Le #BloG-note

#Cutcut #Copy #Paste & #Cie @WeFrag[dot]Com le blog de ATP.

Universal : résultat opérationnel en hausse et +31 % des ventes numériques en 2008 sans Hadopi.

Outre le bilan financier de SFR, Vivendi a aussi publié les résultats de sa fameuse filiale musicale Universal Music Group. En ces temps de “crise” musicale et du projet de loi Création et Internet, fortement inspiré des idées des maisons de disques, vérifier la santé financière de la plus grande major du monde n’a que plus de poids. D’autant que le projet destiné à stopper l’hémorragie de l’industrie du disque n’est toujours pas voté.

Avec un chiffre d’affaires en légère baisse (-4,5 % à taux de change réel) à hauteur de 4,65 milliards d’euros, la baisse de la valeur de l’euro par rapport au dollar a fortement pesé dans les comptes d’Universal Music. Ainsi, à taux de change constant, la baisse du chiffre d’affaires n’est que de 0,2 % précise Vivendi.

Selon le groupe français, les ventes de musique enregistrée ont reculé de 4,8 % (à taux de change constant), tandis que la musique numérisée a crû de 31 % en un an. Universal Music explique que la musique numérique a connu une forte croissance dans tous les grands pays, notamment sur mobile (hors Amérique du Nord).

« Parmi les meilleures ventes de l’année figurent la bande originale de « Mamma Mia! », le premier album de Duffy et les nouveaux albums de Lil’ Wayne et Jack Johnson. Les titres d’Amy Winehouse et Rihanna continuent aussi à se classer parmi les ventes les plus importantes. »

Un résultat opérationnel en forte hausse

Finalement, le résultat opérationnel ajusté d’Universal Music s’établit à 686 millions d’euros (+11,6 % à taux de change constant, +9,9 % à taux de change réel).

Rappelons que selon l’IFPI, près d’1,4 milliard de singles numérisés ont été vendus l’année dernière, soit un titre sur cinq dans le monde. Cela a représenté 3,7 milliards de dollars (+25 %) dans le monde, dont 1,5 milliard de dollars (+10,8 %) uniquement aux États-Unis, pour 1,1 milliard de singles vendus, et 66 millions d’albums.

La France, elle, n’a permis d’écouler que 25,5 millions de singles et 1,4 million d’albums… Lollipop de Lil’ Wayne, produit par Universal, s’est ainsi écoulé à 9,1 millions d’exemplaires dans le monde, uniquement sur la toile ou via téléphone.

Eminem attaque Universal Music sur le taux reversé en ligne

Enfin, selon Laurent Petitgirard, le président de la SACEM, cette dernière perçoit 8 % des gains sur un CD, et 7 centimes sur un single vendu sur Internet.

[Un article de Nil Sanyas pour PC INpact]

3 commentaires pour “Universal : résultat opérationnel en hausse et +31 % des ventes numériques en 2008 sans Hadopi.”

  1. Bestaflex dit :

    Voilà Divide ce sont ces gens là qu’on défend absolument pas le petit programmeur qui ne touchera rien et ne verra même pas ses produits contrôlés donc il se fera pirater pareil.

  2. Aliocha dit :

    Nan, mais le plus drôle, c’est que même en gagnant de l’argent, ils vont continuer à gueuler quand même contre le piratage.

  3. ATP dit :

    Au cours des précédents billets on a vu que l’industrie phonographique ne se portait nullement aussi mal qu’elle voulait bien le laisser entendre, il en est de même pour le cinéma.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté avec votre compte Wefrag pour publier un commentaire.