Le #BloG-note

#Cutcut #Copy #Paste & #Cie @WeFrag[dot]Com le blog de ATP.

Archive pour la catégorie ‘Free (Iliad)’

Orange est revenu sur les ennuis récents qui ont frappé le réseau de Free Mobile. Pour l’opérateur historique, le seul responsable de ces désagréments est le quatrième entrant. De son côté, Free Mobile a indiqué mardi que le réseau devrait connaître un retour à la normale d’ici deux semaines.

Lire le reste de cet article »

Les trois grands opérateurs cellulaires français ne veulent pas d’un quatrième concurrent. Quelques mois après la saisie du conseil d’Etat par Bouygues Telecom, qui contestait les conditions fixées par l’Arcep pour la rétrocession des fréquences en vue de la création de la 4e licence 3G, c’est au tour de ses concurrents de sonner la charge contre le futur quatrième grand opérateur mobile français.

Lire le reste de cet article »

Le terrain de l’accès à la téléphonie mobile se dégage à nouveau pour Free. Le gouvernement a annoncé que chacun des trois blocs de la quatrième licence 3G sera mis en vente pour 240 millions d’euros, contre 206 millions d’euros annoncés initialement. Un tarif qui ne bloquera pas les ambitions de la filiale d’Iliad.

Lire le reste de cet article »

Free a annoncé mardi dernier l’activation d’un parc de 3 millions de hotspots WiFi répartis sur toute la France, avec ses Freebox v5. L’opérateur suit ainsi les pas de SFR, qui utilise également les Neufbox pour donner l’accès à des hotspots WiFi gratuits à ses abonnés mobiles. L’occasion de s’interroger sur la compatibilité de ces hotspots avec l’esprit de la loi Hadopi.

Lire le reste de cet article »

L’attribution de la dernière licence UMTS est décidément au coeur de la consolidation du paysage français des télécoms…
.
.

Lire le reste de cet article »

Peut-être n’y aura-t-il finalement jamais de 4ème licence 3G. Selon le Canard Enchaîné, qui cite une source de Bercy, le calendrier pourrait bientôt obliger Free à multiplier par trois ses investissements, qui deviendraient alors trop lourds pour rester réalistes. L’aboutissement d’un long processus de sabotage. Rétrospective.

Lire le reste de cet article »

En septembre dernier, on apprenait que « le budget annuel de l’HADOPI est estimé à 6,7 millions d’euros ». A cela s’ajoutent les coûts de repérage et de signalement qui seront à la charge des ayants droit. La semaine dernière, lors de son audition en Commission des Lois, Christine Albanel, la ministre de la culture les estimaient à deux ou trois millions d’euros par an. Sans entrer dans les détails, elle attribuait la même enveloppe aux coûts d’identification des internautes, qui eux reposeront sur les fournisseurs d’accès à Internet (FAI). Pourtant, selon les Echos, cela s’élèverait à dix millions d’euros par fournisseur.

Pourtant signataire des accords Olivennes qui font la fierté de Christine Albanel, Free a communiqué aux parlementaires les raisons pour lesquelles il estime nécessaire de rejeter la loi Création et Internet et la riposte graduée, et a minima de refuser la suspension de l’accès à Internet sur décision administrative.

Près de dix ans après s’être attaqué au monopole de France Telecom avec l’opérateur Free et en attendant de bousculer en 2010 l’oligopole des opérateurs cellulaires, le groupe Iliad s’apprête à entrer sur le marché des jeux d’argent, chasse gardée du PMU et de la Française des Jeux.