et plus vous en exterminez, plus ils sont nombreux et arrivent à plusieurs.
Bref, si vous avez aimé dégommer du kamikaze au boulet de canon, ou tirer dans le tas sans rien comprendre dans la Citadelle de Serious Sam 2, ou tout autre jeu pour les mecs, les vrais ; alors ce mod est pour vous. Si aucun des critères énoncés ci-dessus ne vous correspond, et bien lisez quand même, peut-être que vous aimerez quand même.

Les modes de jeu, et ses environnements

Le jeu se divise en deux modes de jeu, eux-même divisés en cinq environnements différents. Chaque environnement a ses propres spécificités, et abrite un type d’ennemi différent.

Le premier mode de jeu est le plus utilisé (quatre des environnements sur les cinq). Dans ce mode, les ennemis sont méchants et vous feront des dommages si vous vous en approchez de trop près. Le but est d’exterminer tout ce qui bouge jusqu’à votre mort, sachant que plus le temps passe, plus les ennemis arriveront vite et nombreux. Bien évidemment, des fois cela se révèle facile, des fois non, faute à la diversité des environnements.
Le premier environnement est, à mon goût, le meilleure de tous. On vous a demandé de descendre dans une cave, et de tous les cotés arrivent des zombies que vous devez buter (vous voyez ce que je voulais dire en parlant du scénario). Même si au début de la map, vous tirerez avec précision sur la petite dizaine de zombies vous entourant, on arrive bien vite à une petite centaine (non, ne comptez pas, le screenshoot n’est pas représentatif, je n’étais qu’à la deuxième vague). Et là on commence à stresser, ils arrivent de partout, et tôt ou tard vous finirez entouré de zombies qui vous tueront en un rien de temps. Parfois, vous réussirez à ‘glisser’ par dessus l’un d’eux et à courir, mais la map est si petite que vous finirez par crever, quoi qu’il arrive. Si vous avez déjà joué au monumental mod « BrainBread » pour Half Life 1, l’ambiance est exactement la même.
Le deuxième, rappelant un peu (complètement, en fait) l’ambiance de Starship Troopers, vous confie la lourde tache de défendre un fort durant une invasion d’antlions. Et là tout de suite, comparé à ces brêles de zombies, on a plus de mal. Bien que comme montré sur le screenshoot, vous serez accompagné de quelques autres personnes, elles ne feront pas long feu et vous devrez vite vous démerder par vous même pour survivre, quitte à oublier le fort. Car si au début elles ne sont que peu, et donc vulnérables, il ne faudra pas oublier qu’elles arrivent des quatre coins de la map, et qu’une antlion, ça vole.
Troisième environnement, et sûrement le plus dur à mon goût, vous demandera de partir à la chasse au headcrab dans les hautes herbes. Là, rien qu’en regardant le screenshoot, vous devez comprendre la difficulté de viser un headcrab (déjà chiant en temps normal) lorsqu’il se cache dans les hautes herbes. Et bien maintenant, dites vous qu’ils seront bientôt des dizaines. Au final, on se contente de tirer sur tout ce qui bouge à l’aveuglette. Une autre des difficulté de cet environnement, c’est que contrairement aux autres ennemis des autres mods, le cadavre de headcrab ne disparaît jamais de la map, et on vide bien souvent ses munitions sur des headcrabs morts.
Quatrième environnement, il s’agit cette fois d’enquêter sur des bruits suspects dans le voisinage. OMAGA § DES FAST ZOMBIES § Un des mods les plus funs avec le mode zombie (en fait, j’aime les zombies, c’est pour ça). Vous voilà entouré de ces saloperies, et je peux vous dire que vous allez en baver. Sauf si vous suivez mes précieux conseils un peu en dessous (admirez l’astucieux teasing).

Le cinquième environnement constitue à lui tout seul le deuxième mode de jeu. En gros, c’est exactement la même chose, sauf que vous avez un temps limité, que les ennemis sont inoffensifs, mais qu’ils sont rapides et vous colleront jusqu’à ce que vous leur dégommiez la tête. Certes, ça peut paraître carrément chiant de tirer sur des ennemis amorphes et inoffensifs, mais bien vite vous comprendrez que ces saletés vous collent comme votre ombre, au point de ne plus pouvoir bouger du tout (vécu inside) et du coup, de vous faire rater de nombreux kills (dur de tuer des gens quand cinq connards vous bouchent la vue). Bref, une plaie à exterminer de la manière la plus efficace possible. Ah, j’allais oublier le fabuleux scénario ! En fait, une météorite va s’écraser sur terre dans une minute, vous avez donc une minute pour assouvir vos pulsions sadiques que vous refouliez depuis tant de temps (oui, c’est n’importe quoi).

