Le #BloG-note

#Cutcut #Copy #Paste & #Cie @WeFrag[dot]Com le blog de ATP.

NKM veut soigner les geeks.

Nathalie Kosciusko-Morizet, la délicieuse secrétaire d’État à la prospective et au développement de l’économie numérique doit défendre ce mercredi à l’Assemblée nationale un projet de loi intitulé “5 gestes et mots par jours” visant a redonner aux geeks un peu de vie sociale.

Après l’internaute lambda, qui, je vous le rappelle, n’est rien d’autre qu’un pirate sanguinaire assoiffé de MP3 et autres AVI, c’est au tour des geeks de subir les outrages du gouvernement.

C’est en brandissant l’argument de la santé publique que Nathalie Kosciusko-Morizet va proposer aujourd’hui un projet de loi visant à rendre un semblant de vie sociale aux accrocs du web. “5 gestes et mots par jours”, c’est le nom de ce projet, a été bâti sur la grande expérience que possède la secrétaire d’état sur le sujet.

NKM, pour qui la frontière entre le geek et le nolife n’est pas plus épaisse qu’une des feuilles de la bible de Benoît XVI, pense donc avant tout à notre santé, puisque la description qu’elle donne des entités cités en début de phrase nous ressemble fortement.

Petite piqûre de rappel pour ceux qui l’aurait oublié, le geek, c’est vous, c’est moi, ce sont tous les trentenaire qui refusent de grandir, ce sont les personnes âgés qui découvre le mulot, c’est le gosse de huit ans fan de Naruto.

© Oliv’

© Oliv’

Le nolife, quant à lui, passe, 26 heures sur 25 à jouer à World of Warcraft, mange des chips devant son clavier d’ordinateur et vénère draguixha, star du X des années 90.

Cette loi prévoit l’obligation de prononcer 5 mots par jour, les injures ne comptant pas, ainsi que 5 gestes actionnant un minimum de 3 muscles (secouer sa souris ou tout autre chose ne convient donc pas). En ce qui concerne les sanctions pour le récalcitrant, il s’agit de la panoplie habituelle qui va de l’amende salée à la suspension de ligne internet pour finir par une bonne garde à vue dans les règles de l’art avant de passer en comparution immédiate pour insubordination virtuelle.

Suck my geek :

Évidemment, les réactions ont été nombreuses, morceaux choisis :

“En général, les geeks, on ne les croise pas, ils sont derrière leur écran. C’est d’ailleurs ça qui fait d’eux des geeks. C’est à dire des gens qui passent huit, douze heures, quinze heures… vingt heures, pour ceux qui jouent à des jeux vidéos, derrière leur écran” “C’est ce qui leur donne ce doux bronzage d’écran d’ordinateur” Nathalie Kosciusko-Moriset.

“J’ai été moi-même un nolife pendant deux ans, je sais ce que c’est”, Alain Juppé

“Écoutez, une france qui veut sortir de la crise n’est pas une france de geek”, Nicolas Sarkozy

“Un geek et un nolife, c’est comme le peer to peer et bittorrent, c’est la même chose”, François Fillon

L’initiative de NKM va peut-être même trouver un nouvel allié en la personne de Christine Albanel, qui souhaite faire une fusion avec sa fameuse loi HADOPI, extrait :

“Ces geeks et nolife ne participent pas à l’effort national pour enfin se débarrasser de cette crise, je dirais même qu’ils l’aggravent puisqu’ils font partie de ces gens qui pirate sans vergogne et empêche ainsi les artistes de subvenir à leurs besoins.” (Christine Albanel).

Rendez-vous cette après-midi au parlement, où Nathalie Kosciuko-Morizet présentera son projet de loi. Gageons qu’il devrait trouver un écho favorable si on tient compte de la compétence du gouvernement sur le sujet.

[une exclusivité de Bakchich Info]

3 commentaires pour “NKM veut soigner les geeks.”

  1. Aristo dit :

    1er avril.

  2. kozerd dit :

    C’est un peu trop gros le “Un geek et un nolife, c’est comme le peer to peer et bittorrent, c’est la même chose”, François Fillon

    Mais bien joué :)

  3. Boozdeuvash dit :

    Tiens, ici aussi on retrouve cette détestable habitude de raconter des conneries parce que c’est le premier avril…

    On devrait mettre ces articles bidons dans une section à part. Un peu comme l’aile psychiatrique d’un hopital.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté avec votre compte Wefrag pour publier un commentaire.