Le #BloG-note

#Cutcut #Copy #Paste & #Cie @WeFrag[dot]Com le blog de ATP.

En France, le cinéma survit à la crise et au piratage.

.
En 2008, 36 millions de Français sont allés au moins une fois au cinéma, le meilleur chiffre depuis des années.

.
À entendre certains se plaindre des supposés « 500 000 vols de films par jour en France », donnant de fait « une bien mauvaise image pour le pays des droits de l’homme », on serait tenté de croire que l’industrie du septième art au pays de Truffaut est sur le point de sombrer. La diatribe de Luc Besson, pourtant parsemée d’incohérences grossières et de fâcheux raccourcis relevés par Maître Eolas, n’a pas vraiment fait débat au sein de la profession. « Certes, Luc Besson force le trait en comparant les sites responsables de ces trafics illicites à des dealers. Mais l’idée est là, loin d’être anachronique ou déconnectée de la réalité ». Cette observation est signée Sophie Dacbert, directrice de la rédaction du Film Français, dans le dernier éditorial de cette revue professionnelle.

On savait déjà que les entrées dans les salles françaises avait augmenté de 6,2% en 2008, pour un total de 188,8 millions d’entrées. La France, ce pays d’odieux pirates, remportait ainsi la première place en Europe niveau fréquentation, bien devant le Royaume-Uni et l’Allemagne. Toutefois, entre la multiplication des détenteurs de cartes illimitées et les pervers étant allé voir Bienvenue chez les Ch’tis plus de 3 fois, difficile de savoir si cette augmentation d’entrées correspondait vraiment à une hausse du nombre de spectateurs. Grâce à une étude de Médiamétrie, on sait désormais que c’est bien le cas.

36 millions de Français sont allés au moins une fois au cinéma en 2008, un chiffre jamais atteint depuis la création de cette enquête annuelle en 1995. Chez les 20-24 ans, une forte progression est observée puisque 83,2% d’entre eux ont mis les pieds dans une salle obscure en 2008. Au-delà des chiffres, l’étude fournit également quelques données statistiques sur les spectateurs, majoritairement jeunes, urbains et CSP+, tout en notant la hausse de fréquentation des seniors (60 ans et plus).

En 2008, 36 millions de Français sont allés au moins une fois au cinéma, le meilleur chiffre depuis des années...

En 2008, 36 millions de Français sont allés au moins une fois au cinéma, le meilleur chiffre depuis des années...

L’étude, élaborée à partir de 27 556 entretiens, rappelle que si le premier semestre avait bénéficié du phénomène Ch’ti, les chiffres s’étaient plutôt tassés durant l’été, avant de rebondir dès le mois de septembre. Et d’en déduire : « il faut sans doute y voir la juste récompense d’une offre nombreuse et de qualité ainsi que le rôle “anti-dépresseur” du cinéma dans les périodes de crise. » Un LOL pour un Prozac, pourquoi pas.

La publication de ces chiffres optimistes intervient alors que la loi Création et Internet se profile, et avec elle diverses propositions des professionnels du cinéma. Parmi elles, la modification de la fameuse chronologie des médias, avec une réduction des délais entre sortie en salles et mise à disposition en VoD (Vidéo à la demande). Si leurs requêtes aboutissent, les films pourraient se retrouver sur les plateformes légales de téléchargement au bout de 3 ou 4 mois, au lieu des 9 à l’heure actuelle.

Reste à déterminer une politique tarifaire attrayante pour les internautes, et en particulier ceux dont les habitudes en matière de téléchargement les mènent plus souvent sur Pirate Bay que sur iTunes… Marc Tessier, directeur de la plateforme Glowria et ancien président de France Télévisions, a partagé ses vues sur la question avec le Film Français : « Laisser la possibilité de pouvoir regarder une œuvre gratuitement, légalement ou non, sauf opération promotionnelle ponctuelle, au motif que la recette publicitaire permettrait d’équilibrer les comptes, me paraît un leurre. La gratuité amputerait l’économie du cinéma de la majorité de ses ressources potentielles (vidéos, VoD, télévision payante et, sans doute partiellement, la salle). L’enjeu est donc de taille. Paraphrasant le titre d’un livre de Denis Olivennes : la gratuité, c’est le vol ! ».

[Un article d'Alexandre Hervaud pour Ecrans.fr]

4 commentaires pour “En France, le cinéma survit à la crise et au piratage.”

  1. Mysterius dit :

    Bienvenue chez les ch’tis, astérix aux jeux olympiques…

    Qu’est devenu l’époque ou le cinéma français se devait de faire moins de 100 000 entrées et être plus chiant et déprimant qu’un film polonais en VO sur les enfants handicapés?

    La culture se perd!

    Sinon, Glowria, c’est bien gentil mais tu loue tes films, tu les achète pas : tu les loue.
    J’avais acheté 4 films sur Glowria, j’ai du réinstaller windows (l’était tout cassé) et depuis j’ai plus le droit de les regarder parce que les DRM me font la gueule. Merci les DRM, merci Glowria !

  2. Aliocha dit :

    En même temps, à voir Astérix et les Ch’tis, je préfère tout de même me taper des Bruno Dumont ou Gaspar Noé, bien élitistes et déprimants, mais de qualité.

  3. Aliocha dit :

    Bizarre que t’aies zappé cet article.

  4. ATP dit :

    En effet, intéressant comme info, merci Aliocha pour le lien.

    Je suis rentré tard ce soir, je mets ça de côté.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté avec votre compte Wefrag pour publier un commentaire.