Petite note sur les environnements, et c’est franchement de la merde : il y a des murs invisible autour de là où vous devez pas aller. Je ne parle pas des limites de la maps, représentées par des murs, mais des zones qui vous sont tout simplement interdites.
Par exemple, si vous comptiez aller buter du zombie dans les recoins de la première map, et bien crevez parce que You can’t walk in the shadows !. Et si vous faitez votre tête de mule, vous crevez. Chouette hein ?
Bref, n’espérez pas aller vous balader sur le sable chaud autour du fort à antlions, ou vous cacher sous une voiture de la map des Fast Zombies, c’est pas possible.

Les armes (FFS§)

Ce qui nous emmène au deuxième point le plus intéressant après les modes de jeu : les armes. Sur les screenshoots ci-dessus, vous aurez peut-être eu la fâcheuse impression de retrouver les armes de Half Life 2 ? Ouais, en fait vous avez raison, les moddeurs sont aussi des brêles en modélisation. Cela dit, les effets de toutes les armes ont étés changés, parfois à votre plus grand malheur. Pour vous donner une idée, si vous avez déjà joué à l’excellent mod HL1 « Scientists Slaugherhouse » (dont le but était de tuer du scientifique encore et encore, avec une trentaine d’armes complètements tordues, et tout un tas de machines et de mécanismes tant sadiques qu’efficaces) et bien les armes n’en sont pas si éloignées.
Vous commencerez donc avec une mitraillette classique (la rare arme inchangée du mod), mais aux munitions illimitées ; accompagnée d’un pied de biche boomerang. Non, je me fous pas de vous, vous le lancez, il décapite tout ce qu’il trouve, et il revient. Malheureusement, il faut attendre un petit laps de temps avant de le voir revenir, ce qui vous oblige à l’utiliser de manière intelligente. Mais en tout les cas, ne sous estimez PAS le pouvoir du pied de biche boomerang, il pourrait vous sauver la mise de nombreuses fois.
Puis au fur et à mesure que le temps passe, des avions vous largueront des caisses d’armes (oui, ils ont dû bien aimer Worms). Peu importe où, parfois en plein milieu d’une horde d’ennemis.
Et là, commence la vraie éclate. Les armes sont aussi tordues que funs. Nous trouveront donc, dans le peu que j’ai pu voir sans mourir, de l’uber-lance-roquettes-ultra-rapide-infini-pendant-dix-secondes (un carnage assuré), du magnum tirant des bombes incendiaires, en passant par l’arbalète qui fait tomber un missile à l’endroit où vous avez tiré (comme dans Unreal Tournament, en gros) ; et tout un tas d’autres conneries comme des grenades shockwaves, des fusils à pompe mitraillette, et autres joyeusetés que je vous laisse découvrir.
Bien sûr, le plus drôle, c’est d’obtenir une nouvelle arme sans savoir son effet. Bien souvent on s’éclate la gueule en tirant une bombe à nos pieds, ou en incendiant la moitié de la map, mais là est tout l’intérêt de ces armes. A noter qu’il ne faut pas se fier à l’aspect des armes, certaines ont le même aspect, mais des effets radicalement différents.

Scores, points négatifs et positifs

Bien évidemment, on pourra se lasser facilement du mod, mais chaque score est affiché dans un tableau des scores (divisé par environnement). Et au final, on se retrouve dans le trip « Trackmania », c’est à dire qu’on a tout fini, mais qu’on joue juste pour se battre soi-même. Mieux, invitez vos potes et demandez leur de battre vos scores.
Ou alors, laissez le jeu uploader vos résultats dans leur base de données, et comparez vous aux joueurs du monde entier !
… ce qui, certes, ne marche pas vu que leur site est hors service. C’est un des points négatifs du jeu, étant donné que ça aurait été plutôt sympa de se mesurer aux autres.
Autre gros point noir du jeu : il va achever votre ordinateur. Du moins, si comme moi vous daignez baisser la qualité des modèles à « Low » (parce qu’en vrai, les modèles vous les butez avant de les regarder), tout baignera. Mais de base, le mod ramotte un peu. Idem si vous avez comme moi le Fakefactory installé, laissez complètement tomber, les Kleiners-Haute-Définition mettront à genoux votre framerate. Et je parle en connaissance de cause, au tout début, je jouais en diaporama, n’appréciant même pas le vol plané de dizaines de Kleiner après une bonne grosse explosion, imaginez mon désarroi.
Bref, avant toute partie, quelques petits réglages s’imposent. Cela dit, même avec des réglages, si vous balancez une bombe sur une centaine de zombies, vos FPS vont quand même chuter comme mémé dans un escalier, qu’importe la configuration.
En point négatif, on retiendra ces murs invisibles, qui limitent vraiment les maps à leur simple nécessaire. Ce qui d’un coté est vraiment chouette, mais qui comparé à la taille et à la qualité des maps, est plus chiant qu’autre chose.

Du coté des points positifs, on notera un HUD assez bien pensé, avec le petit compteur de Kills en haut à droite comme dans un beat’em’up bien bourrin. Les armes sont aussi franchement amusantes, et le stress souvent présent lorsque le nombre d’ennemis s’accroît.
Enfin bon, j’ai déjà tout dit sur les points positifs.

Les trucs de Tonton M.A.N6

Bon, j’exagère, le truc de The M.A.N6. En fait, dans vos premières parties, vous ferez des scores de merde, pas la peine de se leurrer. Vous vous améliorerez au fur et à mesure, mais voilà un conseil bien utile qui vous permettra de survivre quasi indéfiniment dans les modes zombies.
Plus clairement, tout le monde s’en doutait, mais pour ceux qui ne connaîtraient pas, je le dis quand même : sautez tout le temps, et tournez en rond. Même les Fast Zombies n’arriveront pas à vous mordre si vous tournez en rond. Il ne vous restera plus qu’à vous retourner de temps en temps pour tirer dans le tas, ou jeter votre pied de biche boomerang.
Bien évidemment, cette astuce ne marche pas contre les hordes d’antlions (qui vous niqueront votre race, que vous courriez ou rampez), contre les headcrabs (en fait, ça leur rend presque la tache plus facile de vous mettre en hauteur, ils ont plus qu’à vous sauter sur la gueule, c’est dire), et contre l’armée de Dr. Kleiner (qui de toute manière, vous empêchera de faire quoi que ce soit, alors sauter, ah ah !).
Autre petit truc, sauf cas extrême, n’hésitez pas à attendre avant d’utiliser une grosse arme bien bourrine. Attendez qu’il y ai plus, et encore plus de zombies à vos trousses pour larguer une bombe dans le tas. En général, quand ça commence à ramer, c’est que c’est bon.
Dernière astuce : dans certains cas sachez admettre votre défaite. S’il vous reste 5 points de vie, et une flaming bomb, n’hésitez pas à la larguer à vos pieds quitte à crever. Sachez que tous les morts après la votre sont quand même comptés. Bref, laissez les cramer après votre mort, et une fois qu’ils seront tous à terre, clic gauche.

Conclusion

Bref, ce mod est un excellent défouloir, ou simplement un bon mod pour passer du temps.
Pour le téléchopper, vous pouvez le prendre chez Vossey à 300Ko/s, ou chez Moddb. Dans les deux cas, peu importe votre connexion, le mod fait environ 9Mo. Ouais, on dirait presque une blague dit comme ça.
Si vous hésitez, j’ai laissé traîner quelques autres screenshoots sur mon FTP, dont trois volés à Moddb, ils étaient trop beaux (Oui, enfin, beaux… disont que leur config c’est de la merde et que, forcémment l’ambiance n’est pas la même que sur mes screens; mais moi je me suis jamais approché des zombies sauf en mourrant).
Je ne mettrai pas ici mes scores, étant donné que j’ai jamais été fort aux FPS, mais je dirai quand même que j’ai fait 463 au mode « Zombie », et que j’en suis tout fier. J’ai aussi fait environ 280 aux Fast Zombies, 80 aux headcrabs, 150 à Kleiner, et 150 aux Antlions. C’est très arrondi, mais c’est pour vous montrer qu’à même technique, le score change du tout au tout.
Voilà, n’hésitez pas à essayer le mod et à commenter mon article. Peut-être mettre vos scores, ou si vous avez une bonne technique sur un mode, laissez là traîner par ici.

P.S : En mot de la fin, j’aimerais dire à tous ceux qui postent des articles « NoFrag c’est devenu trop de la merde en boite », qu’ils n’ont qu’à se barrer. Comprenez, on a une page d’articles identiques, c’est lourd.
A noter que je supprimerai tout commentaire sur ce P.S., c’est pas le but de l’article.

P.S bis : Vous noterez que j’ai réussi à écrire beaucoup sur un mod dont le scénario se résume à tuer tout ce qui bouge, avec des armes tordues, sur des maps de merde. Journalisme \o